AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

It's Time to Talk [Finn']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Absynthe I. Lunacy
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : bazzart
⇜ feat by : emily browning

ժ Messages : 68
ժ Sous d'or : 0
ժ Âge : 22 ans
ժ Profession : Elle passe une grande partie de son temps à l'asile avec lizzie...mais quand elle n'y est pas elle est violoncelliste
ժ Conte : c'est un fée mais disons qu'elle appartient au pays des merveilles ?
ժ Qui es-tu en réalité ? : Je vous l'ai dit c'est une fée !

MessageSujet: It's Time to Talk [Finn'] Dim 1 Sep - 17:22

Finn' et Absynthe
It's Time to talk

    Ses doigts passent doucement sur la reliure d’un livre. En attrapent rapidement un autre. Posent et reposent un à un les ouvrages. Un peu trop violemment sans doute ? Qu’importe. Du coin de l’œil Absynthe aperçoit deux ou trois personnes qui la regardent déranger les rayons les sourcils froncés. Sa main se crispe autour de l’ouvrage qu’elle tient et elle retient fortement l’envie qu’elle à de leur lancer le livre en pleine tête. Alors qu’après Belle ne vienne plus dire que son savoir-vivre laisse à désirer hein. Elle fait, selon toute évidence preuve d’un contrôle à toute épreuve. Même à celui des ennuyeux et réprobateurs vieillards. Et sincèrement ce n’est pas facile. Doucement elle attrape une de ces couettes et en ressert discrètement l’élastique. Pas la peine bien sur parce que comme toujours elles sont impeccablement faites. Mais c’est un geste qui la calme. Le contact de ses cheveux surement.
    Absynthe lève soudain les yeux sur l’horloge et se dirige finalement vers la sortie, après avoir plus ou moins convenablement remis les trois piles de livres qu’elle avait sortie. De nombreux regards interloqués la suivent. Forcement voir Absynthe à la bibliothèque ce n’est pas vraiment habituel. Bon en fait elle n’y va jamais. La bibliothèque c’est un lieu ennuyeux ou il ne se passe jamais rien. Et Absynthe déteste s’ennuyer ! Seulement elle sait aussi que dans ce monde on s’ennuie beaucoup et elle ne peut même pas arranger les choses à sa façon…tout ça parce que les gens ne comprennent pas les dégâts occasionnés…pfff. Alors elle s’est dit qu’il fallait faire comme ces gens là …. Une cure de désintoxication. Peut-être qu’en trainant dans des endroits atrocement ennuyeux le reste du monde lui semblerait l‘être moins….logique pas vrai ? Sauf que sincèrement cela fait à peine quinze bonne minutes qu’elle est entrée et elle à déjà envie de mourir.

    Absynthe ne comprend absolument pas qu’on puisse décider librement de passer son temps dans un endroit comme celui-ci. Et dire que Belle le fait… sincèrement il faut faire en sorte qu’elle s’amuse un peu plus…après une journée à travailler là, elle le mérite ! Discrètement Absynthe regarde sa montre. Vieux réflexe du temps ou elle n’avait que quelques heures avant de devoir rentrer discrètement à l’asile en n’essayant de ne pas se faire prendre. Bien sur maintenant c’est totalement inutile…elle à toute la journée pour faire ce qui lui plait ! Depuis que la malédiction est rompue elle à retrouver la belle vie Absynthe. Mais bon…maintenant qu’elle ne risque même plus de se faire prendre en sortant de l’asile eh bien…elle s’ennuie terriblement ! Heureusement qu’elle possède un genre de sixième sens. Ne demandez pas comment mais Absynthe sait toujours quand quelque chose d’intéressant va arriver. Et on n’en ait plus si loin dieu merci !

    Absynthe franchit tranquillement l’entrée de la bibliothèque, les mains dans les poches et un sourire aux lèvres.  Peut-être est-il temps d’aller voir Lizzie ? Ou Lewis tiens…lui au moins fait toujours des choses amusantes. Et ce n’est pas vraiment de sa faute à elle si elle fait des bêtises…Et puis ce n’est pas arrivé si souvent que cela pas vrai ? Peut-être que si en fait mais bon ce n’est pas une raison pas vrai ? Et puis de toute façon tout le monde devrait être ravi de la voir…ce serait beaucoup plus simple…mais étrangement ça n’arrive qu’avec lizzie ou malory. Les seules capables de la supporter à plein temps selon leurs propres mots. Absynthe aurait plutôt dit les seules à pouvoir apprécier correctement sa présence mais visiblement ce n’était pas tout à fait exact. Puis soudain un sourire fleurit sur son visage. De loin elle peut apercevoir la silhouette de Finnegan. Cela fait longtemps qu’ils ne se sont pas parlé. En fait, pour être totalement franche Absynthe à l’impression qu’il l’évite depuis la rupture de la malédiction.

    Et pour être franche elle ne voit pas pourquoi. Ils ont à peu près entretenu la même amitié ici et dans le monde des contes… Bon…peut être un peu plus explicite ici mais ça ne change pas grand-chose…surtout que c’était il y a longtemps tout de même ! Alors non, Absynthe ne voit pas pourquoi Finnegan l’ignore…peut-être est-ce juste qu’il n’a pas le temps ? Qu’importe, elle le temps elle l’a, alors s’il à quelque chose à faire elle peut toujours l’aider. Rapidement elle court sans bruit jusqu'à lui. Oui court…visiblement avoir été une fée lui à laissée une taille…moins grande que la moyenne. Pas petite simplement…moins grande c’est le mot. Mais alors pour le rattraper il faut bien qu’elle court. Doucement elle s’arrête à coté de lui et lui adresse un sourire rayonnant avant de débiter sa phrase à toute vitesse. » Coucou finn’ ! Tu as quelque chose à faire ? Non parce que si tu n’avait rien à faire ce serait sympa ! Tu comprend j’ai l’impression que tu m’évite…ou juste que tu est occupé…mais quand même plus que tu m’évite alors… » Elle marque une pause reprend son souffle et continue sa phrase un sourire guilleret toujours attaché sur les lèvres «  Alors comme je ne sais pas pourquoi je suis venue passer du temps avec toi…comme ça tu ne peux pas ne pas me voir » Elle lève la tête et tourne ses grands yeux vers lui. « Tu comprend ce que je veux dire ? D’ailleurs pourquoi tu m’évite ? » Puis doucement elle penche la tete sur le coté un flot d’interrogation dans les yeux.

_________________
- Where is my mind ? -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: It's Time to Talk [Finn'] Jeu 5 Sep - 22:13

Aujourd'hui je m'étais occupé de l'ouverture de ma boutique, m'étant levé à l'aube, préparé les rayons, mit en avant les nouvelles sorties et promotions, fin prêt à l'arriver de mes premiers clients. Seulement pouvait paraître sacrément barbant, surtout sachant que cela obligeait à se lever à une heure si matinale, mais contrairement à ce que l'on pouvait croire, j'adorais ça. Après tout, de ma vie à Storybrook j'avais tout mis dans cette petite boutique, alors la voir tourner ainsi m'apportait le plus grand plaisir qui soit. Et puis j'aimais cela, avoir quelque chose dont je devais m'occuper qui soit moins important que diriger un royaume et aussi plus manuel. Cela dit, ça avait beau être un grand bonheur, passé plusieurs heures il était toujours agréable de faire une pause. Par chance Amos ne tarda pas à arriver, c'était le moment d'échanger les rôles. Je le mit au courant des quelques détails important de la journée concernant la boutique et le laissait alors aux commande jusqu'à la fermeture. Je lui faisait toujours confiance même en sachant qu'il était Cupidon, je savais que je pouvais compter sur lui pour s'occuper du magasin. Serein donc, j'enfilais mon casque, allumait la musique dont je mis le volume plutôt fort et prit la première direction qui me vint à l'esprit.

Un bon rock rétro résonnant dans mes oreilles, j'avançais sans trop faire attention au monde qui m'entourait, rythmant parfois mes pas de quelques pas de danse ici et là alors que je mimais avec ma bouche chacun des paroles sans pour autant émettre un son. Je me fichais complètement de ce que les gens pouvaient penser, ce n'était pas à eux que je tentais de faire plaisir. À vrai dire … je ne savais même pas où j'étais exactement, comme dit je ne faisais pas vraiment attention, passant de trottoir en trottoir et traversant les rues machinalement. Mais la destination n'était pas la plus importante pour moi, j'avais juste besoin de me vider l'esprit en marchant en musique. Cela pouvait paraître bizarre, mais c'était ma façon de me détendre. Certains passait le temps à la pêche, en faisant la cuisine ou en courant, moi c'était ça. Tout de même, il y avait une chose que je ne regrettait pas vis à vis de la malédiction : la musique. Bien sûr, il y en avait dans notre monde, ça je dis pas, et déjà là bas j'adorais ça. Mais ici, ils avaient inventés tellement de choses pour qu'on puisse l'écouter partout et à tout moment sans avoir à convoquer le groupe en personne. Sans compter qu'il y avait une infinité de style pour répondre à absolument tous les goût. En clair, c'était le bonheur !

Tainted Love de Soft Cell, nouvelle musique qui venait de démarrer sur mon téléphone. Sans doute les gens m'auraient-ils plus vu écouter quelque chose de plus violent ? C'était le cas en règle générale, mais je ne résistais pas à ces vieux titres ayant marqué une époque entière dont j'aurais tant aimé faire partit. Mais alors que j'étais emporté par le rythme de la musique on me fit sortir de ma rêverie. En effet, quelqu'un s'arrêta juste à côté de moi et sembla me parler. Arrête toi s'il te plait, je ne t'entends pas encore. Je retirais mon casque, un grand sourire aux lèvres pour me tourner vers elle. Oh … Absynthe … Sur le coup je ne put empêcher mon sourire de se dégrader un peu, un peu déçu de tomber sur elle. On avait toujours été proches, que ce soit ici à Storybrook ou dans notre monde à nous. C'était chaque fois une amitié assez bizarre mais toujours des plus délectable. Seulement elle avait disparu, me laissant seul sans nouvelles, me laissant un goût amer qui, malgré la malédiction, n'avait pas disparu maintenant que je m'en souvenais. Alors franchement je n'avais pas trop envie de lui demander de répéter, n'ayant prit son discours que depuis « Je suis venu passer du temps avec toi ». Comprendre ce qu'elle voulait dire ? Oui en effet. Moi l'éviter ? Clairement. Et franchement j'avais même envie de simplement continuer mon chemin sans lui répondre, mais je ne me voyais pas agir autant comme un connard, je ne me voyais pas agir comme elle …

« Oh Absynthe ! » dis-je en feintant d'être heureux de la voir … bon, ce n'était qu'à moitié feinté, je l'appréciait toujours beaucoup, ça m'énervait juste qu'elle m'ait abandonné comme une vieille chaussette. « Et où est-ce que tu es allé chercher ça franchement ? Je ne t'évite pas. » Puis après un petit moment de pause « Bon … faut que je te laisse … des trucs à faire ! »

Aussitôt je remis mon casque sur les oreilles, accélérant le pas pour essayer de m'éclipser au plus vite … sans vraiment voir la voiture qui approchait alors que je traversais.
Revenir en haut Aller en bas
Absynthe I. Lunacy
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : bazzart
⇜ feat by : emily browning

ժ Messages : 68
ժ Sous d'or : 0
ժ Âge : 22 ans
ժ Profession : Elle passe une grande partie de son temps à l'asile avec lizzie...mais quand elle n'y est pas elle est violoncelliste
ժ Conte : c'est un fée mais disons qu'elle appartient au pays des merveilles ?
ժ Qui es-tu en réalité ? : Je vous l'ai dit c'est une fée !

MessageSujet: Re: It's Time to Talk [Finn'] Dim 29 Sep - 8:03

Finn' et Absynthe
It's Time to talk

    Absynthe est contrariée. Pas vraiment en colère non puisque c’est une émotion qu’elle ne connait presque pas ….mais il y a en elle une émotion qu’elle ne parvient pas vraiment à identifier. Quelque chose d’aiguë qui la transperce. Absynthe ouvre de grands yeux. Sa bouche s’étire en petit o parfait. Ce qu’elle ressent c’est de la douleur. Sans conteste. Et elle ne s’attendait pas à ce que cela lui arrive. Absynthe est comme une enfant qui vient de se brûler pour la première fois et qui réalise soudain que le feu peut être dangereux. Ses sourcils fins se froncent doucement. Voila. Elle souffre parce que Finn’ l’ignore. Tout est dit. Et puis il y a cette vague d’incompréhension qui monte doucement en elle. Pourquoi l’ignore-t-elle ? Absynthe n’a pas le souvenir d’avoir été blessante. Ni même d’avoir manqué d’attention …alors pourquoi refuserait-il de lui parler ?

    Parce qu’Absynthe ne se souvient pas … ou plutôt si. Elle se souvient parfaitement d’avoir abandonné Finn’ du jour au lendemain dès qu’elle avait entendu dire qu’Alice était de retour dans le pays des merveilles. Mais pour elle ce n’a aucune importance. Aucune incidence, alors pourquoi cela en aurait-il pour lui ? La jolie blonde est simplement obsédée par Lizzie. Son monde entier tourne autour de la brunette excentrique. Elle est le centre de son univers et chacune de ses décisions est prise uniquement avec son accord. Absynthe est totalement dépendante et strictement incapable de s’en rendre compte. Alors elle ne réalise pas qu’en sacrifiant tout ses proches, simplement pour passer plus de temps avec Lizzie elle les fait souffrir. Alors bien évidemment elle ne se rend pas compte que Finn’ à pu ,lui aussi souffrir de cet abandon ou même qu’il puisse se demander simplement pourquoi elle était partie sans même lui dire au revoir. Elle est maladroite Absynthe. Vit dans son propre monde sans réaliser qu’il est parfois bien trop différent de celui des autres. Et maintenant c’est elle qui souffre sans comprendre … n’est-ce pas délicieusement ironique ?

    Les yeux d’Absynthe se tournent doucement vers le bas. Sa délicate bouche rose dessine une moue triste des plus adorables sur son visage de poupée si expressif. De quoi émouvoir n’importe qui ne lui ayant jamais parlé. Mais pas Finn’ … du moins sans doute que non. Après tout il la connait trop bien, lui qui est son ami depuis déjà deux vies ! Mais Absynthe n’est pas stupide. Malgré le ton faussement joyeux qu’il emploie alors qu’il se tient devant elle, elle sait parfaitement qu’il n’est pas vraiment content de la voir. Si Finn’ la connait par cœur, Absynthe peut en dire autant. Et le léger tremblement de son sourire ainsi que sa voix faussement enthousiaste lui apprend tout ce qu’elle veut savoir. Ses prunelles grises s’emplissent de colère alors qu’elle le voit s’éloigner et ses mains se posent sur ses hanches avec colère. Absynthe gonfle son torse frêle et sa voix claire jaillit avec force : « Finnegan Caan Fearless , je sais pertinemment que tu essaye de m’éviter et si tu pense vraiment pouvoir le faire tu te mets le doigt dans l’œil jusqu’au coude ! »

    Tant de violence dans un si petit corps … Absynthe peut voir que des regards outragés se posent sur elle, mais elle s’en contrefiche. Au contraire même elle accélère et se met à courir après Finn’ pour tenter de le rattraper. De toute façon passer inaperçue n’a rien d’amusant. Et puis de toute façon vu tout ce qu’elle à déjà fait ici Absynthe veut croire qu’elle peut affronter toute situation sans se sentir ridicule. D’ailleurs ce mot n’a aucun sens. Dans le pays des merveilles on rit bien souvent en tentant d’en comprendre le sens. Un petit sourire nostalgique se dessine soudain sur son visage. Dieu que le pays des merveilles lui manque. Tout ces après-midi à boire le thé en racontant de très sérieuses absurdités. Ces parties de cartes ou seul pouvait gagner le meilleur tricheur , à condition , bien sûr que nul ne devine qu’il trichait…alors que tout le monde le savait finalement très bien .Les soirées ou elle regardait la sœur d’Alice préparer d’étranges potions au noms on ne peut plus incongrus. Et puis simplement l’odeur étrange à la fois suave et sulfureuse de ce lieux qui fut sa maison… Tout cela lui manque. Tellement. Ici à part Lizzie personne ne la comprend vraiment. Peut-être est-ce parce qu’elle est vraiment trop folle pour ça finalement.

    Soudain Absynthe se fige. Sans regarder Finn’ s’engage sur le passage piéton. Alors qu’une voiture grille le feu sans même s’arrêter. Rapide comme l’éclair Absynthe se penche en avant et tire Finn’ par le bras de toutes ses forces, tombant en arrière sous le poids du jeune homme. Pourtant alors même que son coude heurte violemment le béton et qu’il se met à saigner, Absynthe tourne son visage vers Finn’. « Tu va bien ? Tu ne t’es pas fait mal ? Finn’ est-ce que ça va ? » Pour la première fois une pointe d’angoisse fleurit dans sa voix. Bien sûr qu’elle est inquiète Finn’ est son ami !


_________________
- Where is my mind ? -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: It's Time to Talk [Finn'] Dim 6 Oct - 20:19

J'avais passé de bons moments avec Absynthe, de très bons moments même pour être totalement franc. Donc ouai, je l'appréciais bien la petite fée et j'avais adoré passé du temps avec elle. Seulement, dans le monde des contes en tout cas, elle s'est barré, comme ça, du jour au lendemain sans même donner la moindre explication ni même un au revoir, l'attendant bêtement tout seul là où on avait l'habitude de se retrouver avant de comprendre et lâcher l'affaire … Alors ouai, pour le coup j'étais assez rancunier ! Et ce n'était pas parce qu'ici on s'entendait normalement encore très bien qu'elle pouvait simplement venir vers moi comme ça et juste complètement oublier qu'elle était passée à autre chose comme ci je n'étais absolument rien … Décidément cette fée était bien loin des autres … tout comme j'avais un don pour les faire fuir, toutes … Bref je n'avais vraiment pas envie de me prendre la tête avec elle ! Du coup j'avais feinté une fausse bonne humeur pour lui faire croire que je n'avais rien contre elle, mais tout de suite après j'avais prétexté une affaire urgente pour alors prendre la fuite, passant de la musique à fond pour ne plus l'entendre, ne remarquant de ce fait même pas qu'elle m'engueulait. Ouai, j'étais lâche sur le coup.

Seulement, alors que j'avais traversé la moitié de la route, prêt à rejoindre le trottoir d'en face, je sentit quelque chose agripper le bras violemment avant de me tirer en arrière, me faisant tomber à la renverse. J'étais prêt à éclater de rage, n'aimant vraiment pas être violenté comme ça, jusqu'à ce que je vois cette voiture passer à tout vitesse et qui, dans un autre contexte, aurait bien pu me faire gagner une place au cimetière de Storybrook ! Je retirais mes écouteurs, toujours un peu sous le choc et ne remarquant donc pas que l'on s'adressait à moi, continuant d'observer la voiture passer avec de grands yeux, un large sourire aux lèvres avant de simplement éclater de rire.

« Eh beh, c'est pas passé loin cette fois ! Heureusement que je manque pas de chance pour m'en sortir de justesse à chaque fois, hahaha ! »

Je me relevais lentement, époussetant la poussière de mon pantalon dû à ma chute et vérifiant que mon portable n'était pas cassé. Ouf, il était intact, c'est que ça coûtait cher ces trucs là. Je me retournait et vit Absynthe, toujours au sol. Ah oui … c'était elle ma sauveuse, c'est vrai. Je dois avouer que sur le coup je ne pu cacher ma déception. Mais finalement je levais les yeux au ciel, l'air de me dire qu'il fallait que j'arrête de faire mon gamin, et lui tendit la main pour l'aider à se relever. Pour cet acte héroïque je pouvais bien lui accorder cinq minutes, non ? Je n'étais toujours pas d'humeur responsable à me dire qu'il fallait que je règle tout ça au clair avec elle, non non, mais là, pendant quelques instants, je me sentais d'humeur à lui parler alors autant en profiter. Et puis surtout je devais la remercier aussi, je pouvais pas me barrer comme un voleur après ça, lâche mais pas salaud.

« Merci, sans toi j'aurais été obligé de fermer boutique et mon pauvre employé ce serait retrouvé à la rue ! … bon peut être pas mais sans emploie du moins, ce qui est chiant aussi. Si on allait se poser sur ce banc ? J'ai pas envie de retenter le diable en restant proche de la route pour le moment. »

Je l'invitais donc à me suivre avant de m'installer sur le banc, coupant la musique qui criait toujours dans mon casque accroché autours de mon cou et rangeant mon téléphone dans ma poche. Ce n'est qu'à ce moment là que je vis qu'Absynthe saignait, me relevant dans un sursaut avant de lui attraper le bras.

« Hey mais tu saignes ! Laisse moi voir … »

J'inspectais la blessure, par chance ce n'était qu'une égratignure, ça devait sans doute la piquer un peu mais rien de grave. Je sorti le paquet de mouchoirs que j'avais dans ma poche et en pris un avec lequel je commençais à nettoyer la plaie. Il faudrait désinfecter ça, mais en attendant cela suffirait jusqu'à ce qu'elle puisse s'en charger. Prenant un nouveau mouchoir je lui donnais avant de dire.

« Utilise ça comme une compresse pour éviter de t'en mettre partout. Quelle idée de jouer les héroïnes aussi ! … Bon ok, c'était pour me sauver les miches, d'ailleurs merci encore, mais tout de même. Tu veux qu'on aille quelque part pour s'occuper de ça proprement ? »

Bon, je l'avoue même si ça me fait passer pour un monstre, mais j'étais vraiment heureux d'avoir cette diversion, m'évitant ainsi d'avoir à lui expliquer pourquoi je lui faisais la gueule. Avec un peu de chance elle oublierait et dans quelques minutes je pourrais retourner à ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Absynthe I. Lunacy
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : bazzart
⇜ feat by : emily browning

ժ Messages : 68
ժ Sous d'or : 0
ժ Âge : 22 ans
ժ Profession : Elle passe une grande partie de son temps à l'asile avec lizzie...mais quand elle n'y est pas elle est violoncelliste
ժ Conte : c'est un fée mais disons qu'elle appartient au pays des merveilles ?
ժ Qui es-tu en réalité ? : Je vous l'ai dit c'est une fée !

MessageSujet: Re: It's Time to Talk [Finn'] Sam 26 Oct - 14:48

    Absynthe ne sait pas si elle doit être furieuse, perdue tout simplement sous le choc. Généralement il n’y a que très peu de choses qui parviennent à faire émerger en elle un tel maelström d’émotions. En réalité il n’y en a qu’une. Lizzie. Mais avec Finn’ c’est une longue histoire. Peut-être pas comparable à celle qui l’unit à la jolie brune mais tout de même. Ils se connaissent depuis deux vies. Ils amis depuis deux vies et on même parfois été un peu plus que cela. Alors même si Absynthe ne parvient pas à lui montrer elle tiens à lui. Ironique n’est-ce pas ? Qu’une fée n’arrive pas à montrer aux êtres qui comptent pour elle … totalement étrange même. Un petit sourire triste fleurit sur le visage de la blonde. Elle à toujours su qu’en allant aux Pays des merveilles elle avait perdu autant qu’elle avait gagné. Seulement jusqu’à maintenant cela ne lui avait pas pesé. Dans le pays des merveilles elle était normale. Ici dans ce monde moderne elle n’avait pas sa place. Elle n’en comprenait pas les codes. Les habitants.

    Tout était plus étrange. Et tellement moins intéressant. Belle la gronde toujours quand elle l’entend dire de telles choses mais Absynthe ne voit pas pourquoi. Restons réaliste. Ce monde est sinistre empli de conventions et de codes que personne n’ose franchir sous peine d’être mis au ban de la societé. Bref des personnes pleines de préjugés stupides possédant une attitude incroyable à juger les défauts des autres sans même se rendre compte des leurs. Absynthe hausse doucement les épaules avant de se rendre compte que pendant tout ce petit monologue intérieur elle est restée à terre. Rien de très surprenant. Il lui arrive souvent de se déconnecter quelques minutes de la réalité. Mais de toute façon cela n’a aucune conséquence grave pas vraie ? Et puisque Finn’ va bien, elle peut s’accorder le droit de flâner encore quelques minutes sur le béton. Mais aussitôt en l’entendant parler ses sourcils se froncent. Comment ça de la chance ? C’est une blague ! Sa chance c’est elle ! Et si elle n’avait pas été là il aurait été tout bonnement renversé voilà tout !

    Indignée mais toujours à terre Absynthe relève brusquement la tête. « Ce n’est pas de la chance c’est du talent ! Mon talent ! Alors un peu de reconnaissance je te prie ! » Son ton n’est pas méchant. Pas même un peu mais simplement elle est fâchée. Finn lui en veut-il au points de refuser de reconnaitre ce qu’elle a fait pour lui ? Ses lèvres se pincent rapidement en une moue boudeuse. Absynthe n’est rien de plus en ce moment qu’une enfant en colère … comme d’habitude d’ailleurs. On lui reproche souvent son immaturité … du moins avant de rencontrer Lizzie ou tout autre membre du pays des merveilles. Après cela elle parait presque normale. Presque bien sûr car il lui manque tout de même une bonne part de logique. Mais bon … ce n’est pas le plus important n’est-ce pas ?

    Brusquement une main tombe devant son visage. Celle de Finn’ avec un sourire Absynthe la prend sans même un regard de regret pour son sol bien-aimé. Doucement elle commence à épousseter ses genoux et replace correctement ses couettes sur ses épaules. Comme si rien ne s’était passé. Soudain un sourire lumineux apparait sur son visage et elle se tourne vers Finn’ : « Je sais ! Moi aussi parfois je me trouve formidable ! Mais surtout je ne voulais pas que tu finisses par te vider de ton sang dans la rue » Un peu trop franche peut-être ? Mais le mélange entre ses paroles un peu prétentieuses et son visage radieux était plus amusant que réellement énervant. Sans un mots elle le suit et s’assoit sur le banc … peut-être va-t-il finalement lui dire pour est-ce qu’il ne lui adresse plus la parole …ce serait la moindre des choses après tout ! Et puis ce n’était pas sa faute à elle si elle n’arrivait pas à deviner seule !

    Rapidement Finn’ saisit son bras un air d’inquiétude peint sur le visage. Absynthe regarde son bras avec nonchalance, hausse les épaules. Dans sa longue vie elle à connu bien pire et cette maigre douleur ne l’empêchera pas de bouger. En revanche elle aime beaucoup que l’on prenne soin d’elle , alors elle se laisse faire. « Ca va …ce n’est pas grand-chose tu sais … surtout à côté de ce qui te serait arrivé » Et c’est bien vrai Finn’ aurait sans doute était gravement blessé peut-être mort. Mais maintenant qu’elle l’a sous la main Absynthe refuse de lâcher prise. Evidemment donc elle ne peut se retenir de poser la question fatidique. « Alors pourquoi est-ce que tu m’évitais ? »


_________________
- Where is my mind ? -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: It's Time to Talk [Finn'] Lun 28 Oct - 15:34

Saviez vous les dégâts exact que peuvent provoquer les voitures entrant en collision avec un corps à une certaine vitesse ? Franchement je n'en avait pas la moindre idée, enfin je veux dire que je ne savais pas en détail mais au vu des films que j'avais pu voir cela n'aurait franchement pas été agréable. Sans doute pas mal de lésions internes, une longue période rééducation voir même de la paralysie ! Mais dans le pire des cas, la mort aussi. Cela ne me faisait pas peur, en fait je me demandait surtout à quelle niveau de cette échelle je me serais retrouvé … Mais bien entendu je ne comptais pas faire l'expérience juste pour satisfaire ma curiosité ! Cela me posait déjà bien assez de soucis de ne pas connaître la peur à certains moments, il ne manquerait plus que je sois complètement inconscient et me jette sous les roues d'une voiture juste pour obtenir la réponse à une question qui était bien loin d'être existentielle ! Quoi qu'il en soit je souriais, je souriais car, encore une fois, j'avais failli me faire tuer et à la dernière seconde j'échappais au pire sans même m'en rendre compte avant ce moment là. Chanceux ? Oui je l'étais dans une certaines mesure. Bon, je m'attirais pas mal d'ennuis mais je m'en sortais toujours de justesse sans trop d'effort. Absynthe par contre, elle n'aima pas du tout ma remarque, comme quoi il s'agissait là de nul chance mais de son intervention à elle et que de ce fait elle méritait un peu de reconnaissance. Je me mis à rire légèrement. Qu'est-ce qu'elle était impatiente, bien sûr que ça allait venir ! Mais tout de même, qu'elle vienne m'expliquer comment je me débrouillais pour toujours m'en sortir ou être sauvé à chaque fois avant de dire que la chance n'y était absolument pour rien.

Enfin bref, je lui tendis donc la main pour l'aider à se relever et, enfin, je lui fis les remerciement qui s'imposait. Car oui, je n'avais jamais dis qu'elle n'était pour rien dans ce sauvetage contrairement à ce qu'elle avait pu comprendre en m'entendant parler plus tôt. Suite à cela je lui proposait de prendre place sur un banc, doué comme j'étais j'aurais été capable de me faire renversé sur le trottoir et même si je m'en fichais j'avais pas le droit d'imposer ça à ceux qui tenaient à moi ! … Enfin, si c'était toujours le cas, deux amours en fuite, j'avais fait très très fort tout de même, il fallait bien l'admettre. Mais qu'importe, pour le moment je me sentais d'humeur charitable et acceptait de passer un peu de temps avec Absynthe que j'avais si soigneusement évité depuis la fin de la Malédiction. Non non, je n'ai pas du tout la rancune tenace ! Mais avant cela ce fut une réplique à peine narcissique de la part de la blonde et qui ressemblait presque à une façon de dire « je t'aime pas mais je t'aime quand même », ce qui me fit grandement sourire.

« Oh tu sais, pas sûr que cela aurait affecté plus de monde que ça ! »

Mais au moins j'aurais enfin pu voir Thanaïs vu que mon cadavre lui aurait sans doute été amené … Voila qui était une idée tiens ! Pas de mourir, non non, mais m'arranger pour être rangé avec ses cadavres à la morgue. Ok … Cela paraissait toujours loufoque mais, je veux dire, si je suis caché dans un sac mortuaire, une fois qu'elle l'ouvrirait elle n'aurait cette fois plus d'excuse pour me fuir une nouvelle fois ! Il fallait que je mette ça en place, mais j'avais encore le temps.

Bref ! Chose que je dis souvent vu comment je divague facilement. Mais l'important, c'est qu'à présent j'étais assis sur ce banc au côté d'Absynthe, remarquant dans le même temps qu'elle n'était pas sortit complètement indemne de cette petite phase héroïque contrairement à moi. De ce fait, tout naturellement, je faisais de mon mieux pour m'occuper de son égratignure qui par chance était vraiment minime et ne demandait donc pas de gros soins urgent. Par contre ma question quand à savoir si elle voulait qu'on s'occupe quand même de ça proprement, fiou ! Elle la balaya presque d'un geste de la main pour entrer dans le vif du sujet : Pourquoi je l'évitais. D'accord, j'espérais qu'au moins la blessure me ferait gagner assez de temps pour éviter la question, mais c'était peine perdu.

« Tu sais très bien pourquoi … Tu sais vraiment pas, n'est-ce pas ? »

Était-ce possible qu'elle n'en ait vraiment pas la moindre idée ? Franchement, si c'était le cas, ça en était encore plus vexant ! Cela dit je savais qu'elle avait toujours été assez particulière, je n'avais pas vraiment le droit de lui en vouloir pour ça même si … bah je lui en voulait quand même. Donc après la surprise, c'était un air un peu boudeur que j'affichais. Cela dit, maintenant, autant parlé, là au moins les choses pourraient avancer et ça ne servait à rien que je fasse mon bébé dans un coin. Je me mis donc à souffler avant de me lancer dans les explications.

« Je vais répondre à ta question en t'en posant une autre. Pourquoi es tu parti sans dire un mot ? Tu sais, dans notre monde … Tu sais, je t'appréciait énormément, tu étais même une de mes meilleures amies et pourtant … tu as simplement disparu, comme ci de rien était sans même m'expliquer. Et quand je vois ta réaction aujourd'hui ça confirme ce que je pensais, cela ne t'a même pas affecté plus que ça ... »

J'avoue que ça me déprimait un peu, j'avais un léger soucis avec l'abandon. Après tout ce n'était pas comme ci ma famille avait elle aussi préféré me renier ! Ainsi que ma femme de notre monde et mon amoureux de celui ci …
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: It's Time to Talk [Finn']

Revenir en haut Aller en bas

It's Time to Talk [Finn']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Ever After :: CORBEILLE :: Quartier « Grimm » :: La Bibliothèque-