AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

[Flashback] Souvenirs d'enfance [PV Robin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alban C. Sullivan
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : northern lights
⇜ feat by : Ben Barnes

ժ Messages : 96
ժ Sous d'or : 160
ժ Âge : 26 ans
ժ Profession : Jeune avocat
ժ Conte : Robin des bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Guy de Gisborne

MessageSujet: [Flashback] Souvenirs d'enfance [PV Robin] Dim 13 Oct - 20:26

C'était une belle journée qui commençait à Nottingham. Le soleil éclairait les différents domaines et rendait le spectacle des champs et des forêts magnifique. Pas un seul nuage, et il n'avait pas plu la veille, ce qui rendait l'air chaud mais pas totalement sec. C'était le début de l'été qui arrivait, et avec lui son lot de beau jour qui ne faisait que réjouir les habitants du comté. Le jeune Guy de Gisborne était avec son père en chemin vers le domaine des Locksley, membres imminents de la famille et dont le fils, Robin, n'était autre que le meilleur ami du jeune garçon, mais aussi son cousin adoré. Si il avait fallu définir leur relation en un seul mot, c'était la complicité. Ils se faisaient entièrement confiance, jouaient et réalisaient les 400 coups ensemble sans craindre des retombées, même si celles ci venaient souvent leur taper sur les doigts une fois le mal fait. Mais ce n'était que des gamineries enfantines propres aux enfants d'une dizaine d'années comme c'était le cas en cette belle journée. De son cheval, Guy avait distancé son père qui n'avait pas tenu à faire la course et qui savait son fils assez adroit pour ne pas se faire mal malgré la dangerosité. Après tout, les enfants de la famille avaient très tôt apprit à monter, et le garçon n'échappait pas à cette règle, voire même il était très content d'en avoir bénéficier, si cela pouvait l'aider à arriver plus vite et rejoindre son ami.

Leur arrivée était prévu depuis quelques jours déjà, ce n'était donc pas une surprise. Les domaines des deux familles étant voisin, cela ne posait guère de souci lorsqu'il s'agissait de rendre visite à l'un comme à l'autre. Environ deux à trois heures de cheval sans s'arrêter suffisaient pour le chemin. Et ces trois heures n'avaient aucunement fatigué Guy qui était de plus en plus excité à mesure qu'il approchait. Si la proximité des deux familles n'était qu'avantage, ça ne signifiait hélas pas pour autant que les deux cousins pouvaient se voir tout le temps. Il semblait bien que leur deux pères rentraient assez en conflit comme ça pour se permettre de se voir souvent. Aussi, les deux jeunes devaient s'en accoutumer, à leur grand damne, ce qui expliquait pourquoi lorsqu'ils pouvaient s'amuser, l'un comme l'autre ne quittaient pas de leur joie de vivre.

Guy arriva presque en trombe dans les écuries du château des Locksley. Tout le monde le connaissait déjà, et il laissa là son cheval et se mit à courir dehors, déjà certain de savoir où se trouvait son cousin. Ah, l'innocence de la jeunesse, il n'avait que dix ans et il courrait pour aller s'amuser, sous les cris alerté des serviteurs en arrière, lui sommant de faire attention et d'attendre au moins messire son père qui ne tarderait pas. Mais il n'en avait strictement rien à faire et continua de s'élancer dans l'herbe. Il était certain de trouver Robin dans cette cachette qui leur était si chère à l'orée de la forêt, lieu de prédilection pour quelques parties de cache-cache bien ardues.

Il remarqua assez vite sa silhouette, assit sur une souche d'arbre à regarder Dieu savait quoi. Dans pas discret, Guy continua d'avancer, saisissant au passage une branche d'arbre assez longue qui servirait d'épée. Puis, une fois assez proche, il posa la pointe dans le dos de son cousin, et énonça avec un sourire triomphant et une voix pas peu fier :

« En garde Sire de Locksley, je vous défie ! Levez vous et battez vous cousin ! »

Son sourire s'accentua, mais ce n'était là que jeu d'enfant, jamais, non jamais Guy n'aurait été capable de faire du mal à Robin. Il l'appréciait trop pour cela, il était son meilleur ami, le frère qu'il n'avait jamais eu.


Dernière édition par Alban C. Sullivan le Mer 23 Oct - 16:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Robin de Locksley
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Morrigan
⇜ feat by : Alex Pettyffer

ժ Messages : 137
ժ Sous d'or : 91
ժ Âge : 25 ans
ժ Profession : Défenseur des opprimés
ժ Conte : Robin des bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Robin des bois

MessageSujet: Re: [Flashback] Souvenirs d'enfance [PV Robin] Jeu 17 Oct - 12:58

Ah, l’insouciance de l’enfance, la joie des plaisirs simples, les jeux faits à partir de trois fois rien. Robin jouissait encore de la quiétude de celui que rien ne tracassait, à part peut-être si l’heure du goûter serait avancée aujourd’hui, parce qu’il avait très faim. Mais il avait tout le temps faim… Mais aujourd’hui, autre chose le tiraillait davantage que sa faim. L’attente. La patience n’était pas, et n’avait jamais été, la force de Robin. Il détestait attendre, et bon nombre de ses caprices venaient de là. Ce jour même ne faisait pas exception.

Cela faisait quelques temps, déjà, qu’il n’avait pas vu son cousin… Au moins une semaine. Ou plus. Il ne savait plus trop. L’impatience l’empêchait de se souvenir. S’il était dehors actuellement, alors qu’il aurait du jouer sagement dans le salon de sa mère, avec des cubes en bois, surement, c’est uniquement parce qu’il avait usé et ses parents, et ses domestiques, qui n’en pouvaient plus de ses demandes incessantes : « - C’est quand qu’ils arrivent ?
- Dis, Papa, ils mettent combien de temps à venir ?
- Ils en sont où tu crois ?
- Je pourrais aller à la rivière avec Guy pour qu’on se baigne ?
- On aura des épées en bois, dis ?
»

Cela durait depuis qu’il s’était levé, assez tôt puisqu’il était bien trop impatient pour dormir, ou du moins depuis qu’il avait englouti son déjeuner. Du bon lait chaud, trait du matin, et des tartines beurrées avec de la confiture d’un local. Il avait, finalement, été insupportable dès le début de la matinée : en mangeant trop, ce qui lui aurait valu une belle indigestion si sa nourrice ne l’avait pas arrêté, puis en tempêtant, en courant partout, en irritant tout le monde.

Seul, dehors, il ne pouvait que s’irriter lui-même. C’eut été, s’il n’avait pas par une quelconque malice dérobé un arc trop grand pour lui dans la salle des armes. Il avait beaucoup de jouets dans le style, mais aucun qu’il ne put utiliser réellement, pour planter une flèche dans quelque chose. Des flèches intégralement en bois n’étaient pas d’une grande utilité pour le petit garçon. A ses yeux du moins, ses parents pensaient que c’était bien mieux. « Tu es trop petit, tu te ferais mal, tu pourrais te planter la flèche dans la jambe ou dans le ventre. Gnagnagna ! Je suis grand d’abord, j’ai neuf ans ! Je devais avoir mon propre arc, et mes propres flèches ! »

Oui mais voilà, il n’en avait pas. Il avait dérobé l’arc, mais n’avait pas su voir les flèches. Elles étaient probablement rangées bien trop haut pour qu’ils les atteignent, tout simplement parce qu’il ne les voyait pas. Il aurait réfléchi, son talent pour grimper partout lui aurait bien servi pour les récupérer. Mais voilà, il était intelligent, mais bien trop fainéant pour penser à ce genre de choses… Et si… Et s’il prenait deux pierres, pour tailler l’une en pointe de flèche, grâce à l’autre ? Quelle bonne idée que voilà !

C’était donc ainsi que son cousin le trouva, assis sur une souche, à frotter une pierre contre une autre, s’imaginant ainsi la sculpter… sans grand succès. Il sursauta légèrement en entendant la voix de Guy, qu’il n’avait pas entendu s’approcher, tant il était absorbé par sa tâche, mais se leva prestement, et répondit à sa provocation.

« Sire de Guisborne ! Ne me faites pas cet affront, vous n’êtes qu’un pantouflard, indigne d’un combat avec moi ! »

Il avait employé ce mot, sans en connaître la signification, quelqu’un l’ayant employé dans le château en s’adressant à un autre adulte.

« Je me dois malgré tout de répondre à votre affront, et de vous défier en duel. Mais laissez moi vous prévenir, vous allez perdre ! »

Il tendit ses… pierres devant lui, comme pour menacer son cousin avec. Se rendant compte du ridicule et de l’inefficacité de la chose, il les laissa tomber, étouffant un petit rire, et se jeta sur le petit garçon, les deux commençant à se rouler dans l’herbe sur l’impulsion de Robin.

_________________
*
Revenir en haut Aller en bas
Alban C. Sullivan
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : northern lights
⇜ feat by : Ben Barnes

ժ Messages : 96
ժ Sous d'or : 160
ժ Âge : 26 ans
ժ Profession : Jeune avocat
ժ Conte : Robin des bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Guy de Gisborne

MessageSujet: Re: [Flashback] Souvenirs d'enfance [PV Robin] Mer 23 Oct - 16:05

Ah quelle fierté dans le regard du petit garçon alors qu'il faisait face à son adoré cousin, prit de court quand il le menaça amicalement d'un... bout de bois. Oui, effectivement la situation était des plus enfantine, mais ils n'avaient tous deux qu'une dizaine d'années. Il avait tant attendu de le revoir, alors que peu de temps les séparait finalement... mais leur relation avait quelque chose de privilégiée. Guy n'aurait abandonné pour rien au monde cette amitié qui le lié à son cousin. Et contrairement à leur deux pères qui ne s'entendaient guère, le jeune de Gisborne était décidé à établir la paix entre les deux terres. Si il avait seulement su ce qui allait arriver dans un futur par si  éloigné, il en aurait été horrifié... car le petit garçon de cette journée n'avait que pour projet de s'amuser en rêvant qu'il aurait toujours pour meilleur ami le fils des Locklsey. Il s'arrêta quelques secondes pour se questionner sur ce que faisait Robin, ainsi assit sur une souche, mais il n'eut aucune idée du pourquoi il tenait entre ses mains deux cailloux. Lorsqu'il se releva, Guy marqua un mouvement de recul, non sans un sourire qui se fana aussitôt. Il n'était pas vexé, juste bon acteur. Quoique. Un pantouflard ? Qu'était-ce cela ? Il n'avait aucune idée, et d'ailleurs s'offusqua de n'en savoir rien. Les joues devenues rouges, il s'exclama avec ardeur :

« Moi pantouflard ?! Cette insulte ne restera pas impunie mon cousin ! Et un Gisborne ne perd jamais, soyez au courant ! »

Il se mit en garde, même si il savait pertinemment que son cousin ne lancerait pas sur lui les pierres, au même titre que lui même n'userait pas de son bâton. Mais Guy ne mesura pas l'étendu de ses paroles, bien trop fier et sûr de lui, ni ne calcula l'attaque de Robin quand il laissa tomber ses cailloux et se jeta sur lui sans préavis. Échappant un cri de surprise, il en lâcha lui même son arme sans trouver moyen de répliquer, et s'écrasa en douceur sur le sol où il commença à roule dans l'herbe accompagné de son cousin. Celui ci riait au éclat, et entrainé par l'instant, Guy ne tarda pas à se laisser lui même aller au rire, le souffle court et les côtes douloureuses. Et à son tour, sans attendre ni prévenir, le petit garçon se redressa pour atterrir à califourchon sur Robin, les lèvres jusqu'aux oreilles et l'oeil pétillant.

« Je crois cousin que vous avez perdu ! »

Et il commença à le chatouiller. Une punition pleinement mérité, et qui faisait plaisir à Guy d'imposer, vu qu'en temps normal, c'était toujours lui dans cette position. Il fallait dire que Robin était assez agile, et pour une fois qu'il gagnait un peu, il n'allait pas laisser passer l'occasion de le faire pleurer de rire et le laisser supplier d'arrêter. Mais bientôt lui même fatigué de leur petit éclat, il arrêta, se laissant tomber sur l'herbe à côté de son cousin dont le souffle était encore court.

« Ça m'a manqué tout ça Robin. J'aimerais pouvoir venir plus souvent à Locksley. »

Un bâillement franchit ses lèvres, et il s'étira. Dire que le temps était si beau et annonçait une journée inoubliable. Il n'avait nullement envie de perdre des minutes, et profiter de celles ci durant son séjour qu'il estimait déjà trop court. Mais Guy avait déjà apprit hélas à se contenter de ce qu'il pouvait avoir, même si clairement, il désirait plus. Il se releva, réajusta son habit un peu en désordre (quelques brins d'herbes ici et là entre autre), et tendit une main à son cousin.

« Que faisais-tu ? »

Ah la curiosité, grande curiosité que celle de l'enfance. Difficile à contrer d'ailleurs, mais il avait effectivement envie de savoir la raison de ces deux pierres qu'il avait semblé marteler l'une contre l'autre, et cela restait passablement obscure pour Guy, d'où la question. Peut-être pouvait-il l'aider ? Peut-être était-ce pour un jeu très intéressant ? Non vraiment, rien ne pouvait sembler gâcher cette journée.
Revenir en haut Aller en bas
Robin de Locksley
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Morrigan
⇜ feat by : Alex Pettyffer

ժ Messages : 137
ժ Sous d'or : 91
ժ Âge : 25 ans
ժ Profession : Défenseur des opprimés
ժ Conte : Robin des bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Robin des bois

MessageSujet: Re: [Flashback] Souvenirs d'enfance [PV Robin] Lun 28 Oct - 18:42

Son cousin avait eu la réaction escomptée : le défi accepté, le vocabulaire bien qu’inconnu réemployé, et surtout le rire. Le rire enfantin, joyeux, partagé. Le symbole de leur amitié infaillible, de l’amitié qui les lierait toujours. Oh, oui, Robin était au comble de la joie, de se trouver ainsi en compagnie de son cousin. Même lorsqu’il le renversa, la joie de Robin ne se fana pas, bien au contraire. Qu’il était amusant de s’imaginer vivre mille et une épopées, comme de grands chevaliers, qui joutaient l’un contre l’autre… avec un morceau de bois et deux cailloux, mais ce n’était que la première étape de leur grande carrière, Robin en était sûr !

Son rire, qui s’était calmé, reprit de plus belle alors que Guy le chatouillait violemment, jusqu’à lui en couper le souffle. Il était si bien assis à califourchon sur lui, bloquant ses bras, que Robin ne pouvait même pas riposter.

« De grâce, Sire, ayez l’obligeance d’abréger la souffrance d’un pauvre hère entièrement à votre merci. Je reconnais ma défaite, la victoire est vôtre ! »

S’il les exécrait, les cours d’élocution qui lui étaient dispensés pour qu’il soit un parfait héritier de Locksley portaient davantage ses fruits qu’il ne le croyait, et lui était d’un grand recours, alors qu’il s’imaginait être une grande personne aux côtés de son cousin.

Il saisit la main de son cousin, aide bienvenue pour se relever, et soupira en même temps que ce dernier reprenait la parole. Qu’il aurait aimé qu’il loge à demeure. Qu’ils se voient chaque matin et chaque soir. Que leurs jeunes années ne soient pas emplies de l’attente de se voir – il ne réalisait même pas, alors, que cela n’en rendait que plus agréable leurs retrouvailles.

« Viens vivre ici ! Je sais que ton père est souvent absent, et je suis sur que Papa n’y verra aucun inconvénient ! Tu serais bien, avec nous, Locksley est bien assez grand ! On aurait des chambres à côté, et on pourrait même se raconter des histoires d’horreur tard le soir, quand on nous croira couchés ! On pourra faire des nuits réveillées sans que personne n’en sache rien ! Tu crois qu’on pourrait demander à Papa et mon Oncle ? »

Ses yeux d’enfants brillaient à cette idée, tant elle lui semblait plaisante. Quoi de mieux que de vivre avec son cousin favori, son meilleur ami, son plus fidèle ami même ? Oui, cela serait tellement bien… Ils grandiraient ensemble, apprendraient à se battre et à bien se comporter (beurk !) ensemble, rencontreraient les gens de la cour et pourraient se moquer ensemble de leurs manières bizarres. Il ne se doutait pas, à l’époque, que cette joie lui serait enlevée prématurément, que ses années d’insouciance n’en seraient pas. S’il avait su… Mais Robin vivait dans l’instant, et celui-ci n’y échappait pas. Il sourit à son cousin, prenant un air malicieux, quand il lui demanda ce qu’il faisait.

« J’essayais de faire de la magie, pour faire un feu avec des pierres… »

Il prenait un ton très sérieux, désireux de voir à quel point son cousin le croirait. Toute trace de rire avait été enlevée de son visage, même s’il savait qu’il ne résisterait pas longtemps et finirait par se trahir. De longues minutes passèrent, presque dix, avant qu’il n’explose de rire.

« En vrai… Tu jures de ne pas le dire à qui que ce soit, si je te dis ? Papa et Maman ne doivent surtout pas savoir, ils me gronderaient, et on pourrait plus jouer cet après-midi… »

Il lui tendit la main, pour qu’il la serre comme un homme, comme les grandes personnes le faisaient. Il ferait surement un « croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer » après, mais ça les amusait toujours beaucoup de faire comme les adultes. Il regarda partout autour de lui, pour être sûr qu’on ne les épiait pas, et se rapprocha de l’oreille de son cousin pour lui confier son secret à l’oreille.

« J’essayais de tailler une vraie pointe de flèche, pour plus avoir des flèches de bébé ! »

_________________
*


Dernière édition par Robin de Locksley le Jeu 12 Déc - 8:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alban C. Sullivan
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : northern lights
⇜ feat by : Ben Barnes

ժ Messages : 96
ժ Sous d'or : 160
ժ Âge : 26 ans
ժ Profession : Jeune avocat
ժ Conte : Robin des bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Guy de Gisborne

MessageSujet: Re: [Flashback] Souvenirs d'enfance [PV Robin] Lun 2 Déc - 19:27

L'enfance avait ce charme particulier, celui de l'innocence, des jeux et des gamineries qui jamais n'impacteraient véritablement le futur. L'on pouvait rire, jouer, se salir et pleurer, se bousculer et se disputer tout en se réconfortant auprès d'une belle tartine de confiture mitonné par les vieilles, tout cela sans se rappeler du pourquoi on en était venu à bouder. L'enfance, c'était une époque bien trop vite révolue, mais une époque qu'il fallait savourer avec passion, sans craindre un jour de la voir fuir à moins de la regretter toujours. Guy pensait au futur, il n'avait d'autre choix en tant qu'héritier de sa propre famille. Mais il avait la chance de ne pas encore être considéré comme un adulte, de pouvoir encore, à dix ans, se rouler dans l'herbe avec un cousin et un ami. Il n'avait pas à songer à ce qui l'attendrait, et c'était tant mieux. Il pouvait s'épanouir comme l'enfant qu'il était encore. Et si entre deux cours il s'endormait d'ennui, il pouvait toujours s'amuser autrement. Comme en l'instant, profitant de la défait de Robin, étalé au sol, presque étouffé de rire et à bout de souffle. Une chance que Guy ait eu la bonté de l'épargner, il ne serait pas aussi clément les autres fois ! Bien évidemment, le sourire en banane qui étirait ses lèvres démentait complètement cette affirmation. Enfance, laisses les donc croire en leur supériorité !

Si la proposition de Robin l'emballait vraiment, son sourire perdit néanmoins de cette superbe clarté, conscient en tout point de la réponse de son père. Il doutait en contrepartie d'ailleurs que le seigneur de Locksley soit d'accord aussi. Il y avait trop de tension entre les deux familles, trop de différence dans leur caractère et leur manière d'être. Trop de différence même dans leur allégeance qu'ils portaient à leur Roi. Là où les Locksley étaient de fidèles sujets, les Gisborne avaient la mauvaise réputation d'être attaché au plus jeune des frères, le Prince Jean. Guy n'avait entendu de ces affaires que ce qu'on avait bien voulu lui dire, et il estimait avoir le droit de refuser d'en savoir plus – sans l'énoncer clairement s'entend. Logique, on lui aurait demandé qui il préférait voir entre Robin et ce Prince, le premier aurait eu toute son attention. Mais ça n'enlevait pas le fait que garder un membre de la famille « ennemie », aussi cousin soit-il, restait impossible.

« Laisses Robin, Papa n'acceptera pas, je le sais. Lui et ton père ne... sont pas en si bon terme. Mais... peut être que je peux négocier de rester un soir de plus. »

Ajouta-t-il dans un clin d'œil pour remettre un peu d'ambiance. Rester éternellement semblait de toute évidence une idée à abandonner. Mais profiter d'une nuit de plus pour se raconter des histoires d'horreurs, Guy n'aurait manqué ça pour rien au monde. Surtout pas quand il avait en tête nombre de contes affreux qu'il avait lu en secret dans les livres de sa mère. Si elle savait... elle lui taperait sur la tête pour lui faire oublier.

Le regard sceptique, le jeune de Gisborne redressa le dos devant la réponse de son cousin. La magie ? Ça n'existait pas, ce n'était qu'une histoire de bonne femme pour rendre le monde meilleur. Guy en tout cas était farouchement certain que Robin ne pratiquait pas cette hérésie.

« Tu racontes n'importes quoi ! »

Mais le temps d'attente et l'air méga sérieux de Robin en virent à le faire douter de sa certitude, et alors qu'il avait croisé les bras avec force devant lui, il commença à les baisser, signe de son incompréhension face à ce qui se passait. Il n'aimait pas manquer d'information. Et si Guy n'adorait pas son cousin, il se serait vexé de la farce qu'il venait de lui faire. IL AVAIT TOUJOURS RAISON DE TOUTE FACON ! Il resta la moue boudeuse alors que son cousin se mettait à rire de toutes ses forces, puis finalement, le rejoint, communicatif du rire. Quelle histoire ! Cependant, la suite fut bien plus intéressante que quelques mensonges sur la magie : une cachoterie que ne devait pas connaître les parents.

« Je te le jure cousin ! »

Aussi excité était sa voix, sa parole ne démordait pas de la vérité. Sur son honneur, jamais il ne révèlerait ce que lui dirait Robin. Il avait hâte désormais de savoir ce qu'il avait tenté de faire avec ces deux cailloux. Et il ne fut pas déçu. Telle une confidence, il écouta les murmures, ses yeux pétillants s'émerveillant de l'idée !

« Mais c'est une super idée ! »

Il parla un peu fort, presque dans un cri, et s'excusa de son emportement par un regard à la fois désolé et amusé. Ça ne l'empêchait toujours pas d'être excité. Mais vu les deux pierres et leur forme, Robin n'avait pas réussi grand chose, et son air ne contredisait pas sa pensée. Aussi, Guy eut une idée à son tour, tout aussi secrète. À l'instar de son cousin, il se pencha vers son oreille pour chuchoter :

« Et pourquoi n'irions nous pas voler une flèche que ton Papa garde dans l'armurerie ? À nous deux, on devrait pouvoir s'en sortir et ne pas s'embêter à tailler les cailloux ! »

Idée sensationnelle. Robin était déjà malin et furtif, et si Guy l'était un peu moins, il n'avait pas à se plaindre de ses propres capacités. En outre, il avait l'oreille affutée, il pourrait surveiller les alentours quand son cousin irait cherché leur trésor. Vraiment, le plan ne pouvait que marcher ! Enfance enfance... laisses les rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Flashback] Souvenirs d'enfance [PV Robin]

Revenir en haut Aller en bas

[Flashback] Souvenirs d'enfance [PV Robin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Cook, Robin] Toxine
» [Cook, Robin] Fièvre
» Le Temps passe, mais les Souvenirs restent.
» Souvenirs en pot
» Plein de bons souvenirs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Ever After :: CORBEILLE :: ???? :: ????-