AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

Seventeeeen ! Cause i'm freer than thirty-six ! (Pv Gabriel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Seventeeeen ! Cause i'm freer than thirty-six ! (Pv Gabriel) Mer 25 Sep - 21:20

Seventeeeen ! Cause i'm freer than thirty-six !
Pv Gabriel   



Parfois, il est difficile de comprendre ce qui peut se passer dans la tête de Wyatt. En vérité, il s'agit presque d'une constante : le Corbeau est dérangé et il est impossible de savoir ce qu'il peut nous réserver. Ainsi, en ce jeudi pluvieux, Wyatt, pris d'une violente nostalgie pour ses années d'adolescence, avait tout bonnement décidé qu'il redeviendrait un élève de dix-sept ans, se mêlant à la foule de jeunes qui se dispersait dans la cour de récré. Bien sûr, Wyatt était loin de passer inaperçu et il manquait cruellement de crédibilité en tant qu'adolescent, mais peu lui importait. Lui, il se sentait heureux et il pouvait, ainsi, revenir à des années d'insouciance durant lesquelles il n'avait pas à se préoccuper de son entreprise, de Foxter, qui lui avait tout pris et qui, aujourd'hui, s'occupait de lui comme on le ferait d'un enfant, ou de la mort de sa femme et de sa fille, dont il continuait à se sentir coupable, malgré le temps qui s'était écoulé depuis ce regrettable incident.
Vêtu comme à son habitude d'une tenue quelque peu négligée, d'un noir corbeau, seule couleur qu'il acceptait d'arborer, Wyatt titubait dans les couloirs du lycée, profitant du répit temporaire qui lui était accordé, les autorités compétentes n'ayant pas encore eu vent de la présence d'un adulte non désiré au sein de leur établissement. S'appuyant contre un casier, il sortit d'une des poches de sa longue veste une bouteille de whisky et en but une lampée, afin de rester plonger dans l'état d'esprit joyeux qui était le sien à cet instant. Il reprit ensuite sa route d'un pas hésitant et trébuchant, ayant abandonné, depuis maintenant quelques mois, l'idée de parvenir à marcher droit et convenablement, son sens de l'équilibre ayant été perturbé par sa consommation excessive de boissons alcoolisés.
Et sur qui tomba-t-il, au détour d'un couloir, aidé par la chance la plus saugrenue ? Sur nul autre que son camarade de bagarre, son défouloir préféré, son ami de toujours : Gabriel Moon !
Sa cible repérée, Wyatt se hâta de le rejoindre, manquant de trébucher à ses pieds. Il se rattrapa comme il put, s'agrippant à la taille de Gabriel, avant de lever les yeux vers lui et d'étirer un sourire niais sur ses lèvres :


"Gabouille ! Tu r'passes ton diplôme, alors ?"

Wyatt se redressa, passant une main dans ses cheveux, avant de fixer son ami et de réfléchir intensément. Au bout de quelques instants, il parvint à retrouver la vérité et rectifia d'une voix légèrement hagarde :

"Ah naaaan, c'est vrai ! T'es prof, ici, pas vrai ?"

Wyatt croisa les bras avant de reprendre, d'une voix toute fière :

"Bah, aujourd'hui, j'suis ton élève, mon vieux ! Enfin, M'sieur Moon...Donc, t'as l'droit de me mettre des heures de colle après c'que j'vais te faire !"

A peine eut-il terminé sa phrase qu'il décocha un coup de poing aussi violent que maladroit dans la mâchoire de Gabriel, avant d'éclater de rire. Il se servit une autre rasade d'alcool, avant de souffler d'une voix moqueuse :

"Roooh, t'es pas doué pour parer ! C'est l'costume de prof qui t'rend aussi mauviette ? Vas-y, M'sieur Moon, j'suis prêt !"

Wyatt adopta grossièrement une posture de boxeur, défiant Gabriel de s'approcher. Qu'est-ce qu'il pouvait s'amuser quand il était avec lui ! Au bar, dans la rue, au lycée...Où qu'il puisse se trouver, si Gabriel était là, Wyatt était sûr de pouvoir se divertir un peu. Ca l'aidait à oublier, tout comme l'alcool le faisait. Oublier, c'était tout ce qu'il désirait...Hormis le souhait de s'amuser et de se bagarrer, là, maintenant, tout de suite !

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel J. Moon
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Myself
⇜ feat by : Harry loyd

ժ Messages : 64
ժ Sous d'or : 41
ժ Âge : 28 ans
ժ Profession : Professeur de Philosophie
ժ Conte : /
ժ Qui es-tu en réalité ? : Hijo de la Luna

MessageSujet: Re: Seventeeeen ! Cause i'm freer than thirty-six ! (Pv Gabriel) Ven 27 Sep - 18:11

Wyatt & Gabriel

Matinée banale, somme toute. Elle avait bien commencé... Je m'étais levé tôt pour préparer mes cours avec soin. Aujourd'hui, je devais faire un cours avec les littéraires du lycée de la ville, deux heures dans la matinée, ensuite, je serais libre. Deux heures... Ce n'est rien deux heures. C'est banal. Mais j'étais loin de me douter que cette matinée normale allait bientôt se transformer en enfer. Après avoir préparé mes cours, je m'étais douché, avais soigneusement peigné mes cheveux devenus bruns (je les avais argentés, autrefois, je m'en souvenais parfaitement), pris un rapide petit déjeuné (céréales et lait bien frais) avant de prendre ma mallette en cuir qui contenait mes livres et mes notes et m'étais rendu à pied dans l'établissement scolaire dans lequel j'enseignais la philosophie. Pourquoi la philosophie, d'ailleurs ? Franchement, je ne savais pas trop... J'aimais beaucoup les idées que transmettaient les philosophes dans leurs ouvrages, cette façon d'argumenter. Ma culture générale n'était pas mauvaise et je m'amusais souvent de voir les élèves surpris de mon savoir très étendu. Je citais parfois beaucoup d'auteur, donnant le livre et la page exacte sans avoir pris de note au préalable. Sans me vanter, bien sûr... J'avais une excellente mémoire. Sélective, malheureusement. Je ne retenais que les choses intéressantes à mon sens.

Bref. Tout allait à merveille. Je filais dans la salle des professeurs pour avoir le temps de boire une petite tasse de café que la prof de littérature m'offrit avec un grand sourire. La plupart des femmes – qui n'étaient pas mariées – me lorgnaient un peu car peu de professeurs étaient « craquants » dans l'établissement. A part le professeur d'histoire que je ne connaissais que de vue... Enfin passons. Là n'était pas la question ! Cela faisait quelques années que j'avais mis les femmes et la séduction de côté. Je pensais encore à ce genre de choses, bien évidemment, mais beaucoup moins. Je ne pensais ni à me caser, ni à trouver une (ou un) partenaire sexuelle. La sonnerie retentit. Le gong. Allez ! Deux petites heures à  parler devant une classe à moitié réveillée et ensuite, à la maison. Je sortis de la salle des professeurs après avoir terminé ma tasse de café et descendis les escaliers pour arriver à l'étage où j'avais cours. Une marrée d'élèves se déplaçaient dans les couloirs, traînant les pieds, pour certains, hurlant et riant pour d'autres... Je me frayais un passage jusqu'à un endroit plus dégagé lorsque je fus légèrement projeté en avant par quelque chose – ou plutôt quelqu'un en l'occurrence – qui s'accrochait à ma taille avec toute la grâce d'une limace. Je me redressais légèrement, tentant de savoir qui m'avait ainsi agressé... J'aurais dû me douter, étant donné la forte odeur d'alcool... Et cette voix. « Gabouille », sérieusement ?! Il n'y avait qu'une personne pour m'exaspérer de la sorte : Wyatt, ce poivrot qui ne cessait de m'importuner en y prenant plaisir !

Les mains lâchèrent ma taille et je pus enfin me retourner pour faire face à l'importun, les sourcils froncés par l'agacement. Il n'avait pas le droit d'être ici ! Bourré comme un coing, qui plus est ! J'allais devoir le dénoncer à la direction... Sauf que je n'aimais pas l'idée d'être un « sale rapporteur ». Je décidais de voir ce qu'il voulait. Emmerder le monde, comme d'habitude, la question ne se posait même pas ! « Quelle perspicacité, bravo, tu m'épates ! Tu veux une médaille, peut-être ?» Comment avait-il fait pour deviner que j'étais professeur ? Franchement, waw ! Personne ne l'aurait deviné ! Mais bon, je supposais que je devais me montrer compréhensif avec sa lenteur d'esprit : l'alcool ne fait pas se connecter les neurones entre eux, surtout de bon matin. Être bourré à huit heures... Il fallait le faire, quand même. Mais ça devait être un état constant chez lui, un truc inné. Je haussais les sourcils lorsqu'il annonça qu'il allait être mon élève. Oui, et depuis quand, hein ? Je lui fis un sourire moqueur du coin des lèvres. Il était le seul, vraiment, à réussir à me faire sortir de mes gonds. Pourquoi ? Sans doute sa tête. J'étais non-violent, habituellement, mais avec un type pareil en face de moi, je lui aurais donné un bon coup de poing en pleine figure dans l'espoir de lui casser le nez ! Du calme.

A peine eus-je le temps d'ouvrir la bouche pour donner une réplique cinglante qu'il me donna un coup de poing magistrale en pleine figure... Comme je rêvais de le lui donner... Maintenant que le mal était fait, je pouvais répliquer ! Mais pour l'heure, j'étais quelque peu sonné, et même complètement étourdi. Je vacillais en arrière, un drôle de goût au fond de la bouche. Ah... Je saignais ! Je me redressais et laissais tomber ma sacoche à mes pieds alors que Wyatt se mettait en position de boxeur anglais, prêt à décrocher une droite à tout moment. Je pris la même posture, ridicule ou non, oubliant que quelques lycéens passaient à côté de nous et nous regardaient, ahuris. Voyant qu'un combat allait peut-être commencer, un petit cercle se rassembla autour de nous. Je n'en avais cure. Ce Wyatt allait voir ce qu'il allait voir. Je fus même encourage par un de mes élèves de littérature qui se tenait sur ma droite : « Allez-y, m'sieur, vous laissez pas faire ! » Wyatt me provoqua un peu plus après avoir prit une nouvelle gorgée de sa bouteille. Cela semblait être de whisky. Allais-je vraiment frapper un pauvre ivrogne ? Je fronçais les sourcils, une nouvelle fois, j'allais me gêner, tiens ! D'un bond, je sautais sur lui et lui donnais un coup de poing en plein visage avant de remonter mon genou et de toucher son foie. Point sensible pour les alcooliques normalement. Je me reculais sans faire attention à lui. « Allez, ça suffit, maintenant, retournez en cours ou je préviens le directeur. Les littéraires, suivez-moi, nous avons cours et ce n'est malheureusement pas une lèvre éclatée qui va me faire disparaître. » les élèves s'éparpillèrent et je jetais un regard à Wyatt, sifflant entre mes dents : « Toi, tu dégages. Tu te sens vraiment si seul pour venir m'enquiquiner dans mon lieu de travail ? Je te signal que nous ne sommes pas tous au chômage et dépravé. » je fis volte-face et entrais dans ma salle de classe après avoir ramassé ma sacoche.

Je posais mes affaires sur mon bureau alors que les élèves prenaient place. L'un d'eux me lança un paquet de mouchoirs et je pus essuyer ma lèvre ensanglantée. Heureusement que je n'étais pas trop mal aimé, sinon, j'aurais eu le droit à quelques railleries plutôt que des acclamations. J'espérais de tout cœur ne plus être dérangé de la matinée, que le cours se déroule normalement. Et tout cela m'avait mis de fort méchante humeur... Je sortis mes notes, un ouvrage que j'utilisais pour le thème du cours, mes marqueurs et me retournais vers le tableau pour y marquer, en rappel, le titre de la séquence : L'État. Nous abordions les lois politiques, après avoir vu la Justice et l'Injustice. C'étaient des notions plutôt complexes, alors je préférais le faire en début d'année, afin que les élèves en soient débarrassés. Alors que je commençais à prendre la parole, la porte claqua contre le mur. Je tournais la tête, agacé. Quoi, encore ?
bohemian psychedelic

_________________



✖️ Luna quiere ser madre y no encuentras querer, que te haga mujer. Dime luna de plata que pretendes hacer, con un nino del piel ? Hijo de la luna...  ✖️
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Seventeeeen ! Cause i'm freer than thirty-six ! (Pv Gabriel) Ven 27 Sep - 20:13

Seventeeeen ! Cause i'm freer than thirty-six !
Pv Gabriel 



Dans un premier temps, Wyatt se montra plutôt satisfait de la tournure que prenait la situation. Gabriel répondait à ses "stimuli", réagissant à ses provocations verbales, avant d'adopter, à son tour, une posture de combat comme Crow l'avait fait auparavant. Enfin de quoi s'amuser ! Bien sûr, il était tout à fait conscient qu'un élève, comme il s'était décidé à l'imiter, n'agirait pas de la sorte et ne chercherait jamais à frapper ou à insulter son professeur. Mais ce professeur était Gabriel et, pour cette raison, Wyatt ne pouvait pas agir autrement.
Il pensait être parti pour une simple bagarre comme celles qu'il pouvait engager dans les bars avec divers personnes dans un état proche du sien, mais les choses se déroulèrent différemment. Déconcentré par l'un des encouragements lancés à Gabriel, il ne vit pas immédiatement que ce dernier allait répondre à ses coups. Ainsi, il n'eut pas le temps de parer lorsque le poing du professeur cueillit son visage, le sonnant terriblement. Il n'eut pas plus le temps de se remettre de ses émotions, puisque Gabriel continua à le frapper, à un endroit qui était des plus sensibles pour lui. Remué, nauséeux et hagard, il n'eut pas la force de continuer à rester debout et s'effondra à genoux, les mains sur le sol. Son souffle était court et son corps parcouru de tremblements incontrôlables. Il avait envie de vomir...
Alors qu'il pensait que la souffrance était terminée et qu'il allait se contenter de se débrouiller avec la douleur qui le parcourait actuellement, Gabriel en remit une couche. Il ne le frappa, non. Du moins, pas physiquement. Il fit bien pire. Ses paroles touchèrent l'homme et mit son coeur à l'envers plus sûrement que le moindre de ses coups de poings ou coups de genou.
Oui, il était seul...Oui, il était au chômage...et probablement dépravé, même si, actuellement, il ne se rappelait plus de la signification de ce mot, mais...est-ce que cela valait vraiment ce regard méprisant, ces paroles venimeuses ? Pour lui, ça ne ressemblait pas à leurs batailles de piques et de vannes ou leurs bagarres dans le bar. Gabriel avait essayé d'expédier cela et avait tenté de l'achever au plus vite en frappant là où cela faisait le plus mal. Et il avait presque réussi son oeuvre. Wyatt avait les larmes aux yeux et se traînait difficilement aux toilettes pour vider le contenu de son estomac. Sa gorge le brûlait et, ignorant quoi faire d'autre, il prit une gorgée de whisky pour essayer de calmer cette sensation pour le moins désagréable. Cela ne fit qu'empirer son état et il termina de se répandre aux toilettes, tremblant et livide. L'estomac vide, il nettoya comme il put les dégâts, avant de s'extirper du cabinet où il s'était réfugié et de se laver sommairement les mains. Qu'allait-il faire, maintenant ? Repartir ? Il n'avait pas envie...En fait, il n'avait qu'un désir : faire payer à Gabriel ses paroles. Ca, ça ne se faisait pas...Ça, ça faisait vraiment mal et ce n'était pas cool de sa part. Wyatt aimait bien Gabouille, mais, des fois, ce dernier pouvait se montrer méchant et le trentenaire pensait que la meilleure chose à faire était de lui remettre les idées en place à sa manière. Ainsi, lorsqu'il se sentit suffisamment en forme pour marcher, Wyatt retourna dans le couloir et se dirigea vers la porte que Gabriel avait ouverte pour se rendre dans sa salle de classe. Il essuya maladroitement les traces de ses larmes, gardant les yeux rougis, et il ouvrit la porte à la volée, sans chercher à frapper. Elle claqua contre le mur avec violence, permettant à Wyatt d'entrer. Il pouffa en voyant le regard contrarié de Gabriel et s'installa, l'air de rien, au bureau vide le plus proche, posant ses docs martens sur la table, comme si cette action était la plus normale du monde. Il adressa à Gabriel un sourire narquois, légèrement tremblotant, avant de souffler d'une voix amusée :


"Nan, mais t'occupes pas d'moi, Gabouille. J't'ai dit, aujourd'hui, j'suis ton élève, j't'écoute, j'suis sérieux et tout. T'peux faire ton cours."

Il prit une gorgée de whisky, s'efforçant de demeurer aussi silencieux que possible. Faire supporter sa présence à Gabriel sur son lieu de travail, c'était une bonne punition, non ? Il n'avait pas l'intention de bouger d'ici, il était très bien à cette table...Bon, il plaignait le prochain gamin qui viendrait s'y asseoir, étant donné qu'il avait couvert de terre le matériel, mais il y avait toujours un malchanceux quelque part et Wyatt ne s'attarda pas plus sur ce petit détail. D'habitude, c'était lui qui avait la guigne et à qui les plus mauvaises choses arrivaient, pourquoi cela ne pouvait pas changer, un peu ?
Au fond de lui, Wyatt espérait que Gabriel ne le renvoie pas et le laisse assister à son cours. Il ne ferait pas de bruit, il voulait juste...retourner des années en arrière...
Ca faisait du bien de revenir à un temps qui n'était plus, un temps d'insouciance, de rires et de joie, où chaque jour semblait meilleur que le précédent. Lycéen...C'était une belle période. Il aurait bien aimé pouvoir mettre à nouveau les pieds dans un lycée, même s'il n'était pas un bon élève, à l'époque. Aujourd'hui, il réalisait un peu son rêve. Bien sûr, cela ne lui rendait pas le bonheur de cette période ou l'état d'esprit qu'il possédait autrefois, mais...ça faisait du bien...
L'expression de Wyatt s'était faite nostalgique, son regard brumeux. Il avait rencontré sa femme au lycée. C'était la plus jolie des élèves et, pourtant, elle avait daigné lui accorder des regards, lui qui n'était qu'un naïf timide, souvent brutalisé pour sa faiblesse. Puis elle lui avait offert des conversations, des moments privilégiés et, finalement, ils ne s'étaient plus quittés. Et ce, jusqu'à ce que le pire arrive...
Grimaçant, Wyatt prit sa bouteille et la posa contre ses lèvres, entreprenant de la vider sans interruption. Chaque souvenir était teinté de noirceur...C'était injuste...

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel J. Moon
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Myself
⇜ feat by : Harry loyd

ժ Messages : 64
ժ Sous d'or : 41
ժ Âge : 28 ans
ժ Profession : Professeur de Philosophie
ժ Conte : /
ժ Qui es-tu en réalité ? : Hijo de la Luna

MessageSujet: Re: Seventeeeen ! Cause i'm freer than thirty-six ! (Pv Gabriel) Lun 7 Oct - 10:23

Wyatt & Gabriel

Agacé, je regardais Wyatt s'incruster dans mon cours. Sérieusement ? Ne cessait-il donc jamais de m'importuner ? J'aurais très bien pu appeler le directeur, dès maintenant, ou même la police et ils auraient eu tôt fait de le mettre à la porte. Mais je ne le fis pas. Pourquoi ? Quelque chose me faisait pitié chez cet homme. Quelque chose, oui... Même s'il m'insupportait et que l'avoir dans mon cours de philosophie était intolérable... Quelque chose m'empêchait de le mettre dehors un coup de pied dans l'arrière-train. Je passais une main dans mes cheveux bruns et poussais un long soupir alors qu'il s'asseyait à un bureau vide en me lançant un sourire narquois. Je le fusillais du regard et m'apprêtais à lui dire quelque chose, mais il me devança. Ne pas m'occuper de lui ? Mais bien sûr ! Facile d'ignorer un type assit au premier rang qui empestait l'alcool. Je croisais mes bras sur ma poitrine alors que tous les élèves le dévisageaient du regard. Leurs yeux allaient de moi à Wyatt, de Wyatt à moi. C'était très gênant comme situation, il ne fallait pas croire ! Je poussais un long soupir inaudible, exaspéré et fatigué. Cette journée avait pourtant commencé le plus normalement du monde... J'étais pris d'une grande lassitude. D'autant plus que j'aurais pu me débarrasser de ce gêneur en deux temps, trois mouvements. En appelant le directeur. Je risquais mon poste en le laissant squatter dans mon cours, il suffisait que les élèves parlent un peu pour que cela remonte aux oreilles de la direction et qu'ils décident de me coller un avertissement avant de me jeter dehors...

Pourtant, je n'en fis rien. J'apaisais ma colère d'une longue expiration suite au petit air narquois qu'il prenait et à la petite phrase qu'il venait de lancer, l'air de rien avant de boire à la bouteille. Un alcoolique notoire. Comment en était-il arrivé là ? Il avait dû subir de belles emmerdes pour noyer ses émotions dans une bouteille de whisky, ou de gin. Je n'étais pas psy, mais un idiot aurait pu aisément constater que Wyatt n'allait pas bien dans sa peau. C'est sans doute ce qui me poussa à tolérer sa présence, car, malgré tout, je n'étais pas un « connard ». Enfin tolérer sa présence... C'était un grand mot. Je comptais le foutre dehors, mais, cette fois, pas à coup de poing et en essayant de ne pas me montrer trop méchant. La colère première s'était apaisé et je regrettais même un peu de lui avoir boxé les oreilles avant de le laisser gésir sur le plancher, dans le couloir. Wyatt sembla se perdre dans ses pensées, son regard se vida un instant et il parut à des kilomètres d'ici. Je descendis de l'estrade pour m'avancer dans sa direction et lui arracher la bouteille des mains. Hors de question de donner le mauvais exemple à des lycéens et de les entraîner sur la mauvaise pente, n'est-ce pas ? Je retournais ensuite à mon bureau où je posais la bouteille de whisky et effaçais ce que j'avais déjà noté au tableau avant de remplacer par : L'existence et le temps. On changeait de sujet, je venais de le décider.

« Prenez une nouvelle feuille, et apprêtez-vous à prendre des notes. Mr. Crow, pouvez-vous nous dire ce que vous pensez sur l'existence et sur le temps ? Défénissez-nous donc les notions du sujet, montrez l'exemple à ces jeunes qui ne demandent qu'à apprendre. » je croisais mes bras sur ma poitrine et plongeais mon regard dans celui de Wyatt. Je comptais le faire partir petit à petit. Comme une mauvaise herbe, il fallait l'arracher par la racine. Son air était nostalgique, et l'alcool aiderait, il allait sûrement nous parler un peu de lui, de ses soucis, de sa vie. J'espérais qu'il ne s'étalerait pas non plus sur le sujet, parce que je n'avais aucune envie de savoir tous les détails, mais, bon... S'il fallait en passer par là pour avoir la paix pendant un cour, autant y aller.
bohemian psychedelic

_________________



✖️ Luna quiere ser madre y no encuentras querer, que te haga mujer. Dime luna de plata que pretendes hacer, con un nino del piel ? Hijo de la luna...  ✖️
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Seventeeeen ! Cause i'm freer than thirty-six ! (Pv Gabriel)

Revenir en haut Aller en bas

Seventeeeen ! Cause i'm freer than thirty-six ! (Pv Gabriel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Zero Dark Thirty
» Zero Dark Thirty : Edition spéciale 23/05/13
» ZERO DARK THIRTY - DEVGRU MK46 MOD1 GUNNER
» John BUCHAN (1875-1940)
» CATERPILLAR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Ever After :: CORBEILLE :: Quartier « Grimm » :: Le Lycée-