AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

Ne dit-on pas qu'une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule ? [PV MJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alban C. Sullivan
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : northern lights
⇜ feat by : Ben Barnes

ժ Messages : 96
ժ Sous d'or : 160
ժ Âge : 26 ans
ժ Profession : Jeune avocat
ժ Conte : Robin des bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Guy de Gisborne

MessageSujet: Ne dit-on pas qu'une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule ? [PV MJ] Sam 12 Oct - 22:57

Mercredi 02 octobre 2013
Environ 14h00


C'était une pile de dossier qui lui faisait face. Par tous les Dieux, pourquoi y en avait-il autant alors qu'il n'avait absolument pas la tête à travailler ? En fait, Alban n'avait tout bonnement pas la tête à faire quoique ce soit. Il avait pour ainsi dire l'envie de se terrer sur son canapé et ne pas bouger jusqu'à prendre pleinement conscience de tout ce qui était en train de lui arriver. Car au delà de souvenirs d'une autre vie qui lui revenaient gentiment en pleine gueule, il devait aussi mêler tout ça à sa vie actuelle, celle qu'il venait de comprendre complètement fausse. Mais surtout, il y avait Mary-Jane... c'était un sujet à réflexion très compliqué, voire même devenu tabou depuis quelques jours. Alban n'avait jamais détesté la jeune femme, jusqu'ici il avait plus ou moins suivit le pourquoi de leur relation tumultueuse et s'en accoutumait puisqu'il n'avait pas vraiment le choix. Et pour dire vrai, il s'en sortait plutôt bien. Sans se lancer des fleurs bien sur. Mais il y avait désormais autre chose. Il y avait Guy, l'homme qu'il avait été, l'homme qui avait haït, détesté Marianne parce qu'elle l'avait trahi, mais qu'il avait aimé plus que de raison aussi. Le plus amusant dans tout cela, c'est qu'il devait vivre avec ces nouveaux sentiments, il les faisait sien. Pas parce qu'ils lui plaisaient, mais parce qu'il se préférait sans doute mieux ainsi. C'était une façon de dire qu'il était entier, même si jamais Alban n'avait eut la sensation de manquer de quelque chose. Alors que là, paradoxalement il avait retrouvé son vrai lui, mais il lui manquait toujours MJ. Allez comprendre la complexité de la situation, et vous saurez pourquoi le jeune homme n'avait pas envie de bosser...

Et pourtant, il le devait bien. Ce n'était pas parce qu'une ville entière venait de se rendre compte qu'elle était la victime d'une malédiction commune qu'il fallait arrêter le train train quotidien. Fallait pas déconner non plus ! ... Après tout, qu'est-ce que cela changeait d'avoir pour maire une méchante reine, et pour institutrice en école primaire une princesse un peu niaise ? Ils étaient toujours tous les même finalement, avec une personnalité passée en plus. Si ça ce n'était pas merveilleux ! Non justement ! Ça ne l'était pas ! Alban détestait sa situation car les anciennes peurs revenaient avec, comme celle de voir reparaître ce crétin de Robin pour lui piquer Marianne. Et Dieu sait qu'il était prêt à tout pour cette fois ne pas la perdre. Il avait échoué une fois, il n'avait pas pour projet de recommencer, ça faisait bien trop mal. Oui, Alban, comme Guy, était rancunier, et comme l'un influait sur l'autre, il y avait forcément des répercutions, et ce n'était pas vraiment une bonne chose. Pas dans le cas d'Alban qui n'avait jamais été réellement méchant, à l'inverse de Guy qui avait détruit des vies pour son propre égoïsme. Ah, les joies d'une malédiction... Et pourtant, il n'en voulait pas à la commanditaire, et aurait même tendu à la remercier pour avoir séparer Robin de son grand amour. Au moins, le jeune homme avait le champ libre pour reconquérir la femme qu'il aimait. Parce que oui, si la haine était bien de retour, il en était de même pour l'amour... Ah... les joies oui...

Peine perdue. Il ferma le dossier rageusement en soupirant et se passa une main dans les cheveux. Qu'est-ce qu'il en avait à faire de tout cela maintenant ? Cette vie ? Qui était Alban Sullivan sinon une pure invention ? Pourquoi devoir continuer de vivre son existence alors qu'il reprenait conscience du vrai lui ? Parce que tout simplement Alban n'était pas effacer, il y avait assez des deux pour former une parfaite complexité. L'un aimait MJ, l'autre Marianne. Chance ! Les deux étaient une seule et même personne. À croire que le Destin jouait des tours, mais il aurait pu être bien plus cruel. Le problème était qu'il n'avait pas géré avec les deux. Mary-Jane et lui n'étaient plus ensemble, et leur dernière rencontre, malgré ce qui s'était passé, n'était pas un franc succès.

« Alban, y a MJ dans le couloir, elle veut te parler. Elle a pas l'air très bien, ça semble urgent. »

Oh oh... qu'est-ce qui allait bien pouvoir lui tomber dessus ? Il avait comme le pressentiment que ce n'était pas une simple visite de courtoisie ''Oh salut Alban, je passais par là, je me disais que j'allais venir te faire coucou !''. Ce n'était ni son genre, ni vraiment le bon moment. Il se leva sans un mot, un peu blême mais le regard dur. Car si une chose avait bien changé, c'était ce regard bien moins amical que par le passé. Et alors qu'il venait à la rencontre de la demoiselle, il ne put que lui adresser avec distance un simple :

« Qu'est-ce que tu veux ? »

Pas bonjour, ni merde. Il ne savait même pas si il devait l'appeler MJ comme il l'avait fait durant ces 28 dernières années, ou Marianne en souvenir du passé... cette rencontre ne promettait ni calme ni paix. Et curieusement, il y avait toujours cette impression d'avoir une guillotine au dessus de la tête prête à lui couper à l'annonce de quelque chose qui risquait de le dérouter. Encore que, le mot était faible.


Dernière édition par Alban C. Sullivan le Ven 25 Oct - 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mary-Jane O. Monroe
avatar

Mousquetaire biscuité
I want more !
⇜ crédit : Pho pour l'ava et pour la sign' Gypsy Water.
⇜ feat by : Dianna Agron

ժ Messages : 1869
ժ Sous d'or : 997
ժ Âge : 22 ans
ժ Profession : Etudiante en droit, désire devenir avocate
ժ Conte : Robin des bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Lady Marianne

MessageSujet: Re: Ne dit-on pas qu'une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule ? [PV MJ] Dim 13 Oct - 20:59

On ne dit rien ici !

_________________
Trop souvent, ce qu’on désire le plus au monde, est justement ce que l’on ne peut pas avoir. Le désir parfois, peut vous briser le cœur, vous anéantir. Le désir peut faire de votre vie en enfer... C’est dur de vouloir quelque chose qu’on ne peut pas avoir. Mais ceux qui souffrent le plus, sont ceux qui ne savent pas ce qu’ils veulent...


Dernière édition par Mary-Jane O. Monroe le Sam 28 Déc - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://happyeverafter.forumactif.org/
Alban C. Sullivan
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : northern lights
⇜ feat by : Ben Barnes

ժ Messages : 96
ժ Sous d'or : 160
ժ Âge : 26 ans
ժ Profession : Jeune avocat
ժ Conte : Robin des bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Guy de Gisborne

MessageSujet: Re: Ne dit-on pas qu'une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule ? [PV MJ] Ven 18 Oct - 16:33

En tout était de cause, l'on pouvait effectivement dire que la froideur de Alban n'était pas justifiée. Celle de Guy en revanche – qui il fallait bien le dire faisait désormais partit intégrante de son être – l'était. Voire même beaucoup. Il avait une profonde rancœur contre Marianne pour l'avoir abandonné et rejoint Robin. Mais en soit, il était bien malheureux de ressentir pour elle un amour encore dévorant, et pas franchement éteint malgré les années qui venaient de passer. Après tout, Alban lui aimait aussi MJ, d'une manière à la fois si différente et semblable que ça ne le dépaysait pas tant. Par Dieu, c'était tellement compliqué toutes ces histoires... quoiqu'en vérité, il suffisait de quelques mots pour la résumer : colère, amour et... problème. Oui, oui c'était le bon mot. Au final, la froideur était plus un masque pour éviter de faire vraiment face à ce qu'il y avait vraiment au fond de lui. Alban était bien trop fier et orgueilleux pour pardonner aussi facilement, et l'eusse t-il fait mentalement au moins un peu qu'il ne l'aurait jamais avouer au grand jour et encore moins à la principale concernée. Mais par ailleurs, il voyait bien son air décontenancé, sans même parler de son teint pâle et la mine déconfite qu'elle pouvait aborder. Il y avait pour Alban, en voyant ce visage, un savant mélange d'indifférence purement dû à sa fierté naturelle, et d'inquiétude, parce que quand même, il avait beau vouloir le cacher, il avait pour MJ plus de sentiment qu'il ne voulait bien le dire. Très bien, ils n'étaient plus ensemble, très bien ils avaient décidé d'un commun accord de se séparer, mais depuis 28 ans ils jouaient à ce petit jeu, et continuaient de revenir ensemble. Il y avait forcément quelque chose de plus puissant entre eux qu'un simple souvenir d'une autre vie qui les avait vu fiancés, mais pas dans de très bonnes conditions... le mot était faible.

Alban avait pleinement conscience qu'il avait été pendant des années un véritable con, et ce sans parler de son autre vie où le mot con n'était même pas assez fort pour le qualifier. Guy lui n'avait pas hésité à tuer, à détruire des vies pour son propre intérêt, son égoïsme et sa haine. Il s'était fait haïr un peu au même titre que le Prince Jean et le Shérif de Nottingham. En soit, ils avaient été les trois tyran du comté, et chacun des habitants avaient souhaité au moins une fois leur mort. Avec un peu de recule, il pouvait comprendre tout ce que Marianne avait pu lui reprocher. Peut être avait-elle même prit peur de l'ordure qu'il était, de l'immonde connard qu'il pouvait être... mais... Changer était bien plus facile à dire qu'à faire. Surtout pas quand comme lui on avait une rancune tenace et une jalousie à toute épreuve. Rien à faire donc... l'avantage de la malédiction, c'était qu'Alban avait MJ pour lui, et qu'il n'avait pas à craindre le retour de Robin pour l'instant. Durant 28 ans, cette autre vie n'avait jamais pesée dans leur balance respective. Or là... il y avait comme qui dirait un dossier judiciaire pas très glorieux, pour l'un comme pour l'autre. Et c'est ce qui expliquait plus encore la distance que tous deux entretenaient.

Pourtant, avant même qu'il ne prononce les mots, Alban les regretta, et c'était trop tard lorsqu'il voulu les retenir. C'est vrai, il aurait au moins pu la saluer, c'était la moindre des choses, et peut être aussi s'enquérir de son était qui n'était pas franchement top. Elle était vraiment pâle... Oh la réaction ne se fit pas attendre, et avec sa fierté habituel, Alban encaissa le coup mordant de MJ, surprit néanmoins de la faible conviction qu'elle mit dans ses paroles. À mesure que les secondes passaient, un malaise dormant se réveillait, et selon le jeune homme, cela n'annonçait rien de bon. Et encore moins quand MJ elle même usa d'un ton qu'il jugea ironique, en parlant d'une bonne nouvelle. Bien sur en soi, quand on savait de quoi il s'agissait et prit dans un contexte différent, c'était une bonne nouvelle. Mais là en l'occurrence, il y avait comme un conflit entre eux, et encore, il y aurait eu mille et un autre terme pour qualifier tout cela. Prit à court de patience, il ne put s'empêcher de la presser, avec il fallait le dire un choix de mot tout à fait pertinent :

« Et bien accouche vas-y, j'ai pas toute la journée moi. »

Oui, vraiment très très bien choisi. Il s'en rendit compte quand la bombe que MJ avait prévu explosa. Métaphoriquement certes, mais l'effet était le même, dans le genre je fais des ravages très conséquent. Alban n'eut pas l'impression de très bien comprendre immédiatement. À vrai dire, il était plutôt incrédule sur le coup, et son visage s'assombrit alors qu'il songeait à une blague de très mauvais goût.

« Tu te moques de moi... c'est pas drôle MJ. »

Nan, elle ne rigolait pas, et au fond de lui il le savait très bien. Il eut envie de soupirer, de se plaindre et peut être même d'un certain côté, la laisser se débrouiller toute seule, que cette histoire ne le concernait pas le moins du monde. Mais si l'on pouvait ne pas faire de reproche à Alban sur un point, c'était sa responsabilité. Il était du genre à assumer pleinement ses actes, voire même dans les meilleurs les revendiquer. Mais il ne jouait pas sur ce qui l'arrangeait, et prenait ce qu'il avait, en bien ou en mal. C'était un peu pareil lorsqu'il perdit Marianne. Il en attribua certes la faute à Robin pour une part, mais il avait été fort conscient de sa culpabilité dans l'affaire. Dans le cas présent, évidemment qu'il ne pouvait pas bien le prendre, sur le coup, il avait peur de croire vraiment les mots, mais il se rendait à l'évidence que de un, ce n'était pas une blague, et que de deux, c'était MJ qui risquait d'avoir le plus de problème.

« Je... je suis désolé. Oh, vraiment très intéressant comme remarque, très utile pour la suite d'ailleurs. Tu le sais depuis longtemps ? »

Bon sang, il avait honte de sa propre gêne, lui qui avait en horreur de dévoiler ses émotions publiquement, il était servit dans le cas présent. Il voulu s'approcher d'elle, et comme si une corde l'avait retenu, il s'arrêta, gardant souvenir qu'il était... qu'il avait été un immonde connard dans une autre vie et qu'il avait gâché celle des autres. La rupture de la malédiction avait réveillé ça, il ne pouvait le nier. Et... il aurait comprit que MJ ne veille pas de lui. Cela le brisait de s'entendre penser de telles choses, mais c'était tellement normal. Elle ne venait lui annoncer que la vérité, peut être parce qu'elle le détestait et qu'elle voulait lui montrer qu'elle pouvait affronter ça seule, sans son aide. Ou au contraire, elle aurait pu taire cette vérité, et ne jamais rien lui dire. Et connaissant la jeune femme pour savoir qu'elle n'était pas comme lui, à savoir un connard passé maitre, elle n'aurait pas tenté de lui faire de mal de la sorte...

« Mary... Est-ce que ça va ? Il y a quelque chose que je puisse faire pour... »

Il n'arrivait pas à lui dire quoique ce soit d'autre, ni même finir une phrase dont il n'était pas certain de l'utilité. Peut être bien parce que... parce qu'il ne savait pas comment s'y prendre. Et peut être aussi que encore une fois, il n'avait pas envie de la blesser, mais dans son orgueil il ne voulait pas l'avouer.


Dernière édition par Alban C. Sullivan le Ven 25 Oct - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mary-Jane O. Monroe
avatar

Mousquetaire biscuité
I want more !
⇜ crédit : Pho pour l'ava et pour la sign' Gypsy Water.
⇜ feat by : Dianna Agron

ժ Messages : 1869
ժ Sous d'or : 997
ժ Âge : 22 ans
ժ Profession : Etudiante en droit, désire devenir avocate
ժ Conte : Robin des bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Lady Marianne

MessageSujet: Re: Ne dit-on pas qu'une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule ? [PV MJ] Dim 20 Oct - 22:27

Silence j'ai dis !

_________________
Trop souvent, ce qu’on désire le plus au monde, est justement ce que l’on ne peut pas avoir. Le désir parfois, peut vous briser le cœur, vous anéantir. Le désir peut faire de votre vie en enfer... C’est dur de vouloir quelque chose qu’on ne peut pas avoir. Mais ceux qui souffrent le plus, sont ceux qui ne savent pas ce qu’ils veulent...


Dernière édition par Mary-Jane O. Monroe le Sam 28 Déc - 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://happyeverafter.forumactif.org/
Alban C. Sullivan
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : northern lights
⇜ feat by : Ben Barnes

ժ Messages : 96
ժ Sous d'or : 160
ժ Âge : 26 ans
ժ Profession : Jeune avocat
ժ Conte : Robin des bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Guy de Gisborne

MessageSujet: Re: Ne dit-on pas qu'une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule ? [PV MJ] Ven 25 Oct - 1:32

Il aurait mieux valu pour tout le monde, et surtout pour ces deux là, que les sentiments envers l'autre se révèlent infructueux, faux, parfaitement simple à oublier. Mais il fallait croire que Alban était destiné à souffrir de l'amour pour le restant de ses jours, maudit par celui ci pour en éprouver les désirs envers une femme qui de toute évidence n'était pas pour lui. Non pas que MJ ne soit pas assez bien, mais elle ne lui était pas destiné, elle était Marianne, elle aimait Robin. Et pourtant, Alban voulait croire que la part de Mary-Jane qui résidait en elle avait plus que de l'affection pour sa personne que par le passé. Il voulait réellement s'accrocher à cette possibilité. Malgré les suppliques haineuses en lui de Guy envers tout ce qu'il avait vécu et ne voulait jamais revivre. Il ne pouvait accorder sa confiance à Marianne, et hélas, les deux personnalités se mélangeant, il y avait forcément un basculement de l'un à l'autre. Alban avait toujours cru en MJ, il l'aimait malgré les difficulté de leur relation conjugale. Mais ils avaient toujours fini par se remettre ensemble, poussés par Dieu sait quelle force. Alors que Guy conseillait de faire attention, que la Lady en elle n'était qu'une menteuse, une perfide manipulatrice qui lui avait volé le cœur avant de le briser. Gisborne avait la rancune tenace, et les manières très expéditives. Alban était d'un naturel plus calme, plus posé, bien plus ouvert à la perspective de donner une chance. Et si il partageait la même jalousie que son autre lui, c'était... différent. Bonjour les problèmes de personnalité. Il allait bientôt être bon à envoyer à l'asile.

Oh, elle n'avait vraiment pas tardé à lui annoncer. À vrai dire, il gardait toujours un doute quant-à la raison de cette révélation. MJ en voyait-elle vraiment la nécessité ? Et maintenant qu'il était au courant, qu'allait faire Alban ? Il n'en avait strictement aucune idée, et dans le cas présent, il n'avait pas assez de recul pour savoir quoi faire. Il était déjà bien assez en proie à un dilemme interne, alors les problèmes extérieurs, plus que tout il s'en serrait passer. Mais il ne pouvait décemment pas s'amuser à ne penser qu'à lui. Il était peut être réputé pour être un égoïste fini, mais quand il s'agissait de ses proches, le jeune homme pouvait faire beaucoup d'effort, et plus encore. On ne lui connaissait que trop peu cette qualité. Et quand bien même Guy la déteste, il était aussi Alban désormais. Et laisser Mary-Jane se débrouiller était purement hors de question. Ce n'était même pas d'un point de vue d'une réputation. Il l'aimait, tout simplement. Et il fallait toujours des choses extrêmes pour s'en rendre compte. Il l'aimait oui, mais cette sensation en lui l'avait retenu de la prendre dans ses bras. Et il vu cette déception dans le regard de la jeune femme, à tel point que son cœur se serra. Du moins... c'était la sensation qu'il croyait avoir. Il se maudit mentalement de cette faiblesse qui pouvait une nouvelle fois lui couter MJ. Il n'était pas plus rassuré de l'entendre dire qu'elle allait bien, ni de ne pas savoir ce qu'il aurait pu faire pour elle. Lui même l'ignorait, et c'était pire encore.

« Bien... »

Un murmure, presque seulement pour lui, mais qu'il était certain d'avoir lâché assez fort pour que la jeune femme l'entende, même si ça n'avait pas été son but premier. Un peu contre lui, il remit le masque de neutralité lorsque Mary-Jane reprit la parole. Alban n'était pas contre le fait de garder l'enfant, même si en toute honnêteté, lui comme Guy n'avaient jamais songé à fonder une famille. En règle général, quand les soucis en amour allaient mal, l'on pensait au futur un peu après. Pour le coup oui, cela tombait d'un coup comme ça, et il pouvait comprendre le sentiment de MJ de ne pas vouloir avorter. Ce fut au fond plutôt la suite qui déplu au jeune homme. Pas après... pas après quoi ? Oh si, il savait... il savait que ce n'était pas la première fois que Mary... Marianne avait un enfant, et il avait haït cette époque et maudit les deux amants de le rendre aussi malheureux alors qu'eux filaient le parfait amour. Il ne savait pas ce qui était arrivé, mais de toute évidence, ce bébé n'avait pas vécu. Il n'était pas ici, et vu le regard de la jeune femme, cela ne laissait paraître aucun doute. Guy sentait monter la haine. C'était lui qui la causait, lui la source de rage qui jusque là n'avait jamais été aussi forte chez le jeune avocat. Il détestait cela d'ailleurs, ne pas savoir qui était le vrai lui, alors qu'au fond désormais, il était les deux, et devrait frayer le bon chemin dans ces personnalité aussi semblable que disputée. Il ne parvint hélas pas à déserrer les lèvres devant ce murmure. Et se contenta d'acquiescer en silence. Ce n'était pas son choix, elle n'avait pas besoin de son avis, mais il approuvait. Il aurait approuvé chacune de ses décisions en vérité.

Trop. C'était trop. Il se laissa gagner par un sentiment qu'il ne connaissait que trop bien. Il traversa la distance qui le séparait de MJ pour la prendre dans ses bras, et la serrer. L'étreindre comme jamais, avec l'ardeur d'Alban, et la peine de Guy. Il avait, derrière ce dernier mot, ressentit comme une décharge. Franche oui. C'était toujours ce que de Girborne avait reproché à Marianne quand elle était partie, ce qu'il lui avait reproché durant les quatre années qu'ils avaient partagé. Elle reconnaissait bien le mensonge. Et c'était peut être ça qui permettait à Guy de... pardonner ? Non, il en était bien incapable. Mais apaiser son esprit meurtri, peut être bien. Ce n'était cependant pas le noble du passé qui avait réagit, mais bien Alban, qui ne pouvait se résoudre à laisser MJ aussi malheureuse, aussi perdue. Qu'elle accepte ou non son aide, il voulait qu'elle sache...

« Ne doute pas un seul instant que je vais t'abandonner, d'accord ? Que tu ne veuilles pas de moi, très bien, je l'accepterais. Mais dans le cas contraire, tu sais que tu pourras toujours compter sur moi. »

Il resserra l'emprise sur elle, veillant toutefois à ne pas lui faire de mal. Il avait conscience de ce qu'il faisait, conscience qu'il était Guy, qu'elle était Marianne, et que lui avait fait des choses bien plus horribles qu'elle ne puisse jamais l'imaginer. Il avait égoïstement décidé de la prendre dans ses bras, il en assumerait le retour. Pour elle comme pour lui.

« Je t'ai toujours aimé, tu le sais aussi Mari... »

Lequel des deux prénoms aurait-il utilisé s'il n'avait mit fin à sa phrase sciemment ? Lui le savait. Et sans doute les mots avaient-ils bien plus de sens pour l'une de ses personnalités que pour l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Mary-Jane O. Monroe
avatar

Mousquetaire biscuité
I want more !
⇜ crédit : Pho pour l'ava et pour la sign' Gypsy Water.
⇜ feat by : Dianna Agron

ժ Messages : 1869
ժ Sous d'or : 997
ժ Âge : 22 ans
ժ Profession : Etudiante en droit, désire devenir avocate
ժ Conte : Robin des bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Lady Marianne

MessageSujet: Re: Ne dit-on pas qu'une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule ? [PV MJ] Ven 25 Oct - 22:31

Je crois que le voleur de rp a frappé !

_________________
Trop souvent, ce qu’on désire le plus au monde, est justement ce que l’on ne peut pas avoir. Le désir parfois, peut vous briser le cœur, vous anéantir. Le désir peut faire de votre vie en enfer... C’est dur de vouloir quelque chose qu’on ne peut pas avoir. Mais ceux qui souffrent le plus, sont ceux qui ne savent pas ce qu’ils veulent...


Dernière édition par Mary-Jane O. Monroe le Sam 28 Déc - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://happyeverafter.forumactif.org/
Alban C. Sullivan
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : northern lights
⇜ feat by : Ben Barnes

ժ Messages : 96
ժ Sous d'or : 160
ժ Âge : 26 ans
ժ Profession : Jeune avocat
ժ Conte : Robin des bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Guy de Gisborne

MessageSujet: Re: Ne dit-on pas qu'une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule ? [PV MJ] Dim 17 Nov - 0:54

Qu'était-ce, les sentiments ? Alban avait la sensation d'avoir un jour su ce que c'était, mais par un coup curieux, malgré tout ce qu'il ressentait, il ne parvenait pas à mettre de mots sur ce qui le transportait. Il y avait une lourde étrangeté qui régnait en lui, le silence d'un souvenir, l'absence, le trou béant. Mais rien, non rien, tout était normal et tout était différent. Il était Guy, il ne pourrait jamais renier cette part de son être. Il était un homme brisé au cœur de glace et à l'amour malheureux, une personne cruelle qui n'avait pas hésité à tuer, torturer, détruire des vies pour son propre plaisir. Il reconnaissait sans peine s'être délecté de la douleur des autres, d'avoir permis à leur sang d'épancher sa soif de vengeance et la souffrance qui l'avait rongé. Il se souvenait parfaitement de la haine. Elle l'avait tant portée... elle faisait partie intégrante de ce qu'il était, malgré Alban, malgré MJ, malgré cette malédiction qui avait tout chamboulé. Une part de lui le craignait, non... redoutait ce retour, mais il avait compris qu'il ne pourrait échapper à la peine qu'il avait en lui. Car c'était ce qui le définissait. Il était Guy de Gisborne, et pour cela, on avait le droit de le détester. Il était le méchant. Point final. Et c'était ça, le pire dans l'histoire. Car aujourd'hui, il était aussi Alban, qui malgré des mœurs un peu douteuses, un caractère passionné par la folie et les plaisirs de la tromperie, il n'avait jamais été mauvais. Pouvait-on le blâmer pour quelque chose qu'il n'avait pas commis ici bas ? Pouvait-on seulement lui en tenir rigueur ? Hélas oui, car un jour... oui un jour il se savait retourner à celui que son cœur cachait vraiment. La rancœur était le plus puissant des poisons.

Et pourtant, celle ci n'avait pas parlé quand il avait prit la jeune femme dans les bras, sans doute parce que c'était le geste d'Alban envers MJ et pas celui de Guy envers Marianne. Ce dernier avait véritablement l'esprit perdu, ne sachant si il devait saisir sa chance de reprendre Marianne – pertinemment au courant que ça ne marcherait pas – ou reprendre la chasse là où il l'avait arrêté avant la malédiction et assouvir sa vengeance. Des deux solutions, une seule avait véritablement une impacte, et c'était curieusement celle à laquelle on s'attendait le moins venant de Guy. Nul doute que Alban et l'amour qu'il avait pour Mary-Jane avait encore assez de force pour contenir la rage. Pour combien de temps, il n'osait y penser. Il savait que ça ne durerait pas, et cruellement, il allait se voir changer pour redevenir celui qu'il était, car Alban n'était au final que création, sans âme et sans couleur, qui n'avait vécu que des souvenirs faussés. Maintenant... il le savait. Et pourtant, il tenait bien là une femme qu'il aimait, du moins qu'il croyait aimer. Mais Alban comme Guy n'étaient pas au courant qu'il leur manquait le plus important pour aimer, et que c'était ce dernier qui avait ardemment désiré en être débarrassé. Mais les mots parlaient pour lui, avant que son esprit n'ait pu bloquer. Et c'est ainsi qu'il avouait, sans trop savoir comment ni de quelle manière, son amour inconditionnel. Le pire était sans doute le sentiment de vérité qui régnait dans ces paroles. Mais le plus douloureux, c'était de sentir la jeune femme se tendre à l'entente de ces mots. Il savait ce qu'elle pensait, ce qu'elle se disait, et bon sang, il avait mal. L'amour et la haine ne faisaient pas bon ménage, et concilier l'une pour l'autre semblait en l'instant purement impossible, bien que la tendresse dominait dans les actes du jeune homme. Aussi, il reste là, serrant doucement MJ contre lui, rassurant et compréhensif. Il n'y avait qu'elle pour l'aimer... pas Marianne... Marianne aimait Robin... ce foutu Robin... Il aurait pu réagir vivement lui même, s'énerver, mais le calme demeurait.

Elle s'éloigna, brisant le lien entre leur deux corps, malgré tout l'unissant par un regard appuyé que Alban rendit sans crainte ni peur, juste une profonde tristesse à regarder ce si joli visage bouffé par les larmes qui coulaient le long de ses joues rougies. Il eut envie de les essuyer du bout des doigts, mais déjà MJ se frottait le visage, plus par envie de gagner du temps, ou en faire perdre, et se rendre compte que oui, elle pleurait. Ce qui était compréhensible. Hélas, Alban, malgré les émotions que le submergeait était incapable d'aller au delà.

« Ne soit pas désolé. Il soupira. Je m'y étais attendu tu sais. Mais ça ne changera rien à mes sentiments... »

Il évita de rajouter des mots sur le doute qui l'envahissait alors. Ce doute qu'il ne comprenait pas alors qu'il exprimait pourtant clairement ce qu'il ressentait. Quelle était donc la vérité de tout cela ? Il n'eut pas le temps de s'interroger, sa concentration se recentra sur MJ qui reprenait de plus belle. Guy en voulait de plus bel à Marianne d'ainsi l'éloigner de l'amour qu'il méritait.

« Je serais là pour toi, tu n'auras pas à l'affronter seule. Il n'y avait pas de promesse dans ces mots, ce n'était pas possible pour Alban de les formuler. Pas quand la colère faisait partie intégrante de son être. Je... je ne sais pas si je suis en droit de décider avec toi de ce qu'il faut faire, aussi, quelque soit ta décision, garder ou non l'enfant, je la suivrais. Mais Marianne... oui, il avait dit Marianne... ne redevient pas cruelle avec moi comme par le passé. L'amour que je te porte me semble si... instable. Pardon, je ne voulais pas dire ça pour te faire peur, c'est juste que... écoute, je veux que tu saches... Tu dois savoir combien je t'ai haït avant cette malédiction. J'étais prêt à me damner et m'arracher le cœur pour assouvir ma vengeance. Aujourd'hui que je t'ai retrouvé, je ne veux pas risquer de te perdre à nouveau, alors que je sens que je peux encore éprouver quelque chose pour toi. Ne me donne pas de raison de sombrer dans la haine et la souffrance. Il n'y a que toi... »

Lui aussi était cruel de parler ainsi, lui aussi jouait de l'égoïsme. Mais si elle avait besoin de lui, elle allait devoir assumer...

« J'ai aussi besoin de toi. »

C'était dit. Mais hélas, croire que c'était aussi simple était risible, et l'oublie est un douloureux poids, surtout quand comme Guy, l'on ne sait plus qu'on à abandonné son cœur pour la vengeance. Cela, il risque de le comprendre bien assez tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Mary-Jane O. Monroe
avatar

Mousquetaire biscuité
I want more !
⇜ crédit : Pho pour l'ava et pour la sign' Gypsy Water.
⇜ feat by : Dianna Agron

ժ Messages : 1869
ժ Sous d'or : 997
ժ Âge : 22 ans
ժ Profession : Etudiante en droit, désire devenir avocate
ժ Conte : Robin des bois
ժ Qui es-tu en réalité ? : Lady Marianne

MessageSujet: Re: Ne dit-on pas qu'une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule ? [PV MJ] Mer 11 Déc - 0:39

Plus de mots ici ! OO

_________________
Trop souvent, ce qu’on désire le plus au monde, est justement ce que l’on ne peut pas avoir. Le désir parfois, peut vous briser le cœur, vous anéantir. Le désir peut faire de votre vie en enfer... C’est dur de vouloir quelque chose qu’on ne peut pas avoir. Mais ceux qui souffrent le plus, sont ceux qui ne savent pas ce qu’ils veulent...
Revenir en haut Aller en bas
http://happyeverafter.forumactif.org/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ne dit-on pas qu'une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule ? [PV MJ]

Revenir en haut Aller en bas

Ne dit-on pas qu'une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule ? [PV MJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Roufty-Cyrille / Mauvaise nouvelle
» Mauvaise nouvelle.
» Une mauvaise nouvelle dans la communauté congolaise de Bundes
» Mauvaise nouvelle pour les cartophiles!
» [Trevor, William] Très mauvaises nouvelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Ever After :: CORBEILLE :: Quartier « Perrault » :: Autres lieux-