AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

[Flash Back] Etre capable d’avouer un mensonge quoi qu’il en coûte • Finnegan&Terence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Terence D. Keeper
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Queen G.
⇜ feat by : Hunter Parrish

ժ Messages : 119
ժ Sous d'or : 210
ժ Âge : Vingt ans
ժ Profession : Surveillant dans un établissement scolaire
ժ Conte : La Fée Clochette
ժ Qui es-tu en réalité ? : Terence

MessageSujet: [Flash Back] Etre capable d’avouer un mensonge quoi qu’il en coûte • Finnegan&Terence Dim 15 Déc - 20:11


il faut savoir avouer un mensonge quoi qu’il en coute.

Fermant la valise qu’il avait achetée il y a une semaine, Terence se sentait enfin libre. Liberté qu’il avait tant désiré avoir les années précédentes sans jamais pouvoir l’atteindre parce qu’il n’avait pas l’âge pour. Il regardait la chambre dans laquelle il avait dormit tant d’années tandis qu’il ne pouvait pas s’empêcher de trouver la pièce bien vide à présent que plus rien à lui s’y trouvait. Il sentait un pincement au cœur malgré la joie de partir. Au moins, il pouvait à présent vivre comme il l’entendait sans avoir des responsables qui veillaient sur lui. C’était donc heureux, malgré la légère peine, qu’il disait au revoir aux personnes avec qui il avait passé tant de temps pour finalement sortir de l’orphelinat, en direction de la ville. Il aimait marcher donc c’était de cette manière qu’il arrivait en ville pour rejoindre son appartement. La direction de l’orphelinat avait prit l’habitude d’être certaine que la personne, qui venait d’avoir sa majorité, ait un logement à sa sortie et Terence n’était pas l’exception à la règle. Il louait donc son appartement depuis maintenant deux mois alors qu’il n’y avait dormit que très peu de fois. Logique quand on pense qu’il devait aller dormir à l’orphelinat en semaine et qu’en week-end, il était chez la personne avec qui il faisait sa vie depuis presque deux ans à présent. L’homme qu’il aimait plus que tout … et l’homme auquel il avait menti … Ce n’était pas un trop gros mensonge mais bon. Terence avait seize ans quand leur rencontre se produit et pensant que Finnegan se détournerait de lui en apprenant son âge, il lui avait dit qu’il allait bientôt avoir dix-huit ans. Aujourd’hui, il venait de les avoir et non pas vingt ans comme Finnegan pouvait le penser. Terence savait qu’il devait lui dire la vérité même si cela risquait d’être difficile. Donc après avoir rangé ses affaires dans son appartement, il se dirigeait vers la boutique en sachant que la journée était bientôt terminée. Prenant un peu son temps, il cherchait mentalement la meilleure solution pour avouer son mensonge. Aucune solution ne semblait la meilleure, celle qui résoudrait tout en un seul instant. Non, rien ne semblait être ce qu’il lui fallait mais bon, il savait au fond que seul l’aveu à vive voix était la meilleure. Mais aussi la plus douloureuse. Terence ne voulait pas que Finnegan se sente trahi parce qu’il ne voulait pas le faire. Ce n’était pas méchamment ou sans scrupule qu’il avait menti après tout. Loin de là …

Passant la porte de la boutique, un sourire naissait sur ses lèvres dès qu’il voyait Finnegan tandis que son cœur battait plus vite. Terence n’avait aucun doute sur le fait qu’il aimait plus que tout Finnegan. Qu’il était amoureux de lui. Seul cet homme pouvait faire battre son cœur plus vite et pour qui il était vraiment prêt à tout. Il l’aimait tant que la simple idée de le perdre le faisait souffrir terriblement. Pourtant une petite partie de lui disait que cela risquait d’arriver mais Terence la faisait taire rapidement. Il n’avait aucune envie de penser à cela. Déjà qu’il avait du mal avec son mensonge, il n’avait aucune envie de penser que l’aveu qu’il allait devoir faire pouvait briser leur histoire. Lui faire perdre Finnegan. Bien sûre, leur amour était fort (Du moins, le pensait-il) mais un mensonge pouvait bien causer le premier éclat et il ne fallait pas beaucoup de choses pour qu’un éclat laisse place à un trou béant. Et Terence le craignait terriblement. Malgré cela, il était heureux d’avoir enfin sa majorité et d’autant plus de voir Finnegan. Ce serait un peu niais de dire que seulement le voir le comblait presque mais c’était la vérité. Terence était vraiment amoureux de Finnegan même si au départ, il n’aurait pas pensé qu’il puisse véritablement être amoureux de lui. Il avait entendu parler de lui avant sa rencontre, un petit peu mais quand même. Il n’aurait jamais pensé qu’il pourrait vraiment intéresser un homme comme lui. Finnegan avait déjà couché avec pas mal de personnes donc ce n’était pas un gamin comme il était alors qu’il allait faire la différence. Mais malgré cette impression, Terence avait réussi à capter l’attention du plus vieux en restant lui-même si ce n’était qu’il lui avait menti sur son âge … Il ne voulait pas laisser sa chance lui glisser entre les doigts après tout. Avant, il n’avait jamais trouvé quelqu’un qu’il voulait apprendre à connaitre pour commencer à l’aimer. Il avait bien eu des relations amoureuses mais elles n’étaient pas très nombreuses et pas très longues non plus. Il n’avait jamais trouvé le petit plus qu’il lui manquait pour se sentir bien avec une personne.

Rapidement, il se trouvait de l’autre côté du comptoir avant d’embrasser tendrement son homme. Ils ne s’étaient pas vus depuis trois jours parce que Terence avait du régler des paperasses et d’autres choses sans pouvoir rien faire pour les éviter parce que c’était nécessaire. A bout de souffle, ils reculaient leur visage en restant dans les bras de l’autre. Terence disait en souriant « Tu m’as manqué » Et c’était vrai, tellement vrai. D’habitude, il passait le voir tous les jours après le travail même si ce n’était pas toujours durant des heures mais c’était déjà bien de pouvoir le voir. Il n’avait pas peur d’être un peu trop collant comme petit ami parce qu’il savait que son homme aimait bien qu’il dise des petites choses comme le fait qu’il lui ait manqué. Finnegan souriait avant d’embrasser le blond qui rendait avec plaisir le baiser. Ils restaient dans les bras de l’autre jusqu’à ce que l’heure de fermeture arrive. La boutique fermée, ils étaient à présent dans l’appartement de Finnegan. Et aussi celui de Terence même s’il n’avait pas trop laissé d’affaire à lui. Plus des vêtements qu’autre chose. Après tout, il n’avait pas beaucoup de biens. Enfin il avait bien quelques babioles mais elles étaient dans son appartement parce qu’il n’en avait pas exclusivement besoin. Il n’avait rien de très précieux sinon. Mais malgré tout, c’était aussi un peu son appartement. Il avait deux chez lui-même si un avait plus important que l’autre. Le fait d’être à présent certain que personne ne viendrait les déranger, Terence se rappelait qu’il devait avouer à Finnegan son mensonge avant qu’il ne change d’avis. Pourtant voir Finnegan avec un grand sourire lui faisait penser qu’il devait peut-être attendre un peu avant de dire quoi que ce soit. Il ne voulait pas gâcher son bonheur alors qu’ils venaient de se revoir. Gardant dans un coin de sa tête le fait qu’il allait devoir lui parler tôt ou tard, il décidait d’un peu profiter de cette journée parce que c’était son anniversaire après tout.

© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Flash Back] Etre capable d’avouer un mensonge quoi qu’il en coûte • Finnegan&Terence Mer 18 Déc - 15:09

Aujourd'hui était un jour spécial et pour cause ! Il s'agissait de l'anniversaire de celui qui faisait battre mon cœur depuis maintenant deux ans, Terence. Il venait tout juste d'avoir vingt ans aujourd'hui et j'avais bien prévu de lui faire une petite surprise à cette occasion. La seule chose … c'est que j'avais toujours été assez peu doué quand il s'agissait de faire un beau cadeau et je peux dire que je me suis vraiment creusé les méninges pour le combler. Seulement tout ce qui me venait était assez ridicule. Je ne pouvait tout simplement pas lui offrir quelque chose de ma boutique, cela serait ridicule, mais je ne trouvait rien non plus de très intéressant dans les autres commerces. Car mon problème quand je faisais des cadeaux, c'est que je ne cherchait pas à offrir une belle chose, mais quelque chose ayant du sens, qui puisse signifier quelque chose pour la personne et ça tout de suite c'était beaucoup moins aisé. Que pouvais-je bien lui donner qui le toucherait jusqu'au plus profond de son cœur ? Franchement je bloquais, rien ne me satisfaisait de ce côté là, non pas car je ne le connaissais pas assez mais qu'au contraire j'en savais trop pour aller au plus évident. Je voulais vraiment lui offrir quelque chose de particulier que moi seul pourrait lui donner. C'est alors que l'idée me vint … une idée qui pouvait très bien être un fiasco, mais qui autrement avait toutes les chances d'avoir l'effet escompté.

Par chance je n'avais pas grand chose à préparé du coup, ayant déjà tout ce qu'il me fallait pour ce fameux cadeau et lui ayant préparé un sublime gâteau au chocolat toute la nuit durant. Croyez le ou non, mais j'étais assez bon pour faire des pâtisseries et j'espérais bien que l'attention allait lui plaire, surtout que j'avais quelques autres plans pour Terence … mais disons que ça faisait partit de la surprise, un cadeau subsidiaire. Mais quoi qu'il en soit j'étais donc allé au travail, après tout le blondinet ne serait pas disponible tout de suite et je pouvais donc bien donner un coup de main à Amos avant de lui laisser le contrôle de la boutique pour le reste de la journée. Parfois je me disais que j'en demandait souvent beaucoup à mon petit employé, mais par chance il ne se plaignait pas. Il faut dire le rythme de travail n'était pas des plus effréné, donc le laisser seul ne posait pas de problème, surtout que je lui faisait confiance et lui rendait bien quand il en avait besoin. J'étais cool comme patron tout de même ! L'avantage de tenir un petit commerce dans une petite ville et de pouvoir le gérer plus ou moins comme je le désirais.

La petite clochette de la porte teinta et alors je vis le jolie minois de mon Terence apparaître. Immédiatement mon sourire s'étira grandement, je ne me lassais jamais de le voir et n'avait qu'une envie, le prendre dans mes bras et l'embrasser. D'ailleurs cela ne tarda pas, le plus jeune traversant la boutique pour me rejoindre et nos lèvres joignant elles aussi dans un tendre baiser. Dire qu'il avait été mon tout premier client, dire qu'il avait été le premier à faire chavirer mon cœur, j'avais encore du mal à y croire mais je m'étais tellement lié à lui que j'étais certain d'une chose, je ne devais jamais le lâcher, jamais le perdre. A vrai dire, si ça devait arriver, je n'était pas certain que mon cœur serait capable de s'en remettre, comme dit il était celui qui avait touché mon cœur parmi de nombreuses conquête, si il lui arrivait quoi que ce soit ou que ça devait se finir, je ne pense que je serais capable de laisser qui que ce soit redevenir aussi proche de moi. Mais je ne m'en inquiétais pas, du tout même, car j'étais certain au fond de moi que ça fonctionnerait, il n'y avait pas le moindre doute là dessus dans mon esprit.

« Tu m'as manqué toi aussi. » On était niais et alors ?!

Après un second baiser nous quittions enfin la boutique pour se rendre à mon appartement, la boutique fermant ses portes. Au final je n'avais même pas besoin de laisser Amos seul. J'avais vraiment hâte que l'on soit juste tous les deux pour fêter comme il se doit son anniversaire. Bon ce n'était pas le premier que je passais en sa compagnie, mais chaque fois je me sentais comme ci c'était le cas et de ce fait voulait véritablement marquer le coup. On entra enfin dans l'appartement et je lui demanda de fermer les yeux une petite minute. Me pressant je sortis le gâteau du frigo et alluma quelques bougies. Alors je permis au blond d'ouvrir les yeux.

« Tadaaaaaa ! Comme je sais que tu adores le chocolat, j'ai décidé de bien te faire plaisir. Oubli pas de faire un vœux. »

Je le laissais alors souffler ses bougies, l'observant avec un grand sourire attendri. Les retirant une par une, je fis alors glisser mon doigt sur le gâteau et étala le chocolat le long du nez de Terence. Suite à cela je passais ma main dans ses cheveux et fit lentement glisser ma langue sur son nez pour récupérer le chocolat.

« Et je sais aussi que tu adores jouer avec ta nourriture. Vois ça comme un premier cadeau. » Mon autre main passant au bas de son dos pour le coller à moi, un sourire taquin aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas

[Flash Back] Etre capable d’avouer un mensonge quoi qu’il en coûte • Finnegan&Terence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Ever After :: CORBEILLE :: Quartier « Eldorado » :: Appartements :: Appartement de Finnegan C. Fearless et Terence D. Keeper-