AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

[END] Besoin d'un refuge pour se protéger de la "tempête" en prévision ► Mr Gold

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Malory G. Warbird
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : <LAZARUS>
⇜ feat by : Hayley Williams

ժ Messages : 1431
ժ Sous d'or : 1389
ժ Âge : 17 ans
ժ Profession : Lycéenne
ժ Conte : Rebelle
ժ Qui es-tu en réalité ? : Mérida

MessageSujet: [END] Besoin d'un refuge pour se protéger de la "tempête" en prévision ► Mr Gold Sam 3 Aoû - 20:17


J'ai rien fait ! Si si !

Que fais-je ici, devant cette boutique ? Il est vendredi après-midi. Les cours sont finis. Je pourrais bien être à l’heure actuelle avec Angus mais je suis ici devant cette boutique, hésitant même au fond à y rentrer. Qu’ai-je fait déjà pour vouloir venir me réfugier ici ? Ah oui ! Je suis arrivée en retard en cours, ‘fin, j’ai surtout fais la fête cette nuit, puis je me suis largement rétamée dans le contrôle de Littérature … au vue de la tête de ma mère je vais avoir droit à recevoir une énième morale de sa part ce soir … ‘fin ça ce n’est pas encore trop grave … puis j’ai fait quoi encore aujourd’hui ? Ah oui !  J’ai failli faire exploser le lycée en physique chimie … je ne pensais pas que ce mélange était … explosif ! Et avant de partir du lycée, j’ai mis la tête d’un emmerdeur garçon dans les chiottes pour lui apprendre un peu le respect. Ouais en gros, je fais bien de me retrouver ici au lieu d’être auprès d’Angus ou chez moi. Bon bah … faut mieux que je rentre non ?

Je pousse donc la porte, hésitante, je sais, ça ne me ressembles pas, j’ai l’assurance de ma mère … d’habitude. Voyons, je n’ai pas à avoir peur ! Pourtant, je crois que j’ai quand même un peu peur. Moi qui pensais connaître la personne qui est dans cette boutique … depuis que la Malédiction est brisée je suis un peu perdue moi-même et apprendre que je fréquente « Le Ténébreux » même si j’en ai vaguement entendu parler. Ainsi donc s’est sa véritable identité … je ne crois pas qu’il ne m’aime pas … et je crois que je n’ai jamais fait quelque chose pour l’offusquer, je n’ai donc pas à m’inquiéter non ? La petite sonnette résonne dans la boutique … vide ? Tiens, c’est rare que je ne voie pas Mr Gold dans la boutique. M’enfin, il doit être dans l’arrière-boutique. Ma main droite s’accroche à la bandoulière de mon sac de cours, remplis de plusieurs cahiers et d’un classeur, ma trousse, mon porte-monnaie, et un paquet de gâteau entamé coincé entre le bord et le classeur et de l'autre côté, une bombe au poivre que mes parents m'ont donné depuis que la Malédiction est levée, sait-on jamais, si je croise Mor'Du ça pourrait potentiellement me sauver la vie ... ou pas.

« Salut ! » dis-je d’une voix un peu haute pour se faire entendre même jusqu’à l’arrière-boutique

Peut-être était-il à l’étage ? Là, je ne pourrais rien y faire avec ma voix ! Je ne vais pas hurler pour qu’il sache que je suis là ! Tant pis s’il est à l’étage, il me verra quand il arrivera dans la boutique. Bon, faut que je pense à bouger, j’obstrue quand même l’entrée. J’avance donc de quelques pas, mon regard couleur émeraude balayant la pièce du regard, il tombe sur un objet, un arc plus précisément. Un dernier regard vers « l’entrée » qui mène à l’arrière-boutique, personne, bah, il va bien arriver non ? Je m’approche donc, cet arc … je crois bien que c’est le mien. De ma main gauche je le prends. Tiens, une marque, une marque qui m’est familière. Je passe mon pouce gauche dessus. Oui, cette marque je la connais car c’est moi qui l’ai taillé dans cet arc, cet arc qui est mien. Ma main droite se décroche de la bandoulière de mon sac de cours pour aller se poser sur la corde. Oui, cet arc est le mien. J’ai taillé cette marque avant d’aller boire aux chutes de feux. En prenant l’arc dans mes mains je me suis détournée de « l’ouverture » vers l’arrière-boutique inconsciemment, absorbé par la contemplation de mon arc.

Je l’ai retrouvé. Retrouvé, mais ici il n’est pas vraiment le mien. Il est ici donc il appartient à monsieur Gold. Mais pourtant c’est le mien. Je passe de nouveau mon pouce sur la marque que j’ai taillé il y a … il y a combien de temps ? Il faut avouer que je suis un peu perdue là ! Tiens ! Je me demande quelle sera la réaction de ma mère si je le rapporte à la maison ? Si je le rapporte ce soir je suis sûr qu’elle va criser encore plus ! Mais plus tard, peut-être acceptera-t-elle ? Quand nous étions dans notre royaume elle n’était pas vraiment … d’accord que je manie les armes. Une question me vient à l’esprit. Ai-je perdu la main avec le tir à l’arc ? Et le maniement de l’épée ? Est-ce que je m’en sors aussi bien qu’avant ? Sans franchement y penser, je bande l’arc. Bon, y a pas de flèche mais voilà quoi !

fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

_________________
    i just want to be free

    FREEDOM IS A BIRD FLYING OVER A SEA OF ​​VIBRANT COLORS
    code broadsword.


Dernière édition par Malory G. Warbird le Mar 19 Nov - 22:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mr. Gold
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Myself
⇜ feat by : Robert Carlyle

ժ Messages : 677
ժ Sous d'or : 321
ժ Âge : Un peu plus de 40 ans... Mais si on comptait vraiment, j'aurais plus de 200 ans.
ժ Profession : Prêteur sur gage, antiquaire, ... Et tant d'autres choses.
ժ Conte : La belle et la bête, Peter Pan, le Nain Tracassin
ժ Qui es-tu en réalité ? : Rumplestiltskin, the Dark One

MessageSujet: Re: [END] Besoin d'un refuge pour se protéger de la "tempête" en prévision ► Mr Gold Dim 4 Aoû - 2:07

Besoin d'un refuge.
(Baudelaire) ▽ Maudit soit à jamais le rêveur inutile.
Je marchais lentement le long de la rue. Le soleil déclinait rapidement à l'horizon et les ombres du crépuscule s'étiraient à une vitesse fulgurante. La nuit tomberait bientôt, plongeant le monde dans les ténèbres, mais je n'en avais cure. Je devais marcher. Inlassablement. J'allais bientôt retrouver mon fils. Mes yeux brillaient d'espoir, d'amour, et de crainte aussi. Allait-il me pardonner ou bien simplement m'envoyer dans les roses ? J'avais été un si mauvais père.... J'avais osé l'abandonner. Mais j'allais me faire pardonner, promis ! Je m'arrêtais brusquement de marcher. Une silhouette se profilait à l'horizon. Elle était plus grande que moi, guère plus, mais quand même. Je n'arrivais pas à voir son visage mais c'était lui. Je le sentais. C'était mon fiston, mon magnifique Bea... Ma gorge se noua et j'eus envie de pleurer. J'allais enfin le revoir ! Mais je devais, pour l'heure, parler clairement et taire les sanglots qui nouaient ma gorge. Tous mes efforts n'avaient pas été vains ! Nous nous arrêtâmes à quelques pas l'un de l'autre. Je n'arrivais toujours pas à voir son visage, à cause des jeux d'ombre et de lumière. Nous nous regardâmes sans rien dire pendant plusieurs minutes avant que je ne m'écris : Je suis désolé, Bae ! Tellement, tellement désolé.... Il s'avança et me serra contre lui. Je laissais une larme rouler sur la joue et répondit à son étreinte, le gardant de toutes mes forces contre mon cœur. Papa, il est l'heure de te réveiller.

Je me redressais brusquement dans mes couvertures suite à la sonnerie stridente de mon réveil. Je clignais plusieurs fois des yeux et tournais la tête à droite, puis à gauche, cherchant Bae du regard. Puis la réalité me rattrapa et me tomba brutalement dessus. Je ne l'avais pas encore retrouvé, et il ne m'avait pas pardonné. Je passais une main sur mon visage aux traits tirés et sortis péniblement de mon lit après avoir brusquement abattu ma main sur la sonnerie du réveil. J'aurais voulu mourir dans ce rêve. Mourir pour y rester toujours.... Mais je devais être rationnel maintenant. C'était bien beau de rêver... Oui, c'était bien beau. Je me dirigeais dans la salle de bains et pris une douche rapide avant de m'habiller d'un costume à la cravate et à la chemise mauve. Je pris un rapide petit déjeuné qui ne se constituait que d'un verre de jus d'orange et d'un bol de céréales noyés dans du lait. Je mis le tout dans le lave-vaisselle, attrapais ma canne posée contre le mur et sortis de mon manoir qui dominait la ville. J'embarquais dans ma voiture et descendis en direction de ma boutique située dans le quartier Perrault. Je sortis du véhicule, tournais la clé dans la serrure de mon magasin d'antiquités, et affichais la pancarte « Open ».

Plus grand monde ne faisait le détour par ma boutique depuis que le sort était brisé. Les gens se rappelaient qui j'étais : le Ténébreux. Et on me fuyait comme la peste. Ca n'avait aucune importance, j'avais toujours été seul et cela ne changerait pas, ni ici, ni ailleurs... Mon but n'était, de toute façon, pas de créer des liens avec les personnes de cette ville ! Je jetais un rapide coup d'œil aux objets qui étaient exposés ici. Nombre d'entre eux avaient retrouvés leurs vertus magiques. Je me dirigeais derrière le comptoir et m'assis sur la chaise, le regard quelques instants perdu dans le vague. Je repensais au rêve que j'avais fait, et plus j'y pensais, plus les sensations et les images s'effaçaient. Par contre, la boule de frustration et de désespoir au fond de mon cœur était bien présente, elle ! Mais j'étais proche du but maintenant... Plus question de faire marche arrière. Jamais. Au bout de quelques minutes, je me dirigeais jusque dans l'arrière-boutique pour y trier quelques objets. Je devais me remettre à la préparation de certaines potions mais je n'avais pas tous les ingrédients et y avait déjà passé une bonne partie de la nuit dernière avant de monter me coucher. C'est pourquoi je montais à l'étage et m'assis à mon rouet où je filais de l'or, comme jadis.

La roue qui tournait m'apaisait. J'avais toujours filé. Depuis mon enfance... Et ça me permettait d'oublier pendant quelque temps. Oublier beaucoup de choses encombrantes dans mon esprit. Des fils d'or tombaient en cascade dans le petit récipient, et je continuais ainsi toute la journée sans me lasser. Ce ne fut que vers dix-sept heures que j'entendis la clochette retentir. Je redressais la tête mais décidais de finir le rouleau qui touchait bientôt à sa fin. Si la personne voulait quelque chose, elle attendrait un peu. Après tout, j'étais boiteux, il était normal que je prenne mon temps, non ? Un sourire amusé apparut sur mes lèvres durant quelques secondes.

Lorsque la bobine de laine arriva à la fin du rouleau je me levais et descendis précautionneusement les marches. Je tirais le voile qui masquait l'entrée de mon arrière-boutique et entrais à lavant de celle-ci. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir Malory – alias je ne sais qui dans le monde des contes, je n'avais pas connaissance de tout le monde non plus ! – en train de bander un arc. Je levais un sourcil et restais derrière mon comptoir, l'observant durant quelques minutes. Cet objet lui appartiendrait-il ? Je fréquentais Malory depuis quelque temps – ou plutôt elle fréquentait ma boutique, c'était un terme plus exact. Je devais bien avouer que, au fond, sa présence ne me dérangeait pas. Elle ne m'avait jamais causé de tort, après tout, et proposait même de m'aider, de temps à autre ! Je souris en coin et finis par lancer d'une voix cordiale et profonde :

« Cet objet t'intéresserait-il d'une quelconque manière ? si c'était le cas, il y avait un prix... Mais je supposais qu'elle avait eu vent de ma réputation, et qu'elle devait savoir, par conséquent, qui j'étais et quels marchés je pouvais passer. Marchés qui tiraient toujours à mon avantage, bien entendu. Si c'est le cas, sache qu'il y a un prix. Et je ne parle pas d'argent... » un sourire se peignit sur mon visage et je restais derrière mon comptoir, appuyé sur ma canne des deux mains.

Cet arc venait de Mérédia. Sans doute en était-elle originaire. Ou alors s'intéressait-elle peut-être simplement aux arcs ? Archère dans le monde des contes, sans doute. Avait-elle toujours eu ce petit côté rebelle qui lui valait tant d'ennuis ? Je l'apprendrais sûrement en temps et en heure. Je finis par m'avancer dans sa direction, en bon petit antiquaire poli que j'étais et la saluais d'un hochement de la tête.

« Que fais-tu ici à cette heure de la journée ? Des frénésies d'achat ? Ou alors aucune envie de rentrer chez toi ? En tout cas, je doute fort que ce soit pour le plaisir de ma compagnie. » je souris.
(c) AMIANTE



_________________

Deal is struck
“I'm lame, friendless… The only thing I've got is my boy, and they're going to take him away from me. If they take him away, I will truly, truly become dust.”
Revenir en haut Aller en bas
Malory G. Warbird
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : <LAZARUS>
⇜ feat by : Hayley Williams

ժ Messages : 1431
ժ Sous d'or : 1389
ժ Âge : 17 ans
ժ Profession : Lycéenne
ժ Conte : Rebelle
ժ Qui es-tu en réalité ? : Mérida

MessageSujet: Re: [END] Besoin d'un refuge pour se protéger de la "tempête" en prévision ► Mr Gold Dim 4 Aoû - 12:10


J'ai rien fait ! Si si !

Je crois que j’étais trop à fond dans mon trip pour l’entendre arriver. J’en entendais presque ma mère me crier, m’interdisant de tirer cette flèche, qui pourtant n’était pas là. Une flèche imaginaire, la voix de ma mère dans ma tête. Des souvenirs qui remontent. C’est quand même assez déstabilisant, on perd facilement pied. Un peu plus, je ne serai plus dans cette boutique mais dans mon monde, les chaussures dans l’herbe, ma robe que je n’apprécie mais alors pas du tout ! Une cible devant moi. Mon château non loin. Le monde autour de moi. L’un de nos chiens sur mon trône et moi, face à la troisième et dernière cible. Certainement le second déclencheur de la bourde que j’avais faite. La première étant le fait que ma mère m’ait annoncée qu’on allait me marier. Sérieux ! J’ai dix-sept ans, je suis trop jeune pour être mariée ! Moi je veux être libre ! Moi je ne veux pas de liens qui me maintiennent et m’obligent à être une « princesse » ou une « reine ». Je ne veux pas être parfaite, je veux être avec mes qualités mais aussi mes défauts. Je veux être moi-même. Je veux être chez moi, dans mon château, pas ici dans cette ville qui n’est pas chez moi.

Alors quand j’ai entendu la voix de monsieur Gold, je suis sortie tout de suite de « ça ». J’ai sursauté et j’ai battu des paupières, tout en abaissant mon arc, je me suis retournée vers lui. Un léger sourire sur mes lèvres. Ça avait dû lui sembler étrange que je bande cet arc non ? Surtout que je n’y avais jamais jeté un coup d’œil auparavant. J’ai peut-être dû le dépoussiérer une fois ou deux sans franchement y faire attention. Et oui, j’aide monsieur Gold quand je viens me réfugier dans sa boutique. Je n’ai jamais acheté quoi que ce soit. Je sais que ce n’est pas de l’argent qu’il veut … hélas, mais il est l’homme le plus riche de la ville, alors l’argent ! Il s’en fout ! Ce n’est pas ce qui lui manque ! C’est dommage … je fis donc entendre ma voix à mon tour, serrant encore l’arc dans mes mains, ça fait quand même étrange de l’avoir de nouveau entre mes mains …

« Je crois … qu’il m’appartient … je veux dire, où on était avant il m’appartenait … ça dépend le prix … mais en tout cas une chose de sûre je ne le prendrai pas ce soir ! Il ne vaut mieux pas … »

Il s’approche de moi et je ne bouge pas d’un poil, je garde même l’arc dans mes mains. Mon sourire s’élargit légèrement quand il me salue d’un hochement de tête. Quoi ? Je l’ai déjà salué quand je suis arrivée ! Tant pis s’il ne m’a pas entendu ! Je souris un peu plus en l’écoutant me parler. Une frénésie d’achat ? Ce n’était pas mon but premier en venant chez lui, ce n’était qu’une coïncidence que je vois mon arc et que je m’y intéresse. C’est plus la seconde hypothèse qui est la plus correcte. Aucune envie de rentrer chez moi. C’est plus de la survie là. Même si … en venant chez lui, je ne sais pas vraiment si je suis en sécurité au vu qu’il est « le Ténébreux ». On m’a bien dit qu’il fallait mieux que je l’évite, que ça serait amplement mieux pour moi. Mais moi je m’en fiche, je l’aime bien monsieur Gold, même si je suis un peu perdue, il faut l’avouer. Je repose l’arc où il était doucement, même si je sais qu’il est solide et mon regard se plante de nouveau dans celui de monsieur Gold :

« Il vaut mieux que je sois ici que chez moi c’est vrai … au vu de l’ouragan qui va s’abattre chez moi … j’ai un peu accumulé les bourdes aujourd’hui … même si la plus grosse bourde a été que j’ai failli faire exploser le lycée … mais ce n’était pas de ma faute ! Je ne pensais pas qu’un tel mélange pouvait être explosif ! » m’exclamais-je.

Un peu était trop petit pour qualifier l’accumulation de bourdes d'aujourd'hui. J’étais totalement sincère dans mes propos, sérieusement, je ne pensais vraiment pas mettre autant la pagaille. Bon, j’avais juste incendié la salle quoi … mais ça avait quand même fait une magnifique explosion dans la salle de cours. Et oui … je l’avoue … j’ai piqué la chaussette de mon voisin pour faire mon expérience … comment dire ? Personnelle … et je crois que la chaussette n’existe plus … elle a cramé … maintenant je sais qu’une chaussette peut brûler ! Je plonge mes mains dans mes poches avant de reprendre la parole :

« Je crois … qu’une personne se balade en ce moment dans la ville, avec une chaussette en moins. Je l’ai comment dire ? Un peu complètement brûlée … »

Un sourire légèrement crispé mais angélique, apparut sur mes lèvres comme à chaque fois que j’annonçais une bourde. Mais pas une petite, ça je m’en fichais un peu, non une grosse bourde ! Je me sentais un peu mal à l’aise, une gêne que je ne ressentais pas avant mais j’essayais de ne pas le montrer. Espérons que ça ne se voit pas.

fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

_________________
    i just want to be free

    FREEDOM IS A BIRD FLYING OVER A SEA OF ​​VIBRANT COLORS
    code broadsword.


Dernière édition par Malory G. Warbird le Lun 5 Aoû - 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mr. Gold
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Myself
⇜ feat by : Robert Carlyle

ժ Messages : 677
ժ Sous d'or : 321
ժ Âge : Un peu plus de 40 ans... Mais si on comptait vraiment, j'aurais plus de 200 ans.
ժ Profession : Prêteur sur gage, antiquaire, ... Et tant d'autres choses.
ժ Conte : La belle et la bête, Peter Pan, le Nain Tracassin
ժ Qui es-tu en réalité ? : Rumplestiltskin, the Dark One

MessageSujet: Re: [END] Besoin d'un refuge pour se protéger de la "tempête" en prévision ► Mr Gold Dim 4 Aoû - 23:30

Besoin d'un refuge.
(Baudelaire) ▽ Mais l'enfant épanchent une immense douleur cria soudain: je sens s'élargir en mon être un abîme béant, cet abîme est mon cœur.
Je retournais doucement derrière mon comptoir et restais là pour l'observer. Malory n'était pas quelqu'un de mauvais, au fond, elle faisait beaucoup de bêtises, comme les jeunes de ce monde. Elle taguait le mur de pas mal d'endroits, faisait des siennes au lycée... Et venait finalement ici pour ne pas être obligé de rentrer chez elle. Je ne l'en chassais pas, qu'elle reste si ça l'amusait ! Et puis... Contre ce refuge que je lui offrais, elle m'aidait parfois dans la boutique en dépoussiérant des objets, en rangeant des choses un peu hautes, que je ne pouvais malheureusement pas atteindre avec ma jambe déficiente... Ce genre de petits services... Enfin passons. L'arc qu'elle reposa délicatement semblait lui appartenir. Fort bien, fort bien... Si elle voulait le récupérer un jour ou l'autre, elle devrait y mettre le prix. Je le lui avais dit, et elle le savait maintenant... Elle plongea ses yeux dans les miens et je soutins son regard alors qu'elle m'expliquait ses petites mésaventures de la journée. Cette fois, elle n'y était pas allée de main morte : faire exploser son lycée, voyez-vous ça ? Je ne pus empêcher l'ombre d'un sourire sur mon visage. Une chimiste catastrophe... J'en pris note pour ne jamais lui demander de m'aider, un jour, pour des potions ou des sortilèges. Elle risquerait alors de faire sauter ma boutique et ce serait... Assez fâcheux, pour tout avouer ! Enfin, de toute façon je n'aurais probablement jamais besoin de l'aide de quelqu'un pour mes potions !

Je restais silencieux, observant les faits et gestes de mon interlocutrice. Elle semblait être à l'aise... Justement. Elle semblait vouloir être trop à l'aise. Elle essayait d'en rajouter un peu. Certains signes ne trompaient pas... Comme son sourire crispé, le ton de sa voix, ses paroles un peu précipitées comme si elle voulait à tout prix faire la conversation. Je restais impassible. Elle avait sans doute entendu beaucoup de chose. Sur le fait que je sois le Ténébreux, je voulais dire. De mon point de vu, Malory n'était pas le genre de personne à se gêner et à faire des chichis. Si elle avait peur de moi, je le verrais forcément car elle ne devait pas posséder énormément de tact et donc ne pas savoir dissimuler certains sentiments comme la gêne, ou bien le mensonge... Et puis, après tout, j'étais Rumplestiltskin, pas le dernier des abrutis. Je m'appuyais sur ma canne et plongeais mes yeux dans les siens. Je n'avais jamais vraiment su quoi lui dire. En général, c'était elle qui menait le fil de la conversation.

« Alors comme ça tu testes des formules chimiques explosives dans ton lycée ? Rappelle-moi de ne jamais te demander de faire des mélanges chimiques dans ma boutique.»

Je lui fis un très léger sourire moqueur, pâle réplique de l'excentrique personnage que javais été au royaume des contes. En tant que Rumplestiltskin, j'aurais sûrement fait quelques gambades dans sa direction, sourire aux lèvres, gestuelle étrange de mes mains et lui aurait rit au nez. Mais ici, je n'étais plus exactement comme ça : je semblais avoir retrouvé une personnalité plus calme et beaucoup moins étrange.

« Je te sens quelque peu mal à l'aise. Veux-tu une tasse de thé ou de café ? » quel homme généreux faisais-je !

J'avais effectivement une machine à café dans l'arrière-boutique, et le thé n'était pas dur à faire : il suffisait de faire chauffer de l'eau et de mettre un sachet à l'intérieur d'une tasse... Quelle modernité, hein ? Je lui souris doucement. Avec une pointe de froideur ? Non, même pas ! Pour dire, je me trouvais vraiment gentil.

« Enfin que tu en veuilles ou non, je vais en faire. » une bonne tasse de café, voilà ce qu'il me fallait !

J'allais dans l'arrière-boutique. Qu'elle me suive ou non, quelle importance ? Et si l'envie lui prenait de voler quoique se soit dans ma boutique, elle allait devoir s'attendre à des représailles. Et je ne passerais pas forcément par la case « légale ». Emma et moi n'étions pas les meilleurs amis du monde et je ne comptais pas gâcher la faveur qu'elle me devait en faisant n'importe quoi. Je mis en marche la cafetière et glissais un œil vers le fatras qui s'empilait sur la table. Des objets en tout genre... On pouvait penser que j'étais un homme désordonné mais ce n'était pas le cas : j'avais une liste rigoureuse de tous les objets figurant dans ma boutique. Je lançais par-dessus mon épaule, certain que Malory m'entendrait, qu'elle m'ait suivit ou non :

« Tu dois être au courant de ma véritable identité puisque tu es si gênée. Que t'a-t-on dit à propos de moi ? Des choses peu flatteuses, j'imagine. »
(c) AMIANTE



_________________

Deal is struck
“I'm lame, friendless… The only thing I've got is my boy, and they're going to take him away from me. If they take him away, I will truly, truly become dust.”
Revenir en haut Aller en bas
Malory G. Warbird
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : <LAZARUS>
⇜ feat by : Hayley Williams

ժ Messages : 1431
ժ Sous d'or : 1389
ժ Âge : 17 ans
ժ Profession : Lycéenne
ժ Conte : Rebelle
ժ Qui es-tu en réalité ? : Mérida

MessageSujet: Re: [END] Besoin d'un refuge pour se protéger de la "tempête" en prévision ► Mr Gold Mer 7 Aoû - 17:29


J'ai rien fait ! Si si !

Oui, bon, ok, c’est vrai que j’aime bien faire tourner en bourrique les personnes de mon entourage. Je dois avouer, je n’ai jamais essayé avec monsieur Gold. Pourquoi ? Je n’en sais rien mais à présent que je sais qui il est vraiment, l’idée ne m’effleurera même pas ! Et puis, franchement moi je l’aime bien monsieur Gold même si dans notre monde il était un méchant, ici, je le trouve sympa. Je ne l’ai jamais connu dans notre monde et peut-être n’aurais-je pas la même opinion sur lui si je l’avais connu auparavant ? Je n’en sais rien et on ne pourra jamais le savoir. Je dois avouer que ce que j’avais fait aujourd’hui devait bien être l’une des plus grosses bourdes que j’ai faite de toute ma vie ! L’autre étant d’avoir transformé ma mère en ours.

J’essayais de cacher mon mal à l’aise à monsieur Gold, d’habitude j’étais capable de cacher ce genre de chose. Je suis plutôt douée pour la comédie en plus. Mais là, à force de vouloir cacher je crois bien que j’en ai trop fait. A trop vouloir cacher on en fait trop ! Je croise mes bras contre moi, bras droit au-dessus, bras gauche en-dessous et garde mon regard plantait dans le sien, l’écoutant parler, affichant un sourire sur mes lèvres. Mon sourire reste le même alors que lui, affiche un sourire légèrement moqueur. Oui, il ne faut mieux pas qu’il me demande de faire des mélanges chimiques dans sa boutique, il risquerait de ne plus avoir grand-chose … ça arrangerait certainement des personnes … mais moi, non. Je lui répondis quasiment immédiatement après qu’il eut fini de parler :

« Le prof de physique-chimie, lui aussi ne voudra pas que je refasse des mélanges chimiques. Dommage … je préfère la manipulation qu’à la théorie. »

Quoi ? Ça se voit tellement que je ne me sens pas à l’aise ici ? Au vu des paroles que vient de prononcer Gold c’est que ça doit se voir ou - et -  se ressentir. Il me propose du thé ou du café. Je dois avouer que je ne suis pas fan de ni l’une ni l’autre des deux boissons qu’il propose. Mon sourire se transforme en un petit sourire désolé alors qu’il se remet à parler et je n’ai même pas eu le temps de lui répondre ! Bah tant pis ! Je ne crois qu’il n’attendait pas vraiment de réponse quand il a posé sa question vu qu’il vient de me sortir qu’il allait en faire et il s’en est allé, boitillant, dans l’arrière-boutique. Juste avant de le suivre, je jette un dernier regard vers mon arc, un jour il me reviendra, mais il m’en coûtera un prix qui je me doute bien, ne sera pas à mon avantage … je le caresse doucement avant de le rejoindre dans son arrière-boutique. En passant dans la pièce, je fis bien attention à ce que mon sac ne fasse pas de ravage et ainsi, il n’heurta rien. Ouf !

A la question que me posa monsieur Gold, ma gêne grandit d’un coup. Allez Malory ! Reste calme ! Il ne va rien me faire. Ce n’est qu’une question. Il se doute bien qu’on dit des choses pas très cool sur lui depuis que la Malédiction est brisée. Il se doute qu’on a dû m’en parler. Je n’ai rien à craindre à lui répondre, mais plus à craindre si je ne réponds pas ou si je lui mens. Je plonge mes mains dans mes poches, légèrement mal à l’aise et finit par me décider à lui parler d’une voix calme, cachant ainsi ma gêne :

« Eumh … et bien on m’a parlé un peu de toi … comme quelqu’un de pas très fréquentable, que tu aurais fait partie des « méchants ». Et que tu es le Ténébreux. Jamais entendu parler auparavant. Dis-moi … est-ce que tu vas me faire du mal ? »

Oui, cette question me trotte à la tête depuis quelques jours. Je crois même avoir ralenti le « rythme » de mes bourdes à cause de cette question. Je pense être capable de courir jusqu’à la sortie de la boutique, mais je pense qu’il est capable d’user de la magie sur moi et que si je tente de m’enfuir. Ce qu’est vraiment monsieur Gold est vague pour moi. Franchement ce que je sais c’est qu’il est chez les « méchants » et qu’il est le Ténébreux, ce que je ne sais vraiment pas ce que c’est … je fronce légèrement les sourcils en me souvenant qu’il n’a pas répondu à ma question sur ce que va me coûter l’achat de mon arc :

« Tu n’as pas répondu à ma question. Ça va me coûter quoi l’achat de mon arc ? »

Je n’aime pas être redevable. Je fais tout pour n’être redevable à personne. Je préfère nettement quand c’est quelqu’un qui met redevable et non le contraire. J’attends donc sa réponse en silence.

fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

_________________
    i just want to be free

    FREEDOM IS A BIRD FLYING OVER A SEA OF ​​VIBRANT COLORS
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Mr. Gold
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Myself
⇜ feat by : Robert Carlyle

ժ Messages : 677
ժ Sous d'or : 321
ժ Âge : Un peu plus de 40 ans... Mais si on comptait vraiment, j'aurais plus de 200 ans.
ժ Profession : Prêteur sur gage, antiquaire, ... Et tant d'autres choses.
ժ Conte : La belle et la bête, Peter Pan, le Nain Tracassin
ժ Qui es-tu en réalité ? : Rumplestiltskin, the Dark One

MessageSujet: Re: [END] Besoin d'un refuge pour se protéger de la "tempête" en prévision ► Mr Gold Sam 10 Aoû - 13:43

Besoin d'un refuge...
(baudelaire) ▽ Que nos rideaux fermés nous séparent du monde et que la lassitude amène le repos...
Je jetais un coup d'œil par-dessus mon épaule alors que je préparais du café. Elle ne m'avait pas dit vouloir boire quelque chose. Je n'avais rien d'autre à lui offrir, malheureusement : ni soda, ni rien... Peut-être de l'eau, à la limite mais elle savait où se trouvait le robinet et n'avait qu'à se servir. Après tout, elle n'était pas étrangère à ma boutique puisqu'elle venait parfois m'aider. Je ne pensais pas que ce soit un service dont je devais lui être redevable puisque je ne lui avais jamais rien demandé, elle l'avait fait toute seule, de son propre chef. Et on ne dit jamais non à un peu d'aide, surtout lorsqu'on est un vieux boiteux comme moi ! Blague à part, elle reprit la parole, répondant à ma question. C'était toujours elle qui faisait la conversation. Je n'étais pas très causant lorsqu'il s'agissait de la pluie et du beau temps... Alors selon les dires je n'étais « pas très fréquentable ». Comme c'était amusant ! Mais aussi compréhensible. Je n'attendais aucune sympathie de la part de ces gens avec lesquels j'avais passé tant de marchés. La plupart n'avaient pas d'enfant, ils ne pouvaient pas comprendre. Le seul qui semblait enclin à faire comme avant était Jefferson. Nous avions eu quelques accords ensemble, comme au bon vieux temps. J'avais toujours apprécié cet homme au chapeau lorsque nous étions encore dans le monde des contes. Très amusant, très simple, curieux mais pas à l'extrême... Parfait pour des investigations ! Il m'avait rapporté un nombre incalculable d'objets magiques ! Enfin, passons...

La question que me posa Malory me surprit. Lui faire du mal ? Mais où était l'intérêt ? Elle ne m'avait rien fait, ne me gênait pas ni ne me mettait des bâtons dans les roues... Alors pourquoi diable aurais-je voulu lui faire du mal ? Si cela m'avait été d'une quelconque utilité oui, peut-être ! Mais en l'occurrence, ce n'était pas le cas. Je haussais un sourcil... Alors c'était là ce qu'on fourrait dans la tête des gens : j'étais une personne peu fréquentable, méchante, faisant du mal pour le plaisir ? Oh non, non, non. Ils n'avaient rien compris. Pas étonnant ! Je terminais de préparer mon café sans répondre et ajoutais un sucre dans la tasse avant de touiller le liquide avec une cuillère. Je tirais alors une chaise et m'installais dans l'arrière-boutique, invitant mon interlocutrice à prendre place à son tour. Je n'avais pas l'intention de la chasser, pourquoi l'aurais-je fait ? Qui plus est, elle semblait intéressée par son arc, elle pourrait toujours m'être utile, me valoir un service... Mais je ne savais pas encore lequel. Je ne voyais pas en quoi elle pourrait me servir sur l'heure et, même si la magie était revenue à Storybrooke, je n'avais plus mon don de voyance depuis longtemps. Dommage, il me permettait d'accomplir tellement de choses ! Comme j'avais transformé Cora et Regina pour engendrer le sort. J'avais eu tout mon temps... Et j'espérais que Bae m'ait attendu... Mon petit Bae... Voilà ce que les autres ne comprendraient jamais : l'amour infini que j'avais pour mon fils. D'ailleurs personne ne savait que j'en avais un, réflexion faite... Malory me tira de mes pensées, me reposant la question du prix. Ah oui... Je n'avais pas répondu, en effet... Mais chaque question en son temps.

« Pour répondre à ta première question, je ne vais pas te faire du mal. Cela m'avancerait-il à quelque chose ? Non : tu ne m'as mis aucun bâton dans les roues, ne me gêne pas et ne me cause aucun tort. Franchement... j'esquissais un sourire. Je ne dirais pas que je suis si méchant. ça, ça restait à prouver, je n'avais aucun état d'âme et aucune compassion pour autrui. A part pour mon fils.

Je bus une gorgée de café. Depuis que j'avais retrouvé mon immortalité, je ne vérifiais plus si ce que je buvais ou mangeais était empoisonné. C'était une petite libération ! Je n'avais plus peur, à nouveau. J'étais le Ténébreux, après tout, et ma dague était bien cachée ! Contrairement à ce que j'avais fait croire, elle n'était plus enterrée dans la forêt, depuis l'incident avec Pinocchio : elle ne me quittait plus.

« Quant à l'arc... Je ne sais pas encore quel en est le prix. Mais si tu ne veux pas l'emporter tout de suite, ça me laisse le temps de réfléchir. Disons que c'est... Un service, que tu devras me rendre. Une sorte de marché. Je te donnerais l'arc si tu me donnes quelque chose en échange : c'est comme ça que ça marche. On a rien sans rien... »

Je lui fis un délicat petit sourire empreint de politesse et but une nouvelle gorgée de mon café. Je n'avais rien d'autre à ajouter. Pas très doué pour les conversations longues et polies... Les gens venaient en général me voir pour parler affaire et non pour papoter entre « copines ». Je n'étais pas une bonne « copine » de toute façon. Ni le meilleur des amis. J'étais peux fiable... Un peu traître et excessivement manipulateur. Je plongeais mes yeux bruns dans ceux de Malory et la regardais. Je me doutais qu'elle était le genre de personne à ne pas vouloir être redevable. Je me devais donc de la mettre en garde.

« Si jamais je vois que cet arc a disparu de ma boutique, je te tiendrais pour première responsable, sache-le... Je n'aime pas que l'on fouille dans mes affaires pour me voler, et les représailles pourraient être... Plutôt lourdes. Car tôt ou tard, il faut payer le prix. » je lui fis un sourire d'une glaciale politesse. Une menace ? Non, pas exactement. Mais une mise en garde. Après tout, elle me voyait bien comme un méchant, non ? Autant jouer le rôle jusqu'au bout, je n'en avais cure !
(c) AMIANTE



_________________

Deal is struck
“I'm lame, friendless… The only thing I've got is my boy, and they're going to take him away from me. If they take him away, I will truly, truly become dust.”
Revenir en haut Aller en bas
Malory G. Warbird
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : <LAZARUS>
⇜ feat by : Hayley Williams

ժ Messages : 1431
ժ Sous d'or : 1389
ժ Âge : 17 ans
ժ Profession : Lycéenne
ժ Conte : Rebelle
ժ Qui es-tu en réalité ? : Mérida

MessageSujet: Re: [END] Besoin d'un refuge pour se protéger de la "tempête" en prévision ► Mr Gold Jeu 22 Aoû - 16:10


J'ai rien fait ! Si si !

Cet énorme nuage mauve qui s’était déferlé dans la ville, je pense que c’était de la magie. J’en ai déjà vu auparavant, dans mon monde, quand j’ai demandé un sort pour « changer mon destin » à cette vieille sorcière, j’ai vu cette couleur mauve. Quand j’ai fait sauter sa maison, ou plutôt son taudis, y a du mauve à un moment ! J’en avais donc conclu que c’était de la magie qui venait de faire son arrivée en ville. Après l’expérience que j’ai eue avec la magie, je ne trouve pas que l’arrivée de la magie à Storybrooke soit bien, un mauvais présage. Je ne suis pas du genre à suivre les idées des autres, tel que cette personne est mauvaise, cet autre est bon, celle-ci n’est pas fréquentable. Juste que là, je ne sais pas, mais on m’avait dit que c’était quelqu’un d’extrêmement puissante dans le monde des contes et vu qu’il me semble que la magie est arrivée ici, je ne sais pas mais je ne me sens pas très à l’aise. Moi, je le trouve bien monsieur Gold, mise à part qu’il est le Ténébreux je le trouve bien … bon en même temps il me sert de refuge donc c’est un peu beaucoup normal que je le trouve bien.

J’écoute donc sa réponse, mes mains dans mes poches. Pas si méchant ? A ce que j’avais entendu dire c’était tout le contraire. Mais je me contentais d’hausser les épaules, affichant un air blasé sur mon visage, ne parlant pas. Il n’y avait rien à dire ou à rajouter selon moi. Le regardant boire une gorgée de café je restais silencieuse, j’avais nullement soif et si je voulais boire de l’eau, car je doute qu’il est du soda, je savais où en prendre. Je connaissais la boutique quand même au vu de mes nombreuses fréquentations ! Je voulais savoir ce que je lui devrais si je voulais acheter mon arc. Il ne m’avait pas répondu la première fois alors j’avais insisté et il me répondait maintenant. Je n’aimais pas être redevable, je faisais toujours tout pour ne pas l’être ou pour que si quelqu’un devait être redevable ce ne soit pas moi, de préférence l’autre. Je ne sais pas quel serait ce service que je devrais lui rendre et je m’en méfiée. Je n’avais jamais voulu rien lui acheter auparavant car pour moi rien ne m’intéressait avant, ce n’était que de vieux objets sans intérêt à mon regard, sauf que maintenant, ça avait changé et j’avais vu qu’il avait mon arc. Tiens ! Comment avait-il eu mon arc ? Il n’était pas là, dans cette salle des trônes ensevelie, avec Mor’Du, avec ma mère au-dessus qui ne pouvait rien faire. Il n’avait pas été là quand j’avais failli être avalé par l’Ours Roi et que la malédiction m’avait sauvé. J’avais mon arc dans cette pièce. Comment ce faisait-il qu’il est mon arc ici ? Croisant mes bras contre ma poitrine je le regardais et fit entendre ma voix :

« Mais dis-moi … comment as-tu eu mon arc ? Je l’avais avec moi quand la malédiction est arrivée dans mon royaume et je ne crois pas t’y avoir vu. »

J’attendais la réponse à mon interrogation. Comment avait-il fait pour avoir tous ces objets dans sa boutique ? Un effet de la malédiction ? Il venait de me faire une menace là ? Pour moi, je ne l’interprétais pas comme un avertissement mais une menace et mon regard devint glacial mais aussi offusqué. Comment pouvait-il penser que je volerais mon arc ? Certes je le voulais mais s’il fallait que je lui rende un service et bien je le lui rendrais. Certes je faisais des conneries, de grosses bourdes, mais je n’étais pas une voleuse ! Bon si … j’ai bien du voler une ou deux fois … et oui hier j’ai bien piqué un cookie dans l’un des placards de la cuisine mais je ne suis pas une voleuse sinon. Gonflant mes joues comme à chaque fois que j’étais offusquée, je me redressais et fit entendre ma voix :

« Certes je fais des bourdes, mais je n’en suis pas à voler. Je ne suis pas une voleuse. Alors que tu insinues que je puisse voler, j’en suis vexée ! S’il disparait, ce ne sera pas moi qui l’aurais pris. Sauf si je te l’ai acheté. Retiens bien ça, je ne suis pas une voleuse et je n’apprécie pas qu’on puisse insinuer que je puisse l’être ! » claquais-je

Alors là ! Il m’avait mis sur les nerfs ! Certes il savait que j’étais une adolescente turbulente qui faisait de nombreuses bourdes mais là … je n’en étais pas à tomber si bas. Et puis … si je faisais ça – ne pensez pas que je le ferais – ça ne serait pas vraiment du vol, mais juste reprendre ce qui m’appartient de droit mais je ne dis rien. Restant silencieuse, un air renfrogné sur mon air, mon regard noir et énervé, une moue boudeuse sur mes lèvres, le menton légèrement relevé, je regarde un point dans le vague. Voilà ! Je boude maintenant ! Na ! Il n'avait qu’à pas insinuer que je sois une voleuse ! Et je peux rester comme ça pendant des heures et des heures ce n’est pas un problème !

fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite




HS:
 

_________________
    i just want to be free

    FREEDOM IS A BIRD FLYING OVER A SEA OF ​​VIBRANT COLORS
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Mr. Gold
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Myself
⇜ feat by : Robert Carlyle

ժ Messages : 677
ժ Sous d'or : 321
ժ Âge : Un peu plus de 40 ans... Mais si on comptait vraiment, j'aurais plus de 200 ans.
ժ Profession : Prêteur sur gage, antiquaire, ... Et tant d'autres choses.
ժ Conte : La belle et la bête, Peter Pan, le Nain Tracassin
ժ Qui es-tu en réalité ? : Rumplestiltskin, the Dark One

MessageSujet: Re: [END] Besoin d'un refuge pour se protéger de la "tempête" en prévision ► Mr Gold Sam 24 Aoû - 3:40

Malory & Mr. Gold

Je constatais que Malory ne s'asseyait pas, comme je l'avais invité à le faire. Sans doute préférait-elle rester debout, grand bien lui fasse. Je lui fis un sourire redevenu poli après ma petite mise en garde. J'omis intentionnellement de répondre à sa question. Comment avais-je eu l'arc ? Très bonne question. Il s'avérait que j'avais récupéré tous les objets magiques dans ma boutique, comme le stipulait mon contrat avec Regina. Ne m'avait-elle pas dit que j'aurais des biens ? Cela faisait partie du marché, et elle avait très bien respecté sa part ! Alors j'avais hérité de tout le contenu de mon château et de quelques suppléments. Une sorte de bonus ! Mais c'était normal, j'étais le genre d'homme à posséder mille et une merveilles dans mon humble boutique. Cela allait me permettre de repasser quelques contrats avec certaines personnes et m'assurer qu'elles me seraient redevables. Mais le plus précieux contrat, à mes yeux, était celui que j'avais avec mademoiselle Swann : elle me devait un service. Et ce n'était pas rien. Je le gardais précieusement en réserve, car j'étais conscient qu'une telle opportunité ne se représenterait pas de si tôt. J'avais d'ailleurs déjà ma petite idée en tête, mais il fallait encore faire preuve de patience.

Enfin passons. Après ma petite mise en garde, je vis un éclat briller au fond des yeux de Malory. De l'agacement et de la colère. Elle gonfla ses joues et se redressa, voulant sans doute se montrer menaçante ? J'avais touché un point sensible, visiblement ! La demoiselle était susceptible et se vexait facilement... Je n'avais jamais discuté de ce genre de choses avec elle, mais je voyais qu'elle tenait à son honneur. Hé ! Je ne l'accusais de rien, je la mettais juste en garde au cas où voler son arc lui passait par la tête. Lorsqu'on est antiquaire – et surtout lorsqu'on est le Ténébreux – il faut s'attendre à toutes éventualités. Je ne pus réprimer le sourire qui naissait sur mes lèvres et retins un petit rire de justesse. « Oh ! J'ai touché un point sensible ? Mille excuses, miss. » mon sourire s'élargit un peu plus. Je ne me moquais pas d'elle, loin de là ; en réalité, je la trouvais divertissante. Elle mettait un peu de piment dans mon quotidien, ce n'était pas une mauvaise chose. Mes excuses étaient-elles sincères ? Non. Je ne voyais pas en quoi je devais m'excuser, alors à quoi bon ?

Je me levais lentement, m'appuyant sur ma jambe valide, et allais laver la tasse près de l'évier dans un coin de la pièce tout en réfléchissant. Que pourrais-je bien lui demander en échange de cet arc ? Je savais qu'elle était voisine de Regina, pourquoi ne pas lui envoyer faire quelques crasses chez elle ? Ce serait un peu mesquin et parfaitement puéril, mais ma relation avec cette sorcière n'était pas devenue telle ? Elle enfermait Belle dans un cachot pendant des années, me faisant croire qu'elle était morte... Il fallait bien qu'elle paie. Et je comptais lui faire payer chèrement, très, très longtemps. Enfin, de toute façon, je doutais que Malory veuille faire quoique se soit pour un arc. Elle attendrait sans doute le moment propice, pleine de patience. Alors je serais patient aussi et si une occasion se présentais, je lui proposerais un marché, ça me semblait... Honnête. Plus ou moins, car j'attendrais le moment qui m'arrangerait le plus. Je me tournais vers Malory, appuyé sur ma canne. « Tu vas vraiment faire la tête toute la fin de journée ? Le silence est mon meilleur ami, mais je dois avouer que ce n'est pas très utile d'avoir une jeune fille muette dans mon arrière-boutique. Et puis... je m'approchais d'elle et lui lançais, amusé : Tu n'es pas un peu vieille pour bouder ? Ce sont les enfants qui pratiquent cette technique, normalement ! » Mon « ancien moi » aurait émit un charmant petit rire aiguë. Mais le Mr. Gold que j'étais se contenta d'un sourire moqueur avant de tourner le dos à Malory et de retourner dans la boutique.

Mes yeux tombèrent sur le fameux arc et j'allais le prendre avant de le poser sur le comptoir. Il était grand et finement sculpté. Aucune aura magique n'en ressortait, c'était donc un arc ordinaire. Mais il avait sans doute une grande valeur aux yeux de Malory, sinon, elle ne voudrait pas le récupérer et se trouverait une autre arme. Je frôlais la corde du bout des doigts avant de l'envelopper dans un grand tissu et de le ranger dans une boîte. Au moins, il serait à l'abri des regards curieux. J'aurais sans doute pu le revendre très rapidement à quelqu'un, mais je n'en voyais pas l'intérêt, je pouvais tenir Malory pendant un petit moment même si je savais qu'elle ne se plierait pas en quatre pour l'avoir. Avant que le sort ne soit brisé, Malory serait sans doute venu m'aider à ranger la grosse boîte à sa place, mais maintenant, j'avais ma magie, je pouvais me débrouiller tout seul. Et puis, de toute façon, elle boudait dans son coin, la gamine ! Un sourire très discret naquit au coin de mes lèvres. En un sens, elle était adorable. Je ne m'attendrissais pas, c'était une simple constatation.
bohemian psychedelic

_________________

Deal is struck
“I'm lame, friendless… The only thing I've got is my boy, and they're going to take him away from me. If they take him away, I will truly, truly become dust.”
Revenir en haut Aller en bas
Malory G. Warbird
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : <LAZARUS>
⇜ feat by : Hayley Williams

ժ Messages : 1431
ժ Sous d'or : 1389
ժ Âge : 17 ans
ժ Profession : Lycéenne
ժ Conte : Rebelle
ժ Qui es-tu en réalité ? : Mérida

MessageSujet: Re: [END] Besoin d'un refuge pour se protéger de la "tempête" en prévision ► Mr Gold Ven 13 Sep - 22:07


J'ai rien fait ! Si si !

On ne me fait pas des menaces comme ça et surtout pas à moi ! Comment peut-il oser penser que je puisse m’abaisser jusqu’à voler mon propre arc ?! Je gonfle mes joues et me redresse, comme lorsque j’étais en colère, en même temps je suis en colère. Et là, je vois, un sourire qui naît sur ses lèvres, c’est quoi ça ? Il se fout de moi ?! Je fulmine alors qu’il me parle. Ses excuses, il peut se les mettre où je pense ! Oui il a raison, il a touché un point sensible, je n’aime pas qu’on puisse insinuer que je suis une voleuse. Certes je suis extrêmement réticente au fait d’avoir une dette envers lui quand je prendrais mon arc, car oui, un jour ou l’autre il me reviendra, il est à moi et si ça ne tenais qu’à moi je le prendrais tout de suite sans lui demander son avis. Il est à moi pas à lui. Je ne lui réponds pas, préférant garder un certain silence et continue à bouder. Non mais je vous jure ! Ses excuses ne sont pas sincère, même un attardé le verrait.

Je l’observe se lever tout en s’appuyant sur sa canne. Tiens, qu’est-ce qui a fait qu’il est besoin d’une canne ? Une question intéressante je trouve. Je ne le connais pas vraiment au fond et bien des questions se posent sur lui maintenant que je sais que nous venons tous d’un autre monde, celui des contes. Avant, pour moi, il n’était que Mr Gold, l’homme le plus riche de la ville et qui « m’hébergeait » quand j’en avais besoin. Rien de plus rien de moins. Je ne sais pas si je vais lui poser les questions, car au final, je ne les juge pas si importante que ça. Il est lui, je suis moi et il ne me veut aucun mal, mise à part ça fichue mise en garde qui sonne plus comme une menace pour moi, et je ne lui veux pas de mal. Alors qu’il a fini de laver sa tasse, je le vois s’appuyer sur sa canne et se retourner vers moi pour recommencer à parler. Je peux bouder autant que je veux. Et puis il est mal placé pour dire que je suis vieille ! Il ne sait pas vu on dirait ?! Gardant toujours ma mine boudeuse je ne laisse échapper que quelques mots d’entre mes lèvres :

« Vieille moi ? Tu ne t’es pas vu on dirait ! »

Ma réplique n’a rien de méchant, enfin, quand je la dis ce n’est pas dans l’objectif d’être méchante et je pense qu’il le comprendra. Il est passé dans la boutique et j’hésite à aller le rejoindre. Je boude quand même ! Au bout de quelques minutes je décide de bouger et de le rejoindre dans la boutique, personne n’est rentrée dans la boutique vu qu’il n’y a eu aucun son provenant de la porte d’entrée. En même temps, à ce que j’ai compris, il est devenu tout de suite beaucoup moins fréquentable depuis que tout le monde à retrouver ses souvenirs. Alors peu de chance que pendant que je suis là quelqu’un vienne, déjà qu’il y avait peu de personnes qui passaient quand j’étais là, à la boutique et que je lui offrais mes services pour l’aider à dépoussiérer les objets et à les mettre en place. Ou plutôt remettre non ?

Alors que je rentre dans la boutique, je remarque quelque chose, mon arc a disparu. Il est où ? Mon regard couleur émeraude passe la boutique au rayon X, façon de dire hein ! Il n’est pas là. Il est où mon arc ? Mon arc il est où ? Je m’affole. Je viens de le retrouver et il disparaît. Mon arc, mon si bel arc sur lequel j’ai fait des sculptures, mon arc avec qui j’ai montré à ceux qui avaient organisé cette compétition et à mes très chers prétendants que je n’avais pas besoin de tout cela. Mon arc que j’aime temps. Il est où m*rde ?? Mon regard se braque vers Gold, mes yeux lançant des éclairs. Mon arc … il a intérêt à me répondre. Déjà qu’il évite la plupart de mes questions … :

« Mon arc, il est où ? Tu l’as mis où ? Pourquoi tu l’as bougé ? Je pense avoir mon mot à dire sur ça ! Je pourrais très bien le reprendre aujourd’hui sans avoir à te devoir quoi que ça, ça ne s’appelle pas du vol mais reprendre ce qui m’appartiens de droit ! Tu le sais ça ? On pourrait plutôt dire que c’est toi qui m’as volé ! Et répond à ma question pour une fois, comment ça se fait que tu aies mon arc ? Pourquoi tu évites tant mes questions ? »

Ma voix est glaciale, je m’en fiche qu’il le prenne mal ou pas. Mais on ne touche pas à mon arc comme ça ! Je veux savoir où il est. Mes bras sont croisés au niveau de ma poitrine, je suis campée sur mes positions. Je veux des réponses et je les aurais. Coûte que coûte ! Et j’insisterais autant de fois qu’il le faut ! Mes yeux sont froids, mon visage est fermé et j’aurais mes réponses et je veux savoir où est mon arc ! Je serais capable de le secouer s'il le faut pour avoir mes réponses. Méchant ou pas. Puissant ou pas. Doté de pouvoirs ou pas. Je m'en fiche je vais les avoir mes réponses !!!

fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

_________________
    i just want to be free

    FREEDOM IS A BIRD FLYING OVER A SEA OF ​​VIBRANT COLORS
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Mr. Gold
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Myself
⇜ feat by : Robert Carlyle

ժ Messages : 677
ժ Sous d'or : 321
ժ Âge : Un peu plus de 40 ans... Mais si on comptait vraiment, j'aurais plus de 200 ans.
ժ Profession : Prêteur sur gage, antiquaire, ... Et tant d'autres choses.
ժ Conte : La belle et la bête, Peter Pan, le Nain Tracassin
ժ Qui es-tu en réalité ? : Rumplestiltskin, the Dark One

MessageSujet: Re: [END] Besoin d'un refuge pour se protéger de la "tempête" en prévision ► Mr Gold Mar 1 Oct - 8:38

Malory & Mr. Gold

Lorsque Malory se décida enfin à revenir dans la pièce principale, je lus immédiatement de la colère dans ses traits et au fond de ses yeux. Je ne pus m'empêcher d'être amusé par la situation et un fin sourire étira mes lèvres. Elle était vraiment mignonne lorsqu'elle se fâchait, comme une petite fille capricieuse. Je m'appuyais tranquillement sur ma canne en la regardant exploser. Je croyais qu'elle boudait ! Tout ça pour un arc... Vraiment, il n'y avait pas de quoi se mettre dans tous ces états. Elle était visiblement trop jeune pour comprendre les enjeux des contrats que je passais ou les enjeux que la malédiction avait engendrés. Je me contentais donc de lui sourire jusqu'à ce qu'elle ait terminé sa longue tirade. Visiblement, elle se moquait des risques qu'elle encourait en parlant sur ce ton au Ténébreux. Mais elle ne pouvait pas le savoir... Ou alors elle était terriblement stupide. Ou courageuse. Mais dans tout courage, il y a de la stupidité, ces deux choses vont de paire. Sa voix était aussi glaciale que mon sourire lorsque je croisais Regina. Lorsqu'elle eut terminé de piquer sa crise, je me décidais enfin à bouger et m'avançais lentement vers elle. Que dire ? Je ne comptais pas lui donner son arc comme ça, sans rien en échange. Bien sûr, c'était le sien, mais maintenant, il était dans ma boutique et si elle voulait le récupérer, elle allait devoir payer le prix. Qu'elle le veuille ou non.

Je m'arrêtais juste devant elle, sourire toujours aux lèvres. J'étais très calme. Il n'y avait pas de quoi s'énerver, de toute façon, pour si peu... Cela pimentait un peu mes journées... Et me faisait perdre un temps précieux tout à la fois. Qu'importait ! Je ne terminerais pas ma potion en quelques heures, de toute façon... Il me faudrait le temps. « Inutile de s'énerver ainsi, ma chère, cela nuit au teint, il paraît. » je lui souris un peu plus. « Ton arc n'est pas caché, rassure-toi, je l'ai simplement mis en sûreté le temps que tu te décides. Prends ça comme une réservation : je te le mets de côté jusqu'à ce que nous trouvions un petit arrangement. » je me doutais qu'elle n'était pas du genre à vouloir avoir des dettes envers quelqu'un, cela se voyait, cala se sentait. Mais lorsqu'on veut quelque chose, on faisait n'importe quoi pour l'avoir. Je le savais. Et, au fil du temps, elle céderait. Je l'aurais à l'usure, en quelque sorte. Je lui souris. « Qui plus est, tout ce qui est dans cette boutique m'appartient. Je ne t'ai rien volé, car, pour voler quelque chose, il faut en faire l'action... Or, suis-je venu chez toi au beau milieu de la nuit pour te dérober ton bien ? Allons, je n'en ai pas le besoin, je suis déjà riche. Et, comme on le dit, rien n'arrive jamais pour rien. » je lui fis un nouveau sourire, empreint d'amusement et de calme. Elle le prendrait mal, sans aucun doute.

J'attrapais un chiffon et entrepris dépoussiérer le comptoir avant de relever la tête vers mon invitée qui était toujours là, la mine renfrognée. « Il serait dommage que notre relation prenne fin pour de pareilles sottises. » lançais-je du bout des lèvres, dans un semi-murmure. Malgré tout, un peu de compagnies n'était jamais désagréable même si la solitude était ma meilleure amie depuis longtemps. Je relevais la tête vers elle, chassant au passage une mèche de mes cheveux qui me barrait le visage. « La porte de ma boutique te sera toujours grande ouverte si quelques ennuis viennent à te tomber dessus. Mais si tu comptes faire la tête, libre à toi de t'en aller, rien ne te retiens ici, après tout. » je continuais de lui sourire mais mon regard se fit plus nostalgique. Eh oui... Qui voudrait rester en compagnie de Rumplestiltskin, le Ténébreux, le monstre sans cœur qui ne tenait qu'à ses contrats et à rien d'autre ? Si seulement il savait que je ne faisais cela que dans un seul but, celui de retrouver mon fils... Que penseraient-ils alors ?
bohemian psychedelic

Spoiler:
 

_________________

Deal is struck
“I'm lame, friendless… The only thing I've got is my boy, and they're going to take him away from me. If they take him away, I will truly, truly become dust.”
Revenir en haut Aller en bas
Malory G. Warbird
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : <LAZARUS>
⇜ feat by : Hayley Williams

ժ Messages : 1431
ժ Sous d'or : 1389
ժ Âge : 17 ans
ժ Profession : Lycéenne
ժ Conte : Rebelle
ժ Qui es-tu en réalité ? : Mérida

MessageSujet: Re: [END] Besoin d'un refuge pour se protéger de la "tempête" en prévision ► Mr Gold Jeu 10 Oct - 15:55


J'ai rien fait ! Si si !

Je suis Mérida et mon arc est un peu comme une partie de moi-même. Et là, je cogite, ou plutôt j’ai cogité. Je ne sais pas trop. Mais j’ai dû mal à accepter le fait que cet homme que je fréquente plus ou moins souvent, monsieur Gold alias Rumplestiltskin, est mon arc et qu’il faut que je passe un pseudo contrat pour le récupérer. C’est mon arc, certes il est chez lui, mais cet arc m’appartient ! Je n’aurais peut-être pas du tout m’emporter mais je suis quelqu’un d’impulsive et je n’aime pas cette situation dans laquelle je suis. Je préfère et j’aime quand la situation est à mon avantage et non à mon désavantage. Je dois avouer que le voir me sourire alors que je m’emporte m’énerve encore plus au lieu de me calmer. Je veux mon arc mais je n’irais pas jusqu’à le voler. Certes ici on me voit comme une délinquante, qui boit, fume des joints, fais la fête et se rebelle. Mais je ne suis pas une voleuse. Il faudra bien un jour ou l’autre que j’accepte de passer un marché, un contrat avec monsieur Gold, mais je vous avoue que cela ne m’enchante guère. Je n’aime pas être redevable.

Il s’arrête devant moi, son sourire toujours sur ses lèvres. Moi, je le regarde avec froideur. Me répétant dans ma tête que c’était mon arc qu’il avait. Appuyant bien sur le « mon ». Nuire au teint ? Mais je m’en fous de moi ! Je ne suis pas de ce genre de filles – de princesses – à s’intéresser plus particulièrement à ça. Il se fout de moi ! Je serre mes poings pour ne pas de nouveau lui aboyer à la figure, le laissant finir alors que je serre ma mâchoire pour me contenir de lui répondre et de continuer à lui dire ce que je pense. J’apprends ainsi en le laissant continuer de parler que mon arc n’est pas caché. Mon cu ! Le mettre en sécurité ? Qui d’autre voudrait mon arc ? Je n’en ai aucune idée ! Je ne vois personne dans cette petite ville qui voudrait avoir mon arc. Et puis, c’est facile de se construire un arc. Oui, je sais je sais, vous allez me dire eh bien si c’est si facile que ça t’as t’en faire un autre et laisser tomber celui-là. Mais non ! C’est une affaire de sentiment. Cet arc est le mien, je m’y suis attachée, il m’appartient, dans les contes je l’emmenais partout avec moi. Je me demande si monsieur Gold sait qui je suis dans les contes. Peut-être que cela serait intéressant de le lui demander ? Ce serait peut-être risquer ? Non je ne le crois pas. Je ne vois pas ce qu’il pourrait en faire de savoir que je suis Mérida, première née du clan DonBrock, princesse ne voulant pas être princesse, une rebelle … « Je ne t'ai rien volé, car, pour voler quelque chose, il faut en faire l'action... » Moi j’appelle ça quand même du vol ! Il n’a pas à avoir mon arc dans sa boutique ! C’est mon arc pas le tient ! Croisant mes bras, j’affiche toujours une mine boudeuse mais renfrognée et lui réponds :

« Je soutiens quand même que c’est du vol. Cet arc m’appartient même s’il est dans ta boutique, l’arc m’appartient ! »

Je le vois prendre un chiffon et se mettre à dépoussiérer le comptoir pour finalement relever la tête vers moi et me parler, me disant que cela serait dommage que notre relation prenne fin pour de pareilles sottises. Pour lui ceux sont des sottises, mais pour moi c’est important cet arc. Je pince les lèvres, ma mine toujours renfrognée afficher sur mon visage. Je l’emmerde s’il pense que ces des sottises de vouloir récupérer un arc qui m’appartient de droit avec qui j’ai revendiqué ma main et vécu beaucoup d’autres choses. Je l’emmerde ! Je l’emmerde ! Il m’offre la possibilité de partir. Je n’ai pas besoin de son offre pour décider si je pars ou si je reste, je suis libre. Mais bon, je n’oublie pas que je suis ici pour éviter ma mère le temps qu’elle se calme un peu au vu des derniers événements de la journée qui ceux sont passés au lycée. Alors je décide de rester. Je lui arrache presque de ses mains son chiffon et prend un objet qui me semble poussiéreux avant de me mettre à le dépoussiérer, juste avant je parle rapidement, lâchant simplement quelques mots :

« Me fais pas chier … »

Traduction : Bon ok je reste mais je déclare la clôturassions de cette discussion. Passons à autre chose avant que je m’énerve encore plus. Quoi ? Vous ne vous attendiez quand même à une déclaration d’amour non ?! Je n’oublie pas qu’il faut mieux que je reste ici encore quelques temps pour ne pas me faire passer un énorme savon par ma mère. Pendant que je dépoussière l’objet entre mes mains je me demande à qu’il appartient vraiment. Qui viendra le réclamer ? Je ne sais pas quoi dire pour lancer une nouvelle conversation. Je pourrais lui demander s’il connaît mon identité dans les contes mais sur le coup je n’en ai pas vraiment envie. Je préfère rester concentrer sur mon dépoussiérage.

fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

_________________
    i just want to be free

    FREEDOM IS A BIRD FLYING OVER A SEA OF ​​VIBRANT COLORS
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Mr. Gold
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Myself
⇜ feat by : Robert Carlyle

ժ Messages : 677
ժ Sous d'or : 321
ժ Âge : Un peu plus de 40 ans... Mais si on comptait vraiment, j'aurais plus de 200 ans.
ժ Profession : Prêteur sur gage, antiquaire, ... Et tant d'autres choses.
ժ Conte : La belle et la bête, Peter Pan, le Nain Tracassin
ժ Qui es-tu en réalité ? : Rumplestiltskin, the Dark One

MessageSujet: Re: [END] Besoin d'un refuge pour se protéger de la "tempête" en prévision ► Mr Gold Jeu 24 Oct - 12:35

Malory & Mr. Gold

Je ne répondis rien. Absolument rien. Peut-être était-ce du vol, en effet. Mais peut-être pas. Il fallait parfois voir les choses sous un autre angle. Et, de toute façon, elle paierait le prix un jour ou l'autre : ils le faisaient tous. Ce ne serait pas différent avec elle, juste plus long, et il faudrait plus de patience. Je la regardais prendre un objet en grommelant un « me fais pas chier. » Que de vulgarité. Mais je me gardais bien de faire un quelconque commentaire, inutile d'envenimé les choses, n'est-ce pas ? Je poussais un soupir inaudible et la laissais faire. Après tout, je ne lui avais jamais rien demandé, elle faisait ça gratuitement, contre le refuge de ma boutique et mon silence quant à cette « cachette ». Même si je n'appréciais pas trop que l'on prenne la boutique comme lieu de refuge. Mais passons... Je regardais l'heure. Non pas que je n'appréciais pas la compagnie de Malory mais l'heure tournait et mon magasin ne restait ouvert que jusqu'à 19 h. De plus, ce soir, j'avais prévu de partir un peu plus tôt pour préparer une surprise pour Belle. Je n'étais pas un fin cuisinier mais je me débrouillais quand même en cuisine. Et elle ne pourrait pas se plaindre que je ne prenais pas soin d'elle, après ça... J'étais loin de me douter que la soirée tournerait en désastre et que notre relation prendrait définitivement fin après cela...

Je la laissais continuer un peu alors que je retournais dans l'arrière de ma boutique afin de ranger une fiole dans ma boîte de potions. Je tournais la clé dans la serrure, rangeais le coffret dans une armoire que je fermais elle aussi à double tour puis retournais au-devant de Malory. Je la jugeais d'un rapide regard. Dans cette boutique, il y avait de très nombreuses choses sur lesquelles je ne voulais pas que l'on tombe. Mais elles étaient magiquement protégées, j'en avais pris grand soin. Quant aux autres objets, la plupart étaient la collection qui attestaient de mes nombreux contrats et les autres appartenaient aux habitants de cette ville qui avaient été touchés par la malédiction et qui viendraient très certainement les récupéré tôt ou tard... Et puis comme la rouquine s'évertuait à le dire, elle n'était pas une voleuse. Et si jamais quelque chose disparaissait, je saurais à qui m'en prendre en premier. Je lui fis un fin sourire et tirais les clés de ma boutique de ma poche avant de les tendre à Malory.

« Une affaire urgente m'attend, je dois fermer la boutique plus tôt que prévu. C'est pourquoi je te confis le bon soin de la fermer lorsque tu jugeras qu'il est temps pour toi de rentrer chez toi. » Oh non... Je ne lui faisais pas confiance, certainement pas. Mais je partais du principe que, avec les pouvoirs que j'avais, personne ne pourrait m'échapper bien longtemps si l'on essayait de me causer du tort. Qui plus est, mon objet le plus précieux (ma dague) était toujours sur moi, ou bien caché au fond de mon manoir. Je ne me faisais donc aucun soucis. « En sortant, cache les clés derrière les volets à moitié fermés de la façade de la boutique. » je me dirigeais vers la porte et tournais le panneau « Open » pour qu'il affiche « Close ». Je me tournais une dernière fois vers Malory. « Bonne chance. » je faisais référence à sa mère. Je sortis de la boutique et refermais délicatement la porte derrière moi avant de me diriger jusqu'à ma voiture, de démarrer et de prendre la direction du fleuriste. Je comptais acheter quelques fleurs oui. Il paraissait que les femmes aimaient bien ce côté romantique... Passons.

J'espérais que Malory ne tenterait rien dans ma boutique. Sinon, j'allais devoir tout remettre en ordre et la retrouver pour avoir une petite discussion plutôt... Douloureuse avec elle. Je n'hésiterais pas à user de magie si elle osait me tromper.
bohemian psychedelic

Spoiler:
 

_________________

Deal is struck
“I'm lame, friendless… The only thing I've got is my boy, and they're going to take him away from me. If they take him away, I will truly, truly become dust.”
Revenir en haut Aller en bas
Malory G. Warbird
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : <LAZARUS>
⇜ feat by : Hayley Williams

ժ Messages : 1431
ժ Sous d'or : 1389
ժ Âge : 17 ans
ժ Profession : Lycéenne
ժ Conte : Rebelle
ժ Qui es-tu en réalité ? : Mérida

MessageSujet: Re: [END] Besoin d'un refuge pour se protéger de la "tempête" en prévision ► Mr Gold Mar 19 Nov - 22:07


J'ai rien fait ! Si si !

J’essaye d’être calme. Ou tout du moins de réussir à me calmer. Je fulmine. C’est mon arc ! Pas le sien ! Il m’appartient ! Je me demande vraiment comment il a eu mon arc mais aussi tous ces objets qui sont dans sa boutique. Ne sait-il pas comment il les a eu ? Ça, j’en doute fortement ! Je veux mon arc ! En même temps, ma requête est légitime vu que cet arc est le mien. Je pourrais le récupérer en volant monsieur Gold, mais je ne suis pas une voleuse. Certes, j’ai déjà piqué des gâteaux dans un placard de la cuisine ce genre de choses bénins sans grande conséquence, mais sinon, je me refuse à être une voleuse. Ça serait tomber bien bas selon moi. Avant, quand j’étais énervée et que nous étions encore tous dans les contes, je m’enfermais dans ma chambre, prenais mon épée et passais mes nerfs sur les piliers de mon lit à baldaquin qui avaient de nombreuses traces de mes colères. Mon épée me manquait aussi … d’un rapide coup d’œil émeraude je passais en revue la boutique. Pas de trace de mon épée. Une bonne nouvelle. Au moins je n’aurai pas à passer un second … accord avec lui. Déjà qu’un me semblait de trop, alors deux vous imaginez ! Papa m’avait dégoté je ne sais comment un arc juste après la levée de la malédiction, certes ce n’est pas un arc comme on en avait avant, mais un arc d’ici, pas en bois … ainsi donc, je recommençais à m’entraîner régulièrement au tir à l’arc et quand papa était là, je lui demandais de s’entraîner avec moi au maniement de l’épée. Certes, ce n’était pas de réelles épées, mais de simples bouts de bois, mais je suis satisfaite de moi ! Depuis toutes ces années, je n’ai pas perdu la main pour ces deux disciplines que j’apprécie tellement.

Alors que je m’occupe de dépoussiérer un objet prit au hasard, Gold passe dans l’arrière-boutique, mais je ne fais aucun geste, je m’en fous de ce qu’il peut bien faire à côté. Il faut que je passe mes nerfs sur quelque chose et ce quelque chose, c’est cet objet que je dépoussière. Ah ça ! Il va être bien dépoussiérait quand j’en aurais fini avec lui ! Je retourne l’objet avec précaution entre mes doigts, cherchant à voir s’il est bien propre. Avec le chiffon, je me remets à dépoussiérer la partie que j’ai découverte qui n’est pas si propre que ça. Alors que je dépose l’objet à la place où il était avant que je le prenne pour m’en occuper, j’entends monsieur Gold qui revient dans la boutique, pourtant, je ne tourne pas la tête pour le voir, non, je préfère m’occuper de cet objet. Ce n’est juste qu’au moment où il se met à me parler que, le chiffon toujours à la main, je tourne ma tête rousse vers lui et l’observe me parler, avec un air blasé afficher sur mon visage. Il ne devait pas avoir confiance en moi malgré le fait que je lui avais bien insisté sur le fait que je n’étais pas une voleuse, je ne lui avais pas dit, mais je ne demanderais pas non plus à quelqu’un d’aller voler l’arc dans sa boutique. Cela me ferait tomber tout aussi bas que si je volais moi-même, enfin, ça c’était ma visualisation de la chose. Ainsi donc, il part plus tôt. Ah oui ? Une affaire urgente. Je me demande bien quelle est cette affaire si urgente … je ne peux pourtant m’empêcher d’afficher un petit sourire en coin amusé et arc un sourcil :

« Merci … derrière les volets à moitié fermé de la façade … ok noté ! Ouais ouais merci … ouais et bonne chance à toi aussi … »

Je ne sais même pas pourquoi je lui souhaite bonne chance en retour car je ne sais même pas ce qu’il va faire, ce qu’est cette affaire urgente. Alors qu’il ferme la porte derrière lui, je me dirige vers le comptoir, traînant mon sac de cours derrière moi. Je le dépose contre celui-ci et vais chercher une chaise dans l’arrière-boutique. Ce n’est pas que, mais moi j’ai des devoirs à faire. Je pose mon derrière sur la chaise et juste avant de me mettre à bosser, je sors mon portable de ma poche et vois que j’ai un message de MJ. Avec un petit sourire sur les lèvres je m’occupe de lui répondre avant de poser mon gsm sur le comptoir et de me mettre à bosser. Au bout d’un certain temps, combien, je ne serais le dire, je range le tout dans mon sac, rempoche mon portable, choppe les clefs et me dirige vers la porte d’entrée de la boutique. Une fois sortie sur le trottoir je ferme soigneusement l’accès au magasin et fait comme à demander monsieur Gold, tout en ayant regardé au préalable que personne n’était dans la rue pour me voir faire, je cache la clef derrière les volets à moitié fermer de la façade avant de m’en aller pour rentrer chez moi et recevoir le courroux de ma mère. Ça va chauffer à la maison !

fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

_________________
    i just want to be free

    FREEDOM IS A BIRD FLYING OVER A SEA OF ​​VIBRANT COLORS
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [END] Besoin d'un refuge pour se protéger de la "tempête" en prévision ► Mr Gold

Revenir en haut Aller en bas

[END] Besoin d'un refuge pour se protéger de la "tempête" en prévision ► Mr Gold

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» "Conservation-restauration. Savoir se protéger pour mieux protéger"- Revue n°711 de l'INRS - Travail et Sécurité
» Besoin d'un prof pour after effect
» Besoin d'aide pour trouver un dessin animé de Winnie
» Besoin de la 3g pour le GPS ?
» besoin d'aide urgente pour un scrap pour ma meilleure amie!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Ever After :: CORBEILLE :: Quartier « Perrault » :: L'Hôtel de Mr. Gold-