AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

[TERMINE] Baignade foutue à l'eau - feat John Clayton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ebony Jones
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Maya
⇜ feat by : Kate Beckinsale

ժ Messages : 84
ժ Sous d'or : 168
ժ Âge : Personne ne le sait
ժ Profession : Garde Côte
ժ Conte : Légende de la Sirène
ժ Qui es-tu en réalité ? : Ebony fille du Kraken, première sirène.

MessageSujet: [TERMINE] Baignade foutue à l'eau - feat John Clayton Dim 13 Oct - 16:26

Sur la passerelle, perchée tout en haut de son phare, elle admirait l’horizon d’une paire de jumelles derniers cris. Enfin, admirait, le mot précis qu’elle guettait. Elle vit un groupe de personne assez important sur la plage, qui se baladaient avec des sacs plastiques. Elle resta là, un moment à les jauger, alors qu’à sa poche, son talkie crépitait à peine, étouffée par le vent et le bruit des vagues qui atteignaient le pied du phare. Elle finit par souffler. Elle arracha l’appareil de communication à sa ceinture.

- Randy, y’a du monde sur la plage... T’es au courant de quelque chose ?
- Jones... Ouais, je pense... c’est les bénévoles...
- T’es sûr ?
- Allô... Je suis en bateau ... et les bénévoles... Leur truc, c’est qu’ils font ça quand ils veulent, ils sont pas payés.
- Ils sont jeunes je trouves. C’est pas des perturbateurs ? ...
- Ecoutes Jones, si tu me crois pas, vas y... Mais tu sais, ... les jeunes sont ... pas tous mauvais... Ils viennent nettoyer. Tu devrais les encourager... au lieu de les sermonner...

Elle resta coite. Elle entendit Randy l’interpeller, mais n’insista pas devant son silence. Il rangea son talkie et ricana tapant du coude à son collègue à la barre.

- Elle va y aller... Et elle va me faire regretter d'avoir dis ce que j'en pense...
- C'est sûr, mais yu veux qu’elle fasse quoi ? Elle tourne en rond dans phare...
- Faudrait lui offrir un chat pour son anniversaire, tu crois pas ?
- Un mec ouais, cracha le collègue. Faut qu’elle baise, qu’elle aime quelqu’un, qu’elle trouve quelqu’un à flageller toute la journée, déporter son attention... Mais va le trouver. Même si elle est canon, ça en vaut pas la peine. Elle doit te rendre dingue.
- Je te le fais pas dire...

Les deux finir par rire en continuant leur ronde en pleine mer.

Ebony enfila un énorme gilet en laine et un foulard. Elle noua ses cheveux en un rien de temps, formant un chignon déplorable, des mèches rebelles qui lui tombait sur le visage. Sa casquette de garde côte sur le crâne, elle dévala les escaliers en trombe. Elle jeta un dernier coup d’oeil à sa montre et sauta dans son petit bateau à moteur. Elle arriva sur la plage, sauta les pieds joints dans le sable et gagna rapidement le groupe. En s’approchant, elle remarqua bien vite qu’il était bien question des bénévoles. Ils avaient leur gants remonté jusqu’aux avant bras, des rouleau de sac poubelle qui dépassaient de leur jean usé, et des bonnes chaussures aux pieds. Elle alla les salua et échangea quelques mots avec eux, plus douce et agréables. C’était souvent des gens ouverts et ils prenaient soin de la mer. Que demandez de plus. Puis alors un jeune, aux allures un peu hippies s’extasia en disant qu’il avait encore trouvé une page de livre. Les joues d’Ebony rosirent un peu et elle se défila rapidement.

Elle traina un peu ses pieds dans le sable, ayant retirer ses petites baskets en toiles. Elle était en congé aujourd’hui, enfin en quelques sortes. Elle se donnait toujours une ou deux journée dans la semaine où elle était moins sur le qui-vive. Elle laissa ses orteils s’enfoncée parfois dans les grains dorées et se sentait vivre en emplissant ses poumons de l’air lourd de sel. Elle n’oubliait pas de jeter un oeil à droite à gauche, vers la ville, sur la plage, vers la mer. Ah, elle aurait bien fait trempette... Nager, se balader sous l’eau, voir juste le monde sous-marins. L’océan des caraïbes lui manquait, ou de se laisser porter jusqu’aux plus beaux bancs de corail. Et si seulement... Si seulement elle avait encore le pouvoir d’en dévorer quelques uns... Oh oui, les séduire, les attirer dans l’eau et sentir leur os craquer, le sang enivrer ses narines. Provoquer la mer, l’agiter quand la colère l’atteignait au plus au point était un don sympathique dont elle était fortement nostalgique. Elle adorait passer son temps à la fenêtre, voir les vague engloutir totalement son phare pour combler ce manque. Malheureusement, les tempêtes et la mer qui s’agitaient était assez rares. Mais il y avait sûrement des touristes. Il y avait un peu de vent, mais le soleil était là, timide, mais déposait comme un film immaculé sur le paysage : un temps à faire une promenade.

Peut être ce soir... Ou, peut-être plus loin. Elle s’éloigna, après avoir sondé l’activité sur la plage. Elle escalada un petit pan de rocher qui coupait en partie la plage, pour grignoter un peu la mer. C’était un spot très intéressant, au calme, près des vagues, entourés de petits coquillages. Il y faisait bon et pour faire un recul, c’était le coin idéal. Malheureusement, il lui rappelait trop de souvenir, celui où elle avait rencontré son premier époux.

Elle connaissait la plage par coeur. Elle s’était retrouvée dans un petit coin reculé. Il était peu visité et foulé en pleine semaine et avec cette fraîcheur. Il y avait un endroit où elle pouvait déposer ses affaires en sécurité, dans un petit renfoncement de la terre. Il y avait de grosse roche qui dépassaient de ci, de là, créant comme une mini grotte.

Elle inspira profondément et alors qu’elle comptait enlever son pull, elle vit quelqu’un. Quelle déception. Ce sera pour ce soir... A moins que... Elle pouvait jouer de son statut pour le faire partir. Assurée, elle marcha vivement vers le jeune homme à la chevelure blonde. Puis, elle s’arrêta net. Qui est-ce ? Oui, elle ne pouvait forcément le connaitre, mais elle était persuadée qu’il ne lui était pas étranger.

- Bonjour Monsieur, Jones, garde côte, fit-elle en montrant sa casquette. Si vous cherchez à vous baigner, j’aimerais quand même vous informer qu’il y a un peu de vent et cette partie de la plage est très isolée. S’il y a un problème, vous êtes foutu. Pas que je m’en inquiète, mais c’est mon travail, alors le mieux serait de regagner la plage plus sociale de l’autre côté, lui désigna t-elle la direction comme une hôtesse de l’air.

Elle lui souriait. Enfin, elle plissait ses lèvres avec tellement d’insistance, qu’on pensait qu’elle avait plutôt mal quelques parts. Elle s’approcha subitement de lui, pointant son doigt presque sur son nez.

- Le zoo... Vous travaillez au zoo, vous.

Son visage lui revint en mémoire comme un éclair, elle se voyait devant le bassin à dauphin.

_________________

Ô mes mignonnes, n'en oubliez aucun.
Je reviendrai vous retrouver et vous récompenser.
Jusqu'au dernier, n'en laissez aucune miette...


Dernière édition par Ebony Jones le Dim 27 Oct - 0:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
John T. Clayton
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : moonkin tarzandrood
⇜ feat by : Travis fimmel

ժ Messages : 48
ժ Sous d'or : 62
ժ Âge : 25
ժ Profession : Travaille dans le zoo
ժ Conte : tarzan
ժ Qui es-tu en réalité ? : tarzan

MessageSujet: Re: [TERMINE] Baignade foutue à l'eau - feat John Clayton Lun 14 Oct - 17:42

Son amie venait juste de lui envoyer un message, le suppliant de le rejoindre en ville. Sans doute pour prendre un pot ou sans doute pour le trainer dans les boutiques à lui demander son avis sur tel ou tel vêtement. A force, il la connaissait du bout des doigts et vu la période, il n'en saurait pas étonné: Les soldes ou les meilleurs amis des femmes de leur époque. A chaque fois c'était la même chose, il avait le droit à ce petit sms. Il y saurait aller de bon coeur, il aurait fait l'effort de l'accompagner, si ce n'était que ce n'était pas son jour. De mauvaise humeur de son cauchemar de la nuit dernière, il ne voulait parler à personne, il ne voulait voir personne. En mode loup solitaire, il avait prétexté d'être malade pour échapper à ce rendez vous. De toute façon, il avait trop de choses à faire chez lui pour se permettre de sortir: Entre le grand ménage de la semaine, les papiers administratifs et ses recherches d'appartement. Euh comment dire qu'il en avait assez de vivre en dessous d'une boulangerie, d'être sans arrêt réveillé dès le matin ? Il en pouvait plus du bruit, s'en était trop pour lui. Après un ou deux sites internet, il avait trouvé un semblant de bonheur. L appartement avait l'air correcte, propre, assez grand pour lui et il donnait vu sur la plage. En parlant de plage, c'était justement le lieu où il se rendit en fin d'après midi histoire de voir comment s'était. Oui car jusque là, il n'avait jamais encore eut la curiosité d'y aller. Un choix qu'il ne regretta absolument pas par la suite. c'était magnifique, calme et naturel. Tout ce qu'il aimait par dessus tout !

Le son de la mer le berçait, il se laissait envoûter par celui ci. Pied nu malgré ce froid, il marchait tranquillement sur le sable fin. Les petites graines de sable roulaient sous ses pieds, se glissaient entre ses orteils et le chatouillaient par moment. Il s'approchait d'un espèce de croisement de deux chemins. Alors que le premier le ramènerait vers la civilisation, l'autre le conduisait tout droit dans une nature sauvage voir dangereux. Le cœur battant d'une férocité mystérieuse, le jeune homme aux cheveux d'or afficha un sourire malicieux et s'avança vers les terres inconnues. Séparés de rochers, John les avait escaladé avec une grande facilité. Un peu trop même, il s'était lui même surpris de cette performance. En équilibre sur un rocher, l'ancien seigneur de la jungle plongea son regard dans les méants de la mer. Elle l'attirait, il avait une impression de déjà vu quelque part.. Mais ou ? Sûrement dans son passé qui lui demeurait encore un grand mystère. Un vent violent vint faire danser quelques mèches de cheveux qui lui revenaient sans arrêt sur le visage. Gêné, il les replaça une nouvelle fois derrière ses oreilles et finit par s'asoir sur la roche.

«  vous pensez que je suis assez fou pour me baigner ? »

Rétorquait il sur un ton un peu trop arrogante à son goût. Ce n'était pas voulu, enfin.. De mauvaise humeur, il était très déconseillé de le rechercher ! John n'était pas tendre dans ces moments la. A l'instant ou elle le pointa vulgairement du doigt, il grogna en sursautant. Se décalant sur le coté, il poussa son doigt avant de murmurer.

«  ce n'est pas un secret mais .. »

Mais rien, si cette fille était la pour l'emmerder, il avait plutôt intérêt à s'en débarrasser.. Quoi que son visage lui disait quelque chose, lui semblait familier ! La fille au dauphin ! Mais bien sur !

«  Ah, c'est toi... désolé, je t avais pas reconnu ! Qu est ce que tu fais la ? »

Jamais il n aurait cru un seul instant que la demoiselle viendrait dans un lieu pareil, il l aurait plus vu dans une des nombreuses boutiques de la ville à faire les soldes comme toutes les filles de son âge.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ebony Jones
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Maya
⇜ feat by : Kate Beckinsale

ժ Messages : 84
ժ Sous d'or : 168
ժ Âge : Personne ne le sait
ժ Profession : Garde Côte
ժ Conte : Légende de la Sirène
ժ Qui es-tu en réalité ? : Ebony fille du Kraken, première sirène.

MessageSujet: Re: [TERMINE] Baignade foutue à l'eau - feat John Clayton Mar 15 Oct - 15:53

Il n’était pas commode. A en voir sa tête, elle aurait imaginé tout le contraire. Il avait un peu l’allure de ces «hippies» comme elle continuait de les appeler, vieille qu’elle était, prêt à nettoyer la plage, finir par faire un feu et chanter la nuit, guitare en main. Non, il avait l’air assez bourru et de mauvaise humeur. Bah tiens... Cela lui rappelait quelqu’un.

Il lui répliqua qu’il n’était pas assez fou pour se baigner, avec une ironie qui l’agaçait. Il n’y avait qu’elle qui avait le droit de se montrer si sarcastique. Elle fit une grimace et jetant un regard vers la mer, elle se disait qu’elle, elle irait bien faire trempette, mais qu’il gâchait tout. Il fallait qu’elle s’en débarrasse. Elle resta silencieuse. Puis, se rappela de qui il était, et parlant pour plutôt pour elle même, elle le situa à voix haute, le doigt presque collé sur son nez.

Et là, elle écarquilla les yeux. Il la tutoyait. Et puis quoi encore. Le visage figé par la stupéfaction, elle finit par plisser ses lèvres d’énervement. Elle expira fortement. Oui, ils s’étaient croisé au bassin des dauphins. C’était vers la fermeture du zoo. Elle était assise sur un banc, devant l’immense bassin qui offrait aux visiteurs, la chance de voir les dauphins nager sous l’eau. Elle aimait bien cet endroit, fermé en sous-sol, éclairé de bleu partout. Elle s’était laissée emporter par son ouvrage et n’avait pas vu le temps passer. Elle avait finit par lever ses yeux vers les deux mammifères marins, agacée par leur présence et ils étaient rapidement partis. Elle n’avait pas réfléchi sur le moment et pensa qu’après son geste à regarder si on l’avait remarqué. Il était là, à l’observer, au loin. Elle leva les yeux au ciel et lui lança toujours ce sourire amer et jaune, presque insultant qui lui était habituel. Ce n’était pas la première fois qu’elle le croisait. C’était l’homme du zoo, toujours fourré avec les animaux. Elle s’était éclipsé avant même qu’il ne pense à s’approcher d’elle, son livre sous le bras.

Elle secoua la tête de gauche à droite. Quel journée ! Elle aurait du se baigner ce soir.

- Euh là, je suis pas une pauvre cliente du zoo, je suis garde côte... Alors, le tutoiement, on va vraiment éviter... Sinon, je vais pas être commode ! Je suis sûr mon lieu de travail... Bon... Bah tant pis... Faites ce que vous voulez.

Elle abandonnait. Elle avait peur qu’il lui pose des questions. Peut-être n’avait-il rien remarqué l'autre fois au zoo. Elle ne préférait pas vérifier l’hypothèse et abdiqua. Elle se détourna, puis entreprit de reprendre l’escalade du petit monticules de roches. Ayant toujours ses chaussures en mains, elle eut autant de mal qu’à l’arrivée pour monter, trop encombrée. Sauf que cette fois-ci, elle était contrarié. Elle voulait s’en aller trop vite pour passer sa mauvaise humeur sur le jeune homme. Ils étaient seuls et elle n’arrêtait pas de rêver à dévorer des hommes ou au moins de les faire souffrir. Ce n’était vraiment pas le moment.

Ce fut le drame arrivé en haut, elle s’était enfoncée un morceau de coquille dans la plante du pied. La douleur lui lança jusqu’au mollet. Elle s’attrapa son pauvre petit pied meurtri tout en sautillant sur la roche. Elle lâchait une vague de jurons quand soudain elle perdit l’équilibre, disparaissant sous une lame énorme qui venait de s’écraser sous la roche.

«Que t’ai-je fais pour que tu me haïsse autant ?» pensa t-elle en direction de la mer.

La voilà dans l’eau. Immergée. De l’eau de mer... Elle s’approcha du bord en faisant en sorte qu’on ne voyait que la moitié de son corps, ses tentacules écrasées au fond de l’eau. Elle ne pouvait pas sortir côté plage, ni ici et si elle s’était en allée vers son phare, on aurait annoncé sa disparition partout. Non. Là, il fallait qu’il bouge le Monsieur du Zoo.

- Bon ça suffit, on déguerpit ! Allez oust ! Partez d’ici, ordre de garde côte !

Elle essayait d’être le plus froid et ferme possible pour qu’il finisse par l’écouter et la laisser partir. C’est alors qu’elle vit son pantalon en charpie flotter, limite avec insolence devant son nez. Tellement contrarié, le regard figé sur ce qui restaient de ses vêtements, elle lâcha de l’encre. Elle jeta un coup d’oeil tout autour d’elle, souhaitant que ce n’était pas ce qu’elle pensait.

«Il ne manquait plus que ça...»se dit-elle silencieusement alors qu'elle constata les dégats.

La voilà entourée d’un nuage noir sous elle. Elle poussa un gémissement et se laissa totalement glisser sous l’eau. Elle abandonnait. C'était peine perdue. Elle en avait juste marre...

_________________

Ô mes mignonnes, n'en oubliez aucun.
Je reviendrai vous retrouver et vous récompenser.
Jusqu'au dernier, n'en laissez aucune miette...
Revenir en haut Aller en bas
John T. Clayton
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : moonkin tarzandrood
⇜ feat by : Travis fimmel

ժ Messages : 48
ժ Sous d'or : 62
ժ Âge : 25
ժ Profession : Travaille dans le zoo
ժ Conte : tarzan
ժ Qui es-tu en réalité ? : tarzan

MessageSujet: Re: [TERMINE] Baignade foutue à l'eau - feat John Clayton Dim 20 Oct - 14:15

De mauvaise humeur, il y a des jours où on se leva du pied gauche. Cela peut arriver à tout le monde, y compris à l'ancien seigneur de la jungle. Il n'était pas dans son assiette, ça se voyait clairement dans ses faits et gestes. Sans doute une mauvaise nuit pleine de cauchemars, ou juste une nuit où il n'avait trouvé le sommeil à cause de cette maudite chaleur. Certes, pourtant ce n'était guère une raison de s'en prendre au premier venu. Cette jeune fille ou son ami n'avaient rien avoir la dedans. Pourquoi donc tant d'agressivité ou d'ironie en vers elles ? John ne le savait pas, par moment il ne se rendait pas compte de la gravité de ses mots. Pris dans son humeur noire, sa détermination à vouloir rester tranquille, il était vrai qu'il avait abusé dans son fonctionnement. Heureusement que son amie le connaissait bien, mais qu'en était il de la fille aux dauphins ? A première vu, celle ci était un des gardes plages de cette ville, ce qui expliquerait son ton autoritaire. Tout comme John, lors de leur première rencontre, elle était là en tant qu'employé chargé d'une mission bien précise. En y repensant, John s'avoua sa maladresse, fut soudainement prit d'une petite honte. Celle ci se traduisit par un hochement des épaules, une petite moue comme pour de dire qu'il était sincèrement désolé de cette attitude.

Malheureusement, la jeune femme ne voulait rien entendre, rien savoir et elle s'enflamma au quart de tour. Sur le coup, John en fut surpris, étonné avant de se dire que c'était son métier qui le voulait. Inutile de rentrer en conflit avec elle, il ne savait que trop bien qu'il était en tord. Se contentant d'un petit hochement de la tête, il était à deux doigts de partir de la plage quand surgit l'impossible : Une immense vague vint brutalement s'écraser sur le rocher où ils étaient. Pris de court, John sauva juste sa sacoche de l'eau . Il avait eut de la chance, autrement il aurait dut tout refaire ses papiers d'identités. En revanche, le reste de son corps était .. Euh comment dire ? Dans un mauvais état et dans une position très gênante. Préférant retomber à quatre pattes que sur la tête, john se releva et fit un constat de ses vêtements mouillés : Pas très longtemps lorsqu'il vit la jeune femme dans une mauvaise posture. Protecteur dans l'âme et inquiet ; il s'approcha d'elle sans se poser de questions. N'écoutant que sa raison à lui, il essaya d'attraper sa main.

«  Venez, faut pas rester.. attrapez ma mai.. »

Les eaux de la mer finissaient par engloutir la jeune femme, ne laissèrent d'étrange encres noires remonter à la surface. Effrayantes, elles n'arrêtèrent pas pour autant John à plonger dedans. L'eau était si froide, si danse et si mouvementée qu'il eut beaucoup de mal à mettre la main sur la gardienne de la plage. Pour tout vous dire, il n'y parvint guère.. Trop profond, il n'avait pas calculé le temps d'aptné. Il essaya désespérément de garder son souffle, de remonter à la surface, de lutter contre son manque d'oxygène mais il finit par lui causer ce malaise. Le corps de ce pauvre john coula alors dans les abysses de la mer, quasiment sans vie.. Allait on le sauver de la ou allait il finir comme ces vieux bateaux qu'on retrouvait dans les eaux ?

= Tarzan.. Mon fils .. reviens =

Tout à coup, cette voix si douce surgit dans son esprit. Elle lui disait quelque chose, il cru qu'il l'avait déjà entendu quelque part au paravent. Mais ou ? Pourquoi l'appellation de Tarzan ? Tant de questions se posaient dans sa conscience tendis que son corps restait figé aux fonds des eaux..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ebony Jones
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Maya
⇜ feat by : Kate Beckinsale

ժ Messages : 84
ժ Sous d'or : 168
ժ Âge : Personne ne le sait
ժ Profession : Garde Côte
ժ Conte : Légende de la Sirène
ժ Qui es-tu en réalité ? : Ebony fille du Kraken, première sirène.

MessageSujet: Re: [TERMINE] Baignade foutue à l'eau - feat John Clayton Lun 21 Oct - 13:09

Il lui avait tendu la main pour sortir de l’eau. Elle le regarda un moment avant de disparaitre.

*Pauvre idiot...*

Oui, la mer était son élément. Elle y était plus en sécurité que sur terre, même mentalement. Elle revivait une fois l’océan contre sa peau. Elle aurait tué pour partir plus loin, ne pas revenir, mais elle oublierait qui elle était... Encore. Jamais. Elle avait une quête !

Elle était totalement immergée. Il n’avait pas réagis, il était resté silencieux. Elle était sous l’eau, les vêtements détachés de sang. Elle en avait marre. Toujours et encore. Elle était épuisée moralement. Elle avait une vengeance à faire perdurer, mais elle était coincée là, qu’avec une partie de ses dons. Elle se sentait aussi seule, son père, une présence à ses côtés, le besoin de croire en l’homme qui la travaillait inconsciemment. Elle finissait par être à bout. Il y avait des jours où rien n’allait. Même aussi infime était le problème, elle n’en pouvait plus. Elle avait finit par hurler sous l’eau, le tout étouffé par la mer et le bruit de ses vagues portées par un vent au fort caractère aujourd’hui.

Elle finit par fuir, s’éloignant au loin, mais le bruit d’un corps l’interpella. Alors qu’elle se dirigeait vers son phare, elle s’arrêta dans sa pointe vers la sureté. Ce bruit d’un homme qui plonge dans l’eau ou s’y fait happer, elle le reconnaitrait entre mille. Elle vit le corps du jeune employé du zoo, au loin. Elle resta là, immobile, à l’observer. Il ne nageait pas et son corps s’éloignait du bord de la plage, pour venir plonger dans la cuvette. Ce coin était dangereux pour la baignade, prise par un torrent de vague à cause de cette profondeur si soudaine près de la côte. Il n’était conseiller qu’aux bons nageurs. Elle aurait pu partir une nouvelle âme à offrir à la mer... Pour son père, pour ses petites chéries. Mais où étaient-ils tous ? Elle soupira. Storybrooke l’avait changé. La rancoeur trop longtemps oublié ici dans cette ville maudite, elle avait fini par avoir de l’humanité, trop longtemps enfermée dans le corps d’une femme. Puis elle était garde côte. Elle se sentait obligé. Elle le déposait sur la plage et basta !

Elle arriva, fonça vers lui. Deux de ses tentacules vinrent lui lover un bras, puis une jambes et elle atteignit cette partie de plage isolée avec une grande facilité. Le restes de ses jambes se trainaient sur le sable, la faisant avancer presque comme une araignée désarticulée, une créature effrayante. Elle le posa délicatement sur le haut de la côte, juste en dessous la petite grotte. Elle n’oublia pas de jeter un coup d’oeil à gauche, puis à droite. Pas un chat. Le corps gisait là, devant elle. Elle se laissa totalement tomber sur le sable, les entourant de ses tentacules venant du Kraken. Il fallait bien les disposer quelques parts ces membres encombrant. Il était inerte. Allait-il revenir à la vie ? Inconscient ? Les poumons pleins d’eau ? Elle n’en savait rien et n’avait pas envie de l’aider. Elle croisa les bras. Elle était trempée, son chandail plein de tâches noires indélébiles. Elle pesta, lâchant des jurons et finit par lui donner des claques. Elle vint, avec juste une tentacule appuyer avec force sur son thorax, voire si de l’eau allait en sortir. Elle se retint de lui briser les côtes et venir lui dévorer ses entrailles. Elle s’amusa de se voir faire un petit feu et de déguster ce pauvre corps. Oh oui, elle avait tellement faim...

Doucement ses tentacules qui allaient jusqu’à ce coller sur les parois de la petite grotte naturelles, faite de terre, de sable et de rocher, se dissipèrent, rétrécissant petit à petit pour ne former qu’une magnifique paire de jambes. Elle remonta ses genoux sous son menton, se cachant entièrement avec son pull. Elle n’était quand même pas décente, n’ayant que pour seuls vêtements, son débardeur et son pull.

« Il serait bon que vous vous réveillez... Vous êtes conscient ? J’en ferais pas plus....» cracha t-elle, regardant la mer légèrement agitée.

Pourquoi avait-il plongé aussi bêtement. Elle se disait qu’il était pas si inconscient, si on s’appuyait à ce qu’il lui avait dit juste avant : il n’était pas assez fou pour se baigner... Il devait savoir que vu le vent et l’endroit, c’était trop risqué. Elle se sentait si... Bizarre, singulière. Elle n’avait pas pour habitude de sortir des hommes de l’eau, au contraire : elle les trainait vers le fond. Il y avait bien des hommes qu’elle avait épargner, mais avec une bonne raison...

_________________

Ô mes mignonnes, n'en oubliez aucun.
Je reviendrai vous retrouver et vous récompenser.
Jusqu'au dernier, n'en laissez aucune miette...
Revenir en haut Aller en bas
John T. Clayton
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : moonkin tarzandrood
⇜ feat by : Travis fimmel

ժ Messages : 48
ժ Sous d'or : 62
ժ Âge : 25
ժ Profession : Travaille dans le zoo
ժ Conte : tarzan
ժ Qui es-tu en réalité ? : tarzan

MessageSujet: Re: [TERMINE] Baignade foutue à l'eau - feat John Clayton Sam 26 Oct - 9:33

Entre la vie et la mort, d'étranges visions s'emparaient de l'esprit de l'homme singe. Il ne cessait d'y voir des paysages de jungles, de singes et d'une étrange veille ville. Cependant, ça défilait tellement vite dans sa tête qu'il ne pu s'y attarder. Toutes les réponses à ses questions y étaient pourtant et il ne le savait que trop bien. Si son corps devenait petit à petit en cadavre, sa conscience était plus vive que jamais. Elle essayait de capter le maximum des informations de ces visions, de les comprendre ou de les mémoriser dans les pires des cas. Elle y parvenait une ou deux fois, offrit à john une nouvelle piste sur ses origines. Curieusement, les eaux profondes étaient moins froides que celles à la surface, réchauffaient un peu le corps de l'enfant de la nature. Tout à coup et alors qu'il comprit qu'il était dans les bras de la mort, une force venant de nul part, le tira brusquement. Elle le remonta, le ramenait à la surface de l'eau. Hors de cette maudite mer, le corps du seigneur de la jungle se reposait dans le sable fin. Ce ne fut seulement après une bonne demi heure que le jeune homme reprit conscience et possession de son corps. Il cracha d'abord toute l'eau qu'il avait avalé et ouvrit doucement les yeux. Le ciel était la, le soleil aussi. Il était en vie, cette épisode n'était plus qu'un vieux souvenir. Ouf, il s en était pas mal tiré. Il passa instinctivement sa main dans ses cheveux pour relever une ou deux mèches, il regarda ensuite autour de lui. La plage était calme, il n y avait pas un chat et.. Oh. Son coeur fit un bon dans sa poitrine quand il vit la jeune femme à ses cotés. Hormis le manque de vêtements, elle n'avait rien eut. Soulagé - il s'en aurait voulu du contraire-, John poussa un long soupire en levant les yeux sur elle. Il finit par lui sourire et lui proposa sa veste. Certes, elle était mouillée mais au moins elle n aura pas ce problème de nudité.. Euh disons qu'elle n'avait absolument rien en bas du ventre. Toute nue devant un parfaite inconnu, John comprenait tout à fait son gêne. Dans toute cette histoire, il y avait une question qui lui restait en tête: Qui les avait sorti de l'eau et comment ? C'était vrai ça, de quelle façon avaient ils pu revenir. Elle ? Il en doutait fortement, elle faisait même pas la moitié de son poids. Eh bah, il saurait bien étonné de la vérité. Ne la sachant pas, le jeune homme aux cheveux d'or continuait à émettre des hypothèses. Comprenant qu'elles ne tenaient pas débout, que son esprit était encore embrumé, il laissa tomber cette histoire. Il préféra essorer ses vêtements, se mit torse nu – la pudeur et lui faisaient deux-, et finit par reprendre lentement la parole sans arrière pensée.

« Au moins personne n' a rien.. Reste à savoir comment on s en est sorti. »

Il ne croyait toujours pas que ce fut elle qui l avait remonté à la surface. Cette question avait seulement pour objectif d'en savoir plus sur ce mystère car si ca se trouvait elle en avait vu beaucoup plus que lui. En voyant les nuages gris, John tira une mauvaise grimace, redoutait une nouvelle averse.

«  Venez, on va se mettre a l'abri... »

En temps normal ; ça ne le dérangeait guère de rester sous la pluie mais la, c'était plutôt le meilleur moyen de s attraper une mauvaise maladie. Une chose qu'il ne tenait pas spécialement avant sa reprise au zoo. Il alla donc en vitesse se mettre sous ce rocher.

«  Tarzan .. Pourquoi ce hero ? Qu'est ce que je peux bien avoir avec lui ..  »

Son esprit avait gardé en mémoire le souvenir de cette voix qui l avait appelé juste avant cette ''perte de conscience''. Un curieux point qui trottait dans son esprit dont il avait exprimé une de ses pensées à voix haute.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ebony Jones
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Maya
⇜ feat by : Kate Beckinsale

ժ Messages : 84
ժ Sous d'or : 168
ժ Âge : Personne ne le sait
ժ Profession : Garde Côte
ժ Conte : Légende de la Sirène
ժ Qui es-tu en réalité ? : Ebony fille du Kraken, première sirène.

MessageSujet: Re: [TERMINE] Baignade foutue à l'eau - feat John Clayton Sam 26 Oct - 14:13

Ebony, n’ayant pas de réponse, resta là, contre la roche, toujours les genoux repliées sous son menton, ne quittant pas le jeune homme des yeux. Plus elle réfléchissait, plus elle se disait que s’il ne se réveillait pas, tout l’arrangeait. Elle avait finit par angoisser. Entre sa fuite d’encre, son pantalon en charpie qui flottait sans raison dans l’eau et lui qui plonge ayant bu une belle tasse... Elle avait bien compris que ce crétin avait sauté pour la sauvé ; ce qui lui valut l’appellation de crétin. Peut-être qu’il ne se rappellerait de rien. Dans le meilleur des cas, c’était aussi un maudit qui ne se poserait pas de question...

*Merde !*

Elle le vit bouger et cracher de l’eau. Elle eut un rictus et resta immobile, voyant lentement l’homme sortir de sa léthargie. Il avait l’air perdu. Normal. Enfin, elle ne savait pas du tout ce que l’on ressentait après ce genre d’incident. Elle ne pouvait perdre conscience avec l’eau. Il était hagard, regardant autour de lui, puis son attention s’arrêta sur elle. Il soupira. Il avait l’air de retrouver ses esprits.Le regard froid et acéré, elle ne quitta pas le sien. Elle ne savait pas quoi faire, ni dire, ni penser. Elle attendit tout simplement. Il lui tendit sa veste qu’elle attrapa par politesse avant de la lâcher à côté d’elle. Humide, elle s’enroba du sable blanc, parsemé de morceau de coquille. Elle étudiait chacun de ses gestes, ses expressions, ses yeux. Elle cherchait à savoir dans quel état il se trouvait. Se rappelait-il de quelque chose ? Avait-il vu quelque chose ?

Il finit par enlever son t-shirt pour laisser voir un corps finement musclé. Elle s’était cru dans un Twillight. Elle se perdit en se demandant comment elle avait fait pour regarder ce film, même lire les livres. Elle les avait dévoré en une heure en ce demandant comment ce genre d’ouvrage pouvait avoir été un vrai best-seller. L’idée original, mais juste vomit sur des feuilles blanches avec un grand nombre de coquille. Il parla un peu pour lui même, Ebony restant silencieuse. Bien sûr que personne n’avait rien, elle avait été là pour y veiller. C’était même dommage, à son humble avis. Par contre, son inquiétude sur comment ils s’en étaient sortis ne fit que nouer son estomac un peu plus.

Il l’invita à aller se mettre à l’abris, car le temps se gâtait un peu plus. La pluie commençait à crachoter. Elle jeta un oeil au ciel et puis se leva, sans aucune pudeur à son tour. Le jeune blond du zoo se dirigeait vers la petite grotte. Ebony s’approcha du bord de la plage, vers les vagues, son pull qui cachait en grande partie son corps, laissant juste entrevoir le gracieux petit plie de ses fesses rebondis en haut de ses cuisses. Elle laissa tomber son pull au sol, son t-shirt et plongea quand l’eau lui arriva au bassin. Elle avait trop peur pour sa sécurité. Un peu absente et impulsive, elle ne se contrôlait plus. Elle disparut de nouveau. Pas un bruit, juste la mer qui s’agitait avec le vent, le ciel qui pleurait de plus en plus.

Subitement, une colossal tentacule sortie de l’eau, une deuxième, puis une autre et aussi charismatique qu’elle pouvait l’être, la Fille du Kraken fonça vers le jeune homme, le regard sombre et déterminé. L’eau l’avait comme projetée sur lui, comme si la mer était toujours sa créatrice. Elle plaqua John contre la roche aux arrêtes vives, de ses appendices maritimes d’une force relativement impressionnantes, mais surtout en grand nombre qui l’avaient immobilisé. Une glissa doucement le long de son torse nu, se lovant autour de son cou et elle serra, juste assez pour tenter de l’effrayer.

- Quoi que tu te dises, quoi que tu penses, si tu parles de moi ou de tout ça à qui que ce soit, je te retrouverais et crois moi... Tu regretteras le jour de ta venue au monde. Tu ne sais pas qui je suis, ni de quoi je suis capable... Prend garde à toi...

Elle le lâcha aussi vite qu’elle l’avait coincée et s’échappa, s’évanouissant dans l’eau, nageant à grande vitesse jusqu’à son phare où elle se cloitra. Elle était montée dans la cabine de la lanterne, entièrement nue. Recroquevillée sur elle même, elle tremblait. Elle n’avait pas froid... Elle retenait sa nature profonde, son manque de vengeance et de chair d’homme qui descendaient le long de son gosier. Oh oui, elle avait besoin de retrouver sa vraie vie...

_________________

Ô mes mignonnes, n'en oubliez aucun.
Je reviendrai vous retrouver et vous récompenser.
Jusqu'au dernier, n'en laissez aucune miette...
Revenir en haut Aller en bas
John T. Clayton
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : moonkin tarzandrood
⇜ feat by : Travis fimmel

ժ Messages : 48
ժ Sous d'or : 62
ժ Âge : 25
ժ Profession : Travaille dans le zoo
ժ Conte : tarzan
ժ Qui es-tu en réalité ? : tarzan

MessageSujet: Re: [TERMINE] Baignade foutue à l'eau - feat John Clayton Sam 26 Oct - 15:40

TERMINE ALORS ^^*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [TERMINE] Baignade foutue à l'eau - feat John Clayton

Revenir en haut Aller en bas

[TERMINE] Baignade foutue à l'eau - feat John Clayton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» John Rambo
» John BUCHAN (1875-1940)
» John Williams
» Song of the Underground Railroad (John Coltrane Quartet)
» Papa Wemba feat Ophelie Winter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Ever After :: CORBEILLE :: Quartier « Perrault » :: La Plage-