AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

Flash-back : Les 3 singes [Rp aléatoire : Lennon Neal MacSelwaithe/Nessie, Alexandra I. Martinez/Mary Sanderson & Gregory E. Raspoutine/Shérif de Nottingham]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
La Pomme Empoisonnée
avatar

Elle sait tout . Elle voit tout
I want more !
⇜ crédit : Ysea
⇜ feat by : Une belle pomme

ժ Messages : 262
ժ Sous d'or : 297
ժ Âge : Pense à des millénaires multipliés par l’éternité, ajoutés aux temps immémoriaux et tu auras une petite idée de mon âge.
ժ Profession : L'ombre qui plane au-dessus de vos vies...
ժ Conte : Tous et aucun à la fois.
ժ Qui es-tu en réalité ? : Nul ne le sait, je ne vais donc pas m'amuser à te le révéler !

MessageSujet: Flash-back : Les 3 singes [Rp aléatoire : Lennon Neal MacSelwaithe/Nessie, Alexandra I. Martinez/Mary Sanderson & Gregory E. Raspoutine/Shérif de Nottingham] Lun 21 Oct - 9:54

7ème rp aléatoire (Lennon Neal MacSelwaithe/Nessie, Alexandra I. Martinez/Mary Sanderson & Gregory E. Raspoutine/Shérif de Nottingham)



Les 3 singes


Voici un nouveau rp aléatoire réunissant 3 personnes : Lennon Neal MacSelwaithe/Nessie, Alexandra I. Martinez/Mary Sanderson & Gregory E. Raspoutine/Shérif de Nottingham. Pour le 1er tour de jeu, vous répondez dans l'ordre que vous voulez, sachez qu'il définira l'ordre de réponse pour la suite (à moins bien entendu qu'un personnage n'ait rien à faire pendant quelques temps !). Seuls les 3 personnes citées ont le droit de venir ici (et peut-être la Pomme pour pimenter un peu le jeu, on verra ça ! Wink)

Voici l'intrigue :

Tout le monde connaît la célèbre image de trois singes : l'un d'eux se bouche les oreilles, l'autre se couvre les yeux de ses mains, et le dernier se cache les yeux. Il se trouve qu'un jeune sorcier adore cette symbolique, et a décidé qu'en ce samedi, il serait drôle de tester ses pouvoirs. En rendant hommage à ces figurines...
Bien caché dans la forêt, à l'abri d'un buisson, il choisit donc ses victimes, qu'il ensorcèle sans même bouger. Par le plus grand des hasard, il choisit celui qui s'avère être le Monstre du Loch Ness, sous sa forme humaine pour une très courte période. Nessie sera, dans quelques minutes, privé de son audition....
Puis le sorcier aperçoit la silhouette d'une jeune femme, dont il a entendu narrer les exploits, bien qu'elle soit d'un territoire voisin : Mary Sanderson. C'est une sorcière, donc, une cible de choix pour lui qui veut se prouver qu'il est puissant.... Il n'en faut pas plus pour le décider à priver Mary de sa vue. Après tout, vu ce qu'elle fait subir aux autres, c'est une bien maigre punition...
Pour sa troisième victime, le hasard n'a pas sa place, il l'avait déjà choisi lorsque cette idée lui avait effleuré l'esprit : le Shérif de Nottingham... Qu'il va être drôle de voir l'homme cruel être privé de ses paroles, lui qui manie les mots pour parvenir à ses fins... De surcroît, le sorcier a récemment été victime de la malfaisance de cet homme, alors la vengeance en sera d'autant plus agréable....

Voilà, les trois victimes se retrouvent simultanément dans son champ de vision, le sort peut être lancé.... Quelques mots lancés en touchant une figurine représentant les 3 singes, et le tour est joué !

Aux victimes de trouver un moyen de se sortir de la situation... Le sorcier compte bien ne pas en perdre une miette...


Le rp commence donc lorsque le sort vous atteint. Vous pouvez être proches les uns des autres ou pas, peu importe... A vous de savoir comment vous pourrez faire en sorte que le sort prenne fin : Mary peut finir par régler la situation, vous pouvez remarquer le sorcier qui finira sans doute par se trahir en vous regardant, ou vous pouvez encore choisir que le sorcier mette fin lui-même au sortilège en brisant la figurine... Sachez cependant que l'effet se dissipe, au bout de quelques minutes ou de quelques heures, ça, c'est... Aléatoire ! Rolling Eyes
Le rp se passe 3 mois seulement avant la malédiction.
Si vous avez des questions, contactez le staff en passant par la Pomme ! Smile

Bon jeu !


N'oubliez pas que la Pomme ne pourra être tenue responsable du grand n'importe quoi régnant dans ce RP. Et mangez des Pommes, c'est bon pour la santé !

Revenir en haut Aller en bas
Alexandra I. Martinez
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Daisychainbookreviews & Me
⇜ feat by : Rachel Hurd-Wood

ժ Messages : 109
ժ Sous d'or : 54
ժ Âge : 20 ans
ժ Profession : Vendeuse en parfumerie
ժ Conte : Les sorcières de Salem
ժ Qui es-tu en réalité ? : Mary Sanderson

MessageSujet: Re: Flash-back : Les 3 singes [Rp aléatoire : Lennon Neal MacSelwaithe/Nessie, Alexandra I. Martinez/Mary Sanderson & Gregory E. Raspoutine/Shérif de Nottingham] Lun 21 Oct - 12:40

Le singe aveugle...?





Tch. C’est toujours moi qui fais tout dans cette famille. J’entends encore la voix nasillarde de ma sœur aînée m’ordonner : « Mary, va chercher des champignons dans la forêt du Territoire vert ! ». Je ne pouvais rien refuser à aucune de mes sœurs ; la famille c’est sacré, comme me le rappelle souvent Mère. Et donc me voilà, en plein cœur d’un bois que je ne connais pas, un panier d’osier à la main. Je grommelais quelques mots tout en faisant craquer les brindilles sous mon pas lourd. Ma silhouette ingrate pour l’époque rendait mon souffle difficile au fil des mètres – ou kilomètres – que je parcourais.

Soudain, une odeur de morille me chatouillait les narines. Ce flair exceptionnel m’est décidément bien utile. Je ne tardais pas à les apercevoir. M’approchant de plus en plus des objets de ma quête, je m’arrêtais brusquement. Un parfum d’homme était apparu dans mon champ olfactif. Mais ce n’était pas qu’un simple humain ; Ce musc, et ce petit plus qui me fit éternuer…

Un sorcier ? Ici ? Non, impossible. S’il y avait une autre source de magie dans la région, la famille Sanderson le saurait. Je voulus alors m’approcher du magicien en question. Je n’eus pas le temps de faire un pas que mes yeux se perdirent dans l’obscurité. Je ne pouvais strictement rien voir, ni les arbres, ni le jeu d’ombre et de lumière des feuilles. L’odeur profonde s’envola dans une bise froide et disparut.

Heureusement, mon nez était toujours présent dans la course. Je retrouvais l’endroit où les champignons se trouvaient et les cueillis quand même. Ma famille se ficherait de me savoir aveugle, mais pas d’être revenue bredouille. D’autant plus que ces morilles étaient importantes dans la confection d’une potion gardée secrète. Trouvant à tâtons le tronc de l’arbre le plus proche, j’en profitai pour me localiser par rapport aux différentes odeurs que je pouvais sentir. Le problème, c’est qu’il y en avait beaucoup trop et donc il était difficile même pour moi de les séparer. Fermant les yeux, j’essayais tout de même ; qui ne tente rien n’a rien après tout.

Une fragrance virile se détachait de l’ensemble naturel. Je ne connaissais pas ce parfum, mais j’espérais qu’il appartenait à un habitant qui savait où la sortie se trouvait. Je me levai et me dirigeai en direction de cet homme. Je marchais et marchais, jusqu’à me heurter à un obstacle et tomber. Et je crois que le coupable de ma chute était cet individu. Qui était-il ? Que faisait-il ici ? Oh, j’allais oublier : un peu de politesse que diable !

« Pardon. » Dis-je hésitante, ne sachant pas même si je devais m’excuser pour quelque chose.


Revenir en haut Aller en bas
Gregory E. Raspoutine
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Serleena
⇜ feat by : Richard Armitage

ժ Messages : 97
ժ Sous d'or : 70
ժ Âge : 40 ans en apparence
ժ Profession : Shérif, guérisseur
ժ Conte : Anastasia & Robin des Bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Raspoutine et le Shérif de Nottingham

MessageSujet: Re: Flash-back : Les 3 singes [Rp aléatoire : Lennon Neal MacSelwaithe/Nessie, Alexandra I. Martinez/Mary Sanderson & Gregory E. Raspoutine/Shérif de Nottingham] Lun 21 Oct - 19:56

TCHAC. Le métal rencontra une nouvelle fois le bois et le mordit férocement, faisant voler en éclats quelques copeaux, avant d’en être extrait avec force. Les coups déjà portés au tronc témoignaient d’un certain acharnement sur l’arbre qui avait eu la mauvaise idée de pousser à cet endroit et en faisait à présent les frais. Et ce massacre n’était clairement pas l’œuvre d’un bucheron, non, mais d’un shérif d’humeur maussade qui passait sa frustration sur un vieux chêne à grands coups d’épée. On aurait pourtant pu dire qu’il était dans l’un de ses bons jours : il ne prenait pas toujours la peine de se défouler sur quelque chose plutôt que sur quelqu’un.
TCHAC. Le coup fut si violent qu’il fit vaciller la lame. Si seulement ce bois avait été le cou de Robin… mais non, ce serait trop facile, et cette vermine ne méritait pas une mort si rapide, pas avec cette façon qu’il avait de se jouer de lui constamment, cette insolence, cette arrogance, ce…TCHAAC. TCHAC. TCHAC. S’épuisant littéralement sur le tronc d’arbre entaille après entaille, Raspoutine ne s’arrêta que lorsque sa lame fut trop profondément enfoncée pour être retirée par la seule force de ses bras et, passant le revers de sa main sur son front légèrement halé de sueur, il exhala un souffle brûlant. On pouvait bien en dire ce qu’on voulait, pour son âge, il tenait une sacrée forme, et il n’avait pas vraiment perdu de son charme non plus, bien au contraire. Encore eut-il fallu, pour l’apprécier, outrepasser la noirceur de son regard qui en avait fait fuir plus d’un. Mais ce n’était de toute façon pas là le premier de ses soucis – si tant était qu’il s’en souciait tout court.

Un mouvement de l’index, et l’épée revint se placer d’elle-même dans la paume de sa main avant d’être rengainée dans son fourreau d’un geste habile. Ce fut à cet instant qu’un craquement non loin de lui se fit entendre, mettant ses sens en alerte. Il n’était pas seul. La forêt de Sherwood n’était pas réputée pour être très accueillante, et il n’était pas rare d’y trouver des bandits prêts à attaquer les nobles et à piller les chariots de marchandise destinés au roi qui y passaient. Il n’était pas rare non plus d’y trouver Robin et sa petite bande... Serrant les dents, la main posée sur la garde de son épée, il s’approcha d’un pas furtif en direction du bruit, et fut soudain habité d’une sensation étrange et indescriptible. Troublé sans qu'il puisse s'expliquer pourquoi, il décida d'ignorer la sensation qui s'était dissipée et, reprenant sa marche, finit par apercevoir une jeune femme qui se déplaçait à tâtons. Une aveugle ? Si c’était le cas, elle était bien sotte de s’engouffrer dans de bois aussi denses et dangereux que ceux de Sherwood. Comme si elle l’avait entendu arriver malgré sa discrétion, elle se dirigea soudain droit vers lui… un peu trop droit d’ailleurs. Il ouvrit la bouche pour sommer l’imprudente de s’arrêter, mais… mais il ne se produisit rien. Pas un mot, pas un son. Rien. Il ne pouvait plus parler. Sous le choc, il en oublia la jeune femme qui fonçait droit vers lui et vint se heurter à lui avec suffisamment de force pour en tomber. Probable que dans d’autres circonstances, il n’aurait pas pardonné un tel affront, malgré ses excuses et malgré le fait qu’elle fut celle des deux qui se retrouvait à terre, mais il était sur le moment trop occupé à se demander ce qui lui arrivait. Il était devenu aphone, et pas comme on peut le devenir parfois temporairement, après avoir attrapé froid ou crié trop longuement, non, cela n’avait rien de naturel et il y avait à parier que c’était lié avec la sensation étrange qu’il avait ressentie quelques instants plus tôt. De la magie. Et l’une de celles que la sienne ne pouvait défaire, apparemment. Il émit un grognement de frustration du fond de sa gorge, mais ses cordes vocales restèrent désespérément muettes. Se tournant vers la jeune femme à terre il se fit soudain la remarque qu’elle pouvait bien être l’auteur de ce sale tour : c’était la seule qu’il voyait alentours, et pour se faire une cueillette dans les bois aussi impunément alors que la plupart s'en méfiaient trop pour s'en approcher, il y avait de fortes chances qu’elle fut une sorcière.

Il se pencha pour saisir son poignet et la redresser sans délicatesse quand un nouveau bruit se fit entendre dans son dos. Décidément, s’étaient-ils tous donnés le mot de se rendre dans les bois plutôt que d’aller au marché comme tout bon habitant de Nottingham ?!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Flash-back : Les 3 singes [Rp aléatoire : Lennon Neal MacSelwaithe/Nessie, Alexandra I. Martinez/Mary Sanderson & Gregory E. Raspoutine/Shérif de Nottingham] Dim 27 Oct - 11:38


3 mois avant la Malédiction

Fin de matinée, début d'après-midi


Lachlan avait pu sortir du lac, comme tous les débuts de mois. Énervé, accablé, il enfonça ses pieds nus dans la terre. Comme toujours, il avait été jusqu’à une cache, chercher ses habits. Une fois habillé, il sera les poings, jetant un regard plein de haine sur le lac qu’il habitait depuis vingt ans. Il formula une malédiction sans effet envers la responsable de son état et parti en quête de nourriture autre que de la poiscaille.
Dans le dos d’un marchand, il se saisit d’une pomme et embarqua dans la foulée, en saluant une dame, quelques morceaux bien épais de viande séchée. Voler du pain serait plus compliqué aussi y renonça-t-il en croquant dans sa pomme.

Comme toujours, il fit un bout de route jusqu’à Nottingham dans l’espoir d’avoir, peut-être, quelques nouvelles de sa filleule mais au lieu de ça, il se retrouva face à une scène peu banale. Une jeune femme semblait tatillonner pour trouver quelque chose avant de se mettre à ramasser des champignons. Privée de la vue ? Il aurait peut-être préféré ça à son sort actuel. Croquant de nouveau sa pomme presque achevée avec le trajet qu’il venait de faire, il fut surpris de voir surgir dans son champ de vision Nottingham… qui se saisit de la donzelle sans beugler.
Nottingham… Lachlan ne pouvait décidément pas l’encadrer celui-là. Si seulement il pouvait s’approcher du lac un jour… rien qu’une fois. Enfin, tout cela prendrait bientôt fin. Bientôt.
Mais alors qu’il s’approchait des deux personnes, le monde devint soudain bien silencieux. Il claqua des doigts près de ses oreilles, rien. Il parla dans le vide mais malgré la vibration de ses cordes vocales, rien de plus que le néant et le silence. Qu’à cela ne tienne, il s’avança pour mettre sa main sur celle de Nottingham formulant sans l’entendre une phrase bien sentie en secouant la tête.

« Lâchez la donc, qu’a-t-elle fait pour que vous la molestiez ainsi ? Ou que n’a-t-elle pas fait ? »

Lachlan avait le culot, les ans ne s’écoulant plus. Depuis des années, c’était le même homme, figé. Il ne se souvenait plus du nombre de fois où des gens à la mémoire longue l’avaient reconnu sans pouvoir mettre un nom sur sa personne. Mourir ? C’eut été trop facile. Cette maudite sorcière l’empêchait même de mourir pour qu’il ne puisse mettre fin à son tourment. À l’égal de sa forme monstrueuse, Lachlan avait la peau très, trop solide.
Aussi, il serra sa main sur celle de ce cher shériff, vengeance tellement minime pour le nom de sa filleule même s’il ignorait bien des problèmes et bien des choses.

« Oh, pardon, vous pouvez parler, hurler, tempêter, je ne vous entends guère. »

Il fit un mouvement désinvolte vers ses oreilles. Ce n’était même pas un néant naturel. La magie, il la subissait depuis des années alors il pouvait très bien reconnaître un sort dont il était victime, surtout aussi flagrant que celui-ci. Peut-être ce cher Raspoutine et cette demoiselle en étaient-ils aussi victime ? Voilà qui serait amusant si c’était le cas…


Dernière édition par Lennon Neal MacSelwaithe le Dim 27 Oct - 13:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra I. Martinez
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Daisychainbookreviews & Me
⇜ feat by : Rachel Hurd-Wood

ժ Messages : 109
ժ Sous d'or : 54
ժ Âge : 20 ans
ժ Profession : Vendeuse en parfumerie
ժ Conte : Les sorcières de Salem
ժ Qui es-tu en réalité ? : Mary Sanderson

MessageSujet: Re: Flash-back : Les 3 singes [Rp aléatoire : Lennon Neal MacSelwaithe/Nessie, Alexandra I. Martinez/Mary Sanderson & Gregory E. Raspoutine/Shérif de Nottingham] Dim 27 Oct - 13:06

Qui êtes-vous?





Un homme. Il s’agissait clairement d’un homme qui m’aida à me redresser. Je n’avais pas la moindre idée de qui il s’agissait, ni même ce qu’il faisait dans cette forêt ; Il n’était certainement pas là pour ramasser des champignons. D’ailleurs, en parlant de ces « petits produits de campagne », ils étaient eux aussi à terre suite à ma chute. A tâtons, je réussis à tous les retrouver – enfin je crois – et à les remettre à l’intérieur de mon panier d’osier.

Je n’avais pas la moindre idée de comment conjurer le sort qui m’ôtait la vue. Si seulement le coupable était là, dans les bois… Attendez une minute. Pour l’instant, il n’y a que cet individu, des arbres et moi ici. Et si le sorcier était cet homme à la poigne de fer ? Quitte à me tromper, il fallait que je sache.

« Êtes-vous celui qui m’a rendu aveugle ? Répondez ! » Lançai-je tout en regardant droit devant moi, espérant le fixer dans les yeux – même si je ne suis pas très haute.

Devant son silence, je m’indignai. Le silence est un aveu, n’est-ce pas ce que dit le dicton ?  Dirigeant une main menaçante sur lui, je commençai à murmurer le début de la première formule qui me venait en tête. Je n’ai pas l’habitude de maudire les gens ; Ce serait plutôt du ressort de Mère. Mais elle a passé du temps à m’enseigner les sortilèges, il fallait bien que cela me serve un jour.

Malheureusement, je n’eus pas le temps de finir ma phrase magique qu’un autre mâle prit la parole :

« Lâchez la donc, qu’a-t-elle fait pour que vous la molestiez ainsi ? Ou que n’a-t-elle pas fait ? »

La surprise m’a fait arrêter ma magie sur-le-champ. Nous n’étions donc pas seuls. Combien d’autres personnes se trouvaient dans cette forêt ? Un humain de plus représentait un suspect de plus dans la situation dans laquelle nous nous trouvions. Bien qu’un élément me fasse douter sur la nature de cette nouvelle personne : mon nez était en alerte. De lui émanait une fragrance étrange, un mélange d’odeur de poisson et d’eau. Un homme ordinaire ne pouvait pas avoir un tel parfum.

Bon. Calmons-nous et analysons la situation. Je suis quelque part dans les bois de Sherwood, en compagnie de deux hommes totalement inconnus, et cela tout en ayant perdu la vue. Une situation singulière, c’est le moins que l’on puisse dire. Les deux pieds bien ancrés dans le sol afin de rester la plus stable possible, je calai l’anse de mon panier dans le creux de l’un de mes coudes et tendis mes deux mains en direction des deux différentes odeurs et dis d’une voix menaçante :

« Déclinez vos identités. Tout de suite ! »


Je ne me sentais pas en sécurité, et ce n’était pas normal. Je suis une sorcière après tout ; je n’ai rien à craindre des humains. Mais là, je ne savais pas s’il s’agissait de simples individus, ou même s’ils étaient avec ou contre moi. Si seulement je pouvais conjurer le sort qui touchait mes yeux ! Mais pour cela, il fallait connaître la nature de la magie de celui qui nous avait maudis. Était-ce de la faute au parfum boisé ou à la fragrance aqueuse ? Ou bien était-ce quelqu’un d’autre… ?



Revenir en haut Aller en bas
Gregory E. Raspoutine
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Serleena
⇜ feat by : Richard Armitage

ժ Messages : 97
ժ Sous d'or : 70
ժ Âge : 40 ans en apparence
ժ Profession : Shérif, guérisseur
ժ Conte : Anastasia & Robin des Bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Raspoutine et le Shérif de Nottingham

MessageSujet: Re: Flash-back : Les 3 singes [Rp aléatoire : Lennon Neal MacSelwaithe/Nessie, Alexandra I. Martinez/Mary Sanderson & Gregory E. Raspoutine/Shérif de Nottingham] Mer 30 Oct - 16:57

Amusant, tiens. La jeune femme qu’il supposait coupable de son soudain mutisme le pensait elle-même responsable de son propre aveuglement. S’ils étaient tous deux victimes, il y avait de fortes chances pour que le coupable soit une tierce personne. Il se passait là quelque chose de plus en plus étrange, et qui ne lui plaisait guère : on ne s’amusait pas aux dépends de Raspoutine.
Une main vint soudain s’interposer entre lui et la jeune femme dont il n’avait toujours pas lâché le poignet. Mais quel importun osait ainsi se mêler de ses affaires ? Tournant vers lui un regard assassin, le Shérif se retrouva face à face avec un visage parfaitement inconnu (s’il devait se souvenir de tous les habitants du royaume, aussi…) qui éleva la voix, de cette façon un peu trop forte qu’ont les gens qui ne s’entendent pas parler de s’exprimer, et se permit ainsi de remettre en question ses agissements. Peut-être était-ce finalement lui le coupable, car clairement, il ne portait pas le Shérif de son cœur ; mais si on y allait dans ce sens là, à peu près la totalité du comté pouvait être suspectée, sans parler du royaume de Russie. Il n’était, comment dire ? Pas très apprécié, et c’était un euphémisme. Rien de très nouveau pour lui, cela dit : il s’était assez assuré de faire régner la terreur pour s’attendre à ce genre de retours, et n’espérait pas autre chose.

Sentant la main du malotru se resserrer avec un peu plus de force sur la sienne, assez pour lui faire mal, il lâcha la jeune femme et se dégagea d’un mouvement brusque, bien tenté de changer ce sombre crétin un peu trop bavard en insecte qu’il pourrait écraser du talon de sa chaussure lorsque celui-ci reprit la parole.
Non, il n’avait pas envie de hurler, crier ou tempêter – c’était bien mal le connaître, car le Shérif haussait rarement la voix. Il préférait largement énoncer les pires choses de son ton le plus doucereux. Mais ce qui attira son attention, c’était l’autre partie de la phrase : il était donc bel et bien sourd. Il y avait quelque chose qui clochait sévèrement dans cette scène, et l’évidence le frappa aussitôt. L’inconvénient, c’était qu’il ne pouvait toujours pas parler – ni communiquer par la télépathie, apparemment. Qu’à cela ne tienne, il en faudrait plus pour faire taire Raspoutine qui, d’un mouvement exaspéré, fit apparaître, flottant dans l’air, un rouleau de parchemin et une plume. Ignorant superbement la question de la jeune femme (à laquelle il ne pouvait de toute façon pas répondre), il guida la plume d’un mouvement des doigts et elle se mit à tracer en lettres d’or les quelques mots que le sorcier dictait muettement.

1 aveugle
1 sourd
1 muet

A ces trois mots s’ajoutèrent un nouveau : « Coïncidence ? » et accompagnée d’un vif mouvement du poignet, la plume barra le mot avec force. Lorsqu’il fut certain que le message avait été bien reçu de celui qui s’était interposé (et qui voyait à présent sa vie épargnée grâce à un heureux coup du sort), il referma son poignet d’un coup et la plume ainsi que le parchemin se désintégrèrent, disparaissant instantanément dans les airs. Les mouvements suivants furent très clairs ; une main se porta à la garde de son épée et l’autre pointa tour à tour ses yeux et la forêt : le coupable était certainement là, et s’ils souhaitaient rompre le sort, ils avaient tout intérêt à le trouver… ce qu’ils en feraient après, c’était une partie dont il se chargeait volontiers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Flash-back : Les 3 singes [Rp aléatoire : Lennon Neal MacSelwaithe/Nessie, Alexandra I. Martinez/Mary Sanderson & Gregory E. Raspoutine/Shérif de Nottingham] Mer 6 Nov - 10:50


3 mois avant la Malédiction

Fin de matinée, début d'après-midi


Sort ou pas sort, même si sort, Lachlan était persuadé qu'il y avait... Il n'aimait pas ça. Il était victime d'un sort depuis près de vingt ans, ou un peu plus et là, c'était encore clairement le cas. La magie aurait dû être annihilée de ce monde il y a longtemps déjà. Ça aurait fait les pieds à tous ces jeteurs de sorts irresponsables. Non pas qu'il avait encore quelconque sympathie pour la plupart des gens, mais s'il pouvait contrarié Raspoutine, il était prêt à défendre la veuve et l'orphelin sans les manger s'ils tombaient par malheur dans son lac. Pensiez-vous réellement qu'il n'avait jamais tué depuis le temps ?

Relâchant sa poigne sur la main du shérif tout en prenant le temps de rattacher ses cheveux trop long, il observa la jeune femme et jeta un regard torve à l'homme le moins censé de la création. Malgré lui, il tentait de faire revenir le son à ses oreilles, un peu comme après une longue plongée, ceci mis à part qu'il n'avait jamais eu de soucis avec les profondeurs ce qui l'agaçait d'autant plus. Il persista encore un peu avant d'abandonner. Il se sentait passablement ridicule.
Il tenta de comprendre ce que la jeune femme disait mais il n'avait jamais eu à lire sur les lèvres. En général, c'était sa parole qui était affectée par son audition.

Sans ciller, Lachlan observa Raspoutine faire apparaître un rouleau et une plume. Foutue magie... Toujours partout et indésirable jusqu'au bout... Mais tout serait bientôt fini. Il fallait prendre son mal en patience. Attendre... Attendre encore jusqu'à cette satisfaction bien heureuse de vivre une autre vie. Il l'imaginait cette autre vie, paisible et tranquille.
Les mots ne le surprirent pas vraiment, il était blasé. Blasé par cette existence chiante à mourir et d'une cruauté sans pareille. Ainsi le shérif était-il muet ? La bonne affaire ! Qu'il le reste, ce serait fatalement beaucoup mieux pour tout le monde. Car si Lachlan était aigri, il n'avait jamais oublié ce qui était arrivé à sa filleule et le pardon était une chose dont Lachlan ignorait absolument tout.

Prompt à l'emportement, comme toujours le shérif porta sa main à son épée alors qu'il voyait le nez de la demoiselle remuer sans qu'elle s'en rende peut-être compte. Que sentait-elle ? Lui n'avait pas un bon odorat. Sa vue était excellente en revanche, quand à son audition, elle aurait pu être utile si on ne l'en avait pas privé. Il ne lui restait qu'une solution, goûter l'air. Il n'aimait pas cette façon de faire mais il avait cette déplaisante faculté. Il ouvrit donc légèrement la bouche et respira par celle-ci tout en tâchant d'être discret. Il n'avait aucune envie de répondre à des questions qui finirait par se déplacer inexorablement vers quelque chose qu'il ne voulait pas aborder avec des étranges qui somme toute... s'en ficherait royalement. Pis, ils le traiteraient de fou et il avait eu sa dose au court des vingt dernières années.
Au final, Il haïssait profondément les gens et ne valait sans doute pas mieux que Raspoutine ou tous ces monstres dont on ne s'était jamais préoccupé. Quant à savoir s'ils avaient ou non un bon fond... Lachlan n'en avait plus cure depuis déjà bien longtemps.

Comme prévu, c'est la magie qu'il goûta mais également celle d'une jeune homme. C'était léger, discret car mêlé à la flore locale mais bel et bien là. De là à dire si c'était lui, c'était autre chose.

« Il y a eut de la magie dans l'air, pas la vôtre évidement. Une magie jeune et un jeune homme est passé par ici. Je ne sais pas s'il est responsable et il m'est impossible de savoir s'il est encore là où s'il est parti. Il y a trop... d'odeurs dans les environs pour que j'en apprenne plus. »

Mensong, sans aucun doute mais il était hors de question qu'il révèle son immonde petit truc et il en allait de même pour son plus lourd fardeau.


[HRP : Désolé pour le petit retard, je ne suis pas chez moi, j'ai un peu plus de mal à rp du coup et puis je profite très largement de cette petite accalmie rp, je l'avoue.]



Dernière édition par Lennon Neal MacSelwaithe le Dim 17 Nov - 15:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra I. Martinez
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Daisychainbookreviews & Me
⇜ feat by : Rachel Hurd-Wood

ժ Messages : 109
ժ Sous d'or : 54
ժ Âge : 20 ans
ժ Profession : Vendeuse en parfumerie
ժ Conte : Les sorcières de Salem
ժ Qui es-tu en réalité ? : Mary Sanderson

MessageSujet: Re: Flash-back : Les 3 singes [Rp aléatoire : Lennon Neal MacSelwaithe/Nessie, Alexandra I. Martinez/Mary Sanderson & Gregory E. Raspoutine/Shérif de Nottingham] Sam 9 Nov - 16:23

Un nez bien utile...





Un grand silence s’imposa. Aucun d’entre eux ne répondit à ma question. Donc il y avait deux possibilités possibles : soit ils étaient tous deux responsables – ce qui n’était pas vraiment réaliste compte tenu que s’ils étaient coupables je serais probablement morte à l’heure qu’il est – soit nous étions tous trois victimes, ce qui serait plus vraisemblable puisque qu'apparemment, l’homme à l’odeur de poisson est sourd ; Par ailleurs, j’ignore encore si celui au parfum boisé est muet ou s’il ne veut simplement pas me répondre – ce que je n’apprécie pas, mais tant pis, ce n’est pas le temps de tergiverser pour des bêtises.

Soudain, j’entendis quelque chose crisser, un peu comme si quelqu’un écrivait sur un parchemin. Bon sang, mais ce n’est pas vrai ça ! Je suis aveugle, crétins. L’un de vous ne pourrait pas me dicter ? Je vais encore me retrouver totalement perdue ; Et cela ne m’étonnerait pas que mes compagnons d’infortune ne me laissent là, au beau milieu de la forêt, avec mon panier de champignons à la main et aucun point de repère. Merci les gars, j’apprécie, vraiment.

Quand ce que j’estimais être une plume s’arrêta de gratter, un bruit bien typique de l’utilisation de la magie résonna jusqu’à mes oreilles. Alors l’un d’eux pouvait aussi faire usage de sortilèges ? J’espère sincèrement que j’avais raison quand je les estimais dans la même galère que moi, ou cela allait finir en confrontation magique, et je n’avais pas mes pleines capacités pour cela. Si j’avais raison par contre, deux magiciens seraient un atout en notre faveur. Le seul problème, c’était de trouver le responsable, celui qui avait osé s’attaquer à une sorcière, un soldat – enfin c’est ce que je déduisais de sa poigne et des bruits d’épée que j’avais entendu avant de le trouver – et un homme-poisson.

D’ailleurs, lorsque celui-ci prit la parole, il révéla la présence plus ou moins récente d’un jeune magicien dans les environs. C’est ce que j’avais senti également un peu plus tôt – en fait, juste avant d’avoir perdu la vue. Avait-il un odorat prononcé lui aussi ? Son olfaction n’était-elle pas gênée par sa propre odeur corporelle aquatique si présente ?

En tout cas, ses mots ont provoqué comme une sorte de déclic dans mon esprit. Et si le coupable que nous recherchions était encore là, près de nous, en train de jubiler intérieurement de nous faire subir un tel sort. D’ailleurs, pourquoi nous trois précisément ? Avait-on un ennemi commun, qui voulait nous jouer un tour ? Etait-on simplement là au mauvais endroit au mauvais moment ? Voilà pourquoi je n’aime pas me promener en forêt. Toutes ces plantes, tous ces êtres vivants, tous leurs parfums emmêlés dans une sorte de méli-mélo olfactif. Le seul moyen de retrouver le coupable était de résoudre ce casse-tête.

Reprenant mon calme, je posais tranquillement mon panier odorant près des hommes et m’éloigna de quelques pas, jusqu’à me retrouver dans un coin uniquement composé de terre, sans que mon nez soit pollué de fragrances supplémentaires et dispensables. Je m’assis en tailleur, dos aux deux humains qui m’accompagnaient en quelque sorte. Il me fallait un maximum de calme, donc je demandai d’une voix concentrée que les deux hommes se taisent. Ayant réussi à obtenir le maximum de silence possible dans un tel endroit, je fermai les yeux. Mon nez et mon esprit m’aidaient à faire le tri entre ce que je pouvais détecter et ce qui me serait utile. Après quelques minutes, je réussis à obtenir un parfum, bien que léger, qui ne s’était pas échappé dans une brise. L’extirpant du sac de nœuds olfactif, j’essayais de le disséquer du mieux que je pus. Bien sûr qu’il y avait de la magie. Mais elle était particulière. Je ne la connaissais pas. Notre magie nous est personnelle, et révèle généralement notre personnalité. Pour ceux qui savent la lire, elle est un peu comme une carte d’identité – mais de notre véritable identité, mais juste un nom, un âge ou une adresse. Cet homme que nous voulions trouver n’était pas ce que l’on peut appeler puissant, mais il avait une certaine expérience qui fait qu’il pouvait rendre sa magie particulièrement flexible. Il n’était pas âgé – physiquement parlant – mais avait déjà de grandes ambitions.

« Un défi… » Murmurai-je sans même y faire attention.

Oui, nous n’étions pas visés en tant que personnes, mais en tant qu’adversaires potentiels. Ce qui voulait dire que nous avions tous trois de la magie en nous, d’une manière ou d’une autre. Intéressant… Si seulement j’avais le moindre indice sur sa position actuelle ! Une brise froide me fit ouvrir les yeux. Son parfum s’était échappé. Mais à présent, s’il réapparaissait, je pouvais l’anticiper et, je l’espère, faire revenir ma vue à son état initial.




Revenir en haut Aller en bas
Gregory E. Raspoutine
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Serleena
⇜ feat by : Richard Armitage

ժ Messages : 97
ժ Sous d'or : 70
ժ Âge : 40 ans en apparence
ժ Profession : Shérif, guérisseur
ժ Conte : Anastasia & Robin des Bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Raspoutine et le Shérif de Nottingham

MessageSujet: Re: Flash-back : Les 3 singes [Rp aléatoire : Lennon Neal MacSelwaithe/Nessie, Alexandra I. Martinez/Mary Sanderson & Gregory E. Raspoutine/Shérif de Nottingham] Mer 13 Nov - 20:32

Raspoutine n’était pas très réputé pour sa patience, et s’il savait garder son calme, cela ne signifiait pas qu’une fureur noire ne rongeait pas ses entrailles, ne demandant qu’à tout détruire sur son passage. Présentement, elle était tournée vers l’auteur du maléfice dont il était victime (et dieu qu’il détestait ce mot quand il s’appliquait à lui), et c’était une bonne chose pour le sourd dont les regards lourds d’animosité commençaient doucement à l’irriter. Il ne se souvenait pas lui avoir fait quoique ce soit personnellement, mais il pouvait difficilement se souvenir de toutes les personnes à qui il avait porté préjudice, et puis, il connaissait sa réputation. En soi, ce qu’on pensait de lui lui passait bien au-dessus de la tête, et tant qu’on ne s’opposait pas à lui ou ne lui manifestait pas d’irrespect, il pouvait se montrer réellement charmant. Mais il était de moins en moins d’humeur, et il n’y avait vraiment que parce qu’il pouvait lui être utile qu’il ignorait la provocation silencieuse de l’autre. La demoiselle aurait été bien meilleure compagnie, d’autant qu’elle n’était pas déplaisante à regarder, mais il lui était impossible de communiquer directement avec elle puisqu’elle ne pouvait pas le voir et qu’il ne pouvait pas se faire entendre et puisque son nouvel ami ne semblait pas disposé à faire la transmission, elle ne lui était pas d’une grande aide.

Celui-ci non plus, en vérité, malgré un odorat apparemment capable de détecter une magie à l’œuvre… mais sans pouvoir dire si c’était celle du coupable, où il se trouvait, et encore moins s’il était toujours là. Le shérif se retint avec difficulté de lever les yeux au ciel face à une intervention aussi parfaitement inutile. S’il ne voulait pas perdre du temps avec des enfantillages, mieux valait ne pas donner plus de raison de se faire détester. La présence du responsable pour lui ne faisait aucun doute. Comment n’aurait-il pas voulu contempler les effets de son sort ? Il devait forcément être dans les environs. Il les avait observés à leur insu, peut-être continuait même en cet instant. Son regard se leva tout naturellement vers la cime des arbres mais la végétation intense limitait sa vue et le plaisantin semblait bien caché. Il se demanda si ses victimes avaient été choisies volontairement ou si c’était un simple coup du hasard. Après tout, leur présence semblait être une simple coïncidence, aucun n’avait eu de raison particulière de se rendre dans cette forêt à ce moment.

Il entendit à ce moment la jeune femme s’éloigner d’eux et la surveilla, sourcil levé. Il fallait reconnaître que pour une aveugle, elle se débrouillait plutôt bien. Elle s’assit en tailleur sans un mot, et bien qu’impatient, Raspoutine la laissa faire sans bouger ni rien dire… non pas qu’il eut put s’il l’avait voulu. Elle resta là pendant un long moment, immobile, tandis qu’il l’observait – il avait comme l’impression  qu’elle aussi se servait de son odorat (décidément, le sorcier avait mal visé en les privant de leur voix et de leurs oreilles) – et lorsqu’elle reprit la parole, c’était d’une voix si basse qu’il crut avoir mal entendu. Un défi ? Avait-il vraiment une tête à avoir du temps à perdre pour ce genre de choses ? Avec un grognement sourd, il leva la main qui était posée sur le pommeau de son épée, et d’un geste aérien, fit apparaître une boule lumineuse qui rapidement se décomposa en minuscules particules de lumière, chacune prenant une direction différente, certaines formant des chemins à travers la forêt. Elles indiquaient les plus récentes allées et venues dans la forêt : il y avait bien sûr, leurs propres traces, mais d’autres encore, plus ou moins confuses, plus ou moins distinctes. Il ne pouvait assurer laquelle précisément les mènerait à leur sorcier, mais fort heureusement, il avait appris à devenir bon traqueur à force de pister Robin et sa bande dans les bois, et les traces qu’il pouvait voir sur l’une des voies dessinées à l’aide de la poussière lumineuse lui semblait plus récente que les autres. Il ne pouvait bien sûr pas être certain à cent pour cent, et il y avait toujours le risque qu’en s’avançant les traces se mélangent à d’autres et deviennent impossibles à démêler du reste, voire disparaissent (si le sorcier était un minimum censé, il avait pris ses précautions), mais c’était un début. Peut-être qu’avec l’odorat des deux autres, ils pourraient pister celui qui leur avait jeté ce sort.

Il claqua des doigts pour attirer l’attention du sourd et surtout, de la muette, et pointa du menton la direction qui lui semblait être la bonne avec un petit signe de tête qui disait clairement « allons-y ». Et lorsqu’il fit quelques pas pour aider la jeune femme assise en tailleur à se relever, c’était cette fois moins par galanterie que par impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Flash-back : Les 3 singes [Rp aléatoire : Lennon Neal MacSelwaithe/Nessie, Alexandra I. Martinez/Mary Sanderson & Gregory E. Raspoutine/Shérif de Nottingham] Dim 17 Nov - 15:09


3 mois avant la Malédiction

Fin de matinée, début d'après-midi


Une situation des plus agaçante s’il en était. Non pas qu’être privé de son audition fâchait Lachlan, c’était bel et bien la magie en elle-même qu’il exécrait. N’en avait-il déjà pas assez fait les frais ? Visiblement non. Voilà ce qui l’agaçait. Ça et le fait qu’il ne supportait pas d’être une victime en rapport avec Raspoutine. La coopération ne se ferait pas sans mal, il n’était pas assez stupide pour l’ignorer. Entre Raspoutine prompt à l’agacement et lui, prompt à l’amertume, ça n’était pas prêt de se terminer. Certes, Raspoutine devait être très loin de se douter pourquoi il lui en voulait et à quel point mais ça, ça n’était pas son problème pour l’instant.

Tranquillement, intrigué, il regarda la jeune femme s’éloigner. Pourquoi, il l’ignorait mais elle semblait avoir besoin de concentration. Aussi, il décidait de se taire pour le bien de cette scabreuse association.
Inutile de dire qu’il n’entendit pas ce que la jeune femme dit mais il ne manqua pas plus le tour de passe-passe de Raspoutine avec sa boule lumineuse. Magie… Quelle plaie !

Il se concentra sur le claquement de doigt devant ses yeux. S’il n’avait pas besoin de cette association, il aurait bien tenté de tuer cet agaçant personnage. Pour un peu, s’il l’avait sifflé, ça aurait pu très mal se passer.
Lachlan choisit de laisser faire le shérif mais s’assura qu’il ne fut pas brusque cette fois.

Il marmonna. « J’espère que ce jeteur de sort est un crétin et qu’on puisse en finir vite ! » Il ne pouvait pas s’éloigner trop du lac, heureusement, il avait encore de la marge. Quand au soleil, il n’était pas encore près de décliner mais il n’avait aucune envie de jouer au monstre géant aquatique en plein bois.
Il n’était pas dans son élément et s’il appréciait se rapprocher un peu de la civilisation, ça ne voulait pas dire qu’il était à l’aise pour autant. Les anciennes et mauvaises habitudes ont la vie dure… Lachlan était véritablement blasé par les gens, leur petite vie bien rangée, leur désintérêt, leur passion. Il n’en avait plus rien à faire depuis qu’il était resté seul dans ce foutu lac.

« Qu’est-ce qu’on va faire de l’imbécile qui nous a jeté ce sort s’il refuse de le lever ? » Il fallait poser la question. Après tout, il n’avait jamais pu lever cette foutue malédiction lui. « Vous pourrez le lever ? Raspoutine ? Après tout, n’êtes-vous pas maître en ce domaine également ? » À peine moqueur, il faisait de gros efforts.

Oh, il n’entendrait pas forcément la réponse mais il pourrait toujours tenter de décrypter le mouvement de ses lèvres. En revanche, ce silence incessant, le fait qu’il n’entendait même pas ses propres paroles l’agaçaient prodigieusement.


[HRP : Court et pas franchement utile, je m'excuse, j'ai un peu de mal à m'y remettre. Promis, je fais mieux au prochain tour !]
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra I. Martinez
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Daisychainbookreviews & Me
⇜ feat by : Rachel Hurd-Wood

ժ Messages : 109
ժ Sous d'or : 54
ժ Âge : 20 ans
ժ Profession : Vendeuse en parfumerie
ժ Conte : Les sorcières de Salem
ժ Qui es-tu en réalité ? : Mary Sanderson

MessageSujet: Re: Flash-back : Les 3 singes [Rp aléatoire : Lennon Neal MacSelwaithe/Nessie, Alexandra I. Martinez/Mary Sanderson & Gregory E. Raspoutine/Shérif de Nottingham] Mer 20 Nov - 16:37

Si seulement...!





Sortie brusquement de ma bulle silencieuse d’odeurs et de sensations, je rouvris les yeux, bien que cela soit inutile dans mon cas. Malgré tout, il restait ce voile noir qui m’empêchait de distinguer quoi que ce soit dans cet environnement aussi hostile que la forêt de Sherwood. Je me sentais isolée dans mon coin quand un claquement parvint jusqu’à mes oreilles qui, heureusement pour moi, fonctionnaient encore normalement. Un claquement de doigt, pour être plus précise. Je tournai la tête, sans me relever, en direction dudit bruit. On essayait d’attirer mon attention. Ce passait-il quelque chose ? Est-ce que le coupable avait attaqué mes compagnons d’infortune sans que je m’en aperçoive ? Aussitôt, je réfutai immédiatement cette hypothèse : s’il s’était approché, je l’aurais senti. Au sens propre du terme.

Un frisson me parcourut l’échine. Une sensation très distincte me donna un spasme à peine visible. De la magie. J’avais ressenti l’usage de la magie, et il n’y avait pas énormément de sorcier dans les environs – pas que je sache du moins. Alors l’un des hommes qui étaient avec moi possédait des pouvoirs magiques. Tant mieux : ainsi, si le coupable se montrerait, nous aurions assez de puissance pour le terrasser.

J’entendis ensuite des bruits de pas jusqu’à moi. Je sentis l’odeur boisée de l’un des deux hommes juste en face de mon nez. Il se saisit de mon poignet et m’aida à me relever. Après avoir glissé un petit « Merci », j’ôtai les traces de terre de ma robe longue et nous reformions notre trio de choc.

Un crétin. C’était vraiment ce que l’homme à l’odeur de poisson pensait du magicien coupable ? Non. Cela ne pouvait pas être un crétin qui nous avait paralysés de l’un de nos sens. Un inconscient, ça, oui. Ne jamais mettre une sorcière de Salem en colère. Et alors deux magiciens contre un, cela allait être encore pire. Aucun doute là-dessus : si nous le retrouvions, il allait passer un sale quart d’heure, pour sûr. J’avais déjà quelques idées sur ma petite vengeance personnelle… Mais nous verrons cela quand le temps sera venu.

« Qu’est-ce qu’on va faire de l’imbécile qui nous a jeté ce sort s’il refuse de le lever ? »

« Il le fera. Il n’aura pas le choix… » Répondis-je au second homme, d’un ton mystérieux.

Après tout, je ne savais rien sur la puissance de l’individu en question, ni même sur le potentiel magique de l’homme-poisson. Si lui aussi pouvait faire faire usage de sortilèges, le coupable n’aurait aucune chance.
D’un ton moqueur, il lança à l’autre homme, un certain Raspoutine, que celui-ci serait expert en levage de sort. Pourquoi diable disait-il cela ? Un maître en lançage de sort, je veux bien mais…

« Est-ce que vous vous connaissez déjà ? » Dis-je non sans une certaine curiosité.

Raspoutine, Raspoutine… Pourquoi est-ce que ce nom sonnait familier ? D’un coup, comme une sorte de flash, je revoyais Mère dans mon esprit qui me lançait d’un ton bien à elle : « J’ai rencontré un homme à Sherwood. Il s’appelle Raspoutine. Il est diabolique, et machiavéliquement parfait pour toi ma fille. ». Ah, c’était donc lui, l’homme que Mère voulait que j’épouse. Je revois encore son visage déçu quand je lui répondis que je n’avais pas l’intention de me marier pour le moment. « Les années passent vite, Mary, même pour nous. Il faudra bien que tu perpétues la génération de sorcières, que tu le veuilles ou non ! » Avait-elle alors répliqué. Le problème, c’est que je ne le connaissais ni en blanc, ni en noir, l’ami Raspoutine. Et puis il fallait aussi son approbation. Et la mienne, cela aurait été mieux. Heureusement, elle semblait avoir lâché l’affaire car cela faisait des mois qu’elle ne me parlait plus de ce fameux shérif. Au moins, cette mésaventure m’aurait au moins permis de connaître cet homme. Si seulement je pouvais le voir ! Je pourrais alors mettre un visage dur cette fragrance.

L’homme à l’odeur de poisson n’était pas en reste non plus. Je n’avais jamais senti un tel parfum auparavant. Qu’était-il ? Sûrement pas un humain, en tout cas. Je connais les effluves humaines ; Il n’avait vraiment qu’un soupçon d’homme, baigné dans un bain d’eau et de poisson. Il n’y avait qu’un lac par ici : le Lock Ness. Et selon une ancienne légende, il paraissait contenir une sorte de monstre. Pourquoi pas ? Après tout, il s’agissait d’un endroit assez profond pour y vivre. Même si cela peut sembler absurde, je mettrais ma main à couper que ce monstre était juste à côté de moi. Serait-il également utilisateur de la magie ? Il n’y avait qu’un seul moyen de le savoir, c’était de demander directement au principal intéressé :

« Dites-moi, Monsieur l’homme-poisson, faites-vous utilisation de la magie ? »




Revenir en haut Aller en bas
Gregory E. Raspoutine
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Serleena
⇜ feat by : Richard Armitage

ժ Messages : 97
ժ Sous d'or : 70
ժ Âge : 40 ans en apparence
ժ Profession : Shérif, guérisseur
ժ Conte : Anastasia & Robin des Bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Raspoutine et le Shérif de Nottingham

MessageSujet: Re: Flash-back : Les 3 singes [Rp aléatoire : Lennon Neal MacSelwaithe/Nessie, Alexandra I. Martinez/Mary Sanderson & Gregory E. Raspoutine/Shérif de Nottingham] Jeu 5 Déc - 16:14

Sans être particulièrement bavard, Raspoutine était toutefois un séducteur qui charmait avant tout avec les mots, et à présent plus que jamais il réalisait combien en être privé était frustrant et pénible. Plus qu’une question de magnétisme qu’il exerçait ou non, c’était une question d’offense faite à sa personne ; on se jouait de lui, et il n’aimait pas ça. Du tout. Mieux valait éviter de provoquer le shérif, car avec lui, il y avait toujours des conséquences, et elles étaient rarement proportionnelles à l’affront infligé. Pourtant, dans son malheur, il s’estimait chanceux : des trois sens qui avaient été dérobés ce jour là, il avait été privé du seul qui ne l’amoindrissait pas réellement. Aveugle ou sourd, il aurait été rendu plus facile à cibler, plus dépendant, et donc plus vulnérable. L’absence de parole, pour contraignant que cela fut, ne l’handicapait pas d’une façon qui aurait pu le mettre en danger et il aurait très bien pu décider de faire cavalier seul ; il n’avait pas besoin des deux autres pour retrouver l’auteur de ce méfait et le faire payer. Mais il n’était pas du genre à refuser de la main d’œuvre gratuite lorsqu’il pouvait en trouver et si jusqu’ici ils ne lui avaient pas été franchement d’une grande aide, ils n’avaient pas été totalement inutiles non plus. Il tâcherait de s’en souvenir une fois l’affaire réglée, lorsque plus rien ne le retiendrait de changer le sourd en poisson (il en avait l’odeur, après tout) et de le faire cuire en brochette. La sorcière, il la laisserait tranquille ; il n’aimait pas abîmer les jolis minois, et il pouvait peut-être s’en faire une alliée, ce qui était toujours bon à prendre, même pour quelqu’un d’aussi puissant que lui.

L’exaspération sur les traits de l’autre lorsqu’il claqua des doigts ne lui échappa pas ; il ne pouvait peut-être pas entendre le son produit mais il pouvait clairement voir le geste (c’était le but) et il n’en fallait apparemment pas plus pour exciter davantage sa colère. Tout compte fait, ils étaient peut-être plus semblables qu’il n’y paraissait : l’homme ne semblait pas vraiment plus patient que lui, et il n’était certainement pas plus aimable (à priori, il aurait même dit moins : Raspoutine était peut-être l’homme le plus cruel du comté, mais il n’en était pas moins l’un des plus charmants aussi lorsqu’il le voulait bien). Il relâcha la jeune femme dès qu’elle eut retrouvé son équilibre, sentant dans son dos le regard pesant de l’autre homme, probablement prêt à intervenir si le shérif ne se montrait pas assez délicat, ce qui ne fut cependant pas utile.

Le sorcier fut pour une fois bien content de ne pas être en possession de sa langue lorsque son nouvel ami ouvrit la bouche, car il n’était cette fois pas certain en revanche qu’il aurait trouvé la force ou la volonté de se montrer poli. Bien sûr que ce jeteur de sort était un crétin, que pouvait-il être d’autre alors qu’il avait décidé de s’en prendre au shérif ? Inconscient, suicidaire, fou ? Certainement, mais idiot, tout autant. Quant à ce qu’ils lui feraient… avait-il réellement besoin d’un dessin ? Oui, il pouvait lever la malédiction, c’était évident ; malgré le ton moqueur du jeune homme, il avait vu juste sur au moins une chose : la magie était en effet son domaine, lever le sort ne poserait donc pas problème. Mais il n’avait même pas besoin de le faire : si l’homme mourrait, ainsi en serait-il de sa magie, et ils seraient donc libérés de ce ridicule tour de passe-passe. La jeune aveugle prit la parole à sa place (ou plutôt, prit la parole tout court), et à ses paroles énigmatiques mais lourdes de sous-entendus, Raspoutine fut ravi de constater qu’elle n’était pas la farouche innocente que ses jolis traits laissaient deviner. Sa question quant à elle ne le surprit pas, s’étant posé la même plusieurs fois déjà. Se connaissaient-ils ? Il ne pouvait retrouver le visage de l’homme dans sa mémoire, mais lui avait sûrement déjà entendu parler de lui. Tous, dans le comté de Nottingham connaissaient le shérif, au moins de nom. Et à l’expression songeuse que la sorcière avait adoptée en entendant le dit nom, elle aussi l’avait déjà rencontré au détour d’une conversation. Peu intéressé par la suite de la conversation à laquelle il ne pouvait de toute façon participer, il prit les devants d’un pas pressé, impatient d’en découdre, laissant quelque peu en retrait les deux autres. Ils auraient tout le temps de faire la conversation une fois capables d’en avoir une proprement.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra I. Martinez
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Daisychainbookreviews & Me
⇜ feat by : Rachel Hurd-Wood

ժ Messages : 109
ժ Sous d'or : 54
ժ Âge : 20 ans
ժ Profession : Vendeuse en parfumerie
ժ Conte : Les sorcières de Salem
ժ Qui es-tu en réalité ? : Mary Sanderson

MessageSujet: Re: Flash-back : Les 3 singes [Rp aléatoire : Lennon Neal MacSelwaithe/Nessie, Alexandra I. Martinez/Mary Sanderson & Gregory E. Raspoutine/Shérif de Nottingham] Dim 8 Déc - 16:14

Ensemble contre tout!





Mes yeux me manquaient. Terriblement. Tout ce que je voulais, c’était voir la lumière du jour dans les bois. Ou même le visage de mes interlocuteurs. Car un parfum ne fait pas tout. Certes cela peut révéler beaucoup de choses, notamment au niveau de la personnalité ; Mais tout de même, cela n’est pas commun.

Heureusement qu’il me restait mon odorat exceptionnel, sans lequel j’aurais vraiment été perdue. Et puis je n’étais pas seule : mes compagnons d’infortune étaient là aussi, même si je n’avais entendu parler que d’un certain Raspoutine. Selon ma mère, ce dernier serait le shérif de Sherwood, ce qui est un avantage à ne pas sous-estimer : il devait connaître le terrain sur le bout des doigts, et cela pourrait peut-être faire la différence par rapport au coupable. Nous faire gagner du temps, ou ne serait-ce que pour le retrouver. Ajoutez à cela deux membres utilisateurs de magie et celui qui avait voulu nous piéger allait le payer au prix fort. Il est vrai cependant que les capacités, inconvénients ou avantages, de l’homme-poisson demeuraient être un mystère pour moi, particulièrement en matière de magie. Néanmoins, vu la façon dont il grognait à chaque usage d’un sortilège, je doutais qu’il ait une forte affinité que ce soit avec le shérif ou avec la magie en général. Confirmant mon hypothèse, l’homme-poisson me répondit d’un ton sec : « Oui. » comme s’il ne voulait pas s’étaler sur le sujet plus longtemps. Donc j’étais en présence de deux hommes qui ne pouvaient pas se supporter. L’ambiance allait être au beau fixe on dirait.

D’ailleurs, sentant le parfum de Raspoutine s’éloigner de plus en plus, je me saisis de l’avant-bras de l’homme-poisson afin d’accélérer le pas jusqu’à rejoindre le shérif. Déçue de sa réaction que j’estimais égoïste, je lui lançai :

« Je sais que tu te sens capable de faire face à celui qui nous a fait cela seul. Mais nous sommes tous les trois dans la même galère, et ce que tu le veuilles ou non. »

Après tout, malgré ma cécité, je voulais moi aussi me venger de cet individu, et je ne doutais pas que cela soit le cas pour les deux hommes également. De plus, même si je ne voulais pas l’avouer, j’avais besoin d’eux pour me guider. Privée de ma vue, j’ignorais même jusqu’à l’endroit où je posais mes pieds. Toujours accrochée à l’avant-bras de l’homme-poisson, je me saisis également de celui de Raspoutine. Je ne pouvais pas voir sa réaction sur son visage, mais je justifiais mon geste quand même :

« A nous trois, nous n’avons plus d’handicaps. Vous serez mes yeux, tandis que je serais les oreilles de l’homme-poisson, et ta voix, Raspoutine. Personne ne sera laissé de côté. C’est bien compris ? »

Non mais. J’étais la seule femme tout de même ; Il fallait bien que je prenne la situation en main, puisque sinon, les deux hommes allaient se chamailler continuellement, et pourraient même faire échouer la mission. Et il était hors de question que le coupable s’échappe à cause d’une stupide querelle. J’avais laissé mon panier dans la forêt, et transféré mes petites trouvailles dans une pochette en cuir destinée à l’origine à contenir des plantes. Heureusement, car je n’allais pas me promener avec un panier d’osier qui pourrait éventuellement m’être fatal, ainsi qu’à mes compagnons de voyage, si on peut appeler cela comme cela.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Flash-back : Les 3 singes [Rp aléatoire : Lennon Neal MacSelwaithe/Nessie, Alexandra I. Martinez/Mary Sanderson & Gregory E. Raspoutine/Shérif de Nottingham]

Revenir en haut Aller en bas

Flash-back : Les 3 singes [Rp aléatoire : Lennon Neal MacSelwaithe/Nessie, Alexandra I. Martinez/Mary Sanderson & Gregory E. Raspoutine/Shérif de Nottingham]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Académie de Mahou [Flash-Back]
» Luciole - Losing You [Reborn!]
» One Piece : Chapitre 552
» Chapitre 481
» Rundskop, un film qui pourrait passer inaperçu...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Ever After :: CORBEILLE :: ???? :: ????-