AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

[Terminé] We're gonna have a little fun ! ... or not ? [Shaolan Li]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: [Terminé] We're gonna have a little fun ! ... or not ? [Shaolan Li] Lun 14 Oct - 17:45

8 Octobre

Cela ne faisait que peu de temps que notre voyage avait débuté et pourtant déjà nous avions obtenu un certain nombre d'informations. Par exemple qu'il s'agissait de cette reine Régina qui était derrière ce qui semblait être une malédiction et qu'elle avait touché un très grand nombre de la population tout comme elle avait fait s'effondre les barrières du temps. Cela dit, autant ceci avait été facile à apprendre, autant il semblait quasiment impossible d'obtenir quelconque information supplémentaire concernant ce qui s'était passé. Par exemple où toutes ces personnes avaient été envoyées et dans quel but ? Mais surtout plus on cherchait à savoir comment possiblement les rejoindre, plus le silence semblait n'être que notre unique réponse, ce qui était rageant … Mais je ne perdais pas espoir, je savais que l'on finirait par trouver alors je gardais le sourire, et puis il fallait bien que l'un de nous le fasse après tout, Shaolan faisant bien assez la gueule pour deux ! Et croyez moi c'était quelque chose de bieeeeeeen antérieur à la Malédiction ! Hahaha.

Enfin bref, nous n'avions pas de réel piste à exploiter pour savoir comment retrouver Véga ou Sakura, alors on essayait de forcer le sort en allant dans les lieux les plus susceptibles de nous apprendre quelque chose, souvent le lieux de vie de grands sorciers soit pour les questionner, soit pour fouiller leurs affaires si ils avaient eux même disparus. Là je ne pouvais que remercier le sort d'être aux côté de Shaolan, outre le soutien moral important qu'il représentait il avait aussi un grand savoir sur la magie, chose qui me faisait défaut, nous permettant de pouvoir véritablement espérer une victoire. Cela dit … je ne voulais pas que Shaolan risque trop gros si il était forcé de faire usage de la magie justement, si je devais le perdre pour retrouver Véga cela ne valait pas le coup … Alors j'espérais vraiment qu'on trouverais une solution plus simple, pourquoi pas un objet magique déjà tout préparé, genre un miroir que l'on aurait juste à traverser, là ce serait mieux !

Mais je divague ! Je disais donc que nous tout endroit pouvant nous avancer dans la compréhension de cette Malédiction et par conséquent nous nous sommes rendus jusqu'au territoire blanc. Parait-il qu'en Russie s'était trouvé un puissant mage noir, un dénommé Raspoutine, qui était devenu tristement célèbre dans ces contrés de par ses nombreux méfaits. J'espérais franchement qu'il était mort et que nous n'aurions pas à l'affronter, la violence n'était pas vraiment mon truc, j'aurais été plus un boulet qu'autre chose, surtout si il avait été question d'arts occultes. Alors oui, pouvoir trouver son antre et fouiller dans ses libres me disais déjà plus ! Mais en parlant de mage noir, j'en connaissais bien un autre qui aurait pu nous aider, son nom était Rumplestiltskin et je le savais puissant pour avoir déjà été témoin de ses pouvoirs. Seulement, même sans en être certain, j'avais l'intime impression que nous ne le trouverions pas, disparu avec tous les autres. Après tout il m'avait prévenu, bientôt il ne serait plus là et je suis certain qu'il parlait de cela. Cependant son château devait renfermer bien des secrets, mais je n'osais en faire vent à Shaolan, de peur qu'il découvre que j'étais à présent lié à cette créature … D'ailleurs ce fardeau qu'il m'avait remis devenait de plus en plus lourd … m'accrochant à la bandoulière de mon sac comme ci cela pouvait apaiser la chose.

Nous étions donc à Saint-Pétersbourg, marchant des les rues enneigées sous les lueurs du Crépuscule. Connaissant Shaolan, il devait sans doute être perdu dans ses pensée, essayant de trouver comment l'on pourrait découvrir où Raspoutine travaillait sur ses sortilèges. Moi d'un autre côté ? Je courais dans tous les sens, les yeux plein d'étoiles, profitant de ce spectacle que je trouvais fabuleux, celui de la neige recouvrant une ville aussi belle, deux chose que je ne voyais pas dans ma petite ferme. Enfin petite … j'avais un sacré terrain mais vous comprenez l'idée ! Alors je dois avouer que j'étais un peu distrait par tout ça, chose que l'on pouvait peut être me protéger. Oui je sais, notre quête était extrêmement importante, nous ne pouvions pas perdre de temps à s'amuser mais, au fond, je savais que l'on trouverait, alors pourquoi déprimer ? Je découvrais le monde et c'était fantastique ! Et au moins comme ça je pouvais essayer de remonter le moral de mon ami, ce qui en faisait de même pour moi par la même occasion.

« Hey, Shaolan ! » Au moment même où il se tourna vers moi une boule de neige vint s'écraser sur sa figure. C'est fou ce que parfois certaines choses peuvent paraître être de bonnes idées jusqu'au moment où elles sont réalisé. Finalement je regrettais un peu mon geste et devenait rouge comme une tomate « Euuuuh … désolé, je voulais juste détendre un peu l'atmosphère … Des nouvelles sur Raspoutine ? »


Dernière édition par Altaïr Kroes le Ven 22 Nov - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna have a little fun ! ... or not ? [Shaolan Li] Mar 15 Oct - 23:04

"Tout le monde pense qu'un meilleur ami, c'est quelqu'un d'irréprochable. Quelqu'un qui a toujours été là en cas de coup dur, à qui on a toujours tout dit, qui peut tout entendre. Quelqu'un avec qui il n'y a jamais eu de problèmes, de cris. Mais un meilleur ami, c'est juste quelqu'un d'humain. Quelqu'un qui dit parfois ce qu'il ne faut pas dire, quelqu'un qui est parfois jaloux, parfois égoïste, quelqu'un qui est de mauvaise foi, quelqu'un comme tout le monde. La seule différence avec les amis en général, c'est que c'est la seule chose qui dure. C'est la seule personne, le seul évènement, le seul rire, qui reste une certitude."

We're gonna have a little fun ! ... or not ?


Encore une nouvelle piste à exploiter. Encore une nouvelle course qui allait finir par projeter Shaolan droit dans le mur. Encore une nouvelle déception qui allait l’éloigner un peu plus de Sakura. Encore une énième preuve que la vie pouvait être la pire des garces. Encore une meurtrissure qui allait rejoindre la longue lignée de blessures que cumulait son jeune esprit. Il savait. Il savait que ça allait se terminer ainsi. Il ne se faisait pas d’espoir. Cela faisait des années qu’il cherchait. Des années qu’il faisait de son mieux pour trouver une piste. Des années. Et de vagues murmures. Rien de réellement concret, tangible, précis, palpable. A part cette douleur, ce manque, ce vide, qui de jour en jour augmentait, doublait de volume. L’enveloppant dans un manteau sombre de colère, de tristesse, de souffrance. Les seules éclaircies qui parsemaient sa vie, il les devait à une seule et unique son personne. Son plus vieil ami. Son meilleur ami. Altaïr. Sans lui à ses côtés, il ne fait aucun doute que Shao serait fou à l’heure actuelle. La tentation de céder à sa part sombre se faisait plus forte, de jour en jour, à mesure que Shao essuyait des échecs. A mesure qu’il forçait sur ses limites et utilisait sa magie pour retrouver Sakura et Véga. A mesure qu’il jouait avec le feu...

Concentré sur ce qu’il faisait, Shaolan oubliait les environs. Adieu la neige de ce territoire inconnu. Adieu le froid mordant de cette contrée. Adieu les visages de badauds qu’ils pouvaient croiser de-ci de-là. Seul comptait sa concentration, que rien ne devait venir troubler. Une partie de son esprit était resté connecté à la réalité du moment présent, juste pour lui permettre d’avancer sans rentrer dans quelqu’un... Le reste de son esprit était entièrement voué à la recherche de vibrations magiques. Puissantes vibrations magiques, pas un infime bourdonnement qui indiquait qu’un vulgaire magicien de bas étage résidait dans les environs. Non, Shaolan traquait des sorciers puissants. Qui pourraient s’avérer utile dans la recherche des Disparus. Il cherchait après Raspoutine. Vivant ou non. Il souhaitait surtout trouver son antre. Avoir accès à ses livres. A ses connaissances. Et trouver un moyen d’aller vers ceux qui manquaient au Monde des Contes. C’était donc dans cet objectif que le jeune magicien utilisait par intermittence une sorte de radar magique. Espérant que ça lui soit utile. Et que ça ne soit pas qu’une nouvelle porte qu’il ouvrait un peu plus à la malédiction qu’on avait lancée sur les siens, des siècles plus tôt....

L’adolescent esquissa un imperceptible sourire. Ca y était. Enfin, il avait capté une puissante vibration. Une sombre vibration. Malsaine et terrifiante. Nul doute, il s’agissait de Raspoutine. Il comptait suivre la piste un peu plus sérieusement. Mais avant, il lui fallait essayer de sentir si la magie datait ou non. Savoir dans quoi le binôme s’engageait, avant de foncer tête baissée. Car Shaolan adorait son meilleur ami, mais il savait que celui-ci n’avait guère de chance de tenir face à un mage noir. Déjà que le combat serait des plus ardu pour lui, qui baignait pourtant dans la magie et le combat depuis son plus jeune âge, alors que dire d’Altaïr ? De plus, en cas de danger, Shaolan ne serait pas entièrement concentré sur le combat. Une partie de son esprit serait tourné vers son frère d’armes. Car, malgré les disputes qui les opposaient parfois, il ne tenait nullement à le perdre. Altaïr était une sorte de frère. Une partie de son âme. L’une des rares personnes pour lesquelles il serait prêt à donner sa vie. Tant de choses qui faisaient que Shaolan, en situation critique, serait plus focalisé sur son ami que sur un éventuel duel magique... Stupide... Il le savait.... Mais, oublions ses états d’âmes pour revenir à sa traque. Alors qu’il était en train d’affiner sa recherche pour savoir où se trouvait le labo et s’il avait été récemment utilisé, Altaïr le sortit de ses pensées. Ce qui eut pour effet de faire briser sa concentration. Qui éclata. Comme une bulle de savon. PAAFF !

Faisant claquer sa langue contre son palais pour montrer son agacement d’avoir été ainsi dérangé et perdu sa piste, il se tourna vers son comparse, le regard noir : Alta avait intérêt de ne pas l’avoir dérangé pour rien. Non, le Bouvier, d’humeur plaisantin, l’avait interpellé pour lui balancer une boule de neige. Qui s’écrasa sur la tronche de l’adolescent, pris au dépourvu dans une attaque en traître. S’essuyant le visage de la main droite, Shaolan poussa un grognement de mécontentement. Tel un ours agacé. Tel un ronchon qu’il était. « Tu voulais détendre l’atmosphère hein ? », cracha-t-il, furieux. Seuls ses yeux s’étaient adoucis. Surtout en voyant son comparse rougir après avoir pris conscience de la gaminerie de son acte en un tel moment. « Faut qu’on te rafraîchisse les esprits, parce que c’est pas comme ça qu’on détend l’atmosphère ! C’est plutôt jeter un froid ! ». Son sourcil s’arqua, moqueur, conscience de son jeu de mot pourri. Mais il ne voulait pas faire dans l’éloquence en ce moment précis. Oh, non, il voulait juste détourner l’attention de son ami. Que celui-ci le fixe. Et tourne le dos au danger. A la boule de neige qu’il était en train de former magiquement dans le dos même du Bouvier. Vile tentative de sa part de profiter de son avantage magique sur lui ? Il en avait conscience. Mais ne s’était jamais privé de s’en servir jusqu’alors dans leurs gamineries, alors pourquoi le faire aujourd’hui ? Ce ne fut que lorsque son visage quitta sa colère pour laisser place à un sourire franchement enjoué que la boule de neige atterrit contre le dos d’Altaïr. Lui rafraîchissant indubitablement les idées.... « J’avais presque localisé Raspoutine avant ton intervention... », admit-il, préférant ne pas dire cependant qu’il ne se sentait pas en mesure de reprendre ses recherches maintenant. Pas sans faire une pause. Voyez l’utilisation de sa magie comme un marathon. Il faut savoir faire des pauses à la fin, pour ne pas se blesser... « Tu dois donc payer pour ta connerie ! », conclu-t-il d’un ton professoral alors qu’il se baissait pour attraper de la neige. Bien décidé à en faire manger à son compagnon.... La neige, c’est bon pour la santé non ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna have a little fun ! ... or not ? [Shaolan Li] Jeu 17 Oct - 19:35

D'accord, la situation ne prêtait pas vraiment à rire, à vrai dire c'était même tout le contraire, on était dans une situation très grave, des tas de personnes avaient disparu et les barrières du temps s'étaient effondrées. Ce n'était donc clairement pas le moment pour moi de faire le pitre … mais on ne pouvait pas resté tendu tout le temps, si ? Il fallait bien décompresser de temps en temps, n'est-ce pas ? Sinon on arrivait à rien. Et puis ce n'était pas comme ci toute cette histoire ne me touchait pas, moi aussi elle m'avait coûté, beaucoup coûté même, alors j'espérais autant que tout le monde trouver le fin mot de cette histoire et surtout une solution pour retrouver les gens qui nous tiennent à cœur. Alors … j'espérais vraiment que Shaolan allait prendre cela en compte maintenant qu'il s'était prit ma boule de neige et qu'il me faisait son regard de tueur. J'essayais de sourire mais en même temps il me terrifiait. A tout les coups il allait me passer un savon ! C'était pas de ma faute d'abord ! Si pour une fois je pouvais apporter quelque chose d'autre qu'un peu de légèreté je l'aurais aidé avec plaisir. Alors je faisais ma tête de chien battu pour l'amadouer.

« Baaaaah … ouai ? » C'est pas comme ci tu étais aussi tendu qu'une corde à linge ! « Ouai bah désolé, t'es tellement sérieux et renfrogné, je fais ce que je peux ! Et … Et ... »

Et paf ! Une sensation glacée vint exploser dans mon dos, refroidissant ce dernier. Une boule de neige … le fourbe ! J'aurais dû m'en douter, surtout en voyant son sourire sur la fin. Quand ce petit démon se mettait à vous décrocher un sourire, c'est qu'il avait une idée derrière la tête et ce n'était jamais rassurant.

« Hey ! C'est de la triche d'abord ! J'ai pas de magie moi ! En plus c'est inconscient de ta part ! » Avais-je dis avant de faire la moue, changeant bien vite d'humeur pour simplement exploser de rire. Ok, il m'avait bien eu sur ce coup là, je devais bien le reconnaître. Finalement mon coup avait bien réussi ! J'avais réussi à le détourner un peu de nos soucis, cela ne pouvait pas lui faire de mal. Je me sentis juste un peu coupable quand il me dit qu'il avait presque localisé Raspoutine … « … Oups ! Mais bon, je suis sûr que tu vas facilement le retrouver après, mais d'abord on s'amuse ! Quand à me faire payer … je suis pas aussi empoté que tu le crois, héhé ! »

Un grand sourire, je me baissais et je lui envoyais une vague de neige. Je l'avais bien vu prendre de la neige lui aussi, donc pas le temps de faire une jolie boule, juste un bon gros lancé chaotique pour l'occuper avant de me mettre à couvert derrière un lampadaire, préparant une nouvelle munition à lui envoyer dessus. Car au final, nous nous étions peut être lancés dans une quêtes des plus importante, on avait peut être la vingtaine ou du moins nous nous en approchions, nous n'en restions pas moins de jeune garçon qui avaient besoin de se défouler un peu de temps en temps au lieu de donner l'impression de transporter le poids du monde sur nos épaules en permanence. J'étais peut être un peu immature oui, mais je préférais largement cela à être aigri et c'était aussi ce que je voulais éviter à mon meilleur ami. Alors chaque fois que je parvenais à l’entraîner dans l'un de mes petits jeux c'était comme une mini victoire dans ce combat que je menais pour l'empêcher de devenir trop vieux trop vite et qu'il profite de ce qui était ses jeunes années pour mieux apprécier l'âge adulte. Car oui, il pouvait dire ce qu'il voulait, faire ce qu'il voulait, il n'était clairement pas un adulte, et c'est en tant qu’aîné que je me permettais de dire ça ! Enfin … jamais en face de lui ni à voix haute, sinon il m'aurait très certainement trucidé ! Non non, je n'insinuais pas du tout qu'il était susceptible sur ce point, c'est faux !

Après plusieurs échanges de projectiles à la précision plus ou moins fructueuse … Bon ok, je me faisais tout simplement ridiculiser ! Au moins j'étais agile sur mes jambes et ne manquais pas d'endurance … je décidais d'adopter une nouvelle tactique. Il n'y a pas à dire, le combat à distance n'était vraiment pas mon fort ! D'accord, le combat rapproché n'était pas non plus un point où j'allais briller face à Shaolan, il n'empêche que je m'en sortait tout de même mieux. Et puis peut être parviendrais-je à le surprendre et ainsi prendre le dessus ? Sans compter que … on se battait avec de la neige ! Alors qu'est-ce que j'avais en tête me demandez vous ? Et bien voyez plutôt, sortant de ma cachette, je me mis à courir vers lui à pleine vitesse, poussant un immense cri de guerre. Mais le plus beau, c'est que ça avait marché, Shao n'avait tout simplement pas esquivé et je m'étais jeté sur lui, le plaquant au sol. Ainsi au dessus de lui, je lui décrochais un grand sourire.

« Je t'ai eu ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna have a little fun ! ... or not ? [Shaolan Li] Lun 21 Oct - 17:01

"Tout le monde pense qu'un meilleur ami, c'est quelqu'un d'irréprochable. Quelqu'un qui a toujours été là en cas de coup dur, à qui on a toujours tout dit, qui peut tout entendre. Quelqu'un avec qui il n'y a jamais eu de problèmes, de cris. Mais un meilleur ami, c'est juste quelqu'un d'humain. Quelqu'un qui dit parfois ce qu'il ne faut pas dire, quelqu'un qui est parfois jaloux, parfois égoïste, quelqu'un qui est de mauvaise foi, quelqu'un comme tout le monde. La seule différence avec les amis en général, c'est que c'est la seule chose qui dure. C'est la seule personne, le seul évènement, le seul rire, qui reste une certitude."

We're gonna have a little fun ! ... or not ?


Etre en colère plus de quelques minutes contre Altaïr, c’était comme demander à Shaolan d’afficher en permanence un grand sourire : improbable... Il faut dire que, dans le 2nd cas, ça relevait presque du systématisme et d’un côté blasé qu’il avait acquis très tôt. Et, dans le 1er cas, Altaïr avait presque un faciès de nounours par moment. Comment en vouloir à une peluche sur pattes ? A se demander, réellement, comment ils pouvaient rester amis... Un sourire triomphal barra son visage lorsque sa boule de neige magique atteignit sa cible. Au moins, ça avait incité Altaïr à arrêter de dire n’importe quoi. Car oui, pour Shaolan, il était normal d’être renfrogné, et encore plus à cause de la disparition de bons nombres de leurs proches. Qu’il aimerait que son comparse réalise que la vie n’était pas magnifique mais plutôt merdique... Même si, tout bien réfléchit, Altaïr ne serait plus Altaïr sans ce trait précis de caractère. D’un geste de la main, il repoussa le mot de triche. Il était capable de faire de la magie, il n’avait fait qu’utiliser au mieux ses diverses capacités, voilà tout ! C’était comme demander à un peintre de talent de rater sa dernière œuvre. Ce fut par un claquement de langues contre son palais qu’il accueillit les paroles de son compagnon sur le fait qu’il l’avait dérangé dans sa localisation. Comme s’il parviendrait réellement à retrouver son début de piste aussi facilement que ça ! « Alors ça, je demande à ce que tu me le prouves ! », clama-t-il, avant le début du grand n’importe quoi. Oui, Shaolan avait conscience de la puérilité de la scène, du fait qu’ils étaient en train de perdre du temps. Mais il savait aussi qu’il fallait qu’ils parviennent à s’octroyer quelques minutes de depos, s’il voulait qu’Altaïr ne devienne pas fou. Dommage qu’Astrid ne soit pas là, son dragon et elle auraient été des partenaires de jeux fort intéressant également. Mais le quatuor s’était divisé en deux, afin de doubler leurs chances de trouver la piste du laboratoire de magie de Raspoutine. Ce qui, en soi, était sans doute mieux, cela n’aurait donné que trop de raisons à la jeune femme de s’interroger sur ce qui unissait réellement ses deux compagnons...

La bataille fut effectivement le lieu de grand n’importe quoi. Sans surprise, Shao flanqua une pâtée à Altaïr. « Pour quelqu’un qui n’est pas vraiment empoté, t’en donnes pourtant l’impression ! », finit-il par fanfaronner, un rire dans la voix. Nulle trace de moquerie en réalité, juste un ado en train de jouer avec un ami et de le taquiner gentiment. Cependant, Shaolan perdit son sourire quelques minutes plus tard. Altaïr avait-il perdu la tête à courir comme un crétin après avoir poussé un cri improbable ? Intrigué, il ne songea nullement à bouger. Il faut dire qu’Altaïr courrait vite aussi. Et c’est ainsi que Shao se retrouva au sol, un crétin fier de lui se trouvant au dessus de lui. « Alors ça, tu vas me le payer mon vieux ! ». A peine sa phrase fut-elle terminée qu’il se mit en tête de reprendre l’avantage. Il parvint à rouler sur le côté, et à entraîner Altaïr avec lui. Une fois l’avantage pour lui, il attrapa de la neige d’une main pour la répartir sur le visage de son comparse. « Puisque tu aimes autant la neige : Bon appétit ! ». Son sourcil s’arqua, ouvertement provocateur, alors qu’il s’arrangea pour bloquer le bouvier au sol. « T’en veux encore ou tu déclares forfait ? J’ai tout mon temps moi, tu sais, pour t’entendre avouer que je suis le plus fort ! ». Menace suprême, sans doute teint d’un soupçon de mensonge ! « En plus, t’es un siège très confortable ! ».

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna have a little fun ! ... or not ? [Shaolan Li] Mar 22 Oct - 17:57

Eh beh, voilà qui avait été bien compliqué mais finalement j'avais réussi ! De quoi ? Parvenir à faire se détendre Shaolan un peu, ce qui n'était franchement pas une mince affaire. Je ne vous raconte pas, déjà qu'il était un cas particulièrement difficile à lui tout seul, mais quand Astrid était dans le coin autant dire que le tout était doublé ! À croire que seule Stormfly était capable de s'amuser et encore c'était un dragon … Alors profitant de cette rare occasion d'être de nouveau seul avec Shaolan, j'étais vraiment heureux de voir que j'étais toujours capable de le faire sourire comme du temps de notre enfance et de chacune de nos rencontres avant cette foutue Malédiction … Et puis c'était tellement agréable de me retrouver un peu en tête à tête avec lui, c'était quelque chose qui m'avait terriblement manqué et ça depuis un temps antérieur à cette même Malédiction encore une fois. Donc cette bataille de boule de neige ? Je m'en étais délecté comme jamais ! Un plaisir enfantin dont on avait gravement besoin, surtout en ce moment. Cela aurait été parfait si … j'arrivais au moins à sauver mon honneur en me débrouillant un minimum ! Rah, foutu mec surentraîné qu'était Shaolan, comment pouvais-je m'en sortir franchement dans ces conditions ?

« Ouai bah une seconde ! Laisse moi le temps de m'habituer ! »

D'accord, j'avais surtout le temps de me fatiguer encore plus que je ne l'étais déjà plutôt que d'avoir une subite montée d'adrénaline … Mais il n'avait pas encore tout vu ! Je comptais bien le surprendre et je réussi même en me jetant sur lui comme un kamikaze, criant comme un fou et le plaquant au sol sous ses yeux ébahit alors que l'idée d'esquiver ne semblait même pas lui avoir traversé l'esprit. Finalement j'avais gagné … j'avais gagné ! … Enfin presque. Je n'aurais très certainement pas dû crier victoire aussi vite, j'aurais dû me douter que Shaolan n'en serait pas resté là et que j'aurais dû le maintenir plaqué au sol. Mais non, à la place il me retourna avec une facilité déconcertante, inversant les rôles, et ce fourbe m'étala une bonne poignée de neige sur le visage. Je vous le dis, la neige ce n'est pas aussi bon que ça peut en avoir l'air quand on la regarde. Je crachais donc et grognais alors que ce contact glacé se faisait sur tout mon visage. Au final pourtant, je m'amusais comme un fou ! Nul colère et pas d'amertume sur ma défaite évidente, même si je voulais croire que je n'étais pas fini … Mouai ! Dans mes rêves !

« Nan j'abandonne pas ! Cours toujours ! » Mais à peine avais-je dis cela que je revenais sur mes paroles « Enfin si si, arrête, je m'avoue vaincu, pas besoin de goûter encore plus de neige, hahaha ! Et ok … tu es le plus fort … pour la bataille de boules de neige ! Je n'admettrais pas plus pour l'instant ! » Eus-je annoncé avec ce qui me restait de fierté dans ma voix. « Par contre ça me dérange pas … que tu restes comme ça »

Ma voix c'était faite un peu plus timide sur cette dernière phrase. Le sol était vraiment froid, humide et glacé. Je sentais cette étreinte de givre parcourir tout mon corps. Et pourtant … pourtant … je ne mentais pas quand je disais que ça ne me dérangeait pas qu'il reste comme ça sur moi. Je me fichais de mon confort ou plutôt … il était mon confort. Alors oui le sol était gelé, mais finalement c'est la chaleur que je sentais monter. Sans vraiment m'en rendre compte, j'avais posé mes mains sur ses hanches, sans doute même depuis le moment où j'avais fini ma phrase, et je plongeais mon regard dans le sien. J'avais presque oublié à quel point je le trouvais beau. Lentement je fis monter ma main droite jusqu'à son visage, lui caressant délicatement la joue, avant de passer mes doigts dans ses cheveux et le tirer vers moi pour l'embrasser, nos lèvres se rencontrant dans ce passionné baiser. Il ne s'agissait pas là de quelque chose de sauvage poussé par un besoin irrépressible de combler mes hormones, non, c'était quelque chose de beaucoup plus significatif … peut être plus que je ne voulais l'avouer à moi même d'ailleurs. Quand nos lèvres se décollèrent, un sourire se dessina sur mon visage. Je me mis légèrement à rougir aussi, non pas que ce que je venais de faire me gênait, loin de là même, contrairement à ce que l'on pouvait penser ce n'était pas quelque chose que l'on avait jamais fait. Non, ce qui était plus embêtant, même si ça non plus ça n'avait pas été nouveau, c'est que … bah disons que si j'étais un siège, j'avais un peu changé de forme ! Enfin bon, ça ça allait encore et, le connaissant … il s'en rendrait sans doute compte ! Mais ne dirait peut être rien. Quoi qu'il en soit je ne voulais pas que l'on reprenne la recherche de Raspoutine dès maintenant, non, je voulais le garder encore un peu contre moi.

« Tu m'avais manqué, tu sais ? » Lui dis-je tout en passant encore et encore ma main dans ses cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna have a little fun ! ... or not ? [Shaolan Li] Ven 25 Oct - 16:45

"Tout le monde pense qu'un meilleur ami, c'est quelqu'un d'irréprochable. Quelqu'un qui a toujours été là en cas de coup dur, à qui on a toujours tout dit, qui peut tout entendre. Quelqu'un avec qui il n'y a jamais eu de problèmes, de cris. Mais un meilleur ami, c'est juste quelqu'un d'humain. Quelqu'un qui dit parfois ce qu'il ne faut pas dire, quelqu'un qui est parfois jaloux, parfois égoïste, quelqu'un qui est de mauvaise foi, quelqu'un comme tout le monde. La seule différence avec les amis en général, c'est que c'est la seule chose qui dure. C'est la seule personne, le seul évènement, le seul rire, qui reste une certitude."

We're gonna have a little fun ! ... or not ?


Il n’y avait sans doute qu’avec Altaïr que Shaolan parvenait encore à sourire. Sincèrement. Mais aussi à s’amuser sincèrement. Au vu des événements, c’était quand même impressionnant que l’exploit soit encore réalisable. Même Astrid ne l’avait pas vu rire de la sorte, alors qu’ils se connaissaient depuis longtemps maintenant. Cependant, la dérouillé que Shaolan infligea à Altaïr ne dura pas longtemps, car le bouvier décida de se ruer sur lui. Il avait dû gagner en rapidité en courant derrière son bétail, Shao ne voyait que ça (et non, il ne faisait pas le moins du monde preuve de mauvaise foi !). Bon, peut-être un peu, car l’air de fierté qui trônait sur son visage lorsqu’il eut retourné la situation en sa faveur était trop franc pour qu’on ne voit pas qu’il était mauvais perdant. Cependant, et pour sa défense, au vu de son éducation, il était normal qu’il méprisait ne pas avoir le dessus... L’échec n’était pas une chose que l’on tolérait, chez les Li, dans tous les domaines... « Bon, ça ira, je te ferai avouer toute la vérité à mon sujet plus tard alors ! », souffla-t-il d’un air faussement ennuyé, mais pourtant déterminé à obtenir les aveux en question. Oui, même quand Shao dit des conneries, il reste sérieux ! A moins que ça ne soit pour la simple et bonne raison qu’inconsciemment, il aimerait avoir des aveux de son ami. Bon, OK, ces aveux en question, il pourrait aussi les faire lui-même, mais Shaolan est doué pour se voiler la face. Pour preuve : il n’a même pas réagit en sentant les mains d’Altaïr se poser sur ses hanches. Enfin, pas réagir est à prendre là dans le sens où il avait fait taire le trouble que ce simple geste avait provoqué chez lui, hein, parce qu’il ne faut pas vous imaginer qu’il était resté indifférent. Tout comme il serait stupide de croire que les frissons qu’il ressentait mais parvenait à réprimer n’était dû qu’au froid environnant. Même avec 30° au soleil, sa réaction aurait été la même. Il le savait, parce qu’à chaque fois qu’Altaïr le touchait, ça se passait toujours ainsi. Sans oublier que son cerveau se déconnectait à chaque fois, comme si celui-ci voulait éviter que son propriétaire ne se pose trop de questions. Mais, pas d’inquiète, petite boîte crânienne, ton propriétaire était doué pour se voiler la face.

« J’suis plutôt bien comme ça tu sais », souffla-t-il avec un petit sourire en coin, « alors tant que tu me déloges pas, je reste comme ça ! ». Il faut dire que c’était loin d’être désagréable d’être assis sur Altaïr, du moins du point de vue du jeune magicien. D’autant plus qu’il ne fallait pas être un génie pour savoir comment la bataille allait se finir. Et dire que Shaloan était en train de se faire la remarque que ça faisait bien longtemps que le bouvier et lui ne s’étaient pas retrouvés seuls ne serait pas mentir. Ils étaient souvent en compagnie d’Astrid, ce qui limitait les gestes d’affection que Shaolan pouvait avoir envers son comparse. Non par honte de ce qu’il ressentait (ou ignorait ressentir) pour lui. Plutôt par pudeur, Shao n’ayant jamais été du genre à montrer ouvertement qu’il tenait à quelqu’un devant témoin. Alors, de là à se laisser aller à embrasser Altaïr, vous vous en doutez qu’il y avait un gouffre. De ce fait, vous comprendrez l’indéniable plaisir qu’il éprouva au cours de leur baiser. Ca n’était certes pas le premier baiser qu’ils échangeaient, ni même le premier baiser que Shaolan échangeait avec un autre homme, mais, comme à chaque fois qu’il s’agissait d’Altaïr, une partie de lui, infime, tâchait de lui faire comprendre que c’était différent. Peut-être trop, sans doute, pour qu’il puisse enfin en prendre conscience. Car ça remettrait sans doute bien trop de choses en question, dont, en tête, sa relation avec Sakura. Alors, oui, Shao jouait l’autruche, préférant, comme à chaque fois, profiter de l’instant, et des lèvres d’Altaïr, au lieu d’essayer de démêler le nœud de ses sentiments. Au lieu de cela, comme si ce simple geste pouvait approfondir le baiser, il plaça ses mains autour du visage de son séduisant ami. Et là, le monde pouvait bien exploser que Shaolan ne s’en serait même pas soucié !

Il lâcha un petit grognement de frustration lorsque le baiser toucha à sa fin. Il laissa l’une de ses mains sur le visage d’Altaïr, la faisant errer machinalement dans ses cheveux, tandis qu’il avait posé l’autre sur la neige, afin d’y prendre appui, peu désireux d’écraser complètement son indéfinissable ami. Son regard ne se détachait pas du visage d’Altaïr, même s’il en connaissait les traits par cœur. « Je pense l’avoir remarqué, oui », railla-t-il gentiment Altaïr après que celui-ci eut évoqué le fait qu’il lui avait manqué. Mais il se moquait aussi de lui-même, car la réciproque était vraie. Et là également, Altaïr devait s’en douter, tout comme Shaolan l’avait remarqué de la part de l’autre jeune homme. « Tu m’as manqué aussi », admit-il avec une douceur dans la voix qu’il ne manifestait qu’à l’abri des regards. D’ailleurs, il comptait bien profiter de l’instant de répit qu’ils s’offraient tous deux pour embrasser à nouveau Altaïr, se doutant qu’ils n’auraient guère l’occasion de profiter l’un de l’autre dans l’avenir. Sans oublier que, de manière plus « mièvre », un tel instant lui avait mit un peu de baume au cœur. Encore une chose à laquelle Shao ne voulait penser, mais qui pourtant, était bel et bien là. « Dites, les amoureux, vous savez qu’on a des hôtels dans le coin pour ça ? », demanda soudainement une voix bourrue. Intervention qui eut pour effet de mettre brutalement fin au second baiser, et de faire basculer Shaolan du mode « gentil », au mode « sur la défensive ». Il détestait être pris au dépourvu, rappelons-le, et là, c’était exactement ce qui c’était passé. Accentué, de plus, par le fait qu’il avait complètement effacé le restant du monde de son esprit. Sans oublier qu’il avait été encore plus surpris, à cause de ses problèmes d’audition. Problème qu’il réglait en général en utilisant la magie. Mais uniquement lorsqu’il en avait besoin...

Se relevant prestement, Shaolan posa sa main sur l’une de ses armes, tout en fixant l’inconnu du regard. Visiblement un noble du coin. Que Shaolan foudroyait des yeux. Pour les avoir interrompu. Pour être un danger potentiel (il s’était d’ailleurs naturellement mis de manière à s’interposer entre le nouvel arrivant et Altaïr). Pour le terme qu’il avait utilisé afin de les désigner (il n’était pas prêt à se poser de question à leurs sujets, ne l’oublions pas !). « Dites, on pourrait savoir ce que vous nous voulez ? », demanda Shaolan, sans une once de gentillesse dans la voix. Ce qui amusait visiblement l’inconnu, qui esquissa un grand sourire, et leva ses mains, en signe de paix. « Je tenais juste à vous éviter une hypothermie, nullement vous déranger... ». répondit l’inconnu. « Et vous mettre en garde au passage : il se passe des choses bizarre dans les parages, depuis quelques temps. C’est pas un coin sûr, encore moins pour des étrangers comme vous. ». Son ton était affable, mais Shaolan restait cependant sur ses gardes...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna have a little fun ! ... or not ? [Shaolan Li] Dim 27 Oct - 16:48

Vous n'imaginez pas à quel point c'était bon, de le voir rire ainsi de nouveau. Shaolan je le connaissais … depuis presque toujours ou du moins c'est ce que j'aimais à me dire. Alors forcément, j'avais vu bien des facettes de sa personnalité et surtout avait aidé à entretenir et maintenir cette joie qui était malheureusement bien cachée au fond de son être, sous une carapace quasiment impénétrable que seul mes pitreries semblaient pouvoir adoucir. Dans un sens j'étais heureux, d'être l'un des rares à voir ce visage de Shaolan, mais en même temps assez triste, car plus il se renfermait et plus j'avais l'impression de le voir vieillir et sa tristesse grandir. Il était plus jeune que moi merde ! Et pourtant j'avais l'impression de voir un homme qui attendait presque sa fin et qui ne pensait plus rien pouvoir recevoir de bon de ce monde et ça me désolait. Donc oui j'étais heureux de voir que j'étais encore capable de le faire sourire comme cet adolescent de 18 ans qu'il était censé être et même s'amuser franchement et on en avait bien profité.

Profité … c'était d'ailleurs bien le mot, car quand je l'avais plaqué au sol, qu'il avait reprit l'avantage et que nous nous battions pour la dernière fois dans cette bataille de boule de neige, c'est une autre forme de proximité que je n'avais plus connu avec lui depuis bien longtemps que j'avais retrouvé. A vrai dire, maintenant que je le regardais dans une telle position, c'était à peine si je me concentrais sur ce qu'il me disait à la fin ou … disons plutôt que j'apportais plus d'attention au son de sa voix que véritablement à ses paroles. Je remerciait le ciel d'avoir envoyé Astrid faire sa reconnaissance seule avec Stormfly, car enfin nous pouvions passer un peu de temps ensemble, sans avoir à retenir nos gestes par pudeur, et après avoir profité du doux contact de sa peau sur ma main, je l'avais embrassé comme ci plus rien ne comptait à par lui et, à mon plus grand plaisir, il sembla se laisser autant emporter que moi par ce doux moment privilégié. Il fallait tout de même préciser que j'aimais Véga, que ce n'était pas un amour que j'avais déjà oublié ni que j'embrassais quiconque se rapprochait de moi. Mais Shaolan … je n'arrivais pas vraiment à me l'expliquer, mais tout ce que je pouvais dire c'est que si on aurait dû complètement arrêter ce genre de chose cela m'aurait tué. Il était l'exception et je ne voulais pas que cela s'arrête. En même temps je préférais ne pas trop me poser de questions sur la raison de ce choix, me pensant incapable de trouver la réponse ou plutôt n'osant pas la connaître.

D'ailleurs je préférait ne pas non plus trop m'expliquer pourquoi le fait qu'il m'ait dit que moi aussi je lui avais manqué m'avait tant emplit le cœur … Je me fichais même des ses railleries au début, étant bien habitué à ce genre de réplique et surtout sachant ce qu'il pensait vraiment au fond. Mais surtout c'était tellement adorable de le voir ronchonner car le contact entre nos lèvres avait été rompu. Mais cela ne dura pas bien longtemps, une fois que l'on eu dit ce que l'on avait sur le cœur, du moins ce que l'on osait avouer, voilà que cette fois c'est lui qui venait à moi, capturant de nouveau mes lèvres pour un intense baiser qui me fit frémir de plaisir. J'avais complètement oublié le monde extérieur et le temps, je voulais juste que ça dure le plus longtemps possible. Mais bien entendu, c'est quand on a ce genre de pensées que le monde vient à vous pour rappeler son existence dans tout son sadisme ! Car en effet, alors que nous nous embrassions, une voix résonna près de nous, nous sommant de trouver un coin plus discret pour ce genre de démonstrations d'affection … Moi qui était plutôt non violant habituellement, pour une fois j'avais envie d'étriper cet homme qui, par sa simple présence, venait de mettre fin à ce si bon moment que je passais avec Shaolan qui s'était retiré plus vite que son ombre pour reprendre cet air complètement impassible que je ne lui connaissais que trop bien. Moi en attendant, toujours allongé dans la neige, je faisais franchement la gueule à cet individu, lui lançant un regard noir. Par contre, je ne l'avais pas remarqué sur le coup, mais le fait qu'il nous appelle les « amoureux » ne m'avait pas du tout fait réagir, mais pas comme ci ça ne me faisait rien, mais plutôt comme ci c'était tout à fait normal. Mais ça, ça allait être le tourment d'un autre jour.

Je me relevais lentement, époussetant la neige de mes vêtements qui étaient malheureusement trempés. Maintenant que j'étais hors de ma bulle, je commençais de nouveau à sentir la morsure du froid et croisais les bras pour en limiter les effets. Mon expression par contre n'avait pas changé changée du tout, j'étais toujours assez remonté d'avoir été perturbé dans un si bon moment, ce qui était aujourd'hui bien trop rare pour laisser couler ça aussi facilement. Bon, je n'étais quand même pas autant sur la défensive que Shaolan qui lui avait déjà la main sur une de ses armes, je ne comptait pas découper ce type simplement pour ça … quoi que l'idée était finalement tentante à y repenser. Cela dit je dois avoué que je n'avais pas pensé une seul seconde que cet homme pouvait nous avoir interrompu pour une raison toute autre que de faire chier son monde, je me mis donc a être un peu plus attentif, sans pour autant adoucir mon regard. Hypothermie mon cul oui ! Tu as pas des excuses plus nulles à proposer ? Quand au choses bizarre dont il parlait …

« Nan vraiment ? Des choses étranges ? Woaw, on s'en serait jamais doutés tout seul ! Vous allez nous dire que des gens ont mystérieusement disparu et tout le tralala et qu'en plus le temps n'avance plus vraiment depuis 28 ans ? Noooooooooooooon je savais pas ! Alors à moins que vous ayez des informations plus intéressantes que cela merci de passer votre chemin ... »

Comment ça j'étais mauvais ? Ce n'était pas de ma faute si, malgré que je sois un ange la plupart du temps, j'avais la rancune facile. Et cet individu n'était clairement pas entré dans mes bonnes grâces. Je ne me posais aussi très certainement pas de question sur la raison de tant de colère pour avoir mit fin à notre baiser. Enfin si, j'avais mille et une questions qui fusaient dans ma tête mais j'essayais de les faire taire, ce n'était pas vraiment le moment. Puis enfin … je me rendis compte que j'avais ouvert ma bouche … et qu'en plus de paraître pathétique chaque fois que j'ouvrais la bouche j'étais toujours du genre à faire des conneries. J'essayais donc de me rattraper, me rendant sans doute encore plus ridicule que je l'étais déjà.

« Euuuuh … sauf si tu veux lui poser des questions Shao » dis-je à mon camarade d'une voix bien moins assurée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna have a little fun ! ... or not ? [Shaolan Li] Lun 4 Nov - 23:54

"Tout le monde pense qu'un meilleur ami, c'est quelqu'un d'irréprochable. Quelqu'un qui a toujours été là en cas de coup dur, à qui on a toujours tout dit, qui peut tout entendre. Quelqu'un avec qui il n'y a jamais eu de problèmes, de cris. Mais un meilleur ami, c'est juste quelqu'un d'humain. Quelqu'un qui dit parfois ce qu'il ne faut pas dire, quelqu'un qui est parfois jaloux, parfois égoïste, quelqu'un qui est de mauvaise foi, quelqu'un comme tout le monde. La seule différence avec les amis en général, c'est que c'est la seule chose qui dure. C'est la seule personne, le seul évènement, le seul rire, qui reste une certitude."

We're gonna have a little fun ! ... or not ?


Préciser à quel point il était agréable pour Shaolan de lâcher prise serait superflu. Car pour cela, il faudrait que vous ayez conscience du poids qui pesait sur ses épaules. Il se mettait une pression monstre concernant ses chances de retrouver la trace de Sakura. Parce qu’il était un Li, il se devait de réussir. L’échec n’était pas permis, à aucun niveau. De plus, Sakura était sa petite amie. Fierté masculine oblige, il se devait d’aller à son secours. Et il n’avait déjà que trop tardé. Sans oublier qu’il considérait de son devoir de veiller sur Astrid, Stormfly et surtout sur Altaïr. Alors, peut-être qu’avec tous ces points en tête, vous comprendrez pourquoi il avait une telle pression sur les épaules. Et que, de ce fait, cela lui faisait du bien de se déconnecter, de penser à autre chose. Même si là, en l’occurrence, son champ de pensées était plutôt limité... Mais bon, je pense qu’il n’est nul besoin de vous faire un dessin quant à ces pensées en question ! De ce fait, vous comprenez aisément son envie de tuer le crétin qui avait brisé l’instant présent en osant s’incruster... En ce royaume, les gens étaient-ils réellement cons pour ne pas comprendre lorsqu’ils allaient ou non gêner les gens ? Etait-ce trop demander à une quelconque divinité merdique qui contrôlait les êtres d’accorder à Shaolan un instant om il n’avait pas l’impression de porter le poids du monde sur ses épaules ? Visiblement, oui. Et, manque de bol pour le nouvel arrivant, Shao ne croyait nullement en l’existence d’un quelconque Dieu qui manipulait les gens comme des marionnettes. Et, de surcroît, la seule personne qu’il avait sous la main, c’était lui, du coup, ça sera lui qui allait prendre pour sa connerie... D’ailleurs, depuis son arrivée, il ne regardait plus que l’importun, la présence d’Altaïr ne se manifestait à lui que lorsque le bouvier prit la parole. Le regard du jeune magicien se posa alors sur son ami, une lueur moqueuse dans les yeux. Décidemment, Alta n’était pas doué pour savoir quelles questions posées ! Un soupir s’échappa de ses lèvres. L’histoire ne vous dira pas s’il s’agissait d’un soupir d’agacement face à la candeur de son aîné, d’un soupir de mépris face à l’inconnu dont il avait envie de refaire le portrait, ou d’un soupir de frustration face à la tournure qu’avait pris la scène. Disons que s’il avait dû évoquer une suite idéale à la scène, ça ne ressemblerait en rien à ce qui se tramait actuellement... Mais, si ça peut vous aider à choisir une des solutions évoquées précédemment pour expliquer la nature de son soupir, sachez juste que l’adolescent détourna rapidement le regard de son comparse, pour le fixer à nouveau sur l’intrus.

La main toujours posée sur son arme, le visage toujours froid, il prit alors la parole. D’une voix aussi glaciale que la température actuelle à l’extérieur. Température qui, d’ailleurs, semblait ne pas le toucher, mais pour ça, on peut remercier l’entraînement aberrant auquel il a été soumis dès son plus jeune âge, il fallait qu’il ait une résistance à toute épreuve, à tout niveau... « Altaïr a raison, si vous n’aviez que ça à nous dire, merci, mais je crois qu’on l’avait remarqué tout seul. Alors... Expliquez-moi ce qui semble tant vous inquiétez que cela ! ». Son regard se riva sur celui de l’inconnu, l’obligeant à répondre, lui montrant qu’il ne le lâcherait pas tant qu’il n’aurait pas de réponses... L’homme fut alors contraint de répondre, son sourire perdu, sachant que cette nouvelle n’était en général jamais appréciée. « Vous voyez l’arbre là-bas ? », demanda-t-il en désignant un vieil arbre sur sa gauche. « Avant, il y avait une maison à côté. » L’adolescent resserra son emprise autour de son arme pour la faire sortir de quelques centimètres, signifiant clairement ce qu’il comptait faire du crétin qui avait osé les déranger pour leur parler d’une maison récemment détruite. Ce geste ne passa pas inaperçue aux yeux du noble, qui continua précipitamment : « Et on ne l’a pas détruite. Jamais. Il y a plus de deux mois encore, elle était encore là, et, la minute d’après, elle s’était évaporée ! Comme... Téléportée... ». Shaolan suspendit son geste visant à sortir son arme, trop stupéfait pour continuer. Ses sourcils se froncèrent, signe que son esprit tournait à tout va. « Et cette maison, à qui appartenait-elle ? Les propriétaires avaient-ils des ennemis magiques ? ». C’était selon lui la seule explication. Les demeures ne disparaissaient pas sans raison, et lorsque celles-ci n’étaient pas naturelles, c’était du fait de la magie. Se mettre un sorcier à dos était stupide et parfois désastreux.... « Elle appartenait à une famille de serviteurs au palais impérial. Dimitri était l’un de mes amis... Et, il semble qu’il se soit attiré les foudres de Raspoutine... Hors, Raspoutine a disparu. Il y a des années de cela... Bien avant les nombreuses disparitions simultanées ! » A nouveau, Shaolan fronça les sourcils. Il ne connaissait ce Dimitri. Ne pouvait donc savoir que celui-ci était l’un des héros d’un dessin animé connu dans un autre monde. Que la mémoire des humains, liés à ce dessin animé, commençait à disparaître. Ainsi que celle concernant bons nombres d’histoires qui y étaient considérées comme des contes et légendes. Tout ce qu’il comprit, c’était que Raspoutine n’était plus dans les environs. « Raspoutine était le seul magicien puissant que votre royaume comptait ? ». L’inconnu répondu d’un simple signe de tête, dissimulant mal un soulagement de savoir le sorcier loin, même si nul ne savait où il se trouvait exactement... « Et le plus étrange, c’est qu’on a remarqué quelques autres disparitions du même genre, toutes inexpliquées et inexplicables ! »

Intrigué, Shaolan se dirigea tout droit vers l’emplacement où s’était trouvée la maison. Il fallait qu’il comprenne, qu’il trouve la clé de ce mystère. Arrivé sur place, il s’accroupit, observa les environs avec minutie, à la recherche d’un indice, d’un élément quelconque pouvant l’aider à comprendre cette énigme. Ses yeux se fermèrent, à la recherche d’une quelconque vibration magique, d’une piste magique... Mais, contrairement à la magie qu’il avait détecté précédemment en provenance de l’ancienne cachette de Raspoutine, cette magie-là était différente. Elle n’avait été utilisé qu’une fois en ce lieu, contrairement à la magie de Raspoutine. De ce fait, elle avait laissé moins de traces. Voyez la trace magique de Raspoutine comme une odeur qui s’imprègne dans une écharpe, que l’on a pour habitude d’embaumer avec le même parfum quotidiennement. Et la magie de la maison disparue comme un parfum que l’on ne met qu’une fois sur une autre écharpe. La flagrance est là, mais moins diffuse, même si le parfum a été mis depuis moins longtemps que le parfum habituel sur l’autre écharpe. « C’est pas la magie de Raspoutine. », souffla Shaolan. « Du moins, pas la même magie que j’ai repérée. Elle a des... similitudes avec la magie qui a fait disparaître nos proches... ». Ses sourcils se froncèrent. Parlait-il seul ? Oh, non, il sentait la présence d’Altaïr à ses côtés. Mais était frustré de ne pouvoir dire en quoi cette magie différait de celle de la malédiction. Tout simplement car il était impossible pour lui d’imaginer que celle-ci avait été levée aussi de l’autre côté, et que cela avait des conséquences bien désastreuse pour son monde...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna have a little fun ! ... or not ? [Shaolan Li] Mer 6 Nov - 22:19

Bon … j'avais tapé ma petite crise face à ce mécréant qui avait osé nous déranger pendant un moment bien trop rare à mon goût entre Shaolan et moi … Mais maintenant, quand je repensais à tout ça une fois que j'eus fini de déblatérer mille et une chose comme un débile, j'avais juste terriblement honte ! Pas de ce que j'avais fait avec Shaolan et en publique, non ça c'était une très bonne chose et même bien trop frustrante de n'avoir été que bien trop peu poussé, non non, c'était ma réaction face à cette homme qui avait juste été d'un ridicule sans nom ! Oh nul excuse ! À la fois pour justifier mon comportement mais aussi pour cette mystérieuse figure, je devais assumer ma connerie et aussi j'assumais le fait que, pour l'instant, je détestais cet individu plus que tout ! Alors non, clairement, je n'allais pas me sentir désolé pour quoi que ce soit que j'avais pu lui dire … j'aurais juste préféré avoir été plus cinglant et convaincant plutôt que désopilant. Je ne le voyais peut être pas mais j'étais certain que mon ami d'enfance riait bien intérieurement ! Il n'était peut être pas très expressif mais sitôt que l'on tentait de comprendre les méandres de son esprit, une chose sautait aux yeux, c'est que moqueur il l'était bien et pour le coup il avait de quoi se bidonner pour un bon moment …

Mais par chance le fait que l'homme soit toujours présent et la méfiance naturelle de Shaolan devait limiter la casse vis à vis de ma lapidation imaginaire. Mais ce n'était pas important, juste mon ego qui en prenait un coup mais là encore rien de nouveau et puis surtout la conversation entre ce type et Shaolan était des plus captivant. Pas d'histoire drôle ou quoi que ce soit, cette fois on reprenait un peu de sérieux car ce dont il nous fit part semblait concerner cette Malédiction qui était la cause de la disparition de nos proches. De ce fait même moi j'arrêtais mes pitreries pour être plus attentif. Par contre je n'étais pas prêt à dégainer mon arme, de mon point de vu il ne représentait pas un grand danger et Shao faisait bien assez peur pour deux ! Je pouvais d'ailleurs voir sa patience s'envoler à mesure que l'autre faisait son discours, ça c'était marrant ! L'histoire l'était un peu moins par contre, car ce qu'il nous indiqua, à l'endroit où se trouvait un arbre un peu plus loin, il y avait auparavant une maison qui semblait s'être volatilisée par des moyens nullement conventionnels. Nul doute que la magie était derrière tout ça mais était-ce Raspoutine ou bien la Malédiction ? Même si je tablais plutôt sur la seconde réponse pour ma part. Au moins si j'avais fait perdre sa piste à Shao un peu plus tôt, nous en avions là une nouvelle et ne repartions pas de zéro. A vrai dire si je ne l'avais pas retenu on s'en serait peut être même jamais rendu compte, donc c'est une bonne chose, n'est-ce pas ? Je n'intervins pas dans leur discussion, à vrai dire je n'avais qu'à écouter car quasiment tout fut dit. Mais quand Shaolan s'éloigna pour voir ça de plus près je restait une seconde en arrière pour poser une question qui me semblait importante.

« Et ce Dimitri, il est où ? Il n'a pas disparu en même temps que sa demeure ou alors avec toutes les autres personnes avant ça ? D'ailleurs la maison était bien vide quand ça s'est passé ? »

J'attendis donc sa réponse qui fut … des plus alarmantes. Je lui fis un signe de la tête pour le remercier avant de rejoindre Shaolan. Je devais le tenir au courant de ce que je venais d'apprendre, il s'agissait là d'un élément plus qu'important et surtout des plus inquiétant. Je m'approchais donc à pas rapide pour combler mon retard et me retrouvait alors à ses côtés, accroupit pour étudier le terrain, sans doute en train de ressentir des traces de magies ou un truc dans le genre. Cette fois je préférais attendre qu'il ait fini plutôt que de l'interrompre une nouvelle fois, même si cette fois ce n'était clairement pas pour faire une bataille de boules de neige. Il confirma rapidement un de mes doutes, ce n'était en effet pas ce mage noir qui était derrière tout ça mais bien cette fichu Malédiction lancée par une reine d'un autre temps …

« Au moins cela nous fait avancer un peu, mais c'est pire que ça Shao. Quand tu es partit j'ai parler un peu au type avant de te rejoindre, ce n'est pas simplement un lieu qui a disparu mais ses occupants. Du moins, ceux qui étaient à l'intérieur, en même temps que la bâtisse il se sont évaporé sans laisser la moindre trace. J'ai demandé si ce fameux Dimitri en faisait partit mais il n'a su me répondre. Enfin, il était presque sûr qu'il n'était pas dedans mais il était incapable de me dire où il se trouvait ou même si il avait été emporté avec les autres il y a 28 ans. Et tu as entendu ce qu'il a dit, ce n'est qu'un des divers cas survenu depuis quelques temps ! Alors je suis peut être pas un expert comme toi quand il s'agit de magie et tout mais … c'est plus que mauvais signe, non ? Car c'est lié à la Malédiction mais cela fait longtemps qu'elle a été lancée ! Et pourtant des choses semble disparaître ici et là encore aujourd'hui … »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna have a little fun ! ... or not ? [Shaolan Li] Lun 11 Nov - 22:54

"Tout le monde pense qu'un meilleur ami, c'est quelqu'un d'irréprochable. Quelqu'un qui a toujours été là en cas de coup dur, à qui on a toujours tout dit, qui peut tout entendre. Quelqu'un avec qui il n'y a jamais eu de problèmes, de cris. Mais un meilleur ami, c'est juste quelqu'un d'humain. Quelqu'un qui dit parfois ce qu'il ne faut pas dire, quelqu'un qui est parfois jaloux, parfois égoïste, quelqu'un qui est de mauvaise foi, quelqu'un comme tout le monde. La seule différence avec les amis en général, c'est que c'est la seule chose qui dure. C'est la seule personne, le seul évènement, le seul rire, qui reste une certitude."

We're gonna have a little fun ! ... or not ?


Le nez de l’adolescent se fronça sous les soucis que cette découverte faisait naître en lui. Ca ne lui disait rien de bon. Il ne savait pas ce qui se tramait ici, et ça lui faisait peur. Il détestait ne pas savoir à quoi s’attendre ! Toujours accroupit, et en silence, il écouta ce qu’avait à dire Altaïr, sur ce qu’il avait découvert grâce à l’inconnu. Les yeux du jeune Li se fermèrent, tandis que sa main alla se poser sur l’arrêt de son nez. Il semblait ainsi songeur pour quiconque pouvait le voir, alors que la réalité était toute autre : il était anxieux. Pire, il était désemparé. Car ce mystère ravivait en lui une crainte sourde qu’il avait tâché de faire taire au fil des jours écoulés, depuis la levée de la malédiction : qu’Altaïr vienne à disparaître, comme Sakura. C’était justement pour éviter une telle chose qu’il veillait aussi farouchement sur son meilleur ami, car il savait qu’il lui serait impossible de se remettre d’une nouvelle disparition. Que sans lui à ses côtés, sa propre malédiction s’abattra encore un peu plus sur lui, pour totalement l’engloutir. Il devait déjà prendre sur lui pour accepter de ne pas être toujours en mesure de veiller sur Altaïr, mais, dans ce cas, il s’assurait pour que son ami soit avec Astrid, afin que quelqu’un prenne soin de lui. Alors là, se retrouver à affronter comme réalité le fait qu’en présence de quelqu’un pour veiller sur Altaïr ou non, celui-ci pouvait disparaître comme ça, c’était... effrayant.... Le jeune homme marqua un temps de silence. Pour digérer tout ça. Pour éviter que sa voix ne trahisse la crainte qui venait de l’envahir. Il mettait depuis toujours un point d’honneur à éviter que quiconque ne puisse déceler ses failles, à faire croire qu’il était invulnérable. Même face à ses proches. Alors il ne tenait nullement à ce qu’on s’aperçoive que ça n’était pas le cas. Bien que, s’il devait être honnête, il se doute que certains avaient constatés d’eux-mêmes quelles étaient ses failles... Poussant un soupir, rouvrant les yeux et délaissant l’arrêt de son nez, il prit alors la parole, restant toujours accroupit. « Ouais, c’est très mauvais. J’ignore ce qui a fait ça, mais on doit le découvrir, parce que... ». Le jeune homme grimaça tout en se levant. Il fit demi-tour pour continuer son discours, ayant son comparse dans son champ de vision. « Si ça se produit souvent, on n’est pas à l’abri que tout finisse par disparaître. ». Il se passa une main dans les cheveux, signe manifeste qu’il était vraiment inquiet et mal à l’aise. Il se savait extrémiste, après tout, rien n’indiquait que ça puisse finir comme ça, mais il ne voulait pas éviter de penser à cette possibilité sous prétexte qu’elle était trop effrayante. « Il nous faut enquêter à ce sujet. Savoir à quels endroits ça s’est produit ! Quelles surfaces a disparues ! Comment ça a commencé ? A quel intervalle ça se déclenche ? On doit retracer le parcours de cette merde si on veut être en mesure de savoir à quoi s’attendre, et voir si on peut prévoir les disparitions à venir... ». Son regard s’accrocha quelques secondes à celui d’Altaïr, une lueur inquiète dans les yeux, un voile d’excuse traversant ces derniers, comme s’il s’excusait que l’instant de détente ait ainsi pris fin, pour virer à la catastrophe de la sorte.

Le jeune magicien détourna le regard pour faire quelques pas et s’adosser à l’arbre, pour finalement continuer son discours : « Nous avons à présent deux possibilités : essayer de trouver le labo de Raspoutine pour voir si quelque chose pourrait nous aider à retrouver Véga et Sakura. Ou alors essayer de suivre la piste de ces nouvelles disparitions. » Ses sourcils se froncèrent alors qu’il ajouta d’une voix bien trop sérieuse pour un aussi jeune homme : « J’aimerai retrouver les filles, tu le sais, mais je crains qu’on ait trouvé une piste un peu plus urgente et inquiétante pour notre monde. » S’ils venaient tous à disparaître, qui irait à la recherche des maudits ? Sans oublier que si cela était lié à la malédiction, qui sait quels effets ça avait sur les anciens disparus, et l’endroit où ils étaient ? Evidemment, il n’avait pu le dire à haute voix, ne voulant pas rendre l’horreur des événements plus réel, et encore moins inquiéter plus encore son ami. Cependant, il n’était pas fermé aux débats, leur petit groupe fonctionnant ainsi depuis leurs débuts, les décisions étant prises à l’unanimité.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna have a little fun ! ... or not ? [Shaolan Li] Ven 15 Nov - 15:34

Décidément n'y avait-il aucune phase intermédiaire entre les moments de joie et les nouveaux soucis ? Car oui, il s'agissait bien là d'un problème complètement qui venait nous accabler alors que j'avais enfin réussi à faire en sorte que Shaolan abandonne un peu du poids qu'il avait sur les épaules. Cela dit je pouvais comprendre, comprendre qu'il se soit relancé aussi sérieusement dans cette nouvelle enquête car, si on se fiait aux faits que nous avions sous les yeux, cela promettait d'être dramatique et même moi je préférais reprendre mon sérieux pour en savoir plus sur cet étrange phénomène. En effet, il semblait que des lieux et toutes personnes s'y trouvant disparaissaient de part et d'autre du monde sans raison apparente ! Et là nul étrange nuage d'après les témoignage, c'était plutôt comme ci la zone donnée s’effaçait purement et simplement. Pourtant, d'après Shao, il y avait bien un lien avec la Malédiction. Mais si le lanceur de cette dernière n'était plus ici alors pourquoi faire ça maintenant ? Était-ce prémédité ou un terrible coup du sort ? Et surtout était-ce la même chose dans les différentes époques que l'on pouvait voir par ces étranges failles temporelles ? Quoi qu'il en soit ce n'était pas très rassurant et je pouvais voir dans les yeux de mon ami que lui plus qu'un autre semblait s'en inquiéter, je le connaissais bien trop pour qu'il puisse me cacher ce genre de choses.

« Que tout disparaisse ? Bon sang, c'est ce que je craignais … Et ce n'est pas vraiment une pensée agréable. Et nos familles dans tout ça ?! »

Je tentais de me calmer comme je pouvais, me mordillant la lèvre inférieur. Ce n'était absolument pas le moment de paniquer. Sans compter que Shao était déjà bien assez anxieux pour que j'en rajoute une couche ! Là même son stoïcisme légendaire aurait bien du mal à gérer tout ça et moi qui me vantait d'être un soutien moral pour lui qui l'empêchait de faire une connerie, autant faire en sorte que mon rôle ne s'inverse pas. Quoi qu'il en soit il avait raison, on avait besoin d'en savoir plus sur ce qui provoquait ça, quoi que ce soit, que l'on puisse voir l'étendu des dégâts et peut être même tracer ses effets et savoir quel sera le prochain point touché, je n'avais pas franchement envie de disparaître sans prévenir … Seulement le regard que me lançait Shaolan, lui qui avait toujours su me tirer un sourire malgré son air bougon, pour la première il ne me rassura aucunement, tentant au mieux de lui cacher cet état de fait en essayant de me concentrer au mieux sur le problème pour na pas dire la catastrophe.

« Tu penses pouvoir trouver un moyen de prévoir quand ce genre de chose va se reproduire ? Et surtout est-ce que ça touche tout le monde ? Je veux dire … toutes les époques ? Il serait peut être bon de prévenir les gens sur notre passage, non ? … Ou pas, l'effet de panique pourrait être bien pire à gérer … »

Oui, à ce stade de l'enquête j'étais inutile ! Mais ne l'étions nous pas tous ? On en savait si peu, on ne savait même pas si on allait pouvoir l'enrayer, si ça suivait un schéma particulier ou même si ça allait simplement recommencer ! Je souhaitais que non bien sûr, mais il était bien peu probable qu'il s'agisse de cette solution malheureusement. Shao exposa alors les deux possibilités qui s'offraient à présent à nous : Nous pouvions au choix suivre cette piste ou alors reprendre celle de Raspoutine pour nous concentrer sur notre but premier, retrouver les filles et les autres disparus. Mais comme lui, je pensais qu'il était plus urgent pour nous de s'occuper de cette nouvelle piste. J'aimais croire que, où qu'elle soit, les filles étaient tout de même en sécurité. Notre monde par contre … il s’effritait et si on ne faisait rien nous n'aurions plus nul part où les ramener voir pire, nous pourrions ne pas avoir le temps de les retrouver. J’acquiesçais donc d'un signe de la tête, et puis la piste de Raspoutine ne disparaîtrait pas … enfin si maintenant c'était possible mais un risque à courir. Mais alors que Shao se mit à bouger, je ne pu me retenir et lui attrapait la main, le regard plus inquiet que je ne l'aurais voulu.

« Je sais pas en fait … Je ne veux pas … je veux dire, ces gens qui ont disparu avec cette maison, sait-on si eux pourront être sauvés ? On a toujours supposé que oui pour les premier mais là c'est différents. Si on s'intéresse de trop près à tout ça j'ai peur que … je ne pourrais pas supporter que tu … » Je resserrais ma prise sur ma main alors que je fermais les yeux une seconde pour empêcher les larmes de monter. Je me sentais véritablement ridicule d'avoir craqué comme ça. « Non, tu as raison, c'est important. » Je fuyais légèrement son regard, je ne voulais pas qu'il puisse lire dans mes yeux la terreur de le perdre. Si c'était le cas je serais incapable de continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna have a little fun ! ... or not ? [Shaolan Li] Lun 18 Nov - 1:41

"Tout le monde pense qu'un meilleur ami, c'est quelqu'un d'irréprochable. Quelqu'un qui a toujours été là en cas de coup dur, à qui on a toujours tout dit, qui peut tout entendre. Quelqu'un avec qui il n'y a jamais eu de problèmes, de cris. Mais un meilleur ami, c'est juste quelqu'un d'humain. Quelqu'un qui dit parfois ce qu'il ne faut pas dire, quelqu'un qui est parfois jaloux, parfois égoïste, quelqu'un qui est de mauvaise foi, quelqu'un comme tout le monde. La seule différence avec les amis en général, c'est que c'est la seule chose qui dure. C'est la seule personne, le seul évènement, le seul rire, qui reste une certitude."

We're gonna have a little fun ! ... or not ?


Luttant contre l’impression que son monde s’écroulait peu à peu sous ses pieds (Shaolan ne savait pas à quel point c’était le cas), le jeune magicien préféra ne pas s’interroger au sujet de sa famille, lorsque son ami évoqua leurs proches. Il avait déjà un mal de chien à ne pas se faire un sang d’encre pour Altaïr, inutile qu’il en ajoute une couche avec sa famille. De surcroît, il avait assez confiance en eux pour être en mesure d’éviter le pire (du moins, une disparition de ce genre, il était moins confiant quant à leur chance de lutter contre l’épée de Damoclès qui leur était propre.). Sentant son ami anxieux, Shaolan lui adressa un regard rassurant, bien qu’il était loin de se sentir aussi calme qu’il tâchait de le faire croire. « On les préviendra ! », répondit-il tout simplement, ne s’étendant nullement sur le moyen qu’ils devraient utiliser. Par lettre ? Ca sera long, trop long... Par la magie ? Ca lui demandera beaucoup d’énergie pour parvenir à contacter sa famille, les prévenir et demander qu’ils en fassent de même pour les Kroes. Mais ça en valait la peine, non ? Même s’il n’était pas sûr qu’il parvienne à accélérer le processus de parcours de la lettre... Et encore moins que celle-ci arrive à destination : il n’était pas à l’abri que sa maison ait déjà disparue... Non, il ne devait pas penser à un tel drame... Il préféra se concentrer sur ce qu’Altaïr disait. Un soupir s’échappa de ses lèvres à la première question de son ami : pouvait-il prévoir ces disparitions ? Rien n’était moins sûr... Mais il ne tenait à briser les espoirs de son comparses de suite, aussi afficha-t-il un visage relativement neutre, du moins essaya-t-il d’y parvenir. Il haussa les épaules à sa question suivante, partagé, comme Altaïr, quant à la meilleure voie à choisir.

Il poussa un nouveau soupir, tout en amorçant un mouvement pour s’éloigner de l’arbre. Il fallait qu’il marche, il ne pouvait rester sans bouger. Le mouvement lui donnera l’illusion que son cerveau sera plus aisément irrigué, et de ce fait, plus actif. Et qui dit actif dit encore en vie, de ce fait, en mesure de trouver une idée de génie pour sortir d’une situation qui, pour l’heure, lui semblait désespérée ! Il pourra alors répondre à son comparse. Il ouvrit d’ailleurs la bouche pour ce faire, désireux de parler tout en faisant quelques pas, mais Altaïr le devança. Le bouvier lui attrapa la main, avant de continuer à parler, ouvertement plus inquiet qu’il ne l’avait été jusqu’alors. Car oui, Shao avait bien remarqué que son ami était tourmenté par les dernières informations dont ils disposaient : son discours l’avait trahi, ainsi que son expression corporelle. Cependant, là, c’était une inquiétude à un palier supérieur. Shaolan avait l’impression de le revoir alors qu’Altaïr lui parlait de la disparition de son épouse. Mais il ne pouvait blâmer son ami d’être dans un tel état, car intérieurement, les mêmes interrogations et craintes l’assaillaient. La réaction que Shaolan eut par la suite, il ne se l’expliqua pas. Sans doute était-ce de voir et d’entendre son meilleur ami si inquiet ? A moins que ça ne soit tout simplement parce que l’un des deux avait enfin dit tout haut à quel point la situation était catastrophique ? S’agissait-il d’un désir de le rassurer ? Etait-ce le fait d’avoir entendu ce qui rendait réellement Altaïr si inquiet, bien qu’il n’ait pas été au bout de ses pensées, car il ressentait exactement la même crainte ? Cela pouvait être également une prise soudaine, passagère et violente de conscience quant à ce qu’il éprouvait pour le bouvier... Allez savoir ! Toujours est-il qu’il attira, d’un mouvement de la main (celle que son comparse tenait toujours dans la sienne), Altaïr a lui. De son autre main, il attrapa le menton du jeune homme pour qu’il tourne son visage face à lui. Et, une fois chose faite, il l’embrassa. Avec nettement moins de retenue qu’il ne l’avait fait jusqu’alors. Comme si, l’espace d’un instant, toutes les barrières que Shaolan dressait entre lui et ses sentiments s’étaient évaporés. Comme si son être entier voulait faire passer un message, aussi bien à lui-même, qu’à Altaïr, concernant ce qu’il ressentait pour son aîné. Ses bras encerclèrent naturellement le jeune homme, comme si Shaolan voulait le protéger, l’espace de quelques minutes, de l’état épouvantable dans lequel le monde des contes se trouvait un peu plus chaque jour, le mettre à l’abri d’une éventuelle disparition.

Quelques secondes plus tard, il fut contraint de rompre le baiser, à bout de souffle. Brièvement, il garda Altaïr dans les bras, son regard plongé dans le sien, les yeux brillants de tout qu’il n’osait pas s’avouer, et encore moins lui avouer. Puis les pierres des murailles protectrices de Shaolan retombèrent pour recréer les barrières : Shaolan venant enfin de réaliser ce qu’il venait de faire. Même si, toujours dans l’optique de l’autruche qu’il affectionnait tellement, il mit immédiatement de côté ce qui l’avait poussé à agir aussi impulsivement. « Ca ira. Pour nos familles et pour nous ! », fut tout ce qu’il déclara avant de libérer son ami de son étreinte, et de s’éloigner de quelques pas, étant encore, intérieurement du moins, secoué par les précédentes secondes. Ce fut à son tour d’éviter le regard d’Altaïr alors qu’il tachait de récupérer son souffle pour continuer son discours. « J’utiliserai la magie pour les prévenir au plus vite. Je ne garantis pas de trouver un moyen pour prévoir de nouvelles disparitions, mais j’y travaillerai. C’est pour cette raison qu’il nous faudra prévenir certaines personnes. Celles que l’on jugera les plus fiables pour répandre, avec le moins d’inquiétude, la nouvelle.... ». Comme à chaque fois qu’il se laissait un tant soit peu guidé par ses émotions, il activait aussitôt le mode rationnel, froid, et presque militaire des Li. L’avantage des dernières secondes, en dehors d’une attitude puérile ? Il avait pris une nouvelle résoluation : sa magie devrait les aider dans cette nouvelle tâche. Car s’il ne faisait rien, il prenait le risque de voir disparaître le monde des contes, et dans ce cas, sa malédiction n’aurait plus aucune importante. De surcroît, garantir la sécurité d’Altaïr valait bien la peine qu’il frôle un peu plus la noirceur qui voulait l’envahir, non ? « On ferait mieux de se mettre en route pour retrouver Astrid et le lui dire ! ». Comprenez plutôt : « J’ai tellement honte qu’il faut qu’on bouge, ça m’évitera de croiser ton regard et me sentir con.. ». D’ailleurs, il se mit en marche aussitôt, tournant, pour ce faire, le dos à son ami. C’est ça Shao, fuis, tu ne pourras pas le faire éternellement...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna have a little fun ! ... or not ? [Shaolan Li] Ven 22 Nov - 21:02

Shaolan essayait de se montrer le plus rassurant possible avec moi et … cela fonctionnait. Je voyais clairement qu'il était loin d'être serein, je pouvais même dire qu'il commençait à être bien plus inquiet qu'il ne l'avait jamais été, du moins à ma connaissance et ça ce n'était franchement pas bon signe. Cependant j'étais heureux, heureux qu'il tente de me protéger, de me couver comme il avait toujours fait alors que j'étais l’aîné. Alors je redoublais d'effort pour ne pas céder à la panique car je n'avais pas le droit de lui imposer cela. Il faisait tout son possible pour garder son sang froid devant moi et je ne pouvais tout simplement pas craquer devant lui, ce serait injuste pour lui et horrible. Non, je devais le soutenir et je fis du mieux que je pus pour rester calme. Et il avait raison, pas de quoi s'alarmer, on aurait qu'à envoyer un message à nos familles, de toute manière si nous cherchions pas d'abord des éléments concrets nous ne pouvions pas les aider en quoi que ce soit. Et puis je préférais les laisser dans l'ignorance finalement.

Enfin, ce dont je ne me rendais pas tout à fait compte, c'était que ma famille n'était qu'une excuse. La personne pour qui je m'inquiétais était toute autre et bien proche de moi. Shaolan bien sûr, que j'avais soudainement terriblement peur de perdre, étant même terrorisé à cette idée comme le prouvait le réflexe que j'avais eu de le prendre par la main. Je ne me l'expliquais vraiment pas, un geste désespéré et dont la signification profonde m'échappait complètement. Enfin non, c'était au contraire particulièrement clair dans ma tête, mais rien à faire, je m'efforçais à me voiler la face, ne pouvant admettre la vérité. D'ailleurs j'essayais de me reprendre, annonçant que c'était bien plus important que ma peur de perdre ce qui comptait le plus pour … de perdre mon meilleur ami. Il devait d'ailleurs me trouver ridicule. Peut être n'aurait-il dû jamais venir me chercher, je lui aurait causé bien moins de soucis et il n'aurait pas eu à se traîner un tel boulet à peine doué dans le maniement des armes, tout juste assez pour pouvoir dire être plus doué qu'un simple bouvier.

La suite cependant, je ne m'y attendais nullement. En effet, Shaolan me tira vers lui, posa sa main sur mon menton et m'embrassa. Mais pas n'importe quel baiser, un baiser vraiment profond et passionné, un baiser comme je n'avais jamais ressentit, pas même avec Véga. Qu'est-ce que cela pouvait-il bien dire ? A vrai dire je m'en fichais, répondant simplement à ce geste comme jamais, ne me retenant plus et oubliant tout le reste. Pour une fois depuis vingt-huit ans, je sentais le poids sur mes épaules s'envoler, mes soucis disparaître et seule une sensation de douceur et de bonheur envahissait mon être. Si je pouvais j'aurais continué cela éternellement, je le désirais plus que tout même, je ne voulais plus lâcher prise, je ne voulais plus quitter le contact de ses lèvres ni la chaleur de ses mains sur ma peau. Je voulais simplement être avec lui, ne jamais plus en être séparé.

Seulement ce baiser, aussi agréable fut-il, dû prendre fin à mon grand désespoirs. Au fond de moi j'espérais, j'espérais vraiment que ce n'était pas un rappel de la réalité pour me dire que tout avait une fin et que ça ne pouvait continuer. Autant dire qu'après cet instant de pur joie je me sentais d'un coup étrangement déprimé, mais rien de bien visible, surtout rassuré par l'étreinte toujours présente de Shaolan sur mon corps. Et son regard … je ne l'avais encore jamais vu avec ce regard et c'était véritablement magnifique. Il fit alors mention de nos familles … de quoi parlait-il ? Puis il relâcha mon étreinte. D'abord perplexe, tout me revint d'un coup comme un éclair. Alors mon visage s'empourpra et comme lui je fis un pas en arrière. Il parlait toujours, mais j'étais encore loin. Qu'est-ce qu'il venait de se passer exactement ? Qu'est-ce que … qu'est-ce que … j'étais à présent encore plus perdu que je ne l'étais déjà. Je le fixais alors que lui fuyais mon regard mais trop plongé dans mes pensées pour m'en apercevoir. Ce baiser … pourquoi avais-je l'impression que cela remettait tout en question ? Pas seulement notre quête mais ce qui nous liait et, par conséquent, notre vie ? D'un seul coup je pensais à Véga et Sakura en me sentant triste pour elles, mais pourquoi ?! J'essayais de chasser tout cela de mon esprit, c'était bien trop de questions pour le moment. A la place je tentais de me reconcentrer sur ce que Shaolan venait de dire.

« Euuuh, oui, je sais que tu ne peux rien garantir, c'était une question stupide. Et oubli pour nos famille, déjà je veux pas que tu prennes de risques avec la magie pour ça mais en plus je pense qu'il est préférable de les laisser dans l'ignorance. Nul besoin de les inquiéter encore plus vu qu'on ne peut de toute manière pas prévoir ces disparitions. Pour le reste je te fais confiance. »

Il proposa alors qu'on rejoigne Astrid au plus vite, mais je pouvais voir la gêne sur son visage. Pas le genre qui donne l'impression que vous êtes une erreur, plus dans le genre mignon et à cela je souriais. Je lui fis alors un signe de la tête pour acquiescer, prenant tous deux la route pour rejoindre notre compagne de voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna have a little fun ! ... or not ? [Shaolan Li]

Revenir en haut Aller en bas

[Terminé] We're gonna have a little fun ! ... or not ? [Shaolan Li]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Offre terminée.
» Les cycles ou séries que vous avez terminé
» Venet, "Doubles lignes indéterminées", 1988, acier, La Défense
» Banniere et modif image [Terminé]
» Maquettes terminées de Beute ou Capturé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Ever After :: CORBEILLE :: CHILDREN TALES ARE TRUE :: ???? :: Royaume de Russie-