AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

[Flash Back] L'attirance se déclare dans le noir • Gabriel&Terence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Terence D. Keeper
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Queen G.
⇜ feat by : Hunter Parrish

ժ Messages : 119
ժ Sous d'or : 210
ժ Âge : Vingt ans
ժ Profession : Surveillant dans un établissement scolaire
ժ Conte : La Fée Clochette
ժ Qui es-tu en réalité ? : Terence

MessageSujet: [Flash Back] L'attirance se déclare dans le noir • Gabriel&Terence Lun 21 Oct - 20:04


l'attirance se déclare dans le noir.

Mettant en vitesse sa veste, Terence regardait sa montre en se disant qu’il ne pouvait pas arriver en retard. Cela ne l’arrivait jamais, ce n’était pas aujourd’hui que ça commencerait. Le pire ce n’était pas sa faute, si cela avait été lui qui décidait il serait déjà partit. Mais non, il ne pouvait pas parce qu’il avait des responsabilités surtout quand on se disait qu’il était à seize ans gardien dans un musée après les cours et les week-ends comme bien sûre les vacances. Il aimait travailler surtout dans un musée mais bon, il ne tenait pas pour autant à arriver en retard. C’était parce qu’il avait du attendre la personne qui prendrait sa relève qui était en retard. Retard que Terence avait cumulé sans le vouloir. Il n’était pas quelqu’un de vite agacé donc il avait accepté les excuses de la personne avant de partir rapidement. Terence n’aimait pas s’énerver contre quelqu’un surtout pas si le seul prétexte était un retard, ce n’était vraiment pas son genre. Donc c’était en marchant vite vers le lieu de rendez-vous, c'est-à-dire le cinéma. Ce n’était pas tout près mais en même temps, cela n’était pas trop loin non plus. Heureusement qu’il savait marcher vite. Enfin aussi vite qu’il pensait cela, son attention se portait sur une boutique qui était à vendre depuis un petit temps déjà et il voyait avec un peu de surprise qu’elle était vendue. Des cartons étaient sur le sol et quelqu’un semblait les trier, dos à lui. Curieux, il avait hâte que la boutique ouvre. Mais avant, il devait se dépêcher pour ne pas arriver en retard. Rapidement la façade du bâtiment qu’était le cinéma, regardant à nouveau sa montre il voyait qu’il avait rattrapé une grande partie de son retard mais cela ne l’empêchait pas de continuer de marcher vite. C’était seulement en arrivant à proximité de la personne avec qui le rendez-vous avait été fait : Gabriel. Ce dernier et Terence se connaissaient déjà depuis un petit temps, enfin peut-être plus que cela. En tout cas, ils traînaient ensembles depuis presque un an à présent, Terence ne savait pas quand exactement mais cela faisait bien onze mois voir douze. Enfin ce n’était pas si important. Les deux jeunes gens avaient prit l’habitude de faire des soirées cinémas à eux deux et Terence devait avouer qu’il adorait ses sorties surtout parce qu’il était un grand adepte de cinéma. La preuve, c’était dans ce même cinéma qu’il avait rencontré Gabriel. Presque normal de se dire que c’était là même.

Terence devait avouer qu’il l’appréciait beaucoup même s’il n’était pas bête, il se rendait bien compte que Gabriel lui plaisait bien plus que pour sa façon d’être. Lui plaisait même beaucoup même si parfois, il le niait même à lui-même. De toute manière, Gabriel ne devait pas le voir autrement que comme un ami. Il savait parfaitement que son aîné avait vingt-quatre ans alors que lui-même venait d’avoir seize ans. Il ne pouvait vraiment pas s’intéresser au gamin qu’il était … Malheureusement … Même si au fond, il espérait qu’il s’intéresserait un peu plus à lui qu’en tant qu’ami. Bien sûre, pas de là à s’imaginer en couple avec lui (Il avait besoin d’être amoureux pour tenter une histoire après tout). Mais bon, il voulait surement quelque chose qui n’arrivera pas. Il n’avait pas besoin de se leurrer pour le savoir. Et de toute manière, Gabriel comptait déjà des conquêtes aussi bien masculines que féminines depuis qu’ils se connaissaient qui prouvaient ce qu’il pensait. Secouant la tête, Terence se disait qu’il devait cesser de penser à cela et aller à l’encontre de Gabriel. S’arrêtant devant ce dernier, il souriait comme à chaque fois qu’il le voyait, comme très souvent dans la vie de tous les jours même. Voir Terence qui ne souriait pas était quelque chose de vraiment étrange, de bizarre. Et même alertant. Ses proches le savaient, il avait une joie de vivre peu commune et qui se transmettait souvent chez ceux avec qui il restait la majeure partie du temps. Il disait quelques secondes après avoir sourit, en le gardant sur les lèvres : « Bonjour Gabriel. Désolé de t’avoir fait attendre, un collègue est arrivé en retard et je n’ai pas pu partir avant son arrivée. Enfin désolé même si je ne pense pas être vraiment en retard » Il rajoutait sa seconde phrase en rapport avec son excuse. Il savait qu’il devait cesser de s’excuser mais c’était plus fort que lui. Même s’il faisait des efforts.

Regardant l’entrée du cinéma, il disait une fois son attention reportée sur Gabriel « On y va ? Et aujourd’hui, je te laisse choisir le film » Ils avaient prit l’habitude d’alterner lequel déciderait du choix de film. Une fois le choix du film fait et les places payées, Terence rentrait dans la salle en premier comme il en avait prit l’habitude. Assit à présent dans la salle, Terence savait qu’il y avait encore un peu de temps avant que la séance commence. Les deux hommes avaient pour habitude d’arriver bien dix minutes avant le début de chaque film afin de choisir leurs places après avoir fait le choix du film. Donc si Terence était arrivé un peu en retard, c’était à l’heure prévu où ils devaient se retrouver devant le cinéma. La salle était presque vide, ce n’était pas une première donc cela ne les dérangeait pas. Enfin c’était le cas pour Terence. Peut-être qu’il appréciait ne pas être avec trop de monde non pas parce que cela risquait de faire trop de bruit, enfin cela comptait un peu mais quand même. C’était parce qu’il appréciait au fond de pouvoir frôler Gabriel depuis qu’il savait qu’il l’attirait. Parfois même se coller à lui mais à chaque fois, Terence essayait que l’autre homme ne suspecte rien mais bon, si cela le gênait il lui aurait surement déjà dit au fond. C’était de cette manière qu’il avait comprit que c’était de l’attirance et rien de plus. Enfin … Oui pour l’instant ce n’était que cela et au fond, il ne pensait pas que cela évoluerait autrement mais il voulait quand même profiter. Il était jeune, il voulait goûter à la vie … Il se passait une main dans les cheveux en essayant d’éloigner un peu ses pensées sans savoir que cela contribuait à lui donner une allure plus attendrissante que c’était déjà le cas. Il disait pour rompre un peu le silence « Au moins, on ne sera pas dérangé par les autres. » Il jetait un coup d’œil aux cinq-six autres personnes qui étaient plus vers l’avant de la salle tandis qu’il disait cela. Une bonne séance en perspective …

© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel J. Moon
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Myself
⇜ feat by : Harry loyd

ժ Messages : 64
ժ Sous d'or : 41
ժ Âge : 28 ans
ժ Profession : Professeur de Philosophie
ժ Conte : /
ժ Qui es-tu en réalité ? : Hijo de la Luna

MessageSujet: Re: [Flash Back] L'attirance se déclare dans le noir • Gabriel&Terence Mar 22 Oct - 2:16

Je ne ferais exister ce moment qu'en fonction des gens qui sont dans la pièce. Et la vie n'est rien d'autre que ça : une longue succession de pièces.
L'attirance se déclare dans le noir. ♡

Le coude posé sur mon bureau, mon menton dans la paume de ma main, je rêvassais en regardant le paysage par la fenêtre de ma chambre. Pour une fois, tout était calme dans la maison, mes deux colocataires étaient de sortie. C'était rare que je puisse avoir la maison pour moi tout seul, et j'aimais en profiter un peu. Plutôt solitaire, j'aimais être dans ma petite bulle de temps en temps. Mais cela ne voulait pas pour autant dire que je me fermais complètement au reste du monde. Au contraire, j'aimais partager des idées et des points de vues avec d'autres personnes. La vie à Storybrooke pouvait parfois sembler monotone, mais il arrivait que l'on fasse d'agréables rencontres... En parlant de rencontre... Mes yeux tombèrent sur le billet de cinéma que j'avais pré-commandé sur internet pour aujourd'hui. Quel idiot ! J'avais failli oublier... Et comment oublier cela ? J'étais vraiment dans la lune... J'attrapais le billet et un petit sourire naquit sur mes lèvres. En plus, ce n'était pas une sortie avec n'importe qui, mais avec Terence, un jeune homme que j'appréciais tout particulièrement ! Je n'étais pas encore professeur de philosophie – il me restait encore un an d'étude à la fac – mais si je l'avais été, j'aurais aimé avoir Terence comme élève. Malgré notre grande différence d'âge, nous nous entendions vraiment très bien... Je ne me souvenais pas exactement de notre première rencontre, cela remontait à un peu moins d'un an... Ou plus... En tout cas, le courant était très bien passé ! Je l'avais rencontré au cinéma, si ma mémoire ne me faisait pas défaut, à la fin d'un film plutôt nase qui venait de sortir – ne me demandez pas lequel... Sûrement l'un de ces clichés américains... – et je l'avais entendu en parler à quelqu'un. Normalement, je ne me serais pas permis de rentrer dans la conversation, mais, lancé par le feu de l'action, j'avais lâché un petit commentaire et la discussion s'était aussitôt enflammée. J'avais noté sa passion pour le cinéma et avais parlé de plusieurs films avec lui avant de lui donner mon Facebook. Amusant comme le courant pouvait passer, à tout âge !

Enfin bref, que de souvenirs... Et de bons souvenirs, qui plus est ! Je jetais un coup d'œil au billet. Depuis cette rencontre, nous nous faisions beaucoup de soirées cinéma. Parfois, je l'invitais pour regarder des films, mais, la plupart du temps, nous allions voir ce qui sortait sur grand écran – ou les rediffusions qu'il pouvait éventuellement y avoir comme Shining, le plus souvent. Aujourd'hui, c'était mon tour de choisir, nous alternions, et j'avais réservé les billets pour un film d'action sorti en 2002 dont on faisait la rediffusion : la mémoire dans la peau, avec Matt Damon. Il paraissait que c'était bien et je ne l'avais encore jamais vu. Si c'était une rediffusion, il n'y aurait peut-être grand monde dans le cinéma mis à part quelques curieux ou quelques fans. Tant mieux ! Nous n'aurions par les rires insupportables de jeunes adolescents imbéciles dans notre dos. Je plongeais le billet dans la poche de mon jean et regardais l'heure. Ca allait, je n'étais heureusement pas en retard ! J'avais même le temps de me faire une petite beauté... Car oui, j'aimais bien me faire beau pour les sorties occasionnées avec Terence. Aussi bizarre que cela puisse paraître, j'avais l'impression de le connaître depuis plus longtemps que je ne le pensais. Comme diraient certaines personnes : dans une autre vie, sans doute. Je souris au reflet que me renvoyait le miroir de la salle de bains et passais une main dans mes cheveux bruns avant de me mettre un peu de parfum pour homme. Il paraissait que c'était à la mode de se parfumer, en ce moment... Et chance inouïe, ma colocataire, Alexandra, était vendeuse dans une parfumerie ! Enfin, passons... J'arrangeais un peu ma tenue avant de mettre ma veste et de sortir. Je ne pris pas la peine de prendre ma moto (car oui, je n'avais que le permis moto, pas de voiture, je trouvais cela bien plus amusant de conduire une moto !) me disant qu'un peu d'air ne me ferait pas de mal.

Les mains enfoncées dans les poches de mon jean, je pris donc la direction du cinéma, profitant du plein air. Je ne croisais personne de ma connaissance et arrivais devant le cinéma avec un peu d'avance. Devais-je attendre Terence ici ou à l'intérieur ? Oui, c'était plus correct ! Je m'adossais donc contre le mur et attendis patiemment, les yeux levés vers le ciel, pensif. Et mes pensées se tournèrent vers mon ami... Je devais avouer qu'il me plaisait assez... Physiquement parlant, là. Mais le seul problème, c'était qu'il était trop jeune. Je ne voulais pas passer pour un pédophile ou une connerie dans ce genre... Mais c'était comme ça, je ne pouvais pas le nier ! Et en plus d'être relativement attirant, il était extrêmement intéressant et très gentil. En fait, pour tout dire, je le trouvais même adorable ! Je baissais les yeux sur ma montre. L'heure allait bientôt être dépassée... Peut-être avait-il oublié ou avait-il eu un imprévu quelconque ? Je sortis mon téléphone portable de la poche de ma veste afin de voir s'il ne m'avait pas, par hasard, envoyé un message, mais il arriva finalement devant moi. Un large sourire étira mes lèvres et je le saluais de la main. « Ne t'en fais pas pour ça, tu n'es pas en retard ! Tu es pile à l'heure... Et puis il paraît que c'est plus poli d'arriver légèrement en retard. Enfin, c'est ce qu'on dit... » je lui fis un léger clin d'œil. Il était amusant de s'excuser comme ça, mais ce n'était vraiment pas grave, qu'il ne s'inquiète pas autant ! Nous nous engouffrâmes dans le cinéma et je lui fis un grand sourire lorsqu'il me dit qu'il me laissait choisir le film. J'avais déjà choisi, en fait... « J'ai un peu devancé le choix du film sur ce coup-là, j'ai voulu tester les réservations sur internet et du coup j'ai pris deux tickets pour un film d'action ! » je le suivis à l'intérieur de la salle et le laissais choisir les places. Nous arrivions en avance, comme d'habitude, ce qui nous laissait le temps de nous installer confortablement, et même de papoter un peu avant le lancement.

Comme je m'y attendais un peu, peu de monde étaient venu à la séance. C'était un vieux film, une rediffusion, alors c'était normal. Seules cinq personnes se trouvaient là : deux trentenaires, un couple et une jeune femme toute seule. Nous ne serions pas dérangés pas des jeunes bruyants, alléluia ! Nous nous installâmes dans un petit coin tranquille, bien en vu de l'écran, et légèrement à l'écart des autres personnes. Parfait ! J'enlevais ma veste et la posais à côté de moi sur un siège vide, avant de tourner ma tête vers Terence qui passait une main dans ses cheveux. Mah ! Qu'il était séduisant de la sorte, les cheveux légèrement en bataille... Je haussais les sourcils mais ne fis aucun commentaire, me disant que ce serait peut-être déplacé de le lui faire remarqué alors qu'il était plus jeune que moi. Si mes calculs étaient exacts, il avait eu seize ans sous peu... C'était la majorité sexuelle après tout... Non, Gabriel, on ne pense pas à ce genre de choses avec lui ! fit une petite voix dans ma tête, celle de ma conscience, sans doute. Je me tassais dans mon siège. J'aimais particulièrement ce genre de séances tranquilles... Peut-être me faisais-je des films mais, depuis quelques temps, nous nous rapprochions beaucoup lors des séances de cinéma. Il se collait légèrement à moi, l'air de rien... Mais cela ne voulait très certainement rien dire du tout. Avec n'importe quelle autre personne, je ne me serais pas gêné de voir des signes, mais là... Il n'avait que seize ans, moi vingt-quatre... Et alors, après tout ? Nous sommes deux personnes censées qui s'entendent très bien, ça pourrait être un peu plus le cas... Sur un autre plan...

Je fus tiré de mes pensées par Terence qui faisait une petite remarque. Je hochais la tête, parfaitement d'accord avec ses propos. « Ca, c'est sûr ! Tu te souviens ces maudits gamins de l'autre fois qui ricanaient comme des hyènes ? » j'étais d'un naturel non-violent mais en l'occurrence je les aurais bien étranglé. Et oui... J'étais assez lunatique et mon humeur pouvait changer en un claquement de doigt. Passons. « Attends, je reviens, je vais chercher des boissons et un peu de pop-corn ! » je me levais et allais donc cherché tout ça avant de revenir. Je n'avais pris qu'un sachet pour deux mais je supposais que ça ne le dérangerait pas... Quant à la boisson, j'avais fait soft : coca et ice tea. Un classique mais je ne connaissais pas trop ses goûts en matière de boisson. Je les posais sur l'accoudoir et calais le sachet de pop-corn sur mes genoux. « Tu as déjà vu ce film ? C'est une rediffusion apparemment, j'espère qu'il ne sera pas trop mal... Sinon tant pis ! J'aurais au moins passé un peu de temps avec toi, c'est ça que j'apprécie dans nos petites soirées ! » Minute « paroles à cœur ouvert ». Je lui souris. Tant que j'y étais, j'ajoutais : « D'ailleurs... Ne prends pas cela trop bizarrement, mais ce petit look décoiffé te va comme un gant. C'est adorable... » je lui souris et osais passer une main dans ses cheveux pour les décoiffer un peu plus.

Les lumières s'éteignirent alors doucement et l'écran s'alluma pour laisser place au film. Je tournais la tête vers le grand écran et tendis le sachet à Terence pour qu'il puisse se servir à sa guise.




_________________



✖️ Luna quiere ser madre y no encuentras querer, que te haga mujer. Dime luna de plata que pretendes hacer, con un nino del piel ? Hijo de la luna...  ✖️
Revenir en haut Aller en bas
Terence D. Keeper
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Queen G.
⇜ feat by : Hunter Parrish

ժ Messages : 119
ժ Sous d'or : 210
ժ Âge : Vingt ans
ժ Profession : Surveillant dans un établissement scolaire
ժ Conte : La Fée Clochette
ժ Qui es-tu en réalité ? : Terence

MessageSujet: Re: [Flash Back] L'attirance se déclare dans le noir • Gabriel&Terence Lun 9 Déc - 22:30


l'attirance se déclare dans le noir.

Assit dans la salle de cinéma, Terence avait hâte que le film commence même s’il cachait son impatience grandissante assez facilement. Il avait l’habitude quand même d’aller au cinéma après tout. Même si y aller avec Gabriel n’était pas la même chose qu’y aller seul. Parce qu’il y allait parfois seul vu qu’il ne voulait pas obliger l’autre homme à y aller très souvent. De temps en temps, oui mais quand même. Gabriel était étudiant après tout et ce n’était pas facile tous les jours de l’être d’après Terence vu que lui aussi l’était. Il faisait une spécialisation d’éducateur/surveillant parce qu’il aimait de longues années le contact avec les enfants donc c’était naturellement qu’il s’était dirigé vers ce choix. Il s’en sortait bien même s’il n’avait pas trop de temps pour lui parce qu’en plus, il travaillait. Donc c’était déjà bien d’avoir des soirées à eux deux. En tout cas, Terence avait confiance en les choix de film de Gabriel parce que c’était rare qu’il n’aime pas un film qu’il choisisse. C’était vraiment pratique d’avoir les mêmes gouts pour cela. Enfin bien aimer ne voulait pas dire avoir eu envie de voir le film de son côté auparavant après tout. Donc c’était en général des petites découvertes qu’il appréciait vraiment de faire. Pour cela au début qu’il emmenait aller au cinéma avec Gabriel en plus d’avoir son avis dessus. Mais bon … Terence devait avouer que ce n’était pas uniquement pour voir un film qu’il allait au cinéma avec Gabriel. Il y avait de cela mais pas uniquement. Gabriel lui plaisait vraiment, il n’avait pas trop tardé à le comprendre. Enfin, il ne pensait pas avoir prit du temps pour le faire. Terence n’avait pas trop l’habitude d’être attiré par quelqu’un malgré ce qu’on pouvait penser. Il fallait être particulier pour pouvoir dire de le faire après tout.

A ses yeux, oui Gabriel était particulier même s’il lui manquait quelque chose pour que Terence le voie plus que comme un ami attirant. Donc il ne pourrait surement jamais tomber amoureux de lui, il en était presque certain. L’attirance ne lui suffisait pas pour une histoire à long terme. Il voulait tellement plus que cela. Mais en attendant de trouver, il voulait profiter d’être encore jeune. Et c’était relativement facile de profiter au cinéma. Dans l’obscurité, pas mal de choses pouvaient se produire et cela alimentait parfois l’esprit de Terence. Même s’il ne pensait pas qu’à cela après tout. Mais il restait qu’un homme attiré par un autre avec qui il était parfois trop proche pour ne pas craquer … comme actuellement. Pourtant Terence essayait de ne pas craquer sous son attirance de suite, il se devait d’attendre un peu. Il devait avouer ne pas avoir assez de confiance en lui pour faire quoi que ce soit hors de la pénombre qui lui offrait le cinéma. C’était peut-être à cause de ses seize ans qu’il était gêné mais en tout cas, il n’osait rien faire. On pouvait donc comprendre pourquoi il se colle à Gabriel seulement durant les séances. En tout cas Gabriel n’avait pas l’air contre le fait qu’il le fasse parce qu’il devait bien l’avoir remarqué. Ou alors il se disait que ce n’était rien, Terence ne savait pas après tout.

Mais au moins, Terence était content d’avoir une soirée cinéma avec Gabriel. Il avait vraiment eu hâte et ce n’était que durant ses heures de travail qu’il arrivait à vraiment oublié le « rendez-vous ». Après tout, il se concentrait trop sur ce qu’il faisait pour penser à quoi que ce soit d’autre. Aussi plaisant le moment soit-il. Et la séance s’annonçait bien vu qu’il n’y avait pas trop de personnes. Terence faisait même une remarque sur cela puis Gabriel lui disait que c’était vrai avant de parler des gamins de l’autre jour. « Oh que oui, j’espère ne plus jamais les voir au cinéma sinon je vais craquer » Terence aussi n’était pas quelqu’un d’agressif mais il y avait des limites quand même. Gabriel se levait après avoir dit qu’il allait chercher des boissons comme du pop-corn tandis que Terence patientait tranquillement. Pendant son absence, il se demandait s’il allait un jour osé combattre sa gêne afin de pouvoir profiter. Il soupirait, n’ayant pas de réponse. Finalement l’autre homme revenait avec ce qu’il avait dit aller chercher. En l’entendant parler, Terence disait « Non, je ne l’ai pas encore vu mais déjà entendu parler. Je pense qu’on ne sera pas déçus en tout cas. » Il souriait avant d’ajouter « Je suis flatté et c’est pareil pour moi à ton propos. » Rougissant un tout petit peu en entendant le compliment, Terence abordait un léger sourire. Il le laissait décoiffer un peu plus ses cheveux, appréciant le contact mais il se retenait de frissonner un peu.

Alors que la séance commençait, Terence voyait Gabriel lui tendre le sachet afin qu’il puisse en prendre. Tendant la main afin de se servir, il se rendait bien vite compte qu’il avait mal visé parce que sa main n’était pas dans le paquet mais sur le haut de la cuisse de Gabriel. Son premier réflexe serait d’enlever sa main mais une partie de lui ne le voulait pas. Il pouvait sentir Gabriel se crisper sous ses doigts, pensant que c’était sous l’étonnement, pourtant il restait là. Se tournant vers lui, le film à peine commencer n’avait plus vraiment d’importance. Loin de là même. Terence fixait Gabriel sans ciller. Certes il avait seize ans et Gabriel vingt-quatre mais ce n’était rien à présent. Leur âge ne les avait pas empêchés de devenir proches, pourquoi cela posera vraiment un problème maintenant ? En tout cas, le plus jeune ne voyait pas donc préférant prendre les devants, pour une fois qu’il en avait le courage, il rapprochait son visage de celui de Gabriel en continuant de le fixer. Posant ses lèvres sur les siennes, Terence espérait que Gabriel ne le repousserait pas sinon il risquait d’avoir du mal à le regarder plus tard. Sa main restait au même endroit si ce n’était qu’elle était un peu remontée mais pas de beaucoup. Ne résistant pas longtemps à l’impatience, il forçait le barrage des lèvres pour que sa langue ait à l’encontre de sa jumelle. Au fond de lui, Terence était heureux que la salle soit relativement vide juste au cas où ...

© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel J. Moon
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Myself
⇜ feat by : Harry loyd

ժ Messages : 64
ժ Sous d'or : 41
ժ Âge : 28 ans
ժ Profession : Professeur de Philosophie
ժ Conte : /
ժ Qui es-tu en réalité ? : Hijo de la Luna

MessageSujet: Re: [Flash Back] L'attirance se déclare dans le noir • Gabriel&Terence Sam 14 Déc - 22:59

Je ne ferais exister ce moment qu'en fonction des gens qui sont dans la pièce. Et la vie n'est rien d'autre que ça : une longue succession de pièces.
L'attirance se déclare dans le noir. ♡

Je n'étais pas mécontent de me trouver ici, en présence de Terence, dans ce petit cinéma, comme nous avions souvent l'habitude de nous y retrouver. L'ambiance était plutôt tranquille – si on mettait à part les quelques gosses bruyants pour les films à succès – et l'endroit idéal pour se détendre. Depuis quelque temps, je devais avouer que mes pensées divaguaient un peu, pendant les films, lorsque mon compagnon se collait contre moi. Jamais je ne le repoussais, j'appréciais ce genre de contacts... J'aurais aimé plus, mais je n'étais pas sûr de l'affinité... Comment savoir à 100 % que je ne me faisais pas de films ? J'avais tendance à être parfois un peu trop pervers, attiré aussi bien par les femmes que par les hommes, je couchais avec beaucoup de personnes différentes pour le simple plaisir de la chair. Mais, avec Terence, il s'agissait de quelque chose de plus tendue, de plus tenue... Mais pas assez pour que je songe à autre chose qu'à du sexe. Il n'avait jamais été question, dans nombre de mes fantasmes, à une vie amoureuse. J'aimais énormément Terence, qu'on ne s'y trompe pas, mais cela ne s'étendait guère plus loin qu'à une solide amitié. Ce qui, au fond, n'était pas plus mal. Les histoires d'amour n'étaient pas ma tasse de thé et je n'avais pas le temps : trop de travail avec la fac, trop de préoccupations... Et aucune envie d'être responsable de quelqu'un d'autre que de moi-même. Sans parler des relations sexuelles... Avec une seule personne ?! Sans aucune méchanceté, j'aurais tendance à m'ennuyer rapidement... Mais je disais sûrement cela parce que je n'étais encore jamais tombé amoureux, sans doute... Dur à croire, n'est-ce pas, pour un homme de vingt-quatre ans ? On a tous eus un premier amour, même non partagé, au lycée ou au collège ... Même à la fac. Mais non, ce n'était pas mon cas, vraiment. Personne n'avait jamais suffisamment capté mon attention pour que je l'aime. Mes critères étaient peut-être trop serrés, trop idéalistes... J'avais une idée précise en tête et il serait dur de m'en faire changer.

Passons. Alors que je tendais le sachet de pop-corn à Terence, cette tête de linotte, qui regardait le film du coin de l'œil, posa sa main sur ma cuisse plutôt que de la plonger dans les friandises. Je me tendis légèrement, un peu surpris, et baissai les yeux sur mes jambes. Heureusement, je ne frémis pas, mais cela ne m'empêcha pas d'imaginer quelques petites choses indécentes. Je relevai les yeux vers Terence qui me regardait, sans bouger. Qu'attendait-il de moi ? Que je dise quelque chose ? Que je fasse quelque chose ? Je restais muet et posai le sachet de pop-corn sur le siège libre à côté de moi, sans lâcher mon compagnon des yeux. Ce dernier se pencha vers moi. Je sentis mon cœur s'emballer, comme un adolescent à son premier rendez-vous. L'affinité était donc partagée ? J'en serais plus que ravi... Mais, d'un autre côté, ma morale me soufflait un petit « Ce n'est pas bieeeen. Han lala ! » Après tout, nous avions une sacrée différence et Terence venait tout juste d'avoir seize ans... Étais-je aussi vicieux que cela pour avoir des vues sur un presque gosse ? Il posa ses lèvres sur les miennes et, par réflexe, je fermai les yeux sans chercher à le repousser, goûtant à la saveur de sa bouche. Doucement, et un peu impatient, il se fraya un passage. Nos langues s'entremêlèrent. Je rouvris les yeux et croisai son regard. Je rompis le charme et lui fis un petit sourire confiant. Sans réfléchir d'avantage à la situation, sans me demander si cela était bien ou mal, j'attrapais délicatement sa main toujours posée sur ma cuisse et me surpris à la caresser sur bout des doigts. Bizarrement, je m'étais complètement désintéressé du film. Toute mon attention allait à Terence. Ma nouvelle convoitise...

Je reposais sa main sur ma cuisse et posais la mienne sur la sienne, la caressant doucement, allant lentement de plus en plus haut jusqu'à toucher son entrejambe. Je lui lançai un regard, pour avoir son consentement. Le fait d'être dans une salle de cinéma, un lieu public, ne faisait qu'accroître mon excitation. Heureusement que peu de personnes étaient présentes, que nous étions loin des autres, et qu'il faisait relativement sombre. Personne ne pourrait se douter de rien si jamais nous partagions quelques petits plaisirs naturels... Je me penchai à nouveau vers lui pour l'embrasser, avec plus de tendresse et de consentement mutuel que la première fois avant de lui souffler au creux de l'oreille :

« Tu sais que ce n'est pas bien, Terry ? Sans être vieux, je suis bien plus âgé... »

Mes lèvres glissèrent le long de son oreille jusque dans son cou et j'enfouis ma tête dans le creux de son épaule. Machinalement, ma main s'était mise à caresser son entre-jambe. Mes yeux se rivèrent sur le film sans vraiment le voir.


_________________



✖️ Luna quiere ser madre y no encuentras querer, que te haga mujer. Dime luna de plata que pretendes hacer, con un nino del piel ? Hijo de la luna...  ✖️
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Flash Back] L'attirance se déclare dans le noir • Gabriel&Terence

Revenir en haut Aller en bas

[Flash Back] L'attirance se déclare dans le noir • Gabriel&Terence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Ever After :: CORBEILLE :: Quartier « Eldorado » :: Le Cinéma-