AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

ILONA ♕ Show Me Your Teeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ilona E. Blackwood
avatar

Il faut faire ta fiche
I want more !
⇜ crédit : Shiya
⇜ feat by : Freya Tingley

ժ Messages : 15
ժ Sous d'or : 5
ժ Âge : 17 ans et toutes mes dents xD
ժ Profession : Etudiante
ժ Conte : Dracula
ժ Qui es-tu en réalité ? : Vampire, what else?

MessageSujet: ILONA ♕ Show Me Your Teeth Sam 14 Déc - 2:05

ilona eden blackwood
On dit que, lorsqu'on rencontre l'amour de sa vie, le temps s'arrête. Eh bien c'est vrai. Ce qu'on ne vous dit pas, c'est que quand le temps reprend son cours, il file à une vitesse folle pour rattraper son retard.
△ L'interview du Mirror
Holà ! Vous là, un instant s’il vous plait ! Avant de commencer, il va falloir remplir ce formulaire. Sans cela, je ne peux vous laisser avancer. Vous voulez un stylo ? En voilà un, d’ailleurs c’est mon stylo fétiche ! Faites-y attention.
Croyez-vous :
- au conte : [xx] Oui [ ] Non. Pourquoi ?
Tu crois aux contes tout comme à la magie et l'un ne va pas sans l'autre. Bercée longtemps durant ton enfance par des contes et légendes que tu as fini par réellement y croire. Tu croyais en un monde merveilleux peuplés de fées et de princesses. Cependant, tu finis par tomber un jour sur un vampire... devenant sienne... devenant à son image... Tu ne pensais pas devenir un être aux sens sur-développés... Tu ne pensais pas faire partie de cette légende...
- à la magie : [xx] Oui [ ] Non. Pourquoi ? Comme dit précédemment, ta vie ne serait rien sans magie. Tu y crois autant que tu peux croire en toi. D'ailleurs, la magie, tu la vois partout, même dans un sourire. La magie n'est pas que pouvoir et sortilèges, on la retrouve aussi dans les petites joies simple de la vie... S'émerveiller toute sa vie est sûrement la plus belle magie qu'on peut posséder.
- au destin : [xx] Oui [ ] Non. Pourquoi ? Tu es un vampire, tu crois donc automatiquement au destin. Tu crois au "Toujours" sans sourciller, ni douter. Tu as été longtemps durant éloignée de Peter, ton amour, ton âme sœur et pourtant, tu as réussi à le retrouver. Un brin de magie, un soupçon de volonté et un zeste d'espoir... Tu nommes cela le Destin, ni plus, ni moins. Certes, il t'arrive de te dire que ce n'est seulement que grâce à toi et que toi seule écris ta propre histoire! Ce qui est le cas. Tu as donc parfois des croyances divergentes, te balançant entre l'un et l'autre.
Appréciez-vous le maire : [ ] Oui [x] Non. Pourquoi ? Si tu aimes le maire? Cela porte à la réflexion. Tu ne t'ai jamais trop posé la question, croisant rarement le maire dans ta vie quotidienne. Disons que tu la voyais surtout durant les événements de la ville ou autres fêtes où le maire devait faire part de sa présence. Tu n'as jamais vraiment porté d'opinion sur elle. Tu la trouve froide, tyrannique, certes, mais tu ne fais pas ta vie avec elle, donc tu t'en fiches. Pour trancher, tu diras non.
Êtes-vous (plusieurs réponses possibles) :
- [xx] Curieux [xx] Ouvert d'esprit [ ] doté d'un esprit cartésien [ ] Rationnel
- Hiver [xx] ou Été [ ]
- Voyageur [xx] ou Casanier [ ]
- Salé [ ] ou Sucré [xx]
- Serviable [xx] ou Égoïste [ ]
- Livre [xx] ou Jeux vidéos [ ]
- Sportif [xx] ou Télévision [xx] (Tu aimes faire les deux.)
- Fêtard [xx] ou Pantouflard [ ]

Que pensez-vous de Storybrooke ? Cette petite ville du Maine est vraiment très charmante. Elle est agréable, le beau temps est quasiment toujours au rendez-vous et la ville est très bien située. Tu apprécie les petites communautés et cette ville en fait partie. Tout le monde se connait, se croise, s'entraide. Tu aimes cette solidarité. Depuis que tu as retrouvé la mémoire, tu aimes toujours Storybrook, mais il faut avouer que ton ancien monde te manque... notamment tes pouvoirs.
Que représente pour vous l'âme-soeur ? L'âme-sœur... c'est une personne qui est présente sur cette Terre et qui n'est destinée qu'à vous seuls. Vous pouvez parcourir le monde, tomber amoureux, flirter, vous marier, divorcer! Tant que l'on n'a pas rencontré l'âme-sœur, nous continuons à nous voiler la face. Vivant dans le factice, un monde disloqué. Bercé de douces illusions, on ne sait pas qu'on a rencontré l'âme-sœur jusqu'au jour où... Le monde s'efface autour de vous. Il n'y a plus que vous et lui. Vos regards se croisent... votre cœur bat la chamade... des frisons parcours votre corps... la tête tourne... vous vous sentez légère et lourde à la fois, attirée par une force invisible. Le Destin vous envoie un signe. Et au fond, malgré les vents et les tempêtes, vous savez. Vous savez que c'est lui, que c'est le bon. Vous êtes automatiquement lié à lui pour la vie par une force supérieure à vous. De là, votre vie change du tout au tout. Rien n'est plus comme avant. Vous n'êtes plus qu'une personne, vous êtes maintenant deux. Vous vivez pour l'autre. Il est votre raison de vivre. L'âme-sœur, c'est quand on sait que plus rien ne peut vous arriver. L'âme-sœur, c'est se sentir forte et en sécurité dans n'importe quelle situation, du moment qu'il est à vos côtés. L'âme-sœur, c'est se battre pour lui et se sacrifier au nom de cet amour. L'âme-sœur, c'est tout simplement l'homme de votre vie... Et cet homme, tu l'as rencontré... Cet homme est ton âme-soeur et tu l'as déjà trouvé... Il s'appelle Peter.
Quel endroit aimeriez-vous voir ? Tu aimerais retourner dans ton monde pour revoir ton pays natal et parcourir ces immenses forêts. Le monde magique te manque, certes, mais tu apprécie aussi cette vie que tu as à Storybrook. De ce fait, tu aimerais maintenant voyager, parcourir le monde, découvrir ses merveilles et te délecter de ces aventures. Pourquoi pas Neverland? Terre originel du commencement de la magie! Du moment que tu es avec ton homme, qu'importe l'endroit, qu'importe où il partira, tu le suivras.

Vous voyez, vous avez terminé. Voyons voir ce que ça donne… Mmmh… Excellent ! Ha ! J’allais oublier… Avant de vous laisser partir, j’aimerai voir votre carte d’identité.

△ Carte d'identité




Date et Lieu de Naissance : Tu es née durant un froid d'hiver, un vendredi 13... sur les terres du Royaume de Cœur. L'année de ta naissance reste inconnue.
Age : Tu as 17 ans en apparence, depuis une éternité. Figée dans le temps. Poupée en porcelaine qui ne vieillira jamais. En réalité, tu as déjà des années derrière-toi... disons 260 ans...
Profession effectuée : Tu n'es pas encore en âge de travailler. Tu n'es qu'une simple lycéenne, rêvant de rentrer à l'université pour perfectionner ton art.
Orientation sexuelle : Tu es et demeure hétérosexuelle. La gente masculine te fait tourner la tête.
Situation matrimoniale : Tu es en couple avec Peter Davies, mais tu n'es pas mariée, ni fiancée. Seulement en couple.
Mon personnage est-il tiré d'un conte ? : Tu n'as pas l'impression d'être un personnage de conte, mais plutôt un être légendaire et fantastique.
■  Si oui, lequel et qui il est dedans ? : Tu es issue de la Légende de Dracula. Tu es donc indéniablement un vampire.
■  Caractère : Tu es Douce - Sympathique - Souriante - Attentive - Généreuse - Attentionnée - Tendre - Un brin garçon manqué - Battante - Déterminée - Courageuse - Rêveuse - Intelligente - Logique - Perspicace - Spontanée - Joueuse - Fonceuse - Ambitieuse - Charmante et Charmeuse - Mystérieuse - Loyale - Drôle - Un tantinet enfantine - Altruiste - Droite - Juste - Joyeuse - Habile - Vive d'esprit - Passionnée - Fiable - Curieuse - Amoureuse - Protectrice & Têtue - Rancunière - Soucieuse - Jalouse - Possessive - Trop franche - Impatiente - Lunatique - Un brin insolente, parfois - Maniaque - Orgueilleuse - Volcanique - Insoumise - Inconsciente - Perfectionniste - Secrète - Un brin sadique.
■  Groupe souhaité : The Cursed
■  Pouvoir(s) : Tout comme les vampires, tu possèdes leurs caractéristiques. Tu a donc la jeunesse éternelle, les sens surdéveloppés, une agilité hors du commun. Tu peux te transformer en chauve-souris, pratiquer l'hypnose, la métamorphose. Tu peux même communiquer avec les animaux. Mais à Storybrooke, tu en es totalement dépossédée... il te reste des traces, cependant.
■  Célébrité : Freya Tingley ♥️
■  Crédits : Tumblr
△ Derrière le miroir

Prénom/Surnom : Savane  boui 
Age : 21 ans et toutes mes dents What a Face
Comment avez-vous connu le forum ? : En cherchant des vavas sur google ^^
Votre premier avis ? : Quand j'ai vu un forum basée sur OUAT et compagnie... Réaction --->  potté  boui  cute 
Mon perso est : C'est un scénario créé par Peter Davies   
Code : Validé par MJ  Arc  
Autre chose à rajouter : DR WHO EN FORCE       J'espère pouvoir m'intégrer parmi vous et que je vais m'amuser  potté  potté 

Et pensez, une fois validé, à aller référencer votre avatar ici. Avec le code que vous y trouverez tout en bas !
Mais aussi à demander vos sous d'or ici, même en cas de DC !



_________________
-  It’s where my demons hide
♥️


Dernière édition par Ilona E. Blackwood le Mer 18 Déc - 23:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ilona E. Blackwood
avatar

Il faut faire ta fiche
I want more !
⇜ crédit : Shiya
⇜ feat by : Freya Tingley

ժ Messages : 15
ժ Sous d'or : 5
ժ Âge : 17 ans et toutes mes dents xD
ժ Profession : Etudiante
ժ Conte : Dracula
ժ Qui es-tu en réalité ? : Vampire, what else?

MessageSujet: Re: ILONA ♕ Show Me Your Teeth Sam 14 Déc - 2:06

Ilona Eden Blackwood
On dit que, lorsqu'on rencontre l'amour de sa vie, le temps s'arrête. Eh bien c'est vrai. Ce qu'on ne vous dit pas, c'est que quand le temps reprend son cours, il file à une vitesse folle pour rattraper son retard.



△ Il était une fois...
Te voici dans le monde des contes. Ta véritable vie, celle à laquelle on t'a arraché. Tu vas conter ton histoire, celle que tu as si longtemps oublié, mais que tu as retrouvé. Once Upon A Time...



Il faisait un temps merveilleux. Le soleil était à son zénith et les oiseaux chantaient. Le village dans lequel tu habitais était très bien situé. Non loin d'une forêt épaisse et majestueuse et d'une rivière longeant le village. Il y avait d'ailleurs un moulin à eau qui tournait doucement au rythme du liquide transparent. Au sein de cette petite ville, se trouvait une communauté soudée et chaleureuse. Les gens se disaient bonjour le matin et bonsoir le soir. Chacun se rendait service en se prêtant du matériel ou en ne faisant rien payer à son ami de toujours. La vie était calme et paisible dans ce petit village. Les habitants s'entendaient à merveilles. Tu faisais donc partie de ce village, ayant grandi ici. Tu portais dans tes mains un seau vide que tu emmenais au puits pour puiser de l'eau. Il n'y avait qu'un seul puits dans le village et tu devais faire la queue. Tu étais la petite dernière, naissant dans une famille nombreuse et soudée. En effet, tu étais la petite dernière de quatre enfants et la seule fille. Il ne fallait pas plus pour que tu deviennes la petite chouchoute de la famille, surprotégée et aimée sans limite. Tu aimais cette vie, tu te sentais comme une princesse. Tu te rappelais d'ailleurs ta mère te conter des histoires de fées et de princesses avant de t'endormir. Tu as été bercée par différents mondes merveilleux. Tu croyais en la magie. D'ailleurs, il n'y avait pas d'âge pour y croire, tu avais d'ailleurs quinze ans et tu avais gardé ton âme d'enfant. Tu continuais à avancer dans le village. Tu croisais plusieurs habitants que tu saluais poliment. Tu étais respectée et aimée pour qui tu étais, mais aussi parce que tu étais la fille de Marco, l'homme le plus important du village. En effet, il était le Shérif, celui qui protégeait le village, contrôlait les entrées et les départs et veillait sur toute la communauté. Il gérait même l'administration! A croire qu'être Shérif à cette époque, c'est endosser tout les rôles. On pourrait croire que la vie était idyllique dans ce charmant petit village, mais pas tout à fait...


Tu arrivais enfin à destination. Personne ne se trouvait au puits. Tu t'avançais donc, montant sur une pierre polie pour te pencher au-dessus du vide. De l'eau ruisselait tout au fond. Tu accrochais alors le seau au crochet, avant de le laisser descendre dans le puits, faisant glisser la corde dans tes mains. C'est alors que tu vis au loin, près de la forêt, ce charmant jeune homme. Il avait ton âge et tu le trouvais irrésistiblement beau. Il se nommait Peter et il était le fils du menuisier. Tu lui souriais. Il répondait positivement à ton sourire. Tu regardais alors autour de toi pour voir si personne ne t'observait. Tu voulais le rejoindre. Mais tu n'avais plus le temps. Tu voyais deux des tes grands frères venir te voir. Ils venaient voir si tu allais bien et si le seau n'était pas trop lourd pour toi. Tu poussais un léger soupir, ta patience s'effritait quelque peu. Cela faisait longtemps que tu n'avais pas parlé à Peter et pour cause! Tu devais toujours le voir en cachette. Tu devais faire en sorte que personne ne te voit avec lui ou sache où tu allais. Tu faisais en sorte de contrôler tout tes faits et gestes pour ne pas te faire sermonner. Car, en effet, tu n'avais aucunement le droit de le voir... Pourquoi? Parce qu'il était le fils de l'ennemi juré de ton cher père! C'était la partie la moins idyllique de ce village... Ton père t'interdisait de le voir, de lui parler parce qu'il ne supportait pas le menuisier. Tu ne savais pas quelle était la cause de toute cette animosité entre les deux hommes forts du village, mais tu t'en fichais. Tu ne comprenais pas pourquoi Marco portait sa haine contre Peter. Il n'était que le fils, il n'avait rien fait. Mais contrairement à toi, ton père ta répétait inlassablement: "Il est le fils du Diable, il est son sang et sa chair, il est donc aussi fourbe que lui!" Toutes ces croyances basées sur Dieu et la peur qu'on avait du Diable, certes, tu y croyais... Mais tu étais convaincue que Peter n'était pas le fils du diable, tu trouvais cela ridicule, mais quand tu osais contredire ton père, il te sermonnait et t'envoyer dans ta chambre. Tu n'avais pas le droit à la parole, à part passer le balais, faire la cuisine, laver le linge... tu n'étais bonne que pour les tâches ménagères, ce que tu ne supportais plus. Tu voulais une autre vie, tu cherchais autre chose. Aventureuse et passionnée comme tu étais, tu savais que tu n'allais pas finir tes jours dans ce village. Tu étais destinée à quelque chose de plus grand, de plus beau. Tu savais au fond de toi que tu avais un destin à part. Tu n'étais pas faite pour être une simple villageoise prenant soin de son logis, non, tu étais plus. tu le sentais... Tu ne savais pas comment, mais tu savais qu'une vie plus exaltante t'attendait, au-delà de cette forêt... Si seulement tu savais que cette vie qui t'attendait n'était autre que ta mort... Renaissant en un être différent... en un être terrifiant... celui de tes cauchemars...


Tes frères, Auguste et Magnus, venaient donc t'entourer, remontant le seau d'une main. Ils te prenaient dans tes bras, te demandaient si tu allais bien. Tu aimais tes frères, cela n'était pas la question. Le seul problème, c'est qu'ils ne te laissaient pas respirer, tout comme ton père. Toujours sur toi, derrière ton dos, dans tes pattes. Tu avais l'impression d'être épiée constamment. Tu retournais donc avec eux, le cœur lourd. Tu jetais un dernier coup d’œil à Peter qui avait l'air tout aussi déçu que toi. Tu partais donc, entourée de tes frères jusqu'à ta maison. Ce sera pour une prochaine fois... parce que oui, tu étais amoureuse de Peter et tu l'avais caché à ton père. Personne n'était au courant de ce que tu ressentais et il le fallait si tu voulais éviter les problèmes. Peter aussi t'aimait. Vous vous aimiez. Mais vous n'aviez aucun droit d'être ensemble à cause d'une querelle familiale, entretenant la haine au sein des foyers. Vous étiez les Roméo et Juliette des temps modernes et comme cette histoire poignante, votre amour allait devenir une tragédie...




♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕




"Nous voici réuni en ce lieu pour célébrer le mariage de Sirus Higlanders et d'Ilona Greenwood!" Cette phrase résonnait dans ta tête, te martelant d'une force qui te faisait tourner l'esprit. Cela faisait deux ans que tu n'avais plus vu Peter, depuis votre tentative de fuite. Tu avais été ramenée de force à la maison par tes frères qui t'avaient arraché à ton bien-aimé. Depuis cette nuit glaciale, jamais tu ne revis Peter. Tu avais émis plusieurs hypothèses, te demandant ce qui lui était arrivé. Mais tu savais au fond de toi qu'il était vivant. Tu le sentais, tu le savais. Comme toujours, tu croyais en toi, en la magie, au destin. Tu savais que Peter était vivant, mais tu ne savais pas où. Tu espérais seulement qu'il soit en bonne santé et qu'il soit heureux... même sans toi... Mais toi... toi, tu étais terriblement malheureuse. Depuis deux ans, tu n'avais presque jamais souri. Tu avais perdu ta joie de vivre. A cet instant prévis, tu te trouvais en robe de mariée... une petite robe champêtre en dentelle avec une couronne de fleurs dont plusieurs parsemaient ta longue chevelure d'ébène. Tu étais aux côtés de ton futur époux, celui qu'on t'avait imposé de force. Ton père avait décidé d'un mariage arrangé avec un autre Shérif d'un village voisin. Tu devais épouser son fils. Il était totalement imbus de sa personne, orgueilleux, narcissique, égoïste. Tu ne l'aimais pas et tu ne l'aimeras jamais. Il était tout le contraire de Peter, ton bien-aimé. Jamais tu ne pourrais l'oublier, l'effacer de ta mémoire. Jamais ce Sirus sera à la hauteur de celui qui t'as fait tant battre le cœur. De celui qui t'as fait découvrir les joies de l'amour et de ses plaisirs. Tu avais maintenant dix-sept ans et tu allais finir pieds et poings liés à cet homme qui avait trois ans de plus que toi. Tu voyais ton père dans l'assemblée... tu voyais tes frères qui avaient bien grandi... tu voyais tes proches, tes amis... tu voyais tout le village devant la mairie. Ils étaient tous présent pour assister au mariage de l'année, celui de la petite fille chérie du Shérif. Tu avais l'impression d'être la Princesse d'un Roi tellement la cérémonie était grandiose et démesurée. Ils avaient dû se ruiner pour préparer ces festivités, à ton plus grand regret.


Tu étais donc debout, tu ne disais rien. Tête baisée, tu écoutais à peine les paroles du prêtre qui lisaient quelques passages de la Bible. Plus il parlait d'amour et de promesses, plus ton cœur saignait. Tu pensais à Peter. C'est à lui que tu étais destinée et à personne d'autre. Il devait être présent, à tes côtés. C'est avec lui que tu dois passer le restant de tes jours. Pas avec cet imposteur. Une larme coulait sur ta joue diaphane, cachée par le voile blanc sur ton visage. Tu voulais fuir, tu voulais partir de ce lieu et ne plus jamais revenir. Tu étais même prête à laisser ta famille derrière-toi si cela suffisait à retrouver Peter et à vivre avec lui. L'amour t'avait fait perdre les pédales. Tu avais été annihilée de toute raison, comme si ton cerveau ne voulait plus fonctionner. Tu ne pensais qu'à Peter, tu ne voulais que Peter. C'est alors que... "Monsieur Sirus Higlanders, voulez-vous prendre pour épouse, Mademoiselle Ilona Eden Greenwood ici présente? De l'aimer et de la chérir. Dans la richesse comme dans la pauvreté, dans le bonheur comme dans l'adversité et ce jusqu'à ce que la mort vous sépare ?" A cette époque, tu portais comme nom de famille "Greenwood". Tu l'avais changé en signe de rebéllion. Tu l'avais changé parce que toi aussi, tu avais changé. Mais ceci est encore une autre histoire à conter un peu plus tard... Ainsi donc, le prêtre venait de prononcer le discours de mariage... Sirus devait répondre... Même pas deux secondes s'écoulèrent... "Oui, je le veux." Des cris de joie retentissaient derrière toi, la famille du jeune homme exprimant leur joie. Tu entendais certains commencer à pleurer... Tu ne comprenais pas ce genre de réaction. A tes yeux, ils étaient fous. Sûrement parce que tu n'étais pas heureuse donc ce genre de sentiment ne te faisait strictement rien. Cela ne te touchait pas. Tu étais hermétique à toutes joies. Comme vidée... Tu n'étais plus qu'un corps sans âme... Puis... "Mademoiselle Ilona Eden Greenwood... Voulez-vous prendre pour époux Monsieur Sirus Higlanders ici présent? De l'aimer et de le chérir, dans la richesse comme dans la pauvreté, dans le bonheur comme dans l'adversité et ce jusqu'à ce que la mort vous sépare ?"


Rien... rien ne sortait d'entre tes lèvres rouge carmin. Tu ne bougeais pas. Tu ne disais rien. Tu sentais le regard insistant de Sirus sur toi. Tu entendais des chuchotements derrière-toi. Des remarques désobligeantes te venaient jusqu'aux oreilles. Tu serrais encore plus fermement le bouquet de fleurs dans tes mains, nerveuse. Tu sentais ton cœur s'accélérer. Tu étais paralysée par la peur. Tu n'arrivais pas à dire "oui". Tu fixais le prêtre avec des yeux apeurés. Perlaient dans tes yeux des larmes de tristesse, de peur. Tu étais en plein cauchemar et tu ne voulais pas y rester. Le prêtre t'observait avec inquiétude. "Vous allez bien mon enfant?" Tu secouais péniblement la tête de bas en haut pour dire "oui".
"Je crois que la jeune fille est trop émue pour dire quoi que ce soit!" plaisantait l'homme de foi pour détendre l'atmosphère. Des rires retentissaient derrière-toi. Les gens étaient plus calmes, apaisés. Mais pas toi. Tu entendais alors le prêtre reprendre son discours "Mademoiselle Ilona Eden Greenwood... Voulez-vous prendre pour époux Monsieur Sirus Higlanders ici présent? De l'aimer et de le chérir, dans la richesse comme dans la pauvreté, dans le bonheur comme dans l'adversité et ce jusqu'à ce que la mort vous sépare ?" Cette fois-ci, sans te contrôler, laissant échapper d'entre tes lèvres ce fameux mot qui allait chambouler ta vie, toute ton existence. Tu disais à cet instant précis adieu à ta famille... adieu à tes amis... adieu à ton village... adieu à ton passé... Tu disais adieu pour toujours à ce que tu avais connu car, en prononçant ces trois petites lettres qui ont un sens tellement fort, tu te damnais toi-même. Tu te condamnais. Pour toujours...


"Non..." disais-tu d'une petite voix à peine inaudible. "Comment?" demandait le prêtre en se rapprochant de toi. Tu déglutissais, ayant subitemment mal à la gorge. Tu avais la bouche sèche, pâteuse. Avec difficulté, tu repris la parole: "Non!" Cette fois-ci, tu avais été un peu plus clair, mais apparemment, le prêtre était bouché. Tu entendais Sirus te demandait si tu avais osé dire "non"? Tu le sentais s'énerver à côté de toi. Tu te sentais prise au piège, encerclée. Sans compter que ton père venait de se lever, se dirigeant vers l'estrade car il ne comprenait pas pourquoi cela durait si longtemps. Tu étouffais. Tu paniquais. Tu criais alors comme pour te délivrer de tes chaînes: "NON! J'AI DIT NON!" hurlais-tu au prêtre, puis à Sirus avant de te retourner vers l'assemblée pour leur crier à leur tour. Tu jetais le bouquet par terre, descendant l'estrade, mais ton père te pris par le bras fermement pour te retenir. "Que fais-tu donc?" Il était perdu, mais aussi en colère. Tu le fixais d'un œil noir, le regard furibond. Tu prononçais ces mots, la mâchoire serrée. "Je ne veux pas de Sirus!" Ton père se retenait pour ne pas t'assaillir d'une gifle. Mais devant tout les invités, cela l'aurait mis plutôt à mal. Tu te débattais donc, mais impossible pour toi de t'échapper de son emprise. Il te serrait trop fort, te faisant mal. "Si tu fais cela, je te renie!" Tu cessais de te débattre. Tu fixais ton père. Ton regard exprimait ce que tu ressentais: la peur, la tristesse, la colère, la peine... mais surtout, tu étais blessée. Blessée comme il ne l'a jamais été possible de l'être. Sur ces dernières paroles, ton père t'avait blessé, poignardé. Ton cœur saignait, se déchirait. Ta vie se disloquait. Ton esprit s'embrouillait. Ton père te reniait... c'était ce à quoi tu t'attendais, mais il était difficile de l'accepter... de l'entendre de la propre bouche du protagoniste concerné. Tu enlevais donc ton bras lentement de sa main. Il t'avait laissé faire. Tu le fixais une dernière fois avant de déclarer, la gorge bloquée par les larmes et l'émotion. "Si tel est le prix à payer pour ma liberté... je l'accepte... Adieu Père..." Puis, tu détournais la tête, courant le long de l'allée pour t'enfuir. Les larmes coulaient sur ton visage. Tu pleurais encore et encore. Tu avais mal au cœur... tellement mal! Tu courais sans jeter un seul regard derrière-toi. Tu ne devais pas... tu ne devais pas. Tu t'enfonçais alors dans la forêt épaisse pour ne plus jamais revenir...




♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕




Tu continuais à courir dans la forêt. Tu te faufilais entre les immenses arbres menaçant de la forêt, tentais d'éviter de trébucher, de te prendre les pieds dans les racines et les branches tombées au sol. Au loin, on pouvait apercevoir des torches s'enflammer ou déjà allumées. La nuit était tombée et cela faisait des heures que tu courais. C'était les villageois, ceux qui avaient quitté la cérémonie et partie à ta recherche. Tu entendais les gens crier ton nom, voulant à tout prix te retrouver. Soudainement, un hurlement venait de déchirer d'une violence inouïe le silence pesant. Automatiquement, tu te jetais en avant sur le sol. Un réflexe. Le hurlement cessa. Tu n'entendais plus que ton souffle saccadé et le battement de ton cœur qui battait de plus en plus vite. Tu pensais que tu avais mal entendu ou qu'un habitant s'était fait mal en tombant, mais le hurlement avait été tellement horrible que c'était tout bonnement impossible. Tu décidais de te lever doucement pour tenter de voir ce qui se passait. Tu observais autour de toi les horizons quand tu vis une torche s'éteindre brusquement, accompagnée d'un hurlement encore plus angoissant. La voix, celle d'un homme, avait réussi à prononcer le même mot avant de ne plus émettre aucun son, à part le gargouillis d'un homme agonisant.


"Un monstre! Un monstre!"


Tu ne comprenais pas ce qui se passait. Le fait d'entendre des hurlements t’irisaient les poils. Tu avais peur, tu avais froid. Était-ce un ours qui les attaquait? Ou plusieurs? C'est alors que tu pensais à une meute de loups. Tu ne voulais pas finir déchiquetée. Il fallait que tu bouges, ne pas rester figée. Tu te mis donc à courir. Tu courais à en perdre haleine, n'écoutant presque plus la douleur qui te submergeait au niveau de l'estomac. Tout à coup, une ombre rapide - trop rapide pour voir quelque chose -, passait devant toi avant de disparaître. La pénombre de la nuit empêchait de voir clairement ce qui se passait. Tu cessais de courir, retenant ton souffle. Tu sentais ton cœur s'accélérer, battre la chamade tel un cheval au galop. Tu tentais de respirer lentement pour éviter de faire du bruit. Tu avais peur et la panique te submergeait. A cet instant, tu voulais que ton père, ton bien-aimé soient à ses côtés. Soudainement, tu voyais la silhouette d'un homme venir à ta rencontre dans une démarche nonchalante. Tu faillis pousser un cri d'horreur quand tu le vis en sang. Sa chemise et son visage étaient sanguinolents. Tu pouvais percevoir ses longues canines. "Hmm... je crois que cela t'appartient, n'est-ce pas?!" disait-il d'un ton moqueur.


Il balançait un bras aux pieds de la jeune femme. Tu ne savais pas à qui il appartenait. Sûrement à un villageois. A cette vision d'horreur, tu restais muette comme une tombe, le regard fixé sur le bras sanguinolent. Tu voulais vomir tes tripes. Une fois... deux fois... tu ne pouvais te retenir à la troisième remontée. Tu t'agenouillais rapidement contre un arbre pour vomir le peu que tu avais dans l'estomac. Tu n'avais pas mangé aujourd'hui et ce qui sortait de ta bouche était principalement de la bile. Tu tentais de reprendre ton souffle. Tu t'essuyais du revers de la main le liquide qui se trouvait sur tes lèvres. Tu étais vraiment dans un piteux état! "Tu n'es pas en pleine forme ma jolie! Quel dommage..."


Tu n'en pouvais plus. Tu ne pouvais plus te retenir, s'en était trop pour toi. Tout ce que tu avais vécu jusqu'à maintenant était insupportable. Tu étais à deux doigts de craquer. Tu tentais de te relever, bien que cela soit assez pénible, tu le faisais quand même. Tu voulais te retrouver face au monstre, debout et fière. Tu ne voulais en aucun cas te faire dominer. C'est alors que l'inconnu repris de plus bel.
"Quelle beauté époustouflante! Tu serais redoutable en vampire, vraiment, je ne me moque pas de toi!" disait-il d'un air envieux. Il avait le regard d'un fou.


Tu fus soudainement interpellée par ce qu'il venait de dire. Tu avais donc fait automatiquement le lien avec ce qui venait de se passer. Cet homme était un vampire! D'ailleurs, tu n'aurais pas dû être surprise rien qu'en constatant les longues canines qu'il affichait sans vergogne. Cependant, tu ne pensais pas que ces créatures de la nuit pouvaient bel et bien exister. Tu avais vécu depuis ton enfance dans la magie, les contes, les histoires qui faisaient peur. Jamais personne ne t'avait conté des histoires sur des vampires. Tu pensais que ces créatures n'étaient que mythes et légendes, en aucun cas tu pensais qu'ils existaient pour de vrai. Ta famille ne t'en avaient pas parlé. Était-ce par ignorance, par oubli ou par simple volonté? Tu n'en savais rien et tu ne connaîtrais sûrement jamais la réponse. Tu étais donc une nouvelle fois chamboulée par cette nouvelle. Tu te trouvais debout, face à un vampire qui avait tué un homme et sûrement d'autres villageois qui se trouvaient dans le coin. Rien qu'à cette pensée, tu voulais lui arracher les tripes. Tu sentais la colère monter en toi.


"Oooh mais quel idiot je suis! Je n'ai même pas fait les présentations! Je me présente, je suis Gaspard et je suis un vampire! Mais ça, tu as dû d'en douter... et ton p'tit nom, c'est...?" Il gesticulait dans tous les sens en prenant cet air théâtral.
"Personne... vous avez intérêt à partir loin d'ici avant que je me fâche pour de bon..." murmurais-tu entre tes dents. Tu serrais lentement tes poings. Ton corps était crispé par la peur et la colère, tu tremblais de tous tes membres. Le visage du vampire se fermait soudainement. Il perdait ce sourire moqueur et son regard était haineux. Ce cher "Gaspard" n'avait pas l'habitude qu'on le menace. Sans compter le fait qu'il ne perdait jamais son temps à discuter avec ses futurs victimes. Il préférait d'abord les tuer avant de discuter tranquillement avec leur cadavre. Rien de plus glauque! "Comme tu voudras..."


C'est alors qu'il s'avançait vers toi... lentement... doucement... Tu reculais de quelques pas. Que pouvais-tu faire fasse à un vampire? Mais était-ce bien un vampire? N'étais-tu pas en train d'halluciner, de délirer? Tu devais rêver, oui, c'était sûrement cela, quelle autre explication aurait-il? Tout en reculant, ta tentative désespérée de t'éloigner de lui tombait à l'eau. Tu venais de te coller contre un arbre, ce dernier t'empêchant de reculer d'avantage. Le vampire avançait faisant sortir ses longues canines de sa bouche. Tu étais paralysée par la peur. Tu allais mourir. Tu allais crever comme une merde! Gaspard se rapprochait de toi, collant son visage contre le tiens, déposant des délicats baisers glacés contre ta joue... puis ton cou, s'y attardant quelque peu. Tu fermais les poings, tu étais crispée. Il te dégoûtait. Si tu n'étais pas aussi "humaine", aussi "vulnérable", tu lui aurais refait le portrait! Ta dernière pensée se dirigeait vers Peter, ton bien-aimé. Tu allais mourir... Il allait te vider de ton sang. Alors que tu fermais les yeux, tu lâchais dans un souffle: "Adieu Peter..." Tu entendais Gaspard rire doucement. Tu ne comprenais pas. Tu ouvrais de nouveau les yeux. Il te faisait face. "Tu ne vas pas mourir jeune fille... je vais te faire mienne... Je vais te créer à mon image comme Dieu l'a fait pour les hommes..." finissait-il dans un sourire sadique, enivré par son idée, son envie de te transformer et d'en faire l'une des siens. Tu ouvrais de grands yeux. Tu ne voulais pas! Mais il était trop tard. Tu fermais les yeux sous la douleur. Il venait de planter ces crocs acérés dans ta chair délicate. Ton cou te faisait mal. Ta peau diaphane commençait à se recouvrir d'une couleur rouge vive, ruisselant le long de ta poitrine, de ton bras, de ta jambe... ta robe blanche devenant rouge écarlate... Tu allais finir baignée dans ton sang... Puis... plus rien... Ta tête tourne... tes oreilles bourdonnes... tu vois trouble... ton esprit s'en va... Tu perds la vie... Tu te sens partir... Tu voulais bouger, mais tu n'avais plus de force. Tu étais son pantin désarticulé, totalement à sa merci. C'était la fin... "Non..." Puis... le néant...




♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕




Il était plus de minuit et la pleine lune était au rendez-vous. Tu marchais depuis un bon petit bout de temps dans les chemins sinueux de la forêt. Tu étais à la recherche d'un bien précieux. Habillée d'une robe noire et d'un chaperon rouge sur la tête, tu avançais sans te poser de question. Au loin, tu pouvais voir un petit village. La fumée sortait de plusieurs cheminées. Tu pénétrais donc dans le village. La majorité des gens se trouvaient à l'intérieur de leurs chaumières. Ce qui était compréhensible, il faisait froid dehors et la neige tombait incessante sur tout le royaume. Cependant, tu n'avais pas froid. Tu continuais à marcher jusqu'à arriver face à une taverne. De la musique, un brouhaha incessant se faisaient entendre. Tu fermais les yeux pour mieux écouter ce qui se passait. Tu entendais des hommes parler de poker, d'autres parler de femmes et de leurs conquêtes. Tu te concentrais de nouveau... avant de ré-ouvrir les yeux. Tu n'avais pas trouvé ce que tu cherchais. Ton ouïe fine t'avait permise d'analyser la situation. Tu poussais un soupir las, mais cela ne t'empêchait pas de rejoindre la petite fête. Tu pénétrais donc dans la taverne. Les gens cessèrent de parler, se tournant tous vers toi. Tu avais toujours sur la tête ton chaperon rouge écarlate, ce qui avait attiré l'attention. Tu écoutais les battements de cœur cogner frénétiquement dans la poitrine de chaque personne. Certaines personnes avaient la respiration lente, d'autres étaient plus nerveuses. Un mince sourire s'étirait sur tes fines lèvres rouges. Au bout de plusieurs secondes, tu portais tes mains à ton chaperon, enlevant la capuche qui recouvrait ton visage. Tu dévoilais ainsi à la face du monde une beauté renversante. Ta peau était d'une blancheur à en faire pâlir la neige elle-même! Tes yeux perçant d'une couleur ambrée ressortait. Ta blancheur contrastait fortement avec ta longue chevelure d'ébène. Une chevelure qui n'avait cessé de pousser avant de... Tu observais la foule. Ta présence imposait le respect. Tu avais cette aura envoûtante, enivrante qui faisait en sorte de capter irrémédiablement l'attention. Tu attirais les gens comme des aimants, surtout les hommes. Tu n'avais l'apparence que d'une jeune fille pourtant, mais tu émanais une maturité à toute épreuve. Tu étais femme et cela se voyait. Tu étais très belle, il fallait l'avouer. Même toi le savais et tu en jouais parfois, cela t'amusait.


Tu t'avançais donc vers le comptoir du bar comme si de rien n'était, fixant chaque individu. On s'écartait sur ton passage, ce qui te faisait sourire intérieurement. Tu affichais un visage sans expression. Calme, sereine, tu t'arrêtais devant le comptoir, déposant une feuille sur ce dernier. Tu fixais le serveur. "Avez-vous vu cet homme?" Ta voix était cristalline comme un doux chant enivrant. Chacun de tes faits et gestes, chacun de tes mots, respiraient le charme et la douceur. Tu ne pouvais plus rien faire sans que cela séduise qui que ce soit. C'était maintenant dans tes gênes. Encrée dans ta chair et ton sang. Tu charmais malgré toi, sans le vouloir. Alors que cela pouvait être une bénédiction, le bon côté de la "chose", cela ne l'était pas vraiment pour toi, mais passons. Le serveur secouait la tête en signe de négation. Tu reprenais donc ta feuille, la montrant à tout le monde. "Quelqu'un dans cette pièce a-t-il vu cet homme?" clamais-tu à voix haute. Tu étais d'une assurance à toute épreuve, encore plus sûre de toi que tu ne l'étais avant, encore plus déterminée qu'autrefois. Oui, tu avais changé... tu avais grandi... et en même temps que tu avais changé au plus profond de ton être, tu avais mûri. Ton caractère était plus affirmé, plus fort. Tu soupirais de nouveau, agacée que personne ne puisse te donner des réponses. Tu t'avançais alors à une table isolée pour t'asseoir seule. Tu enlevais ton chaperon rouge pour le mettre sur le dossier de la chaise. Tu laissais dévoiler ta robe noire en dentelle. Ce n'était vraiment pas la saison pour porter des vêtements légers, mais tu ne craignais pas le froid... tu ne le craignais plus...


C'est alors qu'une femme demandait poliment si elle pouvait s'asseoir à ta table. Tu n'avais même pas besoin de la regarder, tu savais qui elle était... ce qu'elle était... Tu relevais quand même ton regard pour l'observer. Elle était grande, brune, pulpeuse... une très belle femme au charme renversant. Elle devait tous les avoir à ces pieds. Tu souriais, amusée par cette vision. C'était une soirée spéciale créatures de la nuit? Tu l'invitais donc à s'asseoir d'un geste de la main. Cependant, tu pouvais sentir chez elle une aura différente. Elle n'était pas comme tout ceux que tu avais pu rencontrer. Elle était différente... comme une autre race... Tu l'observais sans mot dire. Elle prenait la feuille que tu avais face à toi pour regarder attentivement le dessin où se trouvait le portrait d'un jeune homme. Tu la scrutais du regard, prête à riposter si elle osait faire la moindre erreur. "Qui est-ce? Pourquoi tu le cherches?" demandait-elle, intriguée. Tu hésitais à répondre. Tu tapotais tes ongles sur la table en bois. Tu attendais. Tu réfléchissais. Puis, tordant légèrement ta bouche, tu répliquais. "Quelqu'un... je le cherche pour des raisons personnelles..." Tu étais restée évasive. Tu n'aimais pas parler de toi, ni de tes problèmes. Tu cherchais seulement cet homme et cela ne regardait personne. Tu ne voulais pas prendre le risque qu'il lui arrive quelque chose, que quelqu'un le trouve avant toi. La femme riait, amusée à son tour. "Tu es plutôt étonnante pour un petit bout de femme! Je ne t'ai cependant jamais vu à Londres..." Tu la regardais sans mot dire. Le serveur venait apporter ta boisson. Tu avais commandé un whisky. Tu levais légèrement la main envers le serveur. "Un autre whisky pour mon invité." Tu affichais un sourire amusé. Toutes deux, vous vous amusiez beaucoup. Le jeu faisait maintenant partie de ta vie, comme si c'était un trait de caractère qu'on te donnait en cadeau pour ta nouvelle vie.


Vous vous observiez un long moment. Le serveur avait apporté le verre à la femme qui s'était invitée. Tu n'avais toujours pas touchée à la tienne. Tu croisais les jambes l'une sur l'autre. tu n'étais vraiment plus la petite fille à son papa. Tu étais limite une femme fatale, mais sûrement pas autant que la plantureuse femme en face de toi. "Tu recherches donc un homme pour des raisons personnelles? Intéressant... mais si tu le cherches par amour, laisse tomber jeune fille, les hommes ne sont sur Terre que pour piétiner notre cœur!" finissait-elle amèrement, voulant cacher ce fait par un sourire amusé, mais c'était raté. Tu avais pu déceler en elle sa rancœur, sa frustration, sa colère. Elle avait serré sa mâchoire en parlant d'amour. "Ça ne regarde personne..." répliquais-tu avant de faire un signe de la tête en direction du verre de la belle brune. "Vous ne buvez pas?" demandais-tu faussement innocente. Tu voulais confirmer tes hypothèses. La femme avait l'air anxieuse, elle répondait hâtivement. "Je n'ai pas soif, merci." "Evidemment!" lâchais-tu en riant légèrement. Tu passais ta chevelure sur ton épaule gauche, dégageant une partie de ton cou diaphane. "Cela suffit!" Ta voix avait été plus ferme, plus tranchante. Tu n'aimais pas jouer plus longtemps. Tu employais le "tu" pour réduire la distance comme une forme d'agression. "Qui est-ce qui t'envoie?" La femme ne répondait pas, ne comprenant pas où tu voulais en venir. "Qui t'a envoyé? Tu me suis depuis combien de temps madame la succube!" déclarais-tu entre tes dents, le regard furibond. Tu venais de lui révéler que tu savais qui elle était. Cette femme était une succube. Tu l'avais sentie dès qu'elle s'était présentée à toi. Elle n'était pas comme toi... elle était différente. Cette dernière te fixait d'un œil noir. "Comment le sais-tu?" grommelait-elle entre ces dents. Tu laissais échapper un léger rire, presque moqueur. "Il suffit d'observer très chère! Mais cela ne répond pas à ma question... tu me suis oui ou non?" La femme ne semblait rien comprendre. "Je ne te connais pas, parano!" Vous éclatiez toutes deux de rire à cette remarque. C'est vrai que depuis quelques temps, tu étais devenue paranoïaque, croyant te faire suivre partout par tout le monde.


♕ ♕ ♕ ♕


Cela est dû au fait que tu as vécu durant des siècles dans la famille de Dracula. Oui, Dracula, le vampire de tous les vampires. Tu avais été recueilli chez eux quelques jours après que tu t'étais échappée de chez Gaspard, ce fameux vampire qui t'avait vidé de ton sang. Il ne fallait donc pas être stupide pour comprendre que tu étais devenue l'une des leurs. Sinon, tu serais morte... enfin, tu l'étais un peu, en quelque sorte. Tu avais donc vécu avec eux dans un immense château depuis des siècles. Ils t'avaient accueilli. Tu faisais même partie de la famille. Tu avais rencontré ces trois femmes... Tu avais noué des liens forts et sincères avec Mădălina Szilagyi, une magnifique blonde aux yeux de chat. Elle était très vite devenue une amie, partageant toutes deux la passion pour le dessin et la peinture. C'était elle qui t'avait encouragé à reprendre le dessin, n'ayant plus touché un crayon depuis des décennies. En reprenant ton art, tu avais dessiné comme premier croquis le portrait d'un homme... celui que tu avais toujours aimé pour ne pas l'oublier. Pour ne pas que son visage s'efface de ta mémoire. Ce qui t'avait d'autant plus fait saigner le cœur. Mădălina était une femme complexe, mais la plus douce et tendre qui soit avec toi. Tu te demandais d'ailleurs comment elle pouvait supporter que l'homme qu'elle aimait puisse avoir plusieurs concubines. Ce qui t'avait choqué à cette époque et même encore un peu aujourd'hui. Tu ne comprenais pas pourquoi on pouvait avoir autant de femmes, comment on pouvait en aimer plus d'une? D'ailleurs, tu te demandais si Dracula les aimait toutes... Cela ne te regardait pas après tout. Tu étais seulement et toujours amoureuse d'un seul homme... Peter Davies. Depuis des siècles, tu le pensais mort. Depuis des siècles, tu avais du mal à l'oublier. Ô que oui, tu avais fait des rencontres, tu avais rencontré des hommes. Tu n'avais pas fait vœux de chasteté. Tu avais franchi la ligne. Tu l'avais déjà fait, même plusieurs fois... Mais tu n'avais jamais été amoureuse... Tu continuais à aimer cet homme qui n'était plus. Ton cœur battait, saignait pour un fantôme. C'était pathétique de ta part, tu le savais. Tu te maudissais même d'être aussi stupide! Tu t'en voulais d'être aussi amoureuse. Tu t'en voulais oui... jusqu'au jour où Mădălina avait trouvé ton dessin sur ta table de chevet. Elle avait couru te voir, te disant qu'elle avait déjà vu le jeune homme qui figurait sur ce croquis. Au départ, tu ne l'avais pas cru, mais elle t'avait apporté des arguments en béton. Elle décrivait exactement qui il était, comment il était. Mais s'il était encore en vie au bout de temps de siècles, il était forcément... un vampire? Tu ne pouvais y croire! Tu étais devenue l'une des leurs, mais lui aussi? Tu ne pouvais que croire Mădălina, jamais elle ne te mentirais! Et ce qu'elle avait dit du jeune homme était juste, dans les moindres détails. Tu t'étais donc rendue à Londres sans plus tarder, quittant ta famille d'adoption pour retrouver ton bien-aimé. Il était temps que vous viviez ensemble... pour toujours...


♕ ♕ ♕ ♕


Tu étais de nouveau devant la jeune femme. Vous tentiez de vous apprivoiser l'une et l'autre. D'un côté, tu l'appréciais bien. Tu sentais que le feeling passait bien. Vous avez donc passés la soirée à discuter. Elle avait tenté durant toute la conversation de t'empêcher de retrouver l'homme en question. Tu étais restée ferme et incisive. Personne n'aurait pu te faire changer d'avis, têtue comme tu étais. Tu avais attendu trop longtemps pour que quelqu'un te dise quoi faire. Tu t'en fichais royalement. Mais même après sa tentative foireuse, elle voulait quand même apporter son aide. Ce qui t'avait surpris. Tu opérais en solitaire, tu ne voulais personne à tes côtés, mais tu ne savais pas pourquoi, ni ce qui te poussait à lui faire confiance, mais tu avais dit "oui". Tu savais qu'étrangement que cela puisse paraître, qu'un lien fort allait se tisser entre vous. Tu avais ce "don" en toi. Rien à voir avec le vampirisme, c'était inné. Tu l'avais depuis ta naissance. Tu arrivais à ressentir l'aura des gens, à lire en eux. Tu te levais alors de ta chaise, prenant ton chaperon rouge pour te le mettre sur le dos. "T'es le petit chaperon rouge?" demandait-elle amusée. Tu souriais. "Du tout... ce n'est qu'un simple camouflage..." Tu t'étais affublée de ce chaperon pour passer incognito, mais surtout, pour te faire passer pour qui tu n'étais pas. En Petit Chaperon Rouge, on te sous-estimais, on ne se méfiait pas de toi. Ce qui était avantageux, surtout pour attirer tes proies... les plus pervers et sournois. Car, en effet, comme toutes créatures de la nuit, tu avais besoin de te ressourcer... de boire... tu es... "Je suis un vampire..." Puis, tu quittais la taverne en compagnie de ton étrange acolyte. Tu mettais la capuche sur ta tête. "Je m'appelle Jenifaël d'ailleurs! Tu t'appelles comment?" Tu la regardais sans mot dire. Tu hésitais à dire ton nom. Tu n'avais pas totalement confiance, tu la connaissais à peine! Tu disais donc ton prénom, à demi-mot, cachant une partie de la vérité, en quelque sorte. "Eden... je me nomme Eden..." Ton regard était mélancolique, dans le vague. Jenifaël s'étonnait dans un cri strident. "Eden? Mon deuxième prénom est Heaven! C'est un signe!" Elle était toute excitée à tes côtés. Sa réaction te faisait rire, mais cette étrange coïncidence t'inquiétait quelque peu. C'était vraiment... étrange. Mais peut-être qu'elle avait raison... c'était peut-être un signe, mais lequel?


Tu t'enfonçais alors dans la neige épaisse, repartant dans la forêt sombre en compagnie de Jenifaël. Tu as passé beaucoup de temps avec elle, cherchant inlassablement cet homme qui n'était autre que Peter. Mais cela n'avait pas été suffisant. Avant même de le retrouver, tu t'étais retrouvée aspirée par une brume couleur prune. Une tornade d'éclairs et de fumées. Elle t'avait aspiré en même temps que la succube car elle se trouvait à tes côtés à ce moment précis. Dans un tourbillon chaotique, tu disparaissais, perdant tes souvenirs, ton passé, ta vie. Tu oubliais qui tu étais... tu oubliais ta vie... tu oubliais Peter... Adieu ton monde... Bienvenue à Storybrooke...



△ Storybrooke

Te voici à Storybrooke... Tu vas conter la vie que tu penses avoir... Tu penses êtres née dans cette charmante ville, comme tout le monde. Sauf que ta vie a débuté uniquement quand tu avais dix-sept ans... restant ainsi figée dans le temps comme tu l'étais avant... ne vieillissant pas... Aussi longtemps que je m'en souvienne...



Tu mangeais ton bol de céréales devant la télévision. Tu étais captivée par l'histoire de Bob l'éponge qui était à la recherche du meilleur burger-crabe de l'océan. Tu avais une jolie couette au-dessus de la tête et portait une robe blanche à petites fleurs roses. Autour de toi se trouvait ta sœur qui commençait à chercher partout où était ses clefs de voiture, tandis qu'elle essayait en même temps de nouer sa robe et de boire son café. Elle devait partir au travail sur-le-champ si elle ne voulait pas être en retard. Jenifaël avait toujours veillé sur toi depuis ton plus jeune âge. Ayant été abandonnée par tes parents dès ta naissance, tu avais été prise sous son aile, plus précisément sous l'aile de ces parents. En effet, Jenifaël n'est autre que ta cousine. Mais tu l'as toujours considéré comme ta propre sœur, qu'importe ce que pouvait dire les papiers administratifs! Jeni était ta sœur et tu ne supportais pas qu'on te dise le contraire. Tu fus donc élevée dans la famille MacKnight, passant des moments agréables et vivant une vraie vie de famille. Jusqu'au jour où... tout se brisa. Ta vie partie en morceau... Tu n'étais plus que l'ombre de toi-même... Tu étais presque sans vie, le regard dans le vague, continuellement déconnectée de la réalité. Tu t'étais donc raccrochée à Jeni de toute tes forces comme si elle était ta sauveuse. Elle était la bouée de sauvetage, le phare dans la nuit, la terre patrie. Sans elle, si elle n'avait pas été là suite à la mort de ses parents, tu aurai sûrement été placée en famille d'accueil ou dans un orphelinat. Tu étais si jeune, si innocente. Cette mort fût ta première blessure... Elle remonte à un an à peine...


Revenons à Jenifaël. Son emploi du temps était tellement conséquent qu'elle avait été obligée d'engager une nounou. Comme si tu avais besoin d'être gardé? Tu n'avais plus cinq ans... mais neuf ans. Oui, cela ne faisait pas une très grande différence, mais tu te sentais déjà comme une grande fille. Tu te faisais donc emmener et rechercher à l'école par la nounou qui prenait soin de toi le temps que ta sœur rentre enfin à la maison. A vrai dire, tu n'attendais que ça, n'aimant pas ta nounou trop sévère. Il n'y avait pas d'honoraire fixe, ta sœur faisait en sorte de rentrer le plus tôt possible, mais c'était sans compter son nouveau patron qui lui donnait des heures supplémentaires. Tu te contentais donc de la voir furtivement, tout dépendait les jours. Il n'y avait que le dimanche que tout était calme et que la petite jeune fille aux billes marrons que tu étais, pouvait profiter de sa sœur. Cela ne faisait que quelques jours que vous aviez emménagés dans un nouvel appartement, l'ancienne maison étant trop cher pour réussir à payer les factures. Il avait fallu changer de demeure pour le petit budget que Jeni se faisait. Tu résidais donc dans un joli loft à deux étages. Ton voisin était un certain Peter Davies, mais tu ne l'avais encore jamais croisé. Il était donc difficile de se faire rapidement de nouveaux repères.


Ce qui pouvait te manquer était sûrement un modèle masculin dans cette famille brisée. Car outre avoir Jeni qui faisait un peu mère de substitution, tu n'avais aucun modèle concernant la gente masculine. D'ailleurs, comme pour combler un vide, tu étais un brin garçon manqué, aimant te mesurer aux garçons, jouer dans la boue ainsi qu'aux petites voitures... Sans oublier les poupées à côté. Oui, c'était très important. Mais tu pouvais sentir ce manque d'un père aux moments opportuns. Comme venir te chercher à la sortie de l'école. T'emmener manger un morceau dans le fast-food du coin. Te conter des histoires. T'apprendre le bricolage! Enfin, qu'importe, mais le jour de l'année le plus cruel était inévitablement la Fête des Pères... Tu chassais ces tristes pensées de ton esprit.


Le son des clefs retrouvées faisait tourner ta tête, regardant ta sœur de coeur devant la porte. Tu lui adressais un sourire... Jeni faisant de même avant de refermer la porte derrière-elle.




♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕




Tu étais allongée sur ton lit, casque sur les oreilles, plusieurs feuilles de dessin éparpillées sur ton lit. Tu chantais à pleins poumons le dernier morceau d'un groupe de rock. Entre temps, tu t'amusais à dessiner des portraits différents, des paysages morts... Tu dessinais donc un arbre, ne sachant quoi faire d'autre. Mais cet arbre n'avait plus de feuillage. Il était mort, triste, terne. Ses branches étaient tordues et rachitiques. Il inspirait la crainte et l’effroi. Son tronc était cabossé à plusieurs endroits. Une atmosphère assez angoissante se dégageait de ce croquis tout en noir et blanc. Tu avais parfois des goûts bien prononcés pour l'horreur en tout genre. En effet, tu te définissais comme une gothique pure et dure! Tu étais d'ailleurs habillée d'un corset noir à dentelle rouge avec une jupe à volant. A tes pieds, des converses rouges sang avec des dessins différents comme des croix et des têtes de mort. Oui, tu étais en pleine adolescence, cherchant ta voie et ta propre identité. Tu as toujours été attirée par le sombre, la magie. Tu étais d'ailleurs spécialisée dans les romans fantastiques, notamment concernant les vampires. Tu avais toute une étagère consacrée à eux et aucun détails ne t'échappait. Passant de la saga sentimentale de Twilight à celle plus sanglante de True Blood, rien ne pouvait passer entre les mailles du filet. Tu étais rodée en la matière. D'ailleurs, contrairement ce qu'on pourrait croire, tu étais très bien acceptée par tes camarades de classe ainsi que par tes professeurs, pourquoi? Tout simplement parce que tu as toujours était une jeune fille adorable, gentille et généreuse malgré ton côté dark. Dans cette petite ville du Maine, les gens ne jugeaient pas sur l'apparence... en général, mais il y toujours des exceptions à la règle. Tu étais donc appréciée pour ta personnalité et certaines personnes adoraient même ton style vestimentaire. Tu étais tout autant appréciée des profs parce que tu étais une bonne élève, sans te vanter. Hormis peut-être les mathématiques qui te laissaient vraiment sceptique. Tu avais des capacités, des facilités, mais tu te reposais un peu trop sur tes lauriers. Ce que reprochaient souvent tes professeurs parce qu'ils voulaient que tu donnes plus. Tu en étais capable, mais tu ne voulais pas faire d'effort. Tu étais pourtant respectueuse et bien élevée envers tes professeurs, de quoi avoir de nombreux éloges à l'école. Seule ta paresse de donner plus était un frein, mais on ne pouvait pas t'en vouloir, ce n'était pas comme si tu ramenais toujours des mauvaises notes à la maison!


Tu te levais donc de ton lit, toujours le casque sur tes oreilles, chantant d'une voix fluette et harmonieuse, bougeant au rythme de la musique. Tu avais passé ta matinée à dessiner, à pratiquer ton art car outre te reposer sur tes acquis, tu te défonçais au cours d'art plastique. Tu étais même la meilleure de ta promotion, ayant un don inestimable pour le dessin et la peinture. Ton professeur d'art te poussait dans cette voie, te répétant inlassablement que tu étais une artiste née et que tu allais réussir dans la vie. Ce que tu espérais. Tu voulais faire de ton art un métier et ainsi, gagner ta vie de cette manière. Même si tu sais que les plus grands peintres ont eu du succès seulement après leur mort. Tu aimerais éviter cela et rester dans les annales en étant bien vivante! Oui, tu y croyais dur comme fer! Sûrement la fougue de la jeunesse et la conviction que rien n'est impossible, que rien n'est inaccessible si on n'y met de la volonté. Tu étais comme cela, rêveuse et déterminée. Tu croyais en toi, tu croyais en tes capacités. Cela n'a jamais été un frein dans ta vie, bien au contraire. Ta sœur, Jenifaël te le disait souvent et elle t'encourageait tout autant. Tu l'aimais d'un amour démesuré. Un amour fraternel indéfinissable. Elle était tout pour toi, ta seule famille. Vous étiez toutes les deux tellement soudées que les gens avaient l'impression que vous fonctionnez à deux! Ce qui n'était pas totalement faux. Cependant, Jeni te faisait parfois la remarque de te féminiser un peu. Car, outre tes accoutrements et tes goûts bien définit, tu cachais encore cette féminité qui était tienne. Tu n'osais pas trop te dévoiler, tu étais une personne de pudeur, un peu. Mais Jeni, même si elle respectait ta personne, te forçait quelque peu à porter autre chose que ces gros godillons et pantalons! Ce pourquoi tu portais une robe corset pour aujourd'hui. Tu t'étais "féminisée", en quelque sorte. Si cela pouvait au moins faire taire ta sœur, ce serait bien. Oui, tu avais à peine quinze ans. Tu te pensais donc déjà très indépendante et capable de te débrouiller toute seule. Cependant, tu faisais quand même preuve d'une très grande maturité pour ton âge, ce qui surprenait pas mal de monde. Tu t'entendais d'ailleurs beaucoup mieux avec les adultes que les jeunes de ton âge.


D'ailleurs, en parlant de jeunes, tu avais un devoir en commun à rédiger avec ce Peter Davies. Manque de chance, tu étais tombée sur lui en tirant au sort, t'obligeant à travailler avec ce péteux un exposé à rendre dans deux semaines. Peter... tout ce que tu n'aimais pas! Tu le trouvais très prétentieux, imbus de sa personne et puéril. Mais surtout très... con. Oui, tu avais du mal avec lui, surtout qu'il ne se gênait pour te snober dans la rue. Tu te souviens d'ailleurs qu'il ne se souvenait même pas de ton prénom quand vous vous êtes mis à une table pour travailler. Tu avais vraiment l'impression d'être passée d'une personnalité unique à un papier de tapisserie! Cela t'avait vexé, tu ne savais d'ailleurs pas pourquoi tu avais réagi ainsi. Tu ne portais pas d'importance à ce garçon, pourtant, quand il osait t'ignorer, tu ne le supportais pas. D'où le fait que tu lui faisais vacherie sur vacherie. Rancunière et volcanique comme tu étais, il ne fallait pas te chercher deux fois! Il n'avait qu'à te respecter, tout simplement.


C'est alors que la sonnette de la porte retentissait dans tout le loft. Mais tu n'entendais rien, casque sur les oreilles. C'est alors que ton portable se mit à vibrer dans ta poche. Tu enlevais ton casque, éteignais ta musique pour regarder le message: "Je suis en bas de chez toi Mercredi!" Tu fronçais des sourcils, l'air mécontent. Le fait qu'il te surnomme Mercredi Addams de la Famille Addams t'agaçait au plus au point! Tu descendais donc les escaliers pour pénétrer dans le hall d'entrée et lui ouvrir la porte. Tu affichais un sourire faux, mais fait exprès pour qu'il comprenne ton état d'esprit. Tu ne voulais tout simplement pas le voir. "J'espère que t'as bossé, j'ai pas envie de te mâcher tout le travail." disais-tu d'un ton las, le faisant entrer chez toi. Tu ne lui proposais même pas à boire, ni à manger. Tu ne voulais pas faire d'effort pour lui. Alors que tu remontais les escaliers, te préoccupant peu s'il te suivait ou pas, tu déclarais de nouveau: "Et la prochaine fois que tu m'appelles Mercredi, j'te claque la porte au nez!" Tu l'avais clamé haut et fort pour bien qu'il l'entende. Tu l'observais monter les marches alors que tu étais déjà arrivée tout en haut. Il était beau... tu le trouvais charmant... mais c'était un con! Tu soupirais avant de pénétrer dans ta chambre avec lui. Il était temps de travailler.




♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕




Il était déjà plus de vingt-une heure à la pendule. Il faisait encore jour dehors. C'était l'été, le soleil mettait plus de temps à se coucher. Tu étais assise à une table, attendant la commande que tu avais passé. Tu étais au Granny's. Tu avais discuté avec Ruby au comptoir. Elle t'avait raconté sa journée et se plaignait sans cesse de sa grand-mère qui lui faisait tout faire. Elle se disait esclave et recherchait par-dessus tout sa liberté. Cela t'avait fait sourire. On venait souvent te voir pour parler, se confier. Tu étais un peu la personne de confiance dans cette petite ville et tu avais cet aura qui émanait de toi. Tu inspirais la confiance à autrui, se laissant plus volontiers aller en ta présence. Tu étais un peu le journal intime de la ville, ce qui te faisait rire. L'avantage, c'est que tu ne disais jamais rien. Tu étais une tombe concernant les secrets de la ville. Bon, tu n'étais pas non plus une mine infinie connaissant tout sur tout. Tu étais seulement au courant de la vie de certaines personnes.


Attendant toujours ta commande, tu avais d'ailleurs changé de style. Tu n'étais plus habillée comme une gothique pure et dure! Non, tu avais changé, devenant plus casual avec un brin de fantaisie, tout de même. Tu portais un débardeur blanc moulant avec un jean tout autant moulant avec des boots de motardes aux pieds. Le maquillage était léger, seulement les yeux étaient maquillés joliment. Tu ressemblais plus à une jeune fille mieux dans ses baskets qu'à une paumée. Même si tu ne l'as jamais été, mais bon, les préjugés des gens... Tu avais un style très urbain. Tu avais à tes poignets quelques bracelets ethniques. Tes cheveux étaient détachés, long et soigneusement peignés. Tu avais une mèche de cheveux que tu avais tressé. Tu ne ressemblais plus à la jeune adolescente de quinze ans qui portait toujours du noir. Non, tu avais changé et c'était bien. Tu te sentais mieux ainsi. Tu avais dix-sept ans. Tu étais plus féminine qu'autrefois, plus sûre de toi. On te disait souvent que tu ressemblais à Jenifaël, ce que tu prenais pour un compliment, tu te sentais même flattée car, à tes yeux, Jeni était la plus belle! Normal, elle était ta sœur et tu ne tarissais pas d'éloge à son égard. Tu avais à tes côtés une planche à dessin. Alors que tu patientais calmement à ta table, tu gribouillais quelques traits sur du papier, dessinant les prémices de quelques fruits dans une corbeille. C'est alors que la grand-mère Granny elle-même t'apporta ton assiette avec un grand sourire. "Tu es toutes seule pour ce soir ma chérie?" demandait-elle d'une douceur extrême. Tu sourais à sa question. Elle était tellement gentille avec toi. Tu lui répondais amusée "Je suis seule, en effet, mais il n'y a aucun souci Madame Granny, ne vous en faites pas." Tu la regardais alors partir dans sa cuisine. Tu commençais à manger ton plat tranquillement. Des œufs brouillés avec du bacon. Oui, tu mangeais un plat typiquement destiné au petit-déjeuner alors que c'était l'heure du dîner. Mais tu n'aimais pas faire comme tout le monde.


C'est alors que la pendule sonna vingt-deux heures. Du monde grouillait dans le restaurant et le brouhaha se faisait incessant. Tu avais fini de manger, prenant ta veste en jean pour te la mettre sur le dos. Tu franchissais à peine le seuil de la porte, le petit carillon résonnant, qu'un étrange phénomène se produisit. Le vent se levait soudainement, faisant virevolter tes cheveux dans tous les sens. Tu avançais donc, tête protégée sous le col de ta veste. T'arrêtant sur le trottoir d'en face, tu pouvais constater que le vent se faisait plus insistant. Les gens couraient à droite à gauche, rentraient leurs chaises et tables de jardin, fermaient leurs volets. C'était un peu la panique, personne ne sachant vraiment ce qui se passait. Tu pensais donc qu'une tempête arrivait. C'est alors qu'une étrange brume épaisse se dirigeait tout droit sur Storybrooke. D'une couleur prune, elle menaçait la ville de toute sa grandeur. Cela ne servait à rien de courir, cette brume était trop rapide. Tu te sentais donc emportée par cette dernière. Elle te traversait sans vergogne, passant à travers toi pour disparaître au loin. Tu étais restée sur place, perdue. Tu étais secouée. Des flash violents te revenaient en mémoire, tu perdais pied, ton perdais ton équilibre à tel point que tu titubais. Tu pris le soin de t'asseoir sur le bord du trottoir, pour reprendre tes esprits. Prenant ta tête dans tes deux mains, tu n'en revenais pas. Tu te demandais si tu rêvais ou si tu hallucinais. Remontaient à la surface des souvenirs enfouis au plus profond de ta mémoire. Tu te souvenais de tout. Tu te souvenais d'une vie que tu pensais impensable. Ton passé à Storybrooke se mélangeait à celui du monde des contes. Tout les souvenirs t’assaillaient de toute part, te donnant la migraine. Tu n'arrivais plus à faire la différence entre la réalité et la fiction. Quelle vie était la vraie? Les deux te semblaient si réelle! Et si tu avais deux vies? Deux mondes différents dans lesquels tu as évolué? Rien n'était plus comme avant. Tu savais maintenant qui tu étais et ce qui te chamboulait le plus était de savoir que tu étais un vampire. C'était plus qu'étrange. Tu étais fan du surnaturel, des vampires dans ta jeunesse et à ce moment précis, tu te rends compte que tu es une vampire. Tu n'étais au courant de rien concernant la malédiction, tu ne savais même pas qu'il y en avait une. Tu savais seulement que tu avais retrouvé la mémoire, mais elle était encore chaotique. C'était comme un brouillon, un croquis, les souvenirs te venant en mémoire les uns après les autres dans un tourbillon de feu! C'est alors qu'un visage se démarquait des autres... tu voyais dans ton esprit le visage de Peter Davies? Ce crétin? C'est en le voyant dans ton esprit que tout les souvenirs le concernant refaisaient surface... Tu savais. Tu savais maintenant tout. Ta vie d'avant avec lui se déroulait sous tes yeux, inlassablement. Tu te souvenais de tout. Tu te souvenais de lui. Tu te souvenais de votre amour. Tu l'avais cherché durant des décennies et il était là! A Storybrooke! Il était ton voisin depuis tout ce temps et tu n'as jamais rien deviné. C'est alors que l'amour renaissait en toi. C'était comme si cette petite flamme ne s'était jamais éteinte. Tu étais de nouveau amoureuse et plus encore! Tes sentiments s'étaient décuplés, brûlant en toi comme un immense feu de Benghal!


Tu te levais donc pour te remettre debout. Il fallait que tu le retrouves. Il fallait que tu le rejoignes coûte que coûte! Tu te mettais alors en marche, courant aussi rapidement que possible jusqu'à en perdre haleine. Tu croisais sur ton chemin les différents habitants faisant partie du monde des contes. Tu en reconnaissais certains, d'autres t'étaient totalement inconnus. Tu les voyais aussi chamboulés que toi, certains pleurant et se jetant dans les bras des uns des autres. Quant à toi, tu ne pensais qu'à Peter. Ton seul objectif était Peter, plus rien n'avait d'importance. Tu courais à travers la ville jusqu'à la maison de Peter, celle situait juste à côté de la tienne. Tu franchissais le portail, montais les marches du perron pour frapper frénétiquement à la porte. "Peter! Peter!" Tu frappais de ta main contre la porte, criant le nom de ton bien-aimé. Mais personne ne répondait. Tu reculais donc de la porte, te mettant dans la cours avant pour voir si une lumière n'était pas allumée à l'intérieur, mais rien. Il n'était pas là. Mais où pouvait-il se trouver? Tu étais désespérée, prenant ta tête entre tes deux mains. Tu en avais gros sur le cœur, tu voulais crier, pleurer. Tu voulais Peter. Tu voulais le prendre dans tes bras, le revoir, lui sourire, l'embrasser, l'aimer. Tu le voulais pour toi tout entier. Tu l'avais perdu une fois, il était absolument hors-de-question que tu le perdes une deuxième fois. Tu ne le supporterais pas. Tu partais donc du jardin de Peter, refermant le portail, dépitée. Tu reculais avec hésitation, ne voulant pas quitter les lieux. Il allait sûrement revenir chez lui. C'est alors que tu pouvais sentir une présence derrière-toi. Tu te retournais lentement, comme si tu t'attendais à voir un monstre apparaître. Soudainement, ta vie bascula. La personne qui s'avançait vers toi, tranquillement, n'était autre que Peter. Il souriait. Il avait l'air ému. Tu l'étais tout autant. Tu avais cette boule qui restait coincer dans la gorge. Tu savais que si tu disais un seul mot, tu allais craquer. Tu allais pleurer comme une madeleine et tu ne voulais pas. Tu te retenais donc, restant paralysée sur place. Peter était devant toi, ne bougeant pas non plus. Vous vous regardiez sans mot dire. C'est alors qu'il fit un pas. Puis deux... puis trois... Tu ne pouvais plus te contrôler comme si une force invisible t'arrachait au vol pour te pousser vers lui. Tu courais. Tu courais jusqu'à lui pour te jeter à son cou. Tu t'accrochais à lui comme s'il allait s'envoler. Tu pouvais le sentir de nouveau dans tes bras. Toutes ces décennies séparée de lui. Il était maintenant revenu dans tes bras. Vous ne formiez plus qu'un. Tu pouvais sentir son parfum, sa chaleur, son corps contre le tiens. Tu ne voulais plus le lâcher. Tu lâchais alors dans un souffle un "Peter" moelleux, doux, chaleureux. Tu te dégageais pour le regarder droit dans les yeux, tu n'en revenais pas. Tu caressais son visage comme pour t'imprégner de chacun de ces traits. C'est alors que tu lui déposais sur ses lèvres un tendre baiser. Une larme commençait à couler doucement sur l'une de tes joues. Peter, quant à lui, ne pris pas de gant. Il répondait à ton baiser avec passion, avec fougue. Ce qui te faisait rire et te rendait encore plus accro. Après ce moment passionné, tu le contemplais de nouveau avant de déclarer à voix basse "Je t'aime..."

_________________
-  It’s where my demons hide
♥️


Dernière édition par Ilona E. Blackwood le Mer 18 Déc - 0:25, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jack O. Frost
avatar

P'tit Biscuit
I want more !
⇜ crédit : TheWeirdBoy avatar et Xelar-art dessin
⇜ feat by : Tim Borrmann

ժ Messages : 158
ժ Sous d'or : 302
ժ Âge : 20 ans depuis plus de 300 ans
ժ Profession : Esprit de l'hiver
ժ Conte : Les Cinq Légendes, Les Gardiens de l'Enfance et diverses légendes nordiques
ժ Qui es-tu en réalité ? : Jack Frost, Jokul Frosti et d'autres noms qui me font passer pour un vieux ...

MessageSujet: Re: ILONA ♕ Show Me Your Teeth Sam 14 Déc - 2:26

Bienvenue à toi !

J'en connais un qui va être content de voir son scénar de nouveau tenté ^^

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à nous contacter. Autrement tu as une semaine pour faire ta fiche.

Bon courage pour sa rédaction ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Ilona E. Blackwood
avatar

Il faut faire ta fiche
I want more !
⇜ crédit : Shiya
⇜ feat by : Freya Tingley

ժ Messages : 15
ժ Sous d'or : 5
ժ Âge : 17 ans et toutes mes dents xD
ժ Profession : Etudiante
ժ Conte : Dracula
ժ Qui es-tu en réalité ? : Vampire, what else?

MessageSujet: Re: ILONA ♕ Show Me Your Teeth Sam 14 Déc - 2:31

Merciiiiiiiiiii à toi Jack  boui  

Oui, j'imagine que je vais faire un heureux

Si j'ai des questions, je ne vais pas hésiter, merci bien ^^
Et une semaine pour finir ma fiche, c'est partie  Hero 

Merci encore et puis ton choix de perso  potté 


_________________
-  It’s where my demons hide
♥️
Revenir en haut Aller en bas
Mélisandre D. Jackson
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Winnie and Tumblr
⇜ feat by : Crystal Reed

ժ Messages : 240
ժ Sous d'or : 296
ժ Âge : 20 ans
ժ Profession : Vendeuse dans une boutique de chaussures, Naïve professionnelle
ժ Conte : Le Magicien d'Oz
ժ Qui es-tu en réalité ? : Dorothée Gale

MessageSujet: Re: ILONA ♕ Show Me Your Teeth Sam 14 Déc - 2:42

Oh Freya est trop mignonne  potté j'adore ton style d'écriture !
Bref... bienvenue ! Et très bon choix de scenario !

_________________
Je vous aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie... mais chacun d'une manière différente. Alors ne me forcez pas à choisir... moi qui vous aime tant

Revenir en haut Aller en bas
Mr. Gold
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Myself
⇜ feat by : Robert Carlyle

ժ Messages : 677
ժ Sous d'or : 321
ժ Âge : Un peu plus de 40 ans... Mais si on comptait vraiment, j'aurais plus de 200 ans.
ժ Profession : Prêteur sur gage, antiquaire, ... Et tant d'autres choses.
ժ Conte : La belle et la bête, Peter Pan, le Nain Tracassin
ժ Qui es-tu en réalité ? : Rumplestiltskin, the Dark One

MessageSujet: Re: ILONA ♕ Show Me Your Teeth Sam 14 Déc - 9:25

Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche ! ♥

_________________

Deal is struck
“I'm lame, friendless… The only thing I've got is my boy, and they're going to take him away from me. If they take him away, I will truly, truly become dust.”
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: ILONA ♕ Show Me Your Teeth Sam 14 Déc - 10:36

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche !

Merci de ton inscription, et surtout, merci d'avoir pris un scénario !

N'hésite surtout pas si tu as des questions, on mord pas ! Razz

Et si tu en as l'envie, passes sur la cb, elle est souvent occupée ! ^^

(J'adore la citation que tu as utilisée ! Big Fish ♥️ )

Ah, et je vais valider ton code ! Razz

Et mon p'tit Mircea (Dracula) est content de voir la population vampirique gagné en ampleur sur HEA !
Revenir en haut Aller en bas
Ilona E. Blackwood
avatar

Il faut faire ta fiche
I want more !
⇜ crédit : Shiya
⇜ feat by : Freya Tingley

ժ Messages : 15
ժ Sous d'or : 5
ժ Âge : 17 ans et toutes mes dents xD
ժ Profession : Etudiante
ժ Conte : Dracula
ժ Qui es-tu en réalité ? : Vampire, what else?

MessageSujet: Re: ILONA ♕ Show Me Your Teeth Sam 14 Déc - 12:56

MELISANDRE

Merciiiiiii pour l'écriture  potté 
Et puis Crystal  cute 


MR GOLD

Gniiiiiaaaaaaa the best  boui   
Merciiiiiiii   


SHAOLAN

Merciiiiiiiiiiiiii potté
Et de rien pour le scénario, je sais très bien ce que ça fait d'attendre impatiemment son bébé potté De ce fait, je prends des scénarios dès que possible pour rendre service au créateur potté
Oui, je suis trop aimable, on me le dit souvent   

VAMPIRE What a Face Oui, faut gongler nos rangs, on est en voie d'extinction
D'ailleurs, j'avais hésité avec Pandore   Mon coeur chavirait  Heart1 J'ai donc fait au pif... j'ai lancé les dès

Mais nous faudra un lien  boui Car, si j'ai bien compris, Ilona a vécu avec Dracula et compagnie pendant un moment ^^

Et pour les questions, je n'hésiterais pas ^^ Ainsi que pour venir sur la CB potté
Merci encore   

_________________
-  It’s where my demons hide
♥️
Revenir en haut Aller en bas
Txurio A. Riggs
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Marley Smith.
⇜ feat by : Sam Claflin.

ժ Messages : 195
ժ Sous d'or : 209
ժ Âge : 20 ans.
ժ Profession : Bouvier.
ժ Conte : La Flûte magique.
ժ Qui es-tu en réalité ? : La Yuesheng.

MessageSujet: Re: ILONA ♕ Show Me Your Teeth Sam 14 Déc - 16:42

Bienvenue ici, joli brin de fille. Bon courage pour ta fiche !

_________________

    ⊹ la yuesheng.

    - Je sais jouer de la flûte, mais je ne sais pas où est cette flûte magique.

    - Je ne le sais pas non plus, il faut que tu la cherches toi-même, répondit le garçon.

Revenir en haut Aller en bas
Peter Davies
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : sybline
⇜ feat by : Robbie Kay

ժ Messages : 51
ժ Sous d'or : 17
ժ Âge : 17 ans
ժ Profession : UC
ժ Conte : Dracula
ժ Qui es-tu en réalité ? : Un vampire

MessageSujet: Re: ILONA ♕ Show Me Your Teeth Sam 14 Déc - 22:11

ILLOOOOONNNAAAAAAAAA (ironie c'est le nom de la femme de dracula dans la série XD )


*donne un tendre baiser à sa dulcinée *

J'adore ta façon d'écrire et ta signa *_*


Txurio A. Riggs : pas touche hein ! C'est ma copine !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: ILONA ♕ Show Me Your Teeth Dim 15 Déc - 0:18

Bienvenue parmi nous Ilona ! Moi aussi j'adore ta façon d'écrire !
Les joueurs qui écrivent à la deuxième personne ont mon admiration *o* Je suis totalement fan de ce choix de RP potté 
J'espère avoir l'occasion de partager ta plume et je te souhaite bonne continuation pour ta fiche  fête 
Revenir en haut Aller en bas
Ilona E. Blackwood
avatar

Il faut faire ta fiche
I want more !
⇜ crédit : Shiya
⇜ feat by : Freya Tingley

ժ Messages : 15
ժ Sous d'or : 5
ժ Âge : 17 ans et toutes mes dents xD
ժ Profession : Etudiante
ժ Conte : Dracula
ժ Qui es-tu en réalité ? : Vampire, what else?

MessageSujet: Re: ILONA ♕ Show Me Your Teeth Dim 15 Déc - 0:28

TXURIO

Merciiiiiiiiiiiiii  potté 
Et puis Sam  boui 


PETER

MY LOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOVE boui boui boui

/l'embrasse à son tour/   

Merciiiiiiiiiiiiiii beaucoup potté
Hâte de rp avec toi boui

Et pour les bébés, j'ai une solution! On adoptera   
    Câlin4 Heart1 Câlin2 Câlin 


AMOS

Oooooooooh potté Ca me touche tout vos compliments sur mon style d'écriture potté Je ne l'entends pas souvent en plus potté

Merciiiiiiiiiiiiiii à toi   
Et j'espère aussi partager ma plume avec toi    On se fera plein de rps   
Et puis, Tom quoi C'était mon n'amoureux J'avais craqué pour lui dès le premier HP au ciné... j'avais neuf ans     
Oui, j'étais très jeune


Encore merci à vous tous    
Je continue ma fiche   

_________________
-  It’s where my demons hide
♥️
Revenir en haut Aller en bas
Ilona E. Blackwood
avatar

Il faut faire ta fiche
I want more !
⇜ crédit : Shiya
⇜ feat by : Freya Tingley

ժ Messages : 15
ժ Sous d'or : 5
ժ Âge : 17 ans et toutes mes dents xD
ժ Profession : Etudiante
ժ Conte : Dracula
ժ Qui es-tu en réalité ? : Vampire, what else?

MessageSujet: Re: ILONA ♕ Show Me Your Teeth Mar 17 Déc - 18:42

J'AI FINI MA FIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIICHE boui boui boui
Oui, désolée pour le DP

J'espère que ça ira à Peter et aux admins potté
J'ai conté l'histoire d'Illona comme je la voyais potté
J'ai gardé certains détails pour le rp, histoire d'avoir de la matière xD




EDIT: Faut pas que je poste ici, mais dans le topic approprié Tant pis, j'y vais xD

_________________
-  It’s where my demons hide
♥️
Revenir en haut Aller en bas
Coraline Jones
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Vio et Tumblr
⇜ feat by : Gemma Arterton

ժ Messages : 101
ժ Sous d'or : 67
ժ Âge : 27 ans
ժ Profession : Tueuse et traqueuse de monstres (et autres)
ժ Conte : Coraline
ժ Qui es-tu en réalité ? : la triste héroïne, Coraline

MessageSujet: Re: ILONA ♕ Show Me Your Teeth Mar 17 Déc - 19:08

Mais qu'elle jolie demoiselle  What a Face si il ne te valide pas, c'est qu'il y a un problème   je trouve ta fiche excellente !
Bref, bienvenue la vampire ! (mais c'est quoi cette invasion, non mais ! Je prendrais jamais ma retraite si ça continue !)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Peter Davies
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : sybline
⇜ feat by : Robbie Kay

ժ Messages : 51
ժ Sous d'or : 17
ժ Âge : 17 ans
ժ Profession : UC
ժ Conte : Dracula
ժ Qui es-tu en réalité ? : Un vampire

MessageSujet: Re: ILONA ♕ Show Me Your Teeth Mar 17 Déc - 20:59

J'aime trop *_* j'ai pas su me détacher du texte il me fallait lire *_* franchement c'est trop mignon ^^ j'adore la partie où on ne se souvenait plus de l'un l'autre "il est beau mais c'est un con " XD

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Killian Jones
avatar

Mousquetaire biscuité
I want more !
⇜ crédit : Moi & hotmess pour la signature
⇜ feat by : Colin O'Donoghue

ժ Messages : 247
ժ Sous d'or : 157
ժ Âge : 30 ans
ժ Profession : Pirate
ժ Conte : Peter Pan
ժ Qui es-tu en réalité ? : Hook

MessageSujet: Re: ILONA ♕ Show Me Your Teeth Mar 17 Déc - 21:14

Bienvenue parmi nous, nous étudions ta fiche en ZA, au passage j'ai bien aimé. J'ai juste un petit rappel à te faire concernant le règlement :
Citation :
Si vous voulez écrire votre aventure parmi nous, le "tu" pour vous désigner vous-même n'est pas de mise ici, préférez lui le "je" ou le "il/elle".
.

Ta fiche peut bien entendu rester en l'état en revanche tu devras écrire à la première ou troisième personne pour les rps. Ce n'est bien entendu pas contre toi mais le "tu" étant quelque peu particulier, nous avons décidé pour le confort du plus grand nombre de ne pas l'autoriser dans les rps. Cela dit, ta fiche et de qualité ne t'en fais pas pour ça Smile

_________________
It's time we rename this vessal. We no longer sail as the Jewel of the Realm. We now sail as the Jolly Roger ! When they come for us I want them to know exactly who we are : PIRATES! For at least among thieves there is honor
♣️ Killian Jones (OUAT)
Revenir en haut Aller en bas
Ilona E. Blackwood
avatar

Il faut faire ta fiche
I want more !
⇜ crédit : Shiya
⇜ feat by : Freya Tingley

ժ Messages : 15
ժ Sous d'or : 5
ժ Âge : 17 ans et toutes mes dents xD
ժ Profession : Etudiante
ժ Conte : Dracula
ժ Qui es-tu en réalité ? : Vampire, what else?

MessageSujet: Re: ILONA ♕ Show Me Your Teeth Mar 17 Déc - 22:35

CORALINE

GEMMA
L'un de mes chouchoutes potté En chasseuse boui
Je veux un lien! What a Face Oui, je suis suicidaire

Merciiiiiiiiiiiiii
Tu vas avoir du boulot, oui



PETER

Oooh merci potté
Ravis que tu aimes ma fiche, je suis soulagée ^^
Idem, j'aime bien ce passage aussi On pourra toujours faire des flashbacks avant que la malédiction soit levée  boui Ce serait drôle

MERCIIII ENCORE     



KILLIAN

Captain Hook What a Face

Aaah je ne m'en souvenais plus -_-
Désolée, j'ai tellement l'habitude d'écrire à la deuxième personne que je n'ai pas réfléchi ^^

C'est dommage, apparemment, certains membres avaient l'air d'apprécier potté Ça pouvait apporter un plus potté Mais si tel est le règlement, je vais m'adapter ^^ Même si je n'écris plus au "je" et au "elle" depuis très longtemps xD J'ai perdu l'habitude   

Pardonnez-moi d'avance, si dans mes rps, on retrouve le "tu" parfois, ce sera une faute d’inattention, ayant l'habitude d'écrire ainsi ^^

Et heureusement que je ne recommence pas ma fiche, la mort  blanc 
Et ne vous en faite pas, je ne le prends pas mal potté Faut seulement que je m'y habitue potté

Merciiii à toi  cute

_________________
-  It’s where my demons hide
♥️
Revenir en haut Aller en bas
Princesse Aurore
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Winkleboss
⇜ feat by : Sarah Bolger

ժ Messages : 30
ժ Sous d'or : 4
ժ Âge : 20 ans
ժ Profession : princesse
ժ Conte : La belle au bois dormant
ժ Qui es-tu en réalité ? : Aurore la belle au bois dormant

MessageSujet: Re: ILONA ♕ Show Me Your Teeth Ven 20 Déc - 16:51

A mon tour de te dire Bienvenue parmi nous  Hola 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ILONA ♕ Show Me Your Teeth

Revenir en haut Aller en bas

ILONA ♕ Show Me Your Teeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Kate Winslet on the Ellen DeGeneres Show
» Kit Car Show Chanteloup 2010
» TGS=Toulouse Game Show
» Sortie Air show 2010 à Beauvechain
» [MEP-SNK] Aleatoire Show 2 !!! 48h INSIDE !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Ever After :: CORBEILLE :: Will you join our city ? :: You have to present yourself-