AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

A room and ... A son. [Pv : Bae ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Mr. Gold
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Myself
⇜ feat by : Robert Carlyle

ժ Messages : 677
ժ Sous d'or : 321
ժ Âge : Un peu plus de 40 ans... Mais si on comptait vraiment, j'aurais plus de 200 ans.
ժ Profession : Prêteur sur gage, antiquaire, ... Et tant d'autres choses.
ժ Conte : La belle et la bête, Peter Pan, le Nain Tracassin
ժ Qui es-tu en réalité ? : Rumplestiltskin, the Dark One

MessageSujet: A room and ... A son. [Pv : Bae ♥] Lun 9 Déc - 11:36

I was in the darkness so darkness I became
Neal ∞ Mr. Gold



Chou blanc. Tel était le mot qui résumait ma situation actuelle. J'avais fait chou blanc. Comment avais-je pu être aussi stupide ? Dans ma hâte de retrouver mon fils, je n'avais pas pris les précautions nécessaires et voilà que j'étais... Dans le brouillard le plus total. Cependant, je ne comptais pas abandonner la partie si facilement... Après tout, j'étais arrivé jusque-là, dans ce monde sans magie, dans un seul but, un seul. Mais en attendant, je ne pouvais pas faire grand-chose. J'attendais une nouvelle opportunité pour retrouver celui qui m'était le plus cher. Nous étions rentrés bredouilles de New-York, avec Emma et Phoebe, mais cela ne voulait rien dire. Bae se cachait forcément ailleurs. Je découvrirais où sous peu. En attendant, il était temps de faire un tour à ma boutique. Beaucoup de touristes y venaient, ces temps-ci, car l'étage faisait officie d'un hôtel plutôt luxueux... Et étant donné que ces étrangers au monde des contes ne connaissaient pas ma funeste réputation, ils ne pouvaient pas craindre de passer la nuit « chez moi ». Car ma boutique était comme un second chez-moi, ces derniers temps, j'y passais les plus clair de mon temps, reclus dans l'arrière-boutique, au milieu de fioles et d'autres babioles magiques. Je tournais en rond comme un poisson dans un bocal à la recherche d'un miracle qui me permettrait de retrouver Bae. J'avais déjà épuisé une solution, pour le trouver à New-York, mais elle ne marchait malheureusement qu'une fois. J'avais donné ma potion à Sayuri pour « l'aider » à retrouver son bien-aimé... Il ne me restait donc plus qu'à en fabriquer une autre. Ce qui m'ennuyait profondément, car j'allais devoir trouver tous les autres ingrédients... Joie.

Je me dirigeais donc, canne en main, jusqu'à ma boutique et déverrouillais la porte. Le mois de novembre touchait à sa fin et le froid me mordait cruellement les mains. Je tournais la clé dans la serrure et me dépêchais d'entrer. La clochette tinta joyeusement à l'ouverture et à la fermeture de la porte et je tournais le panneau « Open » dans le bon sens. Après quoi, j'entrais dans mon arrière-boutique et enlevais ma veste et mon écharpe que je jetais sur une chaise à bascule dans un coin de la pièce. Je poussais un long soupir de lassitude. J'étais fatigué. Je dormais peu, je travaillais nuit et jour et mes nerfs commençaient à céder. Sans compter tous ces imbéciles qui venaient me demander de l'aide pour ceci ou pour cela. Je n'étais pas un faiseur de miracles et, en ce moment, je renvoyais tout le monde. Les contrats me couraient sur le haricot. Surtout lorsqu'ils étaient sans intérêt. Passons. J'attrapais une tasse à la va-vite dans l'intention de la remplir d'un thé fumant lorsque la clochette de la porte d'entrée retentit. Je poussais un soupir d'exaspération. J'aurais mieux fait de la laisser fermée, aujourd'hui ! Je reposais ma tasse sur un meuble et m'avançais dans l'avant de la boutique avant de me poster juste derrière mon comptoir.

Un homme se tenait dans ma boutique. Je ne l'avais jamais vu, j'en conclus donc qu'il s'agissait d'un touriste. Cheveux bruns-noirs légèrement bouclés, peau blanche, de taille plus moins moyenne, dans la trentaine. Je m'appuyais sur ma canne et fronçais très légèrement les sourcils. J'avais une très nette impression de déjà-vu mais où, et surtout, quand ? Mes intuitions ne me trompaient presque jamais... Je lui fis un sourire empreint de politesse – n'oublions pas les bonnes manières ! « Bonjour. » Un simple mot, prononcé d'une voix calme et parfaitement neutre. Je n'avais pas pour réputation d'être un homme à hausser le ton, quelles que soient les circonstances. « Désirez-vous quelque chose en particulier ? Une chambre, peut-être... » suggérais-je, dans l'intention d'en finir au plus vite. Plus je regardais cet inconnu, plus il m'était familier. Pourtant, son identité m'échappait complètement. Je plongeais mes yeux dans les siens et mon cœur se mit à battre plus vite. Intuition. Ses yeux... Je les connaissais, n'est-ce pas ? Je n'osais faire d'hypothèses, elles étaient toutes improbables et impossibles. Je me contentais donc de garder ce sourire poli et figé sur mes lèvres, les mains serrées sur le pommeau de ma canne.

Code by Silver Lungs

_________________

Deal is struck
“I'm lame, friendless… The only thing I've got is my boy, and they're going to take him away from me. If they take him away, I will truly, truly become dust.”
Revenir en haut Aller en bas
Neal Cassidy
avatar

Il faut faire ta fiche
I want more !
⇜ crédit : © Phoebe.
⇜ feat by : Michael Raymond-James.

ժ Messages : 39
ժ Sous d'or : 95
ժ Âge : 32 ans.
ժ Profession : Ex-voleur.
ժ Conte : Aucun en particulier, me semble.
ժ Qui es-tu en réalité ? : Baelfire.

MessageSujet: Re: A room and ... A son. [Pv : Bae ♥] Lun 9 Déc - 16:58

    New-York était une ville que j'appréciais beaucoup, vraiment. Mais pour être honnête, le message d'August avait quelque peu attisé ma curiosité. J'avais passé ma vie à fuir certaines personnes et maintenant, j'avais décidé de prendre le risque de les retrouver. D'ailleurs, j'étais moi-même surpris lorsque j'ai réalisé ce que je faisais mais c'était déjà trop tard. J'étais monté dans ma voiture avant de prendre la direction de Storybrooke... Tant pis pour les conséquence, si on me reconnaissait, j'assumerai... Si je parviens à passer inaperçu, alors je continuerai à me faire discret. Mais je n'étais pas dupe. Quoiqu'il se passe, je savais pertinemment que je ne pouvais pas rester anonyme bien longtemps. Mais je ne pouvais plus faire marche-arrière non plus. C'était inutile de penser à ça. Ma décision avait été prise et elle était réfléchie ; en y repensant, je préférais de loin aller à lui... Plutôt que ce soit lui qui vienne à moi. Et pendant que je conduisais sur le chemin qui menait à Storybrooke, je faisais tout mon possible pour faire le vide dans ma tête. Le seul moyen que j'avais trouvé pour pouvoir réaliser cela, c'était de me concentrer sur la route. Ça pouvait paraître idiot comme solution mais avec moi, c'était plutôt efficace. Et comme ça, ça me permettait d'éviter les éventuels accidents. Je faisais d'une pierre, deux coups comme on dit.

    Je ne vis pas le temps passer. J'ignorais totalement combien de temps j'avais roulé... Mais lorsque j'aperçus le panneau où était écrit : Storybrooke, je recommençais à « stresser ». Je me mis quelques claques mentales en faisant tout pour paraître sûr de moi. Je roulais doucement à l'intérieur de la ville lorsqu'une boutique attira mon intention. Tout en soupirant, je garais la voiture sur le trottoir d'en face avant de descendre et de regarder l'enseigne. Plus précisément, le nom qui était inscrit... Je ne le connaissais pas mais bizarrement, j'avais la net impression de savoir qui était le gérant de cette boutique. Je pris à nouveau sur moi puis, je traversais la route. En face de la porte, j'hésitais encore quelques secondes avant de me décider à ouvrir cette dernière. La personne que je vis en entrant à l'intérieur ne me surprit pas le moins du monde. Je m'y attendais. Et maintenant, je comprenais mieux d'où venait cette étrange sensation. Je ne savais pas trop quoi faire... Heureusement pour moi, ce fut lui qui entama la conversation. Il fallait que je réponde d'un air naturel ; rien ne devait me trahir. Il ne m'avait pas vu depuis si longtemps... Je pouvais aussi compter là-dessus et de ce fait, j'avais mon physique en moins à cacher.

    « - Bonjour. Je commençais bien... En continuant comme ça, il ne remarquerait peut-être rien même si c'était peu probable. « Une chambre, oui... Je ne vous demanderai que ça. Je ne voudrais pas vous importuner plus longtemps. »

    Pour le moment, ça allait. Mais jusqu'à quand allais-je encore pouvoir lui cacher la vérité... ?

_________________
A venir.
Revenir en haut Aller en bas
Mr. Gold
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Myself
⇜ feat by : Robert Carlyle

ժ Messages : 677
ժ Sous d'or : 321
ժ Âge : Un peu plus de 40 ans... Mais si on comptait vraiment, j'aurais plus de 200 ans.
ժ Profession : Prêteur sur gage, antiquaire, ... Et tant d'autres choses.
ժ Conte : La belle et la bête, Peter Pan, le Nain Tracassin
ժ Qui es-tu en réalité ? : Rumplestiltskin, the Dark One

MessageSujet: Re: A room and ... A son. [Pv : Bae ♥] Mar 10 Déc - 14:39

I was in the darkness so darkness I became
Neal ∞ Mr. Gold



Mon sourire poli restait figé sur mes lèvres. Bien entendu, il désirait une chambre. Ainsi donc, il était vraiment un touriste ... Je détachais mes yeux des siens et ouvris un tiroir pour en tirer un trousseau de clés. Normalement, la plupart des gens trouvaient l'auberge de Granny plus sympathique que mon hôtel pour y passer un petit séjour, beaucoup de chambres étaient donc libres. Surtout à cette époque de l'année : il faisait froid dans le Maine, en octobre. Je détachais une petite clé. Celle du numéro 14, plus précisément, vue sur le grand bâtiment de la bibliothèque et sur l'église, un peu plus loin, dont le clocher était clairement visible. Je rangeais le trousseau là où je l'avais pris et redressais la tête. Je réfléchissais à toute allure ... Cette personne me disait quelque chose. Je devais donc trouver quel lien le reliait au monde des contes à et Storybrooke. Jamais une intuition n'avait été aussi forte que celle-ci. Je fis le tour du comptoir pour m'avancer vers lui, de quelques pas seulement. Je hochais la tête, courtois, et l'invitais d'un geste à me suivre. « Je vais vous montrer votre chambre, si cela ne vous dérange pas. Peu de personnes s'arrêtent ici, ces derniers temps, il ne faudrait pas que vous vous perdiez... »

Je voulais dire par-là, bien sûr, qu'il ne faudrait pas qu'il se retrouve dans une pièce aux objets magiques. J'en avais une, à l'étage, où seul y était posé le rouet avec lequel je filais de l'or. Mais ça, il ne pouvait pas le savoir, étant donné qu'il n'était pas d'ici... Sauf s'il comprenait mes allusions, mais j'en doutais fortement. Passons. Je pris les devant et, lentement – les joies de l'infirmité ! – je montais les escaliers. Quelle idée de ne pas avoir installé d'ascenseurs... Mais, à la base, cet endroit ne devait être qu'une simple boutique d'antiquités, rien d'autre, finalement, le business était plus large. Un peu plus d'argent ou un peu moins... Maintenant que je pouvais filer de l'or, à nouveau, cela importait peu. Je pouvais être aussi riche que je le désirais ! Arrivé devant la porte du numéro 14, j'introduisis la clé dans la serrure et ouvris la petite chambre. Je me décalais d'un pas afin de céder le passage à mon hôte nouveau. Que dire ? J'étais plutôt doué pour engager la conversation lorsque je désirais quelques informations, mais, en ce moment, j'avais plutôt l'habitude que les habitants viennent me voir pour me demander des services inutiles. Un nouveau sourire se peignit sur mes lèvres. Parfois, le meilleur moyen d'obtenir des informations sur quelqu'un était d'avoir son nom et son prénom. Dans ce monde, on pouvait savoir énormément de choses grâce à internet et ces autres médias très utiles. « J'aurais besoin de votre et nom et de votre prénom afin de réserver votre chambre dans le registre. » articulais-je calmement du bout des lèvres.

Sans le vouloir vraiment, je croisais à nouveau le regard de mon hôte. La vague description que j'avais faite de Bae à Emma et Phoebe lorsque nous étions allés le chercher à New-York, quelques jours plus tôt, à peine, me revint en mémoire : peau blanche, cheveux bruns légèrement bouclés et, surtout, les mêmes yeux que les miens. Cet homme ne correspondait-il pas à cette description ? Pourtant, la coïncidence serait trop belle. Je faillis dire quelque chose de parfaitement stupide comme « vous ressemblez beaucoup à quelqu'un que je connais ! » ou un « Nous sommes nous déjà rencontrés ? » Phrases typiques, phrases stupides. Et, surtout, si cet homme était vraiment mon fils (ce dont je n'étais absolument pas sûr), ne prendrait-il pas mal ce genre de remarques ? Il y avait trop de probabilités diverses pour que je m'embarque dans une discussion alambiquée. Qu'est-ce qui me prouverait qu'il était mon fils ? Et si tel était le cas... S'il était Baelfire, ne serait-il pas très en colère contre moi ? Et s'il était très en colère contre moi, viendrait-il dans ma boutique, dans mon hôtel, m'adresserait-il la parole ? Tant de questions sans réponses... En fin de compte, c'est une phrase parfaitement stupide qui franchit mes lèvres :

« Vous me rappelez étrangement quelqu'un... D'où venez-vous comme ça, sans vouloir être... Curieux. » Je me serais donné des claques si j'avais pu le faire ! D'énormes claques ! Je lui fis un sourire à mi-chemin entre la nostalgie et l'amusement. Amusement parce qu'avec ce genre de phrases, on ne pouvait que s'attendre à ce que son interlocuteur nous donne tort et vous trouve impoli. Mieux valait donc rire à l'avance de la situation.

Et pourtant...

Code by Silver Lungs

_________________

Deal is struck
“I'm lame, friendless… The only thing I've got is my boy, and they're going to take him away from me. If they take him away, I will truly, truly become dust.”
Revenir en haut Aller en bas
Neal Cassidy
avatar

Il faut faire ta fiche
I want more !
⇜ crédit : © Phoebe.
⇜ feat by : Michael Raymond-James.

ժ Messages : 39
ժ Sous d'or : 95
ժ Âge : 32 ans.
ժ Profession : Ex-voleur.
ժ Conte : Aucun en particulier, me semble.
ժ Qui es-tu en réalité ? : Baelfire.

MessageSujet: Re: A room and ... A son. [Pv : Bae ♥] Mer 11 Déc - 16:48

    Commençait-il à avoir des doutes ? Je n'en étais pas certain mais ça ne m'étonnerait même pas. Je faisais pourtant tout ce que je pouvais pour ne pas me faire démasquer. Du moins, pas tout de suite... Parce que je savais pertinemment qu'il découvrirait la vérité à un moment ou à un autre. J'attendais patiemment qu'il me remette les clés de la chambre mais il fit le tour du comptoir en expliquant qu'il comptait me montrer la chambre en prétextant qu'il ne faudrait pas que je me perde. Tu parles... ! Je le connaissais et j'étais certain qu'il cachait quelque chose dans une des pièces du haut. Quoiqu'il en soit, ça m'était entièrement égal. Ce qu'il faisait ne m'intéressait absolument pas. Surtout si ça concerne une quelconque forme de magie... Mais feigner l'indifférence ne jouerait pas en ma faveur ; autant rentrer dans son jeu. C'est pour cela que je le remerciais d'un signe de tête accompagné d'un sourire. Oui, voilà... Puis, je commençais à gravir les marches tout en attendant mon « guide » qui trainait quelque peu de la patte.

    C'est en arrivant devant la porte de la chambre que les choses se corsèrent légèrement. Oh, tout allait bien. Au départ... Il avait commencé par introduire la clé dans la serrure de la porte pour l'ouvrir. Il s'était ensuite décalé pour que je puisse passer sans aucun problème. A ce moment-là, je me disais que j'allais enfin pouvoir respirer un peu et profiter de ma solitude. J'y croyais très fortement... Mais avec lui, c'était peine perdue. Il me demanda mon nom et mon prénom pour, soi-disant, réserver la chambre. Selon moi, il avait une toute autre idée derrière la tête. Soit... Tant pis. Je n'avais aucun moyen pour me soustraire à cette demande mais il était tout simplement hors de question que je lui dise le nom qu'il attendait peut-être. J'en avais un autre, après tout.

    « - Neal, Neal Cassidy. Vous avez d'autres questions qui pourraient me permettre de passer un séjour agréable à Storybrooke ? »

    Mon ton était normal mais... Il aurait tout de même été préférable que je m'abstienne de dire ce genre de chose. Je n'avais plus qu'à espérer qu'il ne relève pas cette phrase même si c'était peu probable. Il me posa une autre question... Heureusement, je pouvais également contourner celle-là par une autre semi-vérité. Le sourire qu'il affichait était étrange mais autant ne pas le prendre en compte...

    « - Je viens de partout et nul part à la fois... J'ai beaucoup voyagé, vous savez. Alors j'ai eu l'occasion de visiter les principales villes du pays et de m'y arrêter quelques temps à chaque voyage. Bien que j'ai passé plus de temps dans certaines que les autres... Sans doute parce qu'elles étaient plus agréables. »

    Parfois, avoir une double vie, ça pouvait être très utile...


_________________
A venir.
Revenir en haut Aller en bas
Mr. Gold
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Myself
⇜ feat by : Robert Carlyle

ժ Messages : 677
ժ Sous d'or : 321
ժ Âge : Un peu plus de 40 ans... Mais si on comptait vraiment, j'aurais plus de 200 ans.
ժ Profession : Prêteur sur gage, antiquaire, ... Et tant d'autres choses.
ժ Conte : La belle et la bête, Peter Pan, le Nain Tracassin
ժ Qui es-tu en réalité ? : Rumplestiltskin, the Dark One

MessageSujet: Re: A room and ... A son. [Pv : Bae ♥] Ven 13 Déc - 20:21

I was in the darkness so darkness I became
Neal ∞ Mr. Gold



Neal... Je ne laissais rien paraître pas, là encore, ce prénom entrait dans la liste de ceux que nous avions dressés à New-York. Neal était plutôt court, pas difficile de s'en rappeler, de plus, ça ne s'éloignait pas trop de Baelfire. Remplacez le B par un N, inversez le e et le a, et vous aviez Neal. Mais était-ce vrai ou bien l'envie de retrouver mon fils empiétait-elle sur la réalité ? Passons. Son ton était égal, mais je sentais une légère tension et impatience, dans le fond. Je ne relevais pas à voix haute cette réflexion. Neal Cassidy qui venait de nul part et de partout... Un ange tombé de ciel, en gros, c'est ça ? Je ne fis aucun commentaire, mais une légère lueur s'alluma au fond de mon regard. L'espoir que j'avais perdu en rentrant de New-York renaissait petit à petit. Je ne savais pas si c'était une bonne chose, mais il paraissait que l'espoir faisait vivre, alors, pourquoi pas ? « Plus agréables », comment devais-je prendre ce terme si ce Neal était bien Bae ? Sûrement pas très bien. Mais ne faisons pas de conclusions hâtives. Je me contentais de sourire poliment. J'avais un moyen d'éclaircir ce doute incessamment sous peu.

« Dans ce cas, Mr... Cassidy... Bienvenue en ville, et passez-y un agréable séjour. La banque est juste à côté si vous avez besoin de liquide. Pour le reste, tout le monde va chez Granny pour les petites informations conviviales autour d'une bonne tasse de café, pas ici... Si quoique ce soit vous vient à l'esprit, je suis dans la boutique du bas à peu près tout le temps... »

Je lui fis un nouveau sourire avant de prendre congé, sans un mot de plus, et descendis jusque dans ma boutique, au rez-de-chaussée. Je ne pouvais avoir aucune certitudes... Mais il fallait que j'en ai le cœur net. J'attrapais donc mon téléphone, posé à plat sur le comptoir de ma boutique, et composais le numéro de Mlle. Swan que j'eus au téléphone. En rentrant bredouille de New-York, je l'avais prévenu : notre accord n'était pas terminé. Le service qu'elle devait me rendre stipulait qu'elle devait m'aider à retrouver mon fils. Hors, nous ne l'avions pas trouvé à New-York. Rien n'était donc terminé entre le shérif et moi, question affaires. Nous parlâmes très brièvement. Je lui expliquais qu'un homme venait de prendre une chambre à mon hôtel et que j'avais besoin d'informations à son sujet, que c'était peut-être lui, Bae. Emma était plus douée que moi en informatique, chacun son domaine, je lui faisais confiance pour trouver des informations. Pourtant, je sentis le timbre de sa voix changer radicalement lorsque j'abordais le nom « Neal Cassidy ». Peut-être aurais-je dû y prêter plus d'attention, mais je ne le fis pas, et me contentais de préciser que cela était urgent avant de raccrocher et de me laisser tomber sur une chaise. Peut-être touchais-je enfin au but ?

J'ouvris l'un des tiroirs de mon comptoir et en sortis une petite baguette. J'en gardais trois, très exactement, qui avaient appartenu à des fées, dont l'une avait été la marraine de Cendrillon. Celle que je tenais actuellement dans mes mains ne fonctionnait plus, même si la magie était venue à Storybrooke... Elle m'aurait pourtant permis de localiser ce que je voulais de plus cher et de m'y conduire. Toutes mes ressources magiques étaient épuisées pour retrouver mon fils. Je déposais délicatement ladite baguette sur le comptoir et sortis plutôt un livre imposant sur mon bureau. Le registre de l'hôtel, pas aussi gros que celui de mes contrats et celui de mes loyers... Mais tout de même assez important. Je notais la date et inscrivis : Neal Cassidy, juste à côté. Mon cœur se mit à battre plus vite. J'avais peut-être retrouvé mon fils. Plus j'y pensais, plus je me disais que c'était sûrement lui. Pourtant, ses actes étaient trop normaux, à mon goût... Bae ne serait-il pas parti en courant devant tant de magie ? Ne m'aurait-il pas giflé (je le méritais...) ou frappé, ou tué ? C'était une possibilité, après tout... A moins que, justement, il ne se soit installé ici pour chercher ma dague et l'utiliser... Il fallait que j'en aie le cœur net, et très vite. Mais, en tout cas, j'étais sûr qu'il était venu pour moi.
Mon légendaire égocentrisme...
J'attendais donc impatiemment, assis sur ma chaise, les doigts pianotant sur le comptoir à côté de mon portable, attendant un appel de Mlle. Swan. Vite, qu'elle me tienne au courant !

Spoiler:
 

Code by Silver Lungs

_________________

Deal is struck
“I'm lame, friendless… The only thing I've got is my boy, and they're going to take him away from me. If they take him away, I will truly, truly become dust.”
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: A room and ... A son. [Pv : Bae ♥]

Revenir en haut Aller en bas

A room and ... A son. [Pv : Bae ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» VOSTOK albatros (radio room )
» Seriez vous preneur d'une réedition de la vostok radio room?
» [RESOLU] room diverse
» Amélia Éroom et la prophétie du treizième évangile.
» Stitching room

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Ever After :: CORBEILLE :: Quartier « Perrault » :: L'Hôtel de Mr. Gold-