AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

Rp aléatoire - Coup de foudre magique : Altaïr et Robin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
La Pomme Empoisonnée
avatar

Elle sait tout . Elle voit tout
I want more !
⇜ crédit : Ysea
⇜ feat by : Une belle pomme

ժ Messages : 262
ժ Sous d'or : 297
ժ Âge : Pense à des millénaires multipliés par l’éternité, ajoutés aux temps immémoriaux et tu auras une petite idée de mon âge.
ժ Profession : L'ombre qui plane au-dessus de vos vies...
ժ Conte : Tous et aucun à la fois.
ժ Qui es-tu en réalité ? : Nul ne le sait, je ne vais donc pas m'amuser à te le révéler !

MessageSujet: Rp aléatoire - Coup de foudre magique : Altaïr et Robin Lun 14 Oct - 8:26

6ème rp aléatoire : Altaïr/Le bouvier & Robin/Robin de Locksley



Coup de foudre magique ( merci à Alban pour l'idée ) !


Voici le 6ème rp aléatoire, réservé à Altaïr et Robin. Ils sont les seules autorisés à venir poster ici (et peut-être la Pomme pour pimenter le jeu, on verra bien ! Wink) Pour le 1er tour de jeu, vous répondez dans l'ordre que vous voulez, sachez qu'il définira l'ordre de réponse pour la suite (à moins bien entendu qu'un personnage n'ait rien à faire pendant quelques temps !).

Voici l'intrigue :

C'est alors qu'un magicien perdu dans la forêt de Sherwood s'exerce dans sa magie. Abracada par ci et par là, il lit son vieux grimoire en quête de nouvelles formules à maîtriser. Manque de chance, perdant le fil de son apprentissage, il s'emmêle les pinceaux avant de chuter. Dans ses mots et sa surprise, son bras part dans un sens et malheureusement son sort s'échappe par la fenêtre. Ce dernier file à travers les arbres pour finir sa course effrénée en se logeant dans deux âmes qui se baladaient dans les environs. Ces deux élus se retrouvent subjugués l'un de l'autre, et commence leurs recherches, pour retrouver leurs âmes soeurs imaginaires, et évidemment, temporaires.

Le rp commence quand vous recevez le sort et que vous tombez amoureux. Vous êtes deux élus, à vous de voir si vous êtes ensemble ou si vous vous cherchez ! Essayez de vous trouvez ça sera plus intéressant pour vous Wink!
Précision : Le rp se passe dans la forêt de Sherwood après la malédiction !
Si vous avez des questions, contactez le staff ! Smile

Bon jeu !


N'oubliez pas que la Pomme ne pourra être tenue responsable du grand n'importe quoi régnant dans ce RP. Et mangez des Pommes, c'est bon pour la santé !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Rp aléatoire - Coup de foudre magique : Altaïr et Robin Mar 15 Oct - 21:12

Cela faisait plusieurs jours que l'on progressait dans cette immense forêt. A vrai dire … je ne savais pas très bien pourquoi ! La seule chose étant que je suivais Shaolan sans vraiment poser plus de question. Clairement je n'étais pas l'élément le plus utile qui soit pour lui, mais je faisais de mon mieux et cela me convenait. Enfin bref, je me retrouvais donc seul à attendre sur une souche, préparant un petit camp de fortune pendant que celui ci était allé chassé avec Astrid. Je ne l'avais point accompagné non seulement parce que la chasse n'était pas vraiment mon fort, mais avec ma capacité à comprendre les animaux il m'était tout simplement impossible de tuer une bête sans ressentir un pincement au cœur … On pouvait me traiter de cœur trop tendre mais tant pis, j'assumais parfaitement cet état de fait ! Cela dit je n'en étais pas végétarien non plus, malheureusement je savais que parfois il fallait faire des sacrifices pour que d'autres puisse subsister, tant que l'on ne faisait pas plus de mal que de raison. Du coup je m'occupais de tout le reste, monter les tentes, trouver du bois et le préparer pour le feu, ce genre de choses qui, par chance, étaient dans mes cordes cette fois ! Ne restait plus qu'avec moi le dragon, Stormfly … je devais avouer que c'était trèèèèès étrange de voyager en compagnie d'un véritable dragon, mais aussi très rassurant !

Mais une lumière aveuglante détourna mon attention et … plus rien ! Je rouvrais les yeux lentement, complètement sonné et surtout au sol … je n'avais aucune idée de ce que ça avait bien pu être ni de ce que ça avait pu me faire outre bien m’assommer. Sans doute avais-je passé trop de temps au soleil, voilà tout ! Par contre … par contre j'avais cette impression, cette impression que je ne pouvais pas rester là, que j'avais un endroit ou être, quelqu'un à retrouver. Je ne parle pas de Véga, quelqu'un d'autre. Oui, il fallait que je trouve cette personne, je devais y aller maintenant, pas le temps d'attendre. Et puis Shaolan et Astrid en avaient pour longtemps alors je pouvais bien m'éclipser moi aussi ? Et même si ils revenaient ils comprendraient je suis certain, je partais pour une raison tout à fait logique ! Enfin … si si, c'était tout à fait logique ! Je maintiens que je devais trouver cette personne, que c'était très important et que tout le monde se devait d'être d'accord avec moi car il était impensable qu'il en soit autrement !

Je quittais donc mes occupations, quittant le petit campement sans laisser mot, je n'avais pas de temps pour ça. Je progressais donc dans cette immense forêt à la recherche de quelqu'un que je n'avais jamais vu et pourtant … pourtant je savais que je ne faisais que m'approcher. Je ne pouvais pas me l'expliquer, mais j'étais certain d'aller dans la bonne direction, je pouvais presque sentir sa présence et elle se faisait de plus en plus forte. Mon cœur battait la chamade. Alors était-ce ça le véritable amour ? Un sentiment si puissant qu'il puisse naître sans même à avoir à rencontrer la dite personne et fonctionnant comme une balise ? C'était tellement plus fort que ce que je n'avais jamais ressentit avant, plus fort qu'avec Véga, plus fort qu'avec … bref, plus fort, cela en était presque irréel ! Et pourtant je le savais au fond de moi, il n'y avait pas sentiment plus naturel, même la magie n'aurait pas pu créer cela, non, jamais, c'était forcément réel.

Mais plus le temps passais, plus je courrais entre les arbres, plus l'attente était insupportable ! Où était donc cette personne ? Pourquoi ne l'avais-je pas encore trouvé ? Si cela continuait j'allais m'arracher le cœur, je le sentais … Jusqu'à ce que j'entende un bruit derrière moi, le craquement d'une brindille m'ayant alerté de sa présence. Étais-ce … J'avais peur … peur que ce soit un mirage ou pire, quelqu'un d'autre que la personne qui emplissait mon cœur en ce moment même. Serrant les poings et prenant une grande inspiration, je me retournait d'un coup, les yeux fermé, avant de les ouvrir lentement, le boule au ventre. Une silhouette se tenait bien là, encapuchonnée, le visage complètement masqué à mon plus grand malheur.

« Est-ce … est-ce bien vous ? »

Au fond de moi je connaissais la réponse et pourtant je ne pouvais effacer cette crainte qui m'habitait et n'arrêtait pas de me répéter que non, tout cela était trop beau pour être vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Robin de Locksley
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Morrigan
⇜ feat by : Alex Pettyffer

ժ Messages : 137
ժ Sous d'or : 91
ժ Âge : 25 ans
ժ Profession : Défenseur des opprimés
ժ Conte : Robin des bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Robin des bois

MessageSujet: Re: Rp aléatoire - Coup de foudre magique : Altaïr et Robin Jeu 17 Oct - 9:00

Voilà des jours, des années maintenant, que j’arpentais le monde des Contes, inlassablement, à attendre de tomber sur un portail, un passage, pour entrer dans un autre. De longs mois qui s’enchainaient sans discontinuer, durant lesquels ma quête de Marianne et mes compagnons ne s’est pas arrêtée un seul instant. De longs moments qui jouaient sur mon humeur, sur mon moral, qui me laissaient bien plus en colère que je ne le croyais. Vingt-huit longues années, en compagnie de la fille d’Allan A’Dayle dont les parents avaient disparu aussi, et qui était comme la mienne maintenant.

Tout cela jouait sur mes nerfs, et m’épuisait. J’étais irrité, ces recherches infructueuses étaient venues à bout de ma patience, et le hasard qui voulait que je me retrouve à Sherwood fut le bienvenu. Rejetée un instant, porteuse de bien trop de souvenir, il m’apparut rapidement que la Forêt serait un havre de paix, une pause dans ma quête. J’en avais bien besoin : l’irritation qui était devenue caractéristique de ma personne nuisait à un avancement quelconque, de même que le pessimisme latent qui s’était emparé de moi il y a plusieurs années. Et cela ferait du bien à la demoiselle A’Dayle qui m’accompagnait : elle était privée de son enfance par mes voyages, et elle avait bien droit à un peu d’insouciance.

Mon cœur se serra, en pensant à la petite rousse courageuse qui m’accompagnait sans faillir, privée de tous ses repères. Peut-être pourrons-nous passer davantage de temps ici, cette fois, aussi bien pour elle que pour moi. Un peu de stabilité et de quiétude ne serait pas de refus. Et bien que cela me rappelle de douloureux souvenirs, qui n’auraient jamais dû le devenir, c’était tout de même ma maison, et le berceau de toute ma vie. Mes Compagnons, Marianne… Et mon Cousin, oui, même Guy. Je ne pouvais oublier ma déchéance qu’il avait causée, mais je ne pouvais oublier non plus l’affection que j’avais pour lui plus jeune. C’était pour ça, surement, que nous n’abandonnions notre opposition constante, il y a 28 ans de cela : les réminiscences de l’affection que nous avions l’un pour l’autre.

Je soupirais, et tentais de chasser ces rappels difficiles de ce qu’était ma vie avant. Un peu de sommeil me ferait du bien, et s’avérait même indispensable. Je m’assoupis rapidement, sur un hamac qui n’avait pas eu l’air usé par le temps, tout comme je n’avais pas vieilli, comme si les jours se répétaient inlassablement depuis la disparation de mes proches. Les choses étaient bien trop étranges à mon goût... Mes rêves se perdirent dans les méandres de mon esprit, m’envoyant des images tantôt agréables, tantôt détestables.

Le réveil fut beaucoup plus agréable : une sensation douce, chaleureuse, me sortit du sommeil. D’où venait-elle ? Encore endormi, je ne savais pas réellement, mais je la ressens, plus présente, plus pressante. Proche. Qu’est-ce donc ? La torpeur me quittait, et je réalisais alors l’ampleur de ce que je ressentais. Je l’aimais, tout simplement, je l’aimais. Je m’étais trompé, Marianne n’avait jamais été pour moi. Peut-être était-elle réellement destinée à Guy, au fond ? Mais c’était lui, que moi je devais avoir. Ce visage juvénile, et enchanteur. Comment avais-tu pu aimer quelqu’un d’autre ?

Comment se faisait-il que, soudainement, je me rende compte qu’il était fait pour moi ? Et surtout, comment pouvais-je sentir sa présence aussi vivement, comme s’il était très proche ? Je ne comprenais pas, mais je ne me posais plus de questions. Je descendais de la cabane dans laquelle j’avais dormi, et partais à sa recherche, sans même réaliser que mes vêtements dissimulaient mon visage. Et je l’entendis, je perçus sa voix, bien plus agréable que je ne l’aurai cru. Je me retournais, anxieux. Et s’il réalisait son erreur, d’être venu jusqu’à moi ? Pire, s’il me trouvait moche ? Ou détestable ? Voire les deux à la fois.

Et si… Et s’il en aimait une autre ? Si son cœur n’était pas libre, s’il ne battait pas pour moi comme le mien battait pour lui ? Oh non, c’était trop horrible. Je voulais me retourner, le regarder, réellement voir son visage et non pas avoir seulement l’impression de le connaître parfaitement, mais je n’osais pas. Peut-être ne voudrait-il pas de moi ? Mais l’inconnu me semblait plus douloureux que le rejet. Je ne pouvais guère ne pas tenter. Cela me crucifierait.

« C’est bien moi. Robin. Je…  »

Les mots me manquaient. Que dire, à quelqu’un dont l’opinion m’importait tant, sans même que je ne sache réellement pourquoi ? « Je vous aime » ? Pour le faire fuir ?

« Vous avez une voix charmante…  »
Imbécile ! Imbécile, imbécile, imbécile ! Qui disait-ça ? Mortifié, je ne dis plus rien, anxieux qu’il rit de moi ou fuit.

_________________
*


Dernière édition par Robin de Locksley le Jeu 24 Oct - 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Rp aléatoire - Coup de foudre magique : Altaïr et Robin Ven 18 Oct - 17:10

J'avais tout laissé en plan pour me lancer dans cette course effrénée à travers la forêt. Avais-je pris la bonne décision ? C'est vrai que par rapport à mes compagnons de route, mes actions ne paraîtraient sans doute pas des plus justifiés, mais pour moi … oui, j'étais certain qu'il s'agissait là de ce que je devais faire, absolument même. Alors oui, je devrais sans doute faire face à l'incompréhension et le questionnement des autres, mais quand je l'aurais trouvé, quand je le leur présenterais et leur expliquerais, ils ne pourront que être de mon côté. Et d'ailleurs, en parlant de lui … je n'avais pas tardé à le rencontré. J'avais l'impression d'avoir arpenté ce lieu une éternité quand j'ai pour la première fois ressentit sa présence, mais maintenant qu'il était en face de moi, même le visage masqué, cela m'avais paru comme ci ça n'avait été qu'une seconde et je sentais tout mon être se réchauffer. Oh bien sûr je n'en restais pas moins terrifié, terrifié à l'idée que ce sentiment que j'éprouvais ne soit pas partagé et que je sois simplement rejeté ou pire … que son cœur soit déjà comblé. Mais je ne préférais pas trop y penser, pour le moment sa simple présence me faisait plus de bien que … tout ce que j'avais connu à vrai dire ! C'était une sensation des plus agréable.

C'est alors qu'il se mit à parler … mon dieu, ce qu'il était charmant ce jeune homme ! Sa voix était douce et belle, plus envoûtante encore que le chant d'une sirène et son nom … son si joli nom, robin, je n'avais jamais entendu pareille merveille jusqu'à aujourd'hui. Il résonnait encore dans ma tête tel l'écho de mon cœur … J'en restais sans voix. Lui par contre, c'était ma voix qu'il avait entendu et qu'il venait de complimenter. Au non, pourquoi avait-il fait ça ? Trop tard, j'étais déjà en train de rougir comme jamais face à cette belle parole que j'étais certain de ne pas mériter, qu'il exagérait seulement pour me faire plaisir …

« Oh non je vous en supplie, ne dites pas ça, je ne sais plus où me mettre … Et puis vous pouvez parler, la votre ne fait que me subjuguer. »

Mais, en même temps, si vraiment il voulait me faire plaisir, cela n'était-il pas une preuve qu'il m'aimait lui aussi ? Dans seul coup je sentais mon cœur s'emballer de nouveau et cette boule que j'avais au ventre disparaître. Mon sourire s'étirait autant qu'il pouvait et on pouvait clairement dire que je rayonnais. Oui il m'aimait, maintenant il n'y avait plus aucun doute là dessus. Bon sang, qui aurait cru que j'aurais pu ainsi trouver la personne qui à jamais m'étais destinée ? Je pouvais déjà voir notre avenir tout tracé, la vie que nous allions passer ensembles et je n'avais que trop hâte de vivre chacun de ces moments. Cela voulait-il aussi dire que ma quête s'arrêtait là ? D'un coup j'étais triste pour Shaolan, car cela voudrait dire que je ne pourrais plus lui apporter mon aide, cependant il avait Astrid. A moins bien sûr que Robin soit d'accord pour voyager avec nous, mais j'avoue que je préférais déjà me poser avec lui. Mais d'abord … je devais lui dire tout ça, tout ce que je ressentais et surtout … je voulais découvrir le merveilleux visage qui se cachait sous cette capuche. Je m'approchais donc d'un coup vers lui et pris ses mains dans les miennes, un premier contact qui m'emplissait d'un plaisir certain.

« Pardonnez messire Robin d'être aussi abrupt, mais il faut que je vous le dise … je vous aime ! Je sais, cela peut paraître précipité, mais depuis que j'ai sentit votre présence dans cette forêt j'ai su … que l'on devait se rencontrer. Mais je manque à mes manière, mon nom est Altaïr et j'aimerais, si vous le voulez bien, quitter ce vouvoiement qui me paraît bien inutile. J'aurais une autre demande, si vous permettez, mais j'aimerais beaucoup voir votre visage. »

Sans vraiment attendre sa réponse, je risquait une de mes mains vers son visage et, lentement, je faisais glisser sa capuche pour le découvrir. Une fois fait, je cru bien défaillir, il était d'une beauté parfaite ! Des cheveux blond comme les blés et des yeux d'un clair et d'une profondeur infini. Il aurait pu être laid que cela n'aurait rien changé pour moi, je l'aimais, mais là … la chance était vraiment de mon côté, car il s'agissait là du plus beau des Apollon et je n'aurais jamais pu rêver mieux. Je ne m'en étais pas rendu compte, mais ma main se trouvait toujours sur sa joue, mon pouce glissant légèrement pour caresser sa peau douce. Alors, me laissant allé, complètement hypnotisé par cet homme qui emplissait chacune de mes pensées, je me rapprochais lentement de ses lèvres, près à l'embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Robin de Locksley
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Morrigan
⇜ feat by : Alex Pettyffer

ժ Messages : 137
ժ Sous d'or : 91
ժ Âge : 25 ans
ժ Profession : Défenseur des opprimés
ժ Conte : Robin des bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Robin des bois

MessageSujet: Re: Rp aléatoire - Coup de foudre magique : Altaïr et Robin Jeu 24 Oct - 17:13

Est-ce possible de ressentir aussi intensément les choses ? D’aimer, à avoir l’impression que notre cœur va exploser dans notre poitrine, si l’on n’exprime pas cette ardeur brulante qui l’anime ? Par quel mystère ne puis-je lutter contre cette irrépressible envie d’entendre, de regarder, d’étreindre celui à qui cette voix si belle et si envoutante appartient ? Comment exprimer tout cela, sans lui faire peur ?

Quel imbécile je fais. Je me donne l’impression d’avoir 13 ans à nouveau, et de ressentir mes premiers émois comme si jamais je n’avais perçu cela. Mais ais-je réellement déjà vécu une chose similaire ? J’ai la sensation de ne jamais avoir été confronté à une passion comme celle qui m’habite, à un désir aussi ardent. Se peut-il vraiment que je n’ai jamais rien connu, durant les cinquante trois ans que j’ai passé sur ces territoires ?

Oui, définitivement, alors qu’il parle à nouveau, que ses mots me comblent, me subjuguent, je sais que je n’ai jamais rien vécu. Je n’ai jamais été aussi entier que maintenant qu’il est à mes côtés. Et toute mon appréhension s’envole, alors que je l’entends, alors que ses mains saisissent les miennes, alors que nos corps entrent en contact.

Dieu, qu’il a les mains douces de celui qui en prend grand soin. Son visage est-il aussi doux, aussi agréable au contact, ses lèvres aussi désirables lorsqu’on les embrasse ? Mais n’est-ce pas un crime, d’envisager capturer pareille douceur, de malmener, même, pareille douceur ? Je détourne le visage, rougissant des pensées qui viennent à moi.

« Quel nom inattendu, et si beau… Tout en vous est parfait, Messire. Je ne pourrai me lasser d’être à vos côtés, de sentir mes mains dans les vôtres, de contempler votre visage dont les traits splendides me comblent. »

Ses mots me rendent confus, me touchent, me comblent bien plus que je ne saurai le dire. Comment aurais-je pu attendre une telle réciprocité, un tel partage de lui à moi, alors que nous venons tout juste de nous rencontrer ?

« Oh, Altaïr, tu es trop bien pour moi, je t’en supplie, reste ici avec moi, et faisons notre vie ensemble. Fais moi cet honneur. Je… je t’aime aussi. Plus que toute l’immensité des étoiles que l’on peut voir dans le ciel. »

Et alors, sa main touche mon visage, dans une tendre caresse, qui me fait frémir entièrement. Sa main que je ne peux qu’entrapercevoir, mais qui me semble si belle, et qui est si agréable au toucher. Par toutes les déesses de ce monde, je suis comblé, et incroyablement chanceux. Ses lèvres s’approchent, délicieuses, tentatrices, et je l’embrasse sans plus attendre…

Pour mieux le gifler. Quel est ce malotru qui m’oblige à lui donner un baiser ? Quel est donc cet envoutement, qui a pu me faire trahir Marianne, mon seul et unique amour ? Il mérite que je lui brise les os, un à un, attende qu’il se ressoude, et recommence. Ou peut-être que je lui plante une flèche dans la gorge. Ni une ni deux, j’arme mon arc, et le pointe sur l’inconnu.

« Qui êtes vous, et que m’avez vous fait ? Quel est ce maléfice que vous m’avez infligé ? Que me voulez-vous ? Encore une manigance du shérif, n’est-ce pas ? Dites moi tout, ou je vous jure que cette flèche se logera dans votre corps, et que votre mort sera lente et douloureuse. »

_________________
*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Rp aléatoire - Coup de foudre magique : Altaïr et Robin Jeu 24 Oct - 18:41

J'étais subjugué par cet amour qui m'envahissait et dont cet homme était la source mais aussi par son extrême beauté. Décidément la chance me souriait comme jamais ! J'étais partit chercher mon amour pour finalement trouver le vrai, la personne qui m'était prédestinée et que jamais plus je n'allais quitter. Du moins encore fallait-il que ce soit un sentiment partagé et le fait que ça puisse ne pas être le cas me terrifiait comme jamais. Alors imaginez mon soulagement quand je l'entendis me répondre des mots si merveilleux que les siens, de si belles paroles faites avant tout pour flatter mon ego mais surtout me montrer que, oui, il m'aimait au moins autant que moi je le désirais dans ma vie. Et plus que cela il me demandait de rester ici avec lui, vivre à ses côtés pour toujours comme je le rêvais. Vous pouvez dire que c'est impossible, mais je pouvais jurer que l'espace d'un instant je m'étais envolé sur un nuage créé par l'amour et le bonheur.

Mais tout ça ce n'était rien, car à présent le lien qui se faisait entre nous se faisait de plus en plus fort et je comptais bien le renforcer par le plus beau des contacts, en espérant qu'il ne me repousse pas. J'approchais donc mes lèvres des siennes, prêt à l'embrasser, et fut comblé de le voir parcourir de lui même la distance restante, avant de vivre le plus beau des baisers … et la plus intense douleur tant c'était inattendu ! De quoi je parle ? Et bien tout simplement de la claque monumentale que je venais de me prendre ! Et cela autant au sens propre qu'au figuré. A dire vrai, j'étais complètement déboussolé, non pas parce que je ne comprenais pas son geste, enfin si ça aussi, mais aussi parce que je ne comprenais pas les miens ! Alors pendant que je tentais de démêler la situation dans ma tête, ouvrant grand la bouche pour détendre ma mâchoire qui me faisait à présent souffrir alors que ma main frottait l'endroit où avait impacter la sienne, je put entendre mon « grand amour » et ce qui semblait être mon compagnon d'infortune complètement outré par la situation. À qui le dis tu ! Je me doute bien que tu ne t'attendais pas à cela en te levant ce matin mais crois moi que moi non plus je n'avais pas prévu le premier inconnu que je croiserais dans la forêt ! Alors certes, objectivement t'es canon mais moi je suis déjà casé. Seulement … j'ai relevé ma tête et là … disons que je n'ai pas eu le cri le plus viril du monde en voyant la pointe de sa flèche prête à m'arracher la vie. Levant les mains en l'air je tentais de m'expliquer.

« Aaaaaaaaaaah nan mais t'es malade ! Baisse ça, j'y suis pour rien, je le jure ! »

Je craignais franchement pour ma vie, en plus vu sa façon de parler je pouvais deviner que la façon de penser était bien différente. Je ne doutais pas une seule seconde que si je ne trouvais pas une bonne explication il décocherais sa flèche. Et en plus de cela je n'avais même pas pris mon arme en quittant le campement pour le retrouver lui, ayant juste un petit couteau sur moi … autant dire que si ça en venait aux mains je ne ferais sans doute pas long feu, surtout que monsieur avait l'air bien plus entraîné que moi au combat … Bon sang ce que j'étais inutile ! Tout le monde me dépassais dans tous les domaines, sauf quand il s'agissait de garder des bœufs. Je tentais de rassembler tout mon calme et mon courage pour répondre au mieux à ses questions alors que j'avais déjà du mal à ne pas trembler.

« Donc comme dis je peux te … vous assurer que je n'y suis absolument pour rien. Moi même je ne comprend pas ce qui m'a prit et, par la même occasion, vous à prit. Je n'ai d'ailleurs pas la moindre connaissance de ce shérif dont vous faites mention ni même d'aucun shérif depuis que je suis arrivé ici, je vous le jure. Mais si je peux me permettre une hypothèse un sort … ce qui nous a affecté … Je suis tout autant une victime que vous Robin et … s'il vous plaît ne me tuez pas » Dis-je la voix légèrement tremblante. Non non je n'allais pas pleurer, tout de même, seulement … disons que je n'avais pas vraiment envie de me faire tuer comme ça, aussi bêtement et laisser autant de monde derrière moi.
Revenir en haut Aller en bas
Robin de Locksley
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Morrigan
⇜ feat by : Alex Pettyffer

ժ Messages : 137
ժ Sous d'or : 91
ժ Âge : 25 ans
ժ Profession : Défenseur des opprimés
ժ Conte : Robin des bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Robin des bois

MessageSujet: Re: Rp aléatoire - Coup de foudre magique : Altaïr et Robin Lun 28 Oct - 21:31

Quel est donc ce maléfice, qui a fait succomber ma raison, qui a fait de moi le pire des imbéciles, qui m’a fait perdre tout bon sens ? Quel diable m’a donc contrôlé, afin de me faire sauter dans les bras du premier venu, et croire en l’amour éternel ? S’il y a bien une chose que j’ai apprit de mes années d’errance dans les mondes que j’ai traversés par erreur ou par hasard, c’est bien que peu peuvent y prétendre… Peut-être est-ce pour cela que j’ai été séparé de Marianne, peut-être n’avons nous pas le droit à ce bonheur que nous souhaitions. Peut-être voulait-on me montrer cruellement que les sentiments n’étaient qu’une affaire d’un instant, dont une claque suffisait à nous réveiller, avec ma rencontre avec ce jeune homme ?

Un sourire narquois orna mon visage, alors qu’il criait comme une des pucelles effarouchées que Guy et son unique amour le Shérif devaient s’octroyer, bien incapables d’obtenir les faveurs de femme autrement. Je n’aurai jamais dénigré ainsi les jeunes femmes, en temps normal, vingt-huit années de perte, d’errance, peut-être de rancœur aussi, devaient avoir eu raison de moi. L’incapacité de mon cousin et de celui dont il était le larbin ne réduisait pas ces jeunes femmes à être des moins que rien, quand bien même ils les privaient de leur honneur.

« Ainsi donc, vous êtes si effrayé ? Vous ne devriez pas vous trouver seul dans la Forêt de Sherwood, alors. Ne vous a-t-on jamais dit qu’elle était remplie de brigands, de voleurs et de hors-la-loi ? Accordez-vous donc si peu d’importance à votre vie ? »

Que mon ton était dur et moqueur, envers ce pauvre hère qui semblait à deux doigts de mourir de peur. Mais s’il était l’envoyé du shérif, pernicieux comme ce dernier était, il n’aurait pas été surprenant qu’il soit un excellent acteur, et cherche à se jouer de moi. Je serai un idiot, de baisser ma garder subitement, parce qu’il a l’air terrorisé. Et pourtant… Pourtant, une once de sincérité transperçait sa voix. On disait que la réelle nature des gens se révélait lorsqu’ils étaient en position de vulnérabilité, et sans vouloir me vanter, il était clair qu’il n’était pas à la hauteur de la maitrise que j’avais de mon arc, et du combat de manière générale.

Oui, il devait réellement être anxieux à l’idée que je puisse lui transpercer le corps à l’aide de mon arc. La suite de ses paroles me le prouva. Tant par le fait qu’il semble désemparé et désorienté à mon instar, mais aussi par le désir de vivre qui se sentait dans ses propos me suppliant presque. Et puis… Il n’avait pas l’air aussi machiavélique que ça. S’il avait réellement été au service du Shérif, il aurait su qui j’étais, et il ne serait pas venu sans arme. Sans baisser mon arc, prenant toutefois une lame en main en plus, je m’approchais pour le fouiller, et m’assurer qu’il ne portait aucun objet susceptible de me nuire.

« Bien. Je vous crois. »

Il n’en fallut que peu, pour que je sois sur mes gardes à nouveau. Un sort ? Personne, hormis Grégory Raspoutine, ne pouvait être suffisamment maléfique pour utiliser la magie. Il ne m’en fallut pas plus pour saisir Altaïr et le saisir pour le porter négligemment posé sur mon épaule, comme un sac à patates, et partir d’un pas vif, nous dissimuler dans le campement que nous partagions mes compagnons et moi.

« Veuillez m’excuser. Si l’on nous a réellement lancé un sort, nous pouvions être en danger. Nous sommes en sécurité ici. »

_________________
*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Rp aléatoire - Coup de foudre magique : Altaïr et Robin Jeu 31 Oct - 19:47

Franchement pourquoi cela n'arrivait-il qu'à moi … à croire que le monde faisait tout son possible pour me hurler que je n'étais qu'un poids dont la capacité spéciale était de s'attirer des ennuis sans pouvoir s'en sortir tout seul ! Tout de même à la fin c'était de l'acharnement ! Pour une fois ne pourrais-je pas être celui qui sauve Shaolan ou Astrid au lieu d'être l'idiot qui monte le camp pour éviter les problèmes pour justement se prendre un sortilège d'amour alors que l'on est perdu au milieu d'une forêt … Oh et que dire de ce cri ne ressemblant absolument pas à celui d'une donzelle en détresse et qui au contraire sentait le courage ! … Veuillez noter l'ironie dans mes mots bien entendu. Et pour ne rien arranger, mon amoureux devenu agresseur semblait presque se moquer de moi … il faut dire qu'à sa place j'en aurais sans doute fait de même mais bon, là c'était véritablement vexant … Mais je pouvais essayer de me rassurer en me disant que je n'avais pas tout perdu, au moins avant de mourir j'aurais embrassé quelqu'un de vraiment canon ! Le tout avec une excuse pour expliquer ça et ne pas me sentir coupable vis à vis de Véga … ni Shaolan bien que je n'osais m'avouer pourquoi je me sentais coupable que mes lèvres aient touché celles d'un autre que lui … Ce n'était pas le moment !

« Bah le fait de me faire menacer par un homme encapuchonné et armé d'un arc et dont la flèche est prête à me traverser de part en part au milieu d'une forêt alors que la minute d'avant j'imaginais notre futur maison … Essayez de rester calme avec ça ! Et seul, seul … »

C'est vrai, je n'étais clairement pas seul, il devrait s'en douter ! Ou pas … c'est vrai que je ne portait pas une pancarte autours du coup disant que je suis accompagné de deux grognons et d'un dragon qui est presque le plus sociable des trois ! Et puis bon, j'avais entendu bien assez d'histoires pour savoir que le « Mes amis vont venir me chercher ! » ne fonctionnait jamais pour convaincre un agresseur de ne pas vous agresser. Et puis même si je tentais de sauver les apparences, j'étais assez terrifié comme le prouvait la suite de mes paroles. Au fond je ne pensais pas que ce Robin soit véritablement mauvais. Seulement, avec les mœurs de ce qui semblait être son époque, la simple incompréhension pourrait sans nul doute me coûter la vie si je ne pesais pas chacun de mes mots et si j'essayais de jouer au plus malin … franchement je pense que je devais l'être mais lui il était plus menaçant donc je ne préférais pas prendre de risques pour l'instant ! En tout cas j'espérais sincèrement que mon explication réussirait à le convaincre …

J'attendais patiemment, ou plutôt impatiemment, sa réaction. Par chance il baissa son arc, ayant pour effet de me faire pousser un soupir de soulagement … avant de sursauter sous la surprise de sentir ses mains sur moi étant donné que j'avais fermé les yeux une seconde. Il m'avait fouillé et n'avait rien trouvé … je me demande ce qui se serait passé si j'avais pris mon arme avec moi, il m'aurait tué sans hésitation ? Enfin cela m'importait peu pour le moment, j'étais juste content qu'il me croit et ne soit donc pas décidé à m’exécuter là maintenant. Mais à peine eus-je le temps de souffler une seconde fois que voilà que ce Robin m'attrapait par la taille et me soulevait comme un vulgaire sac à patate avant de m'emporter contre ma volonté.

« Oi ! Non ! Lâchez moi ! Laissez moi partir ! »

Comme ci cela avait jamais convaincu qui que ce soit de déposer la personne avant de s'excuser … Je me débattais un peu mais fini par lâcher prise … de toute manière je n'aurais pu m'échapper de cette manière et à trop l'énerver je risquais simplement de finalement me prendre cette fameuse flèche qui n'attendait que de goûter mon sang un peu plus tôt. Au final c'est dans son campement à lui qu'il m'avait amené, sous prétexte que je serais plus en sécurité … j'aurais surtout moins de chance de partir surtout ! J'aurais dû tenter ma chance quand nous étions encore en face à face … Enfin bon, j'étais confiant, je savais qu'à un moment donné, si je n'arrivais pas à m'éclipser par moi même, Shaolan et Astrid me retrouveraient et franchement, des mecs à capuche face à un dragon il n'y avait pas photo ! Enfin pour mon propre ego je préférais pouvoir me débrouiller seul, ce qui n'était pas fait.

« En sécurité … c'est avec mes compagnons que j'étais en sécurité ! Là je suis peut être pas attaché mais c'est tout comme quoi … Pourquoi vous m'avez emmené avec vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Robin de Locksley
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Morrigan
⇜ feat by : Alex Pettyffer

ժ Messages : 137
ժ Sous d'or : 91
ժ Âge : 25 ans
ժ Profession : Défenseur des opprimés
ժ Conte : Robin des bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Robin des bois

MessageSujet: Re: Rp aléatoire - Coup de foudre magique : Altaïr et Robin Ven 8 Nov - 15:56

Dans quel pétrin je venais de me fourrer ? Pourquoi, finalement, avais-je décidé de revenir dans la forêt de Sherwood ? Avais-je réellement été stupide au point de penser que le shérif allait me laisser en paix, si j’osais y remettre les pieds ? Car qui d’autre que lui aurait pu être malfaisant, au point de me faire trahir ma belle Marianne ? Il était évident qu’il voulait lui transmettre cette trahison – j’avais osé en embrasser quelqu’un d’autre, un homme en plus -, afin qu’elle s’éloigne de moi. L’idée m’en donnait la nausée. Ne vous méprenez pas : peu m’importe que des hommes s’embrassent, ou que les gens aient plusieurs conquêtes s’ils ont décidé d’agir ainsi, mais il était hors de question que cela m’arrive à moi. J’étais un homme d’honneur, et je n’étais qu’à une seule personne. Qu’à une seule femme. Qu’à Marianne.

Un sourire narquois naquît à nouveau sur mes lèvres, alors qu’Altaïr parlait. Oh, il ne me connaissait pas, et je ne devais pas être franchement engageant : bien évidemment, qu’il avait peur. Et il avait amplement raison. S’il ne m’avait pas paru se sentir trop menacé, je ne l’aurai de toute évidence pas épargné d’une mort certaine. Mais même le shérif ne prendrait pas quelqu’un de si peu capable de se battre, pour accomplir ses noirs desseins.

« Ma foi, cela peut se comprendre. Je suis assez doué pour manier l’arc, et j’aurai effectivement pu vous transpercer avec ma flèche, avant même que vous n’ayez pu le remarquer. Que vous ayez eu l’arme pointée sur vous uniquement, et non pas la flèche logée dans votre cœur était déjà bon signe. Et je ne suis plus encapuchonné, souvenez vous, vous l’avez abaissée vous-même. »

Si cette idée me faisait sourire, ce souvenir qui se rappelait à moi, ce baiser qui ne m’avait même pas déplu, colora très désagréablement mes joues, qui prirent une teinte écarlate : je ne le voyais de toute évidence pas, mais la chaleur que je ressentais à leur niveau ne pouvait signifier que cela. Quel aspect ridicule je devais avoir ! Un peu plus, et je m’en serai claqué. Une pucelle de treize ans, voilà ce que je devais laisser paraître, alors que quelques instants auparavant, je ressemblais probablement davantage à un être carnassier.

Mais je ne pus m’attarder sur cela, que je partais pour l’amener dans ma cabane. J’avais retenu, quoi que difficilement, mon rire, en l’entendant protester contre le sort qu’il subissait : comme si ses cris, peu convaincants, avaient eu un autre effet que de me faire le bâillonner. En effet, je ne pouvais risquer qu’il soit entendu par notre ennemi. Je l’en délivrais toutefois, une fois dans la cabane – dans laquelle il avait été franchement difficile de monter avec une telle charge sur l’épaule.

« Vous voulez aller retrouver vos compagnons ? Je ne vous retiens pas. Vous êtes à l’abri ici du danger qui rode de la forêt, de cette magie pernicieuse que l’on nous a infligée, mais si vous souhaitez l’affronter, et risquer peut-être de perdre votre vie, faites vous plaisir. Ou alors vous pouvez rester sagement ici, attendre quelques heures que je puisse être sûr de m’aventurer sans danger à l’extérieur de ce lieu qui, pour une raison méconnue, est toujours resté introuvable du Shérif, à la recherche de vos compagnons. Je ne vous retiens pas : votre sort m’indiffère. Seul celui de mes compagnons disparus m’intéresse, et ils ne sont de toute évidence pas dans ce monde. »

Un soupir, un regard de défi, afin de voir s’il aurait le courage et ce qu’il fallait pour partir, ou s’il se terrerait dans un coin de la cabane, décidant d’attendre.

_________________
*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Rp aléatoire - Coup de foudre magique : Altaïr et Robin Lun 11 Nov - 22:49

Ah oui … merci de me rassurer ! J'ai vraiment bien fait de ne pas essayer de fuir … bien entendu que je m'en doutais, il n'était pas forcé de le rappeler. Et me prenait-il vraiment pour un débile ? Super ! Comme si je ne paraissait pas déjà assez idiot il fallait qu'il relève le fait qu'il n'avait plus de capuche car je lui avait retiré pour … enfin vous voyez quoi ! Ne savait-il pas voir quand on cherchait simplement un qualificatif pour quelqu'un ? Sa capuche elle n'avait pas disparu en plus … Bon d'accord, je m'emportais peut être un peu beaucoup dans ma tête, mais c'était ma méthode pour gérer ma panique car oui, j'étais un peu paniqué et m'en voulais car j'allais encore causer des soucis à mes compagnons. Par contre j'aurais pu jurer le voir rougir. Repensait-il à ce qui s'était passé un peu plus tôt ? Quoi qu'il en soit, cette simple réaction qui tranchait avec cette attitude de pleutre qu'il était devenu m'aidait grandement à me détendre, cela me rassurait un peu de voir qu'au fond il restait humain et donc que j'avais une chance d'être épargné.

Du moins … disons que se faire emporter comme un sac à patate juste après ça ne me permettait pas vraiment de rester sur une idée arrêtée avec lui … Me débattre ne servait à rien … non pas que je ne le fis pas ! Simplement que j'avais vite abandonné, ce n'est pas comme ci j'avais le moindre effet sur sa volonté de m'emmener … Enfin si, il y eut bien un effet ! Je m'étais retrouvé bâillonné pour ne plus m'entendre crier. Là je crois que j'avais touché le fond ! J'étais donc resté tranquille, jusqu'à ce qu'il me dépose enfin au sol une fois dans son campement qui semblait de plus long terme que celui de Shaolan, Astrid et moi, même si ça restait vétuste pour pouvoir bouger rapidement.

Bien sûr une fois le bâillon retiré voilà que je protestais de nouveau. Ma sécurité … mais bien sûr ! Je comprenait qu'il ne veuille pas me laisser partir pour SA sécurité, mais qu'il ne me prenne pas pour un idiot et ne me fasse pas croire que tout cela était dans mon intérêt. Enfin bon, je commençais à être habitué à être pris pour le dernier des idiots, surtout qu'il n'était pas le premier à m'avoir fait ce coup là. Et bien entendu … il me dit que je pouvais partir si tel était ma volonté ! Comme ci c'était aussi simple que cela. Ajoutant simplement que c'était à mes risques et périls. Il croyait que je ne voyais pas sa psychologie inversé ? Et il pensait vraiment que ça allait marcher ? … Bon d'accord, cela marchait en effet. Non pas que j'avais peur, mais à force d'être baladé dans cette forêt comme un vulgaire paquet j'étais devenu simplement incapable de rebrousser chemin et, en effet, je n'avais pas grand chose pour me défendre en cas d'attaque et cette fois ce n'étais pas un baiser que je risquais. Raaaaaaaaaaaah ! Que ça m'énervait ! Ne pouvais-je pas, pour une fois, être celui qui avait l'ascendant sur l'autre ? Rien qu'une fois, que je puisse avoir l'impression de ne pas être cette éternelle victime.

« Vous m'énervez vous savez ? D'abord vous me trimbalez ici et là pour finir dans votre campement et maintenant vous me dite que je peux partir si je le désire ? Pourquoi ne pas m'avoir laissez ce choix là bas ?! Là au moins j'aurais été capable de retrouver le mien de campement …  »

Cela dit je n'avais pas que la colère et la frustration de ne pouvoir partir seul dans ma tête, non, dans ses paroles une chose avait retenu mon attention. En effet, lui aussi cherchait ses compagnons disparus selon ses dires. Par disparus il voulait dire … comme Véga et Sakura ? Ainsi que tous les autres que cette Malédiction avait touché ? Dans ce cas … peut être était-il un allié au final ? Alors certes j'étais prisonnier et il avait manqué de me tuer mais je savais qu'au fond il n'était pas mauvais, du moins je le sentais. Et puis surtout peut être que lui possédait des informations qui seraient capable de nous faire avancer dans notre enquête, ce qui ne serait franchement pas de refus car au bout de 28 ans il y avait de quoi perdre espoir.

« Vous parlez de vos compagnons disparus … vous faite mention à cette Malédiction que la « Méchante Reine » a lancé ? Car si c'est le cas moi et mes amis sommes aussi à la recherches d'êtres que nous aimons et qui nous ont été enlevés … Je vous en parle pas bêtement pour faire la conversation bien sûr, mais plus pour vous demandez si vous vous avez été capable de trouver une piste ? »
Revenir en haut Aller en bas
Robin de Locksley
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Morrigan
⇜ feat by : Alex Pettyffer

ժ Messages : 137
ժ Sous d'or : 91
ժ Âge : 25 ans
ժ Profession : Défenseur des opprimés
ժ Conte : Robin des bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Robin des bois

MessageSujet: Re: Rp aléatoire - Coup de foudre magique : Altaïr et Robin Jeu 5 Déc - 14:17

Je ne comprenais pas ce qu’il se passait dans son esprit. Tout au plus qu’il était paniqué, à raison. Pas menacé par moi, pas réellement, mais davantage par le shérif. Bien sûr, il ne s’en rendait pas compte, mais je le savais. Pour tout dire, je n’étais pas tranquille. Ce que nous venions de subir me faisait penser qu’une menace pesait sur ma tête, qu’une épée y était maintenue, prête à tomber au moindre faux pas. Oh oui, cet être vil et pernicieux ne manquerait pas de me couper la tête, juste pour satisfaire son envie de vengeance, quand lui seul avait fauté. Et je désirais autant sa vie que lui la mienne, mais il avait de toute évidence davantage de puissance que moi, pour l’instant. Le jour viendrait où nous nous affronterons, où je le réduirais au silence, mais pas maintenant.

Je soupirai, en l’entendant protester à nouveau. Je pourrais peut-être simplement le garder bâillonner, en laissant passer le temps, jusqu’à m’assurer que l’on pouvait repartir sans encombre l‘un comme l’autre. Peut-être pourrai-je aller chercher ses compagnons, plutôt que de l’abandonner à quelques lieues du camp ? Bien que l’idée de l’abandon soit tentante, je n’aurai pas voulu qu’Altaïr risque sa vie par ma faute, dans cette forêt maudite. J’adorai ma forêt, autant que je la détestai. J’aimai et réprouvai tout ce qu’elle représentait, tous les souvenirs qu’elle portait, tout ce qui avait fait mon bonheur, et mon malheur… Mais outre ces considérations personnelles, je la savais dangereuse. Les bêtes sauvages n’en étaient pas absentes, pas plus que les sbires du shérif et de Gisborne. Outre notre possible ensorcellement et manipulation, leurs armes étaient mortelles. Et ils étaient incroyablement bien entrainés. Je ne pourrai m’attaquer à eux, et le protéger lui en même temps.

Je soupirai à nouveau. Décidément, je ne pouvais être tranquille, jamais. Même alors que Marianne m’avait été enlevée, on ne me laissait aucun répit. Je ne pouvais trouver la paix, trop inquiet de leur disparation, à elle et mes compagnons. Je ne pouvais tourner la page, n’ayant plus personne avec qui vivre ma vie, sauf cette petite Eleanor qui comptait sur moi. J’étais seul, amer, blessé, et en colère. Et voilà qu’il me criait dessus, alors que j’avais agi par altruisme, pour l’éloigner de la menace qui pesait sur nous.

« Bon écoutez, vous voulez que je vous y ramène ? Si c’est tout ce qu’il faut pour que vous me fichiez la paix… »

Oui, je n’aspirais qu’à la tranquillité, dans toute sa relativité, et dans toutes ses limites en ce qui me concernait. Un être désagréable incapable de se calmer, incapable de voir la réalité des choses ne contribuait pas à m’apaiser, me donner envie de partir à l’assaut du château de Nottingham pour prendre ma revanche là, en l’instant, seul contre tous. Peut-être plusieurs d’entre eux étaient-ils partis, aussi ? Je ne m’étais pas questionné, n’ayant lancé aucun assaut depuis le jour funeste de la disparition de Marianne.

« La Malédiction de la Méchante Reine ? Mais de quoi parlez-vous ? Expliquez-vous, dites moi du tout ! Nul n’a pu me renseigner, jusqu’à présent ! J’ai parcouru les contrées, les mondes, les univers, sans aucun succès ! Pouvez-vous me dire ce qu’il est arrivé à mes compagnons ? A Marianne… Ma Marianne… »

J’étais désemparé, et animé d’une ferveur nouvelle, incapable de restreindre l’espoir qui grandissait bien trop vite en moi. Ô, cruelle déception, je te sentais venir.

Spoiler:
 

_________________
*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Rp aléatoire - Coup de foudre magique : Altaïr et Robin Ven 13 Déc - 21:08

Peut être avais-je vu tout cela du mauvais sens … ok, ça avait mal commencé entre moi et ce Robin, enfin non, très bien commencé dans un sens pour s’enchaîner de manière abominable par la suite, le voyant alors comme un ravisseur, mais peut être était-il plus proche d'un allié ? Après tout, je n'arrêtais pas de me le répéter, il avait eu beau me menacer de son arc, j'étais convaincu qu'il n'était pas aussi mauvais qu'il en avait l'air, au contraire. Le choc des époques pourrait-on dire. En plus en soit, même si c'était un rustre, si je le croyais et étrangement c'était le cas, il m'avait amené ici pour me protéger … et aussi me surveiller, ne soyons pas complètement naïf non plus ! Mais surtout il était lui aussi une victime, ayant subi des pertes à cause de cette maudite magie et nous ressemblait un peu à Shaolan, Astrid et moi. Il avait ce même regard quand il parlait de ses compagnons. C'est pour ça que j'ai commencé à le questionner là dessus, pensant que peut être il aurait pu détenir des informations que nous ne détenions pas.

Mais la réalité était qu'il ne savait absolument rien et que ça le tourmentait. À peine avais-je mentionné ce que moi je savais qu'un millier de question pleuvait de sa bouche, le tout dans un mélange d'espoir et d'hystérie. C'était du moins comme ça que je le voyais et devant la vigueur nouvelle du blond je ne pouvais m'empêcher de faire un pas en arrière. J'en avais sans doute trop dit. Ce n'était pas que j'avais peur qu'il m'oblige à rester dans les parages pour pouvoir lui apprendre tout ce que je savais même si mes informations se tarissaient, mais plutôt que j’appréhendai la futur déception qui allait sans doute l'habiter. Car oui, je pouvais lui apprendre beaucoup de chose sur ce qui s'était passé, mais de là à dire que ça allait le faire avancer ? Clairement pas … Nous ne savions toujours pas ce qui était exactement arrivé à ceux enlevé, ni comment annuler ce qui avait été fait pour les faire revenir ou alors trouver un moyen de les rejoindre. En clair c'était comme donner un nom à une chose dont on ne savait de toute manière pas le fonctionnement.

« Écoutez … Je ne veux vraiment pas vous donner de faux espoirs. Je sais en effet des choses sur ce qui est arrivé il y a 28 ans de cela. Par contre … je n'ai aucun indice sur ce qui pourrait être fait pour retrouver nos disparus. »

Mon regard se perdait vers le sol, je n'osais croiser celui de mon interlocuteur. On pouvait voir sur mon visage que j'étais à la fois triste et mal à l'aise. Surtout que cela me rappelait que nous même nous n'arrivions à rien, que l'on avait beau chercher mais que nous étions loin de retrouver nos proches … Véga. Et du coup je me sentais encore plus compatissant avec Robin, quand il avait prononcé le nom de Marianne, cette tristesse que je pouvais voir dans ses yeux, je comprenais qu'elle était son aimée et qu'elle aussi avait été victime de la Malédiction. D'ailleurs c'était à croire que toutes les femmes que nous aimions disparaissaient … Quoi qu'il en soit je ne pouvais que comprendre sa douleur, bien que dernièrement d'autres doutes m'envahissait le cœur … mais là n'était pas le sujet.

« Vous souvenez vous de ce nuage pourpre il y a 28 ans ? Il s'agissait de magie, d'une puissante magie, la Malédiction ultime lancé par une méchante Reine pour se venger d'une autre dans … bah dans votre époque à vrai dire. Et ce nuage a donc enlevé de nombreuses personnes, même si l'on ne sait pas si c'était aléatoire ou si cette reine les avait sélectionné. C'est à cause de cela aussi que le temps s'est arrêté et que ces failles sont apparu. Cela dit quelque chose semble avoir changé … on dirait que le temps à repris son cours et surtout ces lieux qui disparaissent … c'est peu rassurant. Mais le plus important c'est que malheureusement ce n'est qu'un résumé de ce qui s'est passé, rien de tout cela ne nous permet de trouver une solution et ça me tue … J'aimerais vraiment vous aider à retrouver votre Marianne, car moi aussi j'ai perdu celle que j'aimais. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rp aléatoire - Coup de foudre magique : Altaïr et Robin

Revenir en haut Aller en bas

Rp aléatoire - Coup de foudre magique : Altaïr et Robin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Commentaire sur Coup de foudre à East City
» Coup de Foudre.... et caprices.
» Coup de foudre.....Belle bête !!
» Coup de foudre?
» [Poème] - Coup de foudre - G

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Ever After :: CORBEILLE :: ???? :: ????-