AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

Lewis&George + L’enquête reprend... [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
George W. Godwinson
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : RUTLEDGE ASYLUM.
⇜ feat by : Jude Law

ժ Messages : 101
ժ Sous d'or : 53
ժ Âge : 42 ans
ժ Profession : Docteur privé
ժ Conte : Sherlock Holmes
ժ Qui es-tu en réalité ? : John Watson

MessageSujet: Lewis&George + L’enquête reprend... [Fini] Ven 23 Aoû - 1:29


Lewis ∞ George


Soupirant assit dans son fauteuil, George s’ennuyait tout simplement. Il avait prit l’habitude de fermer son cabinet au moins deux fois par semaine parce que Mary disait alors qu’il travaillait trop mais qu’est-ce qu’il préférait s’ennuyer que rester assit dans son fauteuil avec seulement une envie d’aventure qu’il ne pourrait surement pas vivre. Cette vie était trop calme et à présent qu’il avait récupérer ses souvenirs, il ne pouvait que comprendre qu’il n’était pas fait pour le calme alors qu’il avait pensé qu’il serait à l’aise dans ce genre de vie. Mais non. Une petite voix dans sa tête lui disait que quelqu’un lui avait déjà dit qu’il était un homme de terrain et non pas un parfait petit aristocrate et George regrettait de ne pas avoir écouté la personne … Enfin, à y repenser. Si il l’avait écouté parce qu’il ne se souvenait pas avoir gouté à une vie tranquille avant d’être toucher par la malédiction … Dieu, que cette personne avait raison. Il n’était vraiment pas fait pour ne pas bouger de longues heures. Parfois il se demandait comment faisait Mary pour rester des heures sans rien faire de particulier. Elle était faite pour être femme au foyer, il n’en avait pas de doute mais lui, à quoi était-il fait ? Il ne savait pas vraiment, sa vie manquant qu’un plus qu’il n’arrivait pas à trouver. Dire que certaines personnes disaient que son couple avec Mary était un beau couple et parfaitement assorti mais que George n’arrivait plus vraiment à le croire. Retenant un soupire, George quittait son fauteuil avec empressement, comme prit d’un coup de folie, sous le regard étonné de sa femme. Avant que la malédiction soit levée, jamais il n’aurait eu besoin de partir prendre l’air sans raison valable. Mais les excursions se multipliaient comme si c’était quelque chose de tout à fait naturel. Elle aussi se souvenait de sa vie avant la malédiction et elle savait, même si son mari n’en savait rien, parfaitement ce que George recherchait. Plus vite, qui il recherchait. Ce satané Sherlock Holmes avait vraiment réussi son coup car même séparés, George ne faisait que le rechercher encore et encore. Mais elle ne les laisserait pas se retrouver … Elle ne pouvait pas le faire. Parce que George était sien. Sherlock avait eu John, c’était à son tour à présent. Pourtant les choses ne devaient pas se passer comme cela car elle voyait son mari se diriger vers la porte menant au couloir dans le but de sortir faire un tour « Mais … Où vas-tu ? » George se tournait légèrement pour regarder Mary qui s’était levée. « Je vais juste faire un tour, je reviens dans quelques heures » Mary n’avait pas eu le temps de dire quoi que ce soit que George décidait déjà les marches pour prendre au passage sa veste avant de sortir.

George aurait très bien pu prendre sa voiture mais il avait besoin de marcher, sentir ses muscles de ses jambes comme ses cuisses bouger. Sans se rendre compte, il avait commencé à courir comme il devait courir quand il devait suivre la cadence quand il devait aller sauver des soldats blessé au combat, comme il avait le souvenir de faire  un peu avant son arrivée à Storybrooke. Courir comme si sa vie en dépendait. Pour finalement s’arrêter à plusieurs kilomètres de chez lui mais comme il connaissait la ville pour avoir eu des patients un peu partout à l’intérieur, maintenant il savait pourquoi. Il se trouvait dans le quartier Paul Galdone et il n’y avait pas trop de monde comme souvent en faite. Alors qu’il marchait tranquillement, il se sentait brusquement secouer comme si un poids avait foncé dans ses jambes par derrière. Se tournant avec surprise, George posait son regard sur ce qui lui était rentré dedans pour voir que c’était un chien … Un chien qu’il connaissait, des souvenirs de lui apparaissant dans son esprit. Se baissant pour être à genoux devant le chien, il commençait à le caresser en disant lentement « Mais je te connais toi … Gladstone » George avait un grand sourire sur les lèvres, sentant le vide à l’intérieur de lui se remplir un tout petit peu. « Qu’est-ce que tu es devenu ? » Certes la question pouvait être bête mais il était si heureux de le retrouver. Il remarquait alors quelque chose dans la gueule du chien et avec précaution, il le prenait avant de le secouer pour retirer la bave. L’essayant, il mettant ce qu’il venait de trouver dans la poche de la veste sans regarder, ce n’était pas ses affaires. Relevant la tête, il ne voyait personne à qui le chien pouvait appartenir donc il disait en se relevant « Allez viens Gladstone, on va te trouver quelque chose à boire. Tu dois avoir soif » Sans laisse, Gladstone suivait George qui marchait en regardant les endroits susceptible de proposer ce dont il cherchait avant de voir le Granny’s coffee un peu plus loin. C’était un endroit parfait, espérant qu’ils acceptent les chiens. Réduisant la distance entre le café et eux, il finissait par y rentrer avant de laisser la porte ouverte pour le chien. Allant vers Ruby, George demandait « Excuse-moi, serait-il possible que mon … le chien ait un bol d’eau ? » « Oui bien sûre » Ruby allait chercher un bol pour y mettre de l’eau avant de le passer à George. « Je vous dois combien ? » « Han rien du tout, c’est juste de l’eau après tout » Ruby souriait comme souvent et George lui rendait son sourire avant de s’abaisser pour donner le bol à Gladstone qui s’empressa de boire l’eau. S’assoyant à un tabouret, il disait  « Finalement, serais-tu possible d’avoir un café ? » Ruby acquiesçait. Au final sortir prendre l’air était une bonne chose …



Dernière édition par George W. Godwinson le Dim 25 Aoû - 22:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lewis J. Blackstone
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Bazzart
⇜ feat by : Robert Downey Jr

ժ Messages : 79
ժ Sous d'or : 11
ժ Âge : 44 ans
ժ Profession : Detective privé
ժ Conte : Sherlock Holmes
ժ Qui es-tu en réalité ? : Sherlock.

MessageSujet: Re: Lewis&George + L’enquête reprend... [Fini] Ven 23 Aoû - 10:04


LEWIS & GEORGE
L’enquête reprend...

Un aboiement joueur fit relever les yeux du détective de son journal. Devinant bien avant de le voir le bouledogue quémandant de l'attention, il poussa un profond soupir, baissant lentement les nouvelles qu'il avait devant les yeux. Lewis avait besoin de réfléchir et quand le brun devait penser efficacement, il fallait qu'il lise. Qu'il lise jusqu'à ce que les lignes se confondent entre elles et qu'une illumination lui parvienne. Sauf que cette fois, cet satané de chien ne semblait pas prêt à laisser son "maitre" en paix. Enfin, son maitre... C'était vite dit. Même avec la restitution de ses souvenirs, Lewis ne parvenait toujours pas à comprendre pourquoi il gardait cette vache miniature mangeuse de croquettes chez lui. Plus par obligation que par envie à vrai dire. Parce qu'il avait l'impression saugrenue que Le Chien pourrait lui être utile. Il ignorait comment, et surtout pourquoi un animal aussi grotesque et idiot pourrait servir à quelque chose... Mais il ne parvenait pas à se retirer cette idée de la tête. Ainsi, il continuait à lui acheter des croquettes, qu'il avouait parfois oublier de verser dans la gamelle.

Enfin, il replia son journal et posa ses yeux sur l'animal, qui posa à ses pieds une balle baveuse et usée avec le temps, que Lewis ne se souvenait pas lui avoir acheté. Ce dernier fit une grimace, cligna des yeux avant taper dans la balle avec son pied. Celle ci roula jusque sous le secrétaire. Le Chien fut incapable d'aller la reprendre, même après quelques essais peu concluants. Cela arracha un sourire au détective, qui le perdit bien vite en voyant l'animal taper dans le bureau en aboyant. Lewis leva un sourcil, surprit de voir son cahier fétiche tomber entre les crocs de l'estomac du patte. Il se leva, d'un bond. « Mais c'est pas vrai, rends moi ça toi ! » Il marcha calmement vers la bête, se disant que de toute façon cela ne servait à rien de s'énerver. Cependant, lorsqu'il vit la bave couler le long de son ouvrage, il sentit ses poings se serrer. Il fit plusieurs pas. « ... Okay. Rends moi ça, tout de suite... Dépêche toi... » L'Animal, dont le détective, même avec ses souvenirs, n'arrivait pas à se souvenir du nom fit quelques pas en arrière avant de se glisser par la porte encore entrouverte. Lewis leva un sourcil. Il venait de se faire rouler par un chien. Un chien absolument détestable en plus de cela. Comme si il avait besoin de cela en ce moment, avec ses souvenirs encore flous qu'il se tuait à essayer d'éclaircir jour et nuit. Il attrapa vite la laisse de la bête, et tenta de le retrouver à travers les halls de l'immeuble. Il questionna quelques habitants. « Vous n'auriez pas vu un cahier ? Enfin un chien, mais un cahier surtout. » A vrai dire le chien, à ce moment là, il aurait pu se faire écraser, il n'en avait pas grand chose à faire tant que son cahier était épargné. Il atterrit dehors, avant d'apercevoir enfin le cabot. Il bouscula un type dont il esquiva le coup avec une facilité étonnante, avant de se précipiter vers l'animal qui apparemment partait déjà avec le premier passant venu. Lewis pinça les lèvres? Un bus lui barra la route alors qu'il tentait de traverser, il poussa un grognement. Le bus ne disparu de sa vue qu'une minute plus tard, et le chien avait déjà disparu. Las, mais ne s'avouant pas vaincu, le Sherlock mit sa logique à l'épreuve et déduit d'une science presque impossible que le chien était partit à gauche. Il se mit donc à marcher, interrogeant des passants qui lui indiquèrent avoir vu un homme avec un bouledogue entrer dans le Ganny's Coffe. Après un tic, Lewis pénétra dans le restaurant, une petite moue sur les lèvres. Une fois entré dans le restaurant, il observa la pièce, apercevant enfin le chien au pied d'un type. Il plissa les yeux, ne voyant plus son cacher dans la gueule de l'animal. « Je peux faire quelque chose pour vous, monsieur ? » Il détailla la demoiselle venu à sa rencontre et hocha la tête en signe de oui. Ses yeux passèrent du chien à la demoiselle, il se racla la gorge. « Oui je viens boire... Un café. » Comme si il buvait ce genre de chose. Rien de mieux que des boissons énergisantes mêlées à toute sorte de médicaments pour qu'il se sente pétardant, prêt à travailler. Elle hocha la tête et le laissa aller s'installer, alors qu'il prenait place quelques tabourets plus loin du chien et de l'homme. En un soupir, il se mit à l'observer, les yeux plissés. Était-ce son esprit qui le torturait ou il lui rappelait quelqu'un ? Peut être une connaissance ? Une vague connaissance... Il secoua la tête, le plus important était toujours son cahier. L'idée était de récupérer le chien. Il réfléchit à comment il pourrait bien faire, et décida d'agir le plus simplement, la manière qu'il jugeait la moins louche et surement la plus efficace. Tout ça pour un chien. Il se leva et alla s'asseoir à coté de l'homme.« Excusez moi monsieur, mais je peux savoir de quel droit enlevez vous le chien des autres ? Je me suis fait un sang d'encre à son sujet. » Il croisa le regard de son interlocuteur. Un sang d'encre pour Le Chien, et puis quoi encore ?


FICHE ET CODES PAR EPISKEY.

_________________
Elementary, my dear Watson.
Revenir en haut Aller en bas
George W. Godwinson
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : RUTLEDGE ASYLUM.
⇜ feat by : Jude Law

ժ Messages : 101
ժ Sous d'or : 53
ժ Âge : 42 ans
ժ Profession : Docteur privé
ժ Conte : Sherlock Holmes
ժ Qui es-tu en réalité ? : John Watson

MessageSujet: Re: Lewis&George + L’enquête reprend... [Fini] Ven 23 Aoû - 12:17


Lewis ∞ George


Remerciant Ruby en recevant son café, George était plongé plus ou moins dans ses pensées. Cela lui faisait un peu bizarre de tomber sur le chien qu’il connaissait si bien mais c’était si bon de savoir qu’on n’avait pas totalement perdu la mémoire. Tout le monde, ou presque, avait l’air de se rappeler de leur vie avant la malédiction alors que lui … Un soupire quittait sa bouche avant qu’il ne porte la tasse à ses lèvres. Il ne devait pas penser à cela, un jour il retrouvera totalement sa mémoire il le savait mais quand était la vraie question. Un jour, il devra parler avec Mary de son impression de vide à l’intérieur de lui, elle pourrait l’aider … Oui il allait le faire. Après tout, elle ne voulait que son bonheur et il ne pourrait jamais être heureux s’il ne cessait de penser qu’il lui manquait quelque chose dans sa vie. Se baissant un moment, George caressait la tête du chien qui le regardait, heureux d’avoir de l’attention. Une question s’imposait dans son esprit. A qui appartenait ce chien ? Il pourrait penser qu’il lui appartenait parce que certains souvenirs le lui faisaient comprendre mais en même temps, si c’était vraiment son chien il vivrait avec lui. N’est-ce pas ? La malédiction voulait faire en sorte que deux êtres proches soient séparés pour empêcher tout bonheur mais séparer un maître de son chien n’avait aucune véritable importance. A qui appartenait Gladstone alors ? Un maître qui ne devait vraiment s’en occuper parce qu’on ne laissait pas un chien courir les rues. Mais bon, il ne devait pas jeter la pierre sur cette personne sans la connaitre quand même … Même si une partie de lui lui disait qu’il connaissait déjà cette personne. « Excusez moi monsieur, mais je peux savoir de quel droit enlevez vous le chien des autres ? Je me suis fait un sang d'encre à son sujet. »  Tient en pensant au loup … George regardait quelques secondes Ruby en se disant qu’il ne devrait pas continuer à penser comme dire cette expression. Son regard se posait son regard sur la personne qui venait de parler. George eut, sans le rendre compte, le souffle coupé durant quelques secondes comme si tout son être était soulagé de voir la personne qui venait de parler. Pourtant dans son esprit, George n’arrivait pas à comprendre qui cette personne était pour lui. Quelques souvenirs flous montraient brièvement l’homme en face de lui mais pas de là à penser qu’ils s’étaient beaucoup parlés, voir fréquentés. Il était certain qu’il le connaissait mais de là à aller plus loin. Se décidant de penser à cela par après, il se rappelait de ce que venait de dire l’homme et il disait en ne cessant de le regarder mais de façon polie « Je n’ai pas enlevé votre chien, il m’est rentré dedans et j’ai pensé qu’il devait avoir soif, rien de plus. Si je vous avais vu arriver, jamais je n’aurais prit cette initiative … » George se taisait quelques secondes avant d’ajouter « Et si vous vous étiez fait du sang d’encre, je doute que votre réaction en le retrouvant soit celle que vous avez adopté en arrivant ici »

George se rendait compte de ce qu’il avait dit par après avoir parlé. Il était étonné par le piquant qu’il avait utilisé pour parler mais il n’avait pas pu se retenir. De plus, il ne savait pas capable d’observer les autres aussi bien avant aujourd’hui. C’était comme si cette personne venait d’ouvrir une porte de son être qu’il ne pensait pas avoir pour en laisser sortir ce qu’il était vraiment. Il ne pouvait pas penser le contraire parce que c’était venu si naturellement que l’idée que cela ne puisse pas être vraiment lui ne venait pas à son esprit. Remarquant que Gladstone avait trouvé refuge entre ses deux pieds depuis que l’homme était arrivé pour lui parler, George ne pouvait que froncer des sourcils. C’était bizarre comme réaction venant d’un chien qui venait de retrouver son maître. Mais il ne disait rien, se contentant de s’abaisser pour caresser un peu Gladstone qui se laissait faire sans lâcher l’homme à côté de George des yeux. Arrêtant la caresse pour boire un peu son café, il disait après avoir redéposer sa tête sur le comptoir « En faite, je m’appelle George Godwinson et vous ? » Enfin … Il était George et John à la fois mais il avait prit l’habitude d’être George que dire son vrai prénom lui était un peu étrange. Et comme c’était une nouvelle vie à ses yeux, se présenter en tant que George était une meilleure chose. De plus en posant sa question, il voulait savoir s’il avait déjà eu affaire avec cette personne. Après tout, il avait beaucoup de patients et il aurait bien pu oublier un patient qu’il avait eu qu’une seule fois. Et il voulait aussi comprendre pourquoi il se souvenait de l’homme de façon assez floue dans son esprit. George laissait ses pensées s’échapper et il remarquait que le vide à l’intérieur de lui semblait être moins … vide. Bon d’accord, il devait apprendre qui était cet homme afin de comprendre. George ne demandait qu’à comprendre ce que représentait cette personne. Maintenant restait à voir si la personne serait assez coopérant pour ne pas reprendre le chien qui avait prit position à l’abri de l’homme tant que George ne bougeait pas.

Revenir en haut Aller en bas
Lewis J. Blackstone
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Bazzart
⇜ feat by : Robert Downey Jr

ժ Messages : 79
ժ Sous d'or : 11
ժ Âge : 44 ans
ժ Profession : Detective privé
ժ Conte : Sherlock Holmes
ժ Qui es-tu en réalité ? : Sherlock.

MessageSujet: Re: Lewis&George + L’enquête reprend... [Fini] Ven 23 Aoû - 16:59


LEWIS & GEORGE
L’enquête reprend...

Le détective n'avait qu'une envie, retrouver son fameux cahier. Tout simplement car ce n'était pas un manuscrit ordinaire, bien au contraire. Au fin fond de ses pages, dans un langage bien à lui, Lewis avait inscrit chacune de ses observations. Il y notait ses rêves, ses découvertes, ses pensées, ses idées, ses envies, ses souvenirs. Tout y était, et si il le perdait, il avait l'impression de perdre une partie de lui même. C'était assez impressionnant, mais c'était la vérité. Depuis quelques temps, les souvenirs lui venaient plus précisément, mais disparaissaient bien vite. Il avait donc prit le temps de les noter. Mais où était ce foutu cahier ?! « Je n’ai pas enlevé votre chien, il m’est rentré dedans et j’ai pensé qu’il devait avoir soif, rien de plus. Si je vous avais vu arriver, jamais je n’aurais prit cette initiative … » Cette voix... Elle lui disait quelque chose. Il plissa légèrement les yeux pendant que le type marquait un temps de pause. Où l'avait-il entendu ? Ce ton grave, ce visage, ce corps. Lewis le connaissait, il en était sûr. Mais d'où ? « Et si vous vous étiez fait du sang d’encre, je doute que votre réaction en le retrouvant soit celle que vous avez adopté en arrivant ici. » Le brun leva un sourcil, un léger rictus sur les lèvres. Il n'avait pas touché au café qu'on lui avait servi sur la table. Cette boisson lui donnait la nausée rien qu'en sentant son odeur désagréable. Quel piquant. Lewis en demeura étonné pendant un dixième de seconde. Son regard glissa sur le chien, qui se réfugiait entre les pieds de l'inconnu. Lewis eu l'envie poignante de tordre le large cou de l'estomac sur pattes. « Je doute que vous soyez apte à me juger, docteur. » Personne ne pouvait le juger, il était bien trop différent. Il vit l'étonnement sur la figure de son interlocuteur et fit un petit sourire. Lewis était très doué pour deviner les métiers, et avec la restitution de ses souvenirs, il comprenait mieux pourquoi.

Depuis qu'il avait levé les yeux vers l'homme, Lewis se torturait à essayer de chercher qui pouvait être ce fameux docteur. Lui qui n'allait jamais chez le médecin, et qui avait un petit arrangement avec le pharmacien pour les médicaments, il n'imaginait pas l'avoir pour docteur. Alors où l'avait-il vu ? Il avait cette sensation de bien le connaitre. Bien plus qu'il ne l'imaginait. « En faite, je m’appelle George Godwinson et vous ? » Il croisa les jambes, posant son coude sur le bar. George Godwison... Cela ne lui disait absolument rien. Il avait l'impression de tourner en rond. Pourtant il n'était pas fou... Du moins pas à ce moment là. Il savait qu'il l'avait déjà vu. « Lewis. Lewis Blackstone. » Cela ne lui vint pas à l'esprit de se présenter sous Sherlock Holmes. De un, parce que ce serait totalement idiot de révéler ainsi son identité, de deux parce que ce nom le faisait frissonner. Pendant longtemps il avait vécu avec l'impression d'être invisible, de ne pas réellement exister. Mais en vérité, il était Sherlock Holmes, le meilleur détective qu'il n'eut jamais existé. Il était quelqu'un, et sa vie avait un but précis. Il ne vaguait plus. Et rien ne pouvait plus lui redonner confiance en lui. Il défigura le docteur. « On ne se serait pas déjà vu ? »


FICHE ET CODES PAR EPISKEY.

_________________
Elementary, my dear Watson.
Revenir en haut Aller en bas
George W. Godwinson
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : RUTLEDGE ASYLUM.
⇜ feat by : Jude Law

ժ Messages : 101
ժ Sous d'or : 53
ժ Âge : 42 ans
ժ Profession : Docteur privé
ժ Conte : Sherlock Holmes
ժ Qui es-tu en réalité ? : John Watson

MessageSujet: Re: Lewis&George + L’enquête reprend... [Fini] Ven 23 Aoû - 22:30


Lewis ∞ George


Ne quittant du regard de l’homme que pour regarder Gladstone, n’hésitant pas à le caresser même sans parfois s’en apercevoir, et pour boire son café, George ne pouvait pas ne pas se dire qu’il ne le connaissait pas. C’était impossible. Il se traitait presque mentalement d’idiot pour ne pas savoir qui il était. Pourtant il avait une mémoire qui pouvait retenir de nombreuses choses, certes pas la meilleure mémoire mais ne bonne mémoire quand même, et là … Elle lui faisait presque défaut à présent. Il allait vraiment devoir parler à Mary pour qu’il l’aide … Il ne pouvait vraiment pas rester comme cela. C’était un peu agaçant de sentir qu’on rate quelque chose d’important alors que l’évidence même était sous ses yeux. Jamais en tant que John, il ne s’était contenté de vivre ce genre de moment sans faire quoi que ce soit. Il avait vécu trop d’aventure avec Sherlock pour laisser ceci se produire alors que des choses plus importantes encore devaient être résolues comme éclaircies. Mais là, il n’était plus vraiment John parce qu’il avait vécu des choses en étant dans la peau de George qui l’avait un peu changé. De plus, être projeter dans un endroit totalement différent de l’endroit où on était né, vécu n’était pas une chose facile. En même temps, il n’était pas le seul mais il n’arrivait pas encore à se rendre compte que la magie existait bel et bien alors que tout son être l’avait accepté. Tout le monde avait un besoin d’adaptions et contrairement à une grande partie de personnes à Storybrooke, il n’avait jamais entendu parler de l’existence de la magie avant cette vie … Ce n’était pas rien comme bouleversement quand on pensait quel seul la science existant concrètement. George était un homme de sciences à la base. Un vrai changement dans sa vision du monde et des possibilités infinies d’autres univers parallèles dont les personnes qu’il avait soignées, sans le savoir, y avaient été arrachés comme lui pour se retrouver à Storybrooke. Cela lui donnait presque le tournis. Mais rien n’était rien pour lui à côté du vide qu’il ressentait sans cesse. Même la nuit, il s’était déjà vu courir en suivant une personne qui ne se tournait jamais vers lui alors qu’il savait que s’il venait à se tourner, il pourrait presque être en paix avec lui parce qu’il retrouverait ce qu’il lui manquait. Dire qu’il se trouvait face à cette dite-personne à présent et qu’il ne voyait pourtant rien … Il y avait de quoi se demander si c’était vraiment le célèbre détective privé et son assistant qui se regardait sans savoir qui ils étaient pour l’autre.

« Je doute que vous soyez apte à me juger, docteur » L’étonnement prenait place sur le visage de George qui se reprenait en se disant qu’il avait surement du entendre parler une fois de lui par quelqu’un qui pourrait être un de ses patients … Bon d’accord, il était quand même surprit de voir que l’homme avait comprit sa profession sans qu’il ait besoin de le dire. Agréablement surprit bien sûre. Pourtant il ne pouvait s’empêcher de dire « Mais comment vous … Non ne dites rien, je ne veux pas savoir » Et c’était vrai. Il avait besoin de trouver par lui-même comment il avait fait. Le début de sa phrase avait gout de déjà-vu comme s’il lui avait déjà dit dans une autre circonstance. George jurait qu’il n’était pas fou mais l’impression qu’il ressentait qu’il connaissait l’homme devant lui était en presque totalement contradiction avec ses souvenirs. C’était une situation vraiment étrange et même pour lui … Il rajoutait après un moment avant de se présenter « Et je ne vous juge pas, je dis juste mon point de vue sur votre comportement. » Là encore c’était vrai. Finalement il se présentait poliment, comme on lui avait à faire. « Lewis. Lewis Blackstone. » « Enchanté, Lewis » C’était vrai. Il rencontrait rarement des personnes en dehors de son cabinet même durant ses excursions. Il ne pensait pas vraiment à se faire des amis, ce n’était pas son but. Il voulait connaitre le pourquoi il se sentait vide et rencontrer de nouvelles personnes n’étaient pas vraiment dans ses objectifs pour comprendre. Pourtant, là c’était différent. Il savait qu’il le connaissait … sans le connaitre. Peut-être que cette personne pourrait l’aider à éclaircir, à un moment ou l’autre, ce qu’il vivait. George n’en savait rien, tout avait l’air possible tout en ayant une légère probabilité que c’était finalement impossible de le faire. « On ne se serait pas déjà vu ? » Alors lui aussi avait l’impression qu’ils se connaissaient mais sans savoir comment et à quel point … Il était presque rassuré de ne pas être le seul perplexe par rapport à ce point sombre. « S’être déjà vu … C’est bien une grande expression. J’ai l’impression qu’on se connait mais de là à dire plus … » George se taisait alors qu’il se passait la main sur la nuque avant de lâcher « Franchement … Je ne sais pas, je ne sais plus surement » Il soupirait un peu avant de finir sa tasse en quittant des yeux Lewis. La malédiction avait été levée alors pourquoi ses souvenirs étaient encore flous dans sa tête quand il voulait se concentrer sur les années avant que la malédiction rentre dans sa vie. Pourquoi n’arrivait-il pas à se souvenir ? Mystère …

Revenir en haut Aller en bas
Lewis J. Blackstone
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Bazzart
⇜ feat by : Robert Downey Jr

ժ Messages : 79
ժ Sous d'or : 11
ժ Âge : 44 ans
ժ Profession : Detective privé
ժ Conte : Sherlock Holmes
ժ Qui es-tu en réalité ? : Sherlock.

MessageSujet: Re: Lewis&George + L’enquête reprend... [Fini] Sam 24 Aoû - 1:03


LEWIS & GEORGE
L’enquête reprend...

Ainsi, les deux hommes s'observaient avec curiosité, presque agacement de ne pas se reconnaitre. C'était comme si ils se connaissaient sans se connaitre. S'en était aussi compliqué que c'était simple. Et Lewis voyait bien, dans le regard du médecin, que lui aussi cherchait dans sa mémoire. Le détective demeura calme, cherchant toujours à se remettre les idées en place. Comment le grand  Sherlock Holmes ne pouvait-il pas reconnaitre son Watson ? La raison était bien simple. Le détective s'était laissé prendre dans la malédiction, sans rien pouvoir y faire. Et désormais, il devait réparer les pots cassés, et tenter de faire fusionner ses deux vies. Parce qu'a vrai dire, il avait beau avoir compris qu'il était Sherlock Holmes, il se sentait toujours un peu Lewis. Parce qu'au fond, Lewis faisait partit de lui désormais. Et même si ce n'avait été qu'une illusion, il avait finit par prendre goût à ce personnage. « Mais comment vous … Non ne dites rien, je ne veux pas savoir » Il retint un sourire, prenant une mine presque innocente. Evidement qu'il savait, pour Lewis, ça se voyait comme le nez au milieu du visage que George était docteur. L'air fatigué, habillé très sobrement, les taches d'encre sur ses mains, sa façon d'agir également, toujours très professionnelle. Un peu à la façon d'un psychologue. Enfin, tout ses éléments rassemblés, plus une théorie improbable du détective donnait dans son esprit, sans rappel le métier de docteur. Et comme toujours, Lewis avait visé juste. «  Et je ne vous juge pas, je dis juste mon point de vue sur votre comportement. » Il haussa les épaules. Tout ce qu'il voulait au départ c'était son cahier. Mais il pensait avoir quelque chose de très intéressant devant lui, et comme toujours, il fallait qu'il étudie. Parce qu'il le savait, ce George n'était pas n'importe qui. Ce fut ainsi qu'après les présentations d'usages, Lewis lui posa la fameuse question. L'autre semblait à vrai dire aussi intrigué. Cela confirma les doutes du brun, qui pensait désormais définitivement le connaitre. Le détective pencha légèrement la tête sur le coté, détaillant de son regard sombre l'homme qu'il avait en face de lui. Il tiqua, résistant à l'envie de s'allumer une cigarette, en Sherlock moderne réfléchissant.  « Je suis absolument certain de vous avoir déjà vu, monsieur Godwinson. Pourtant, votre nom ne me dit absolument rien. » Avoua-t-il, guettant la réaction du médecin. Un bon détective se devait de tout voir, jusqu'à la plus minuscule moue qui pourrait l'aider à comprendre certaines choses. Le Sherlock demeurait assez méfiant. Après tout, à défaut d'en avoir l'impression, il ne connaissait pas vraiment son interlocuteur. Il repensa à son cahier et se remit à le chercher du regard. « Le Chien, n'avait-il pas quelque chose dans la gueule lorsque vous l'avez percuté ? Si oui c'est à moi et j'aimerai vraiment le récupérer. C'est très important. » Les chances étaient minces pour que le mystérieux inconnu ait des nouvelles du cahier. Après tout, le cabot avait très bien pu le laisser tomber par terre. Ainsi, Lewis aurait beaucoup de mal à le retrouver. Il attendit la réponse à sa question, espérant qu'elle serait positive, mais surtout, que George ne l'avait pas ouvert ou encore pire, lu. Parce qu'a défaut d'être protégé d'un langage élaboré par le brun lui même, les illustrations que contenait le cahier étaient parfois très significatives. Lewis se demandait même si il n'avait pas dessiné le mystérieux inconnu de ses souvenirs, dans entre ses pages. Il jeta un œil à George, suspendu à ses lèvres.


FICHE ET CODES PAR EPISKEY.

_________________
Elementary, my dear Watson.
Revenir en haut Aller en bas
George W. Godwinson
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : RUTLEDGE ASYLUM.
⇜ feat by : Jude Law

ժ Messages : 101
ժ Sous d'or : 53
ժ Âge : 42 ans
ժ Profession : Docteur privé
ժ Conte : Sherlock Holmes
ժ Qui es-tu en réalité ? : John Watson

MessageSujet: Re: Lewis&George + L’enquête reprend... [Fini] Sam 24 Aoû - 19:31


Lewis ∞ George


« Je suis absolument certain de vous avoir déjà vu, monsieur Godwinson. Pourtant, votre nom ne me dit absolument rien » George n’en fut pas du tout étonné en l’entendant dire cela parce que c’était la même chose que lui, il n’était donc pas fou … Ou alors, ils l’étaient tous les deux. Hypothèse probable et à ne pas exclure. Sans qu’on connaissait bien une personne, voir plus que cela mais refusant de l’admettre parce qu’aucun souvenir ne pouvait confirmer cette impression. George aurait juré que tout le monde avait récupéré sa mémoire d’avant alors pourquoi pas lui ? Ou que quelque chose clochait avec sa mémoire ? Ou même … C’était peut-être l’impression qui était mauvaise. Il avait surement du croiser une personne qui ressemblait à Lewis et il les confondait … Mais alors pourquoi Lewis avait l’impression de le connaitre ? Il y avait vraiment de quoi se poser des questions. Pourtant une chose était certaine, quelque chose refusait l’idée de ne pas les laisser se retrouver. Sinon pour quelle raison le chien qui aurait prit la fuite, de toute manière, serait rentré dans George alors qu’il aurait pu l’éviter ? « Moi de même vous concernant. Donc si je ne suis pas fou en pensant vous connaitre alors que rien ne me prouve que c’est vraiment le cas … » George était vraiment embrouillé alors qu’il se souvenait que les dernières années avant la malédiction, il avait apprit à ne pas se mélanger les pinceaux en pensant à différentes choses pouvant bloquer l’accès à la réponse qu’il cherchait. En parlant de son ancienne vie, George la regrettait un peu parfois. Il aimait bien Londres à son époque et il avait l’air d’être parfaitement heureux dans sa vie de tous les jours. Certes parfois il ressentait des agacements ressentis à ce moment de sa vie mais rien de très énormes, des agacements mélangés avec de l’amusement. Oui il regrettait sa vie d’avant mais en même temps, il était marié dans cette vie et il aimait Mary … N’est-ce pas ? Enfin George ne savait plus. Avoir en tête des souvenirs de deux vies bien distinctes étaient parfois compliquées surtout quand une de ces vies n’avaient pas seulement été influencées par sa personne, l’être qu’il était vraiment. Remarquant le regard de son interlocuteur sur Gladstone, il se sentait comme par automatisme aller caresser le chien comme pour lui promettre que rien n’arrivera.

Remarquant le regard de son interlocuteur sur Gladstone, il se sentait comme par automatisme aller caresser le chien comme pour lui promettre que rien n’arrivera. C’était quand même étrange de voir qu’il réagissait à la présence de l’autre comme si tout son être avait l’habitude d’être en présence de Lewis. Vraiment vraiment bizarre à ses yeux. Et aussi très curieux à ses yeux. Cela aurait presque pu l’amuser, presque. George se demandait s’il allait revoir l’homme en face de lui … pour comprendre bien sûre. Pourquoi d’autres ? Non mais vraiment, que pour comprendre pourquoi il le connaissait. Mais bon, il y avait tellement peu de chances. Cet homme devait avoir une vie remplie donc bon, il ne ferait que le déranger. Et lui avec son cabinet … Les chances devenaient de plus en plus minces dans son esprit. « Le Chien, n’avait-il pas quelque chose dans la gueule lorsque vous l’avez percuté ? Si oui c’est à moi et j’aimerai vraiment le récupérer. C’est très important. » Sans le vouloir, un sourire amusé naissait quelques secondes sur ses lèvres. Il comprenait à présent le comportement de Lewis à son arrivée dans le café. Il n’était pas ici pour le chien sinon il l’aurait agressé et pas seulement parler. Prenant le carnet dans sa poche, qu’il avait prit le soin d’essayer, il le tendait à Lewis qui le récupérait rapidement et malgré eux, surement, leurs doigts se frôlaient. George avait rapidement récupéré ses doigts, n’aimant pas se sentir aussi troubler juste par un frôlement de doigts. C’était tellement cliché qu’il refusait de se l’expliquer « Vous avez de la chance que Glads… que Le Chien ne perde pas jusqu’à ce que je le trouve alors » Il souriait doucement avec un sourire presque doux s’il voulait bien le remarquer. Il crut bon de rajouter « Et je ne l’ai pas ouvert si cela peut vous rassurer » Après tout, ce n’était pas ses affaires et il n’aimerait pas qu’on le fasse si c’était lui qui perdait un de ses carnets comme n’importe lequel de ses affaires de toute manière.

Revenir en haut Aller en bas
Lewis J. Blackstone
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Bazzart
⇜ feat by : Robert Downey Jr

ժ Messages : 79
ժ Sous d'or : 11
ժ Âge : 44 ans
ժ Profession : Detective privé
ժ Conte : Sherlock Holmes
ժ Qui es-tu en réalité ? : Sherlock.

MessageSujet: Re: Lewis&George + L’enquête reprend... [Fini] Sam 24 Aoû - 22:12


LEWIS & GEORGE
L’enquête reprend...

« Moi de même vous concernant. Donc si je ne suis pas fou en pensant vous connaître alors que rien ne me prouve que c’est vraiment le cas … » Bien sûr qu'il n'était pas fou. Sinon cela voudrait dire que le brun l'était aussi. Ce qui n'était pas totalement faux... Alors le docteur n'était peut être pas fou, mais il se trouvait en face d'e l'un deux. Heureusement ce dernier savait se tenir, pour l'instant, trop concentré à essayer de comprendre. Parce que cela commençait vraiment à l'échauffer, lui qui ne supportait pas de ne pas comprendre quelque chose. C'était compréhensible, pour le cerveau d'un génie. Il maudissait sa mémoire. Il voulait comprendre. Et quand il voulait quelque chose, il s'en donnait les moyens. « Vous n'êtes pas fou, moi oui. Mais cela m'ennuie réellement de ne pas comprendre qui vous êtes... » Il sourit, toujours en coin, sa façon à lui, puis inquiet, reporta intérêt à son cahier, se décidant enfin à interroger le docteur sur la présence d'un objet dans la gueule du cabot. Et la réponse de celui ci réussit à plonger le détective dans un mélange de surprise et de soulagement. « Vous avez de la chance que Glads… que Le Chien ne perde pas jusqu’à ce que je le trouve alors » Il récupéra son cahier, ses mains frolant les siennes dans un contact électrique qui confirma un peu plus son impression de le connaître. Il analysa la réponse du medecin. Glads... Glads... Glads... Ce mot, ce mot non terminé réussit à surprendre Lewis, dont la mémoire se mit à émettre des flashs.

Un bourdonnement sourd se mit à tambouriner dans ses oreilles alors qu'une vision lui parvenait. Il se retrouvait l'espace d'un instant, dans son petit appartement londonien, l'air presque irrespirable tant la poussière s'y accumulait, la lumière passant à peine entre les volets de la fenêtre principale. Ses yeux se baissèrent vers la carpette posée sur le parquet en bois usé. Il aperçu le corps endormi d'un bouledogue qu'il reconnu sans trop faire d'effort. Il plissa les yeux, observant le ventre du cabot se soulevant au rythme de sa respiration. Il sursauta presque en s'entendant parler, sans qu'il n'ouvre la bouche. «  Nanny, cessez de jouer à l'idiote, vous voyez bien qu'il est vivant ! » Lewis leva les yeux vers une femme à la mine presque sévère et aux cheveux attachés, blonds mais ayant perdus tout leur éclat. Elle répondit d'une voix enrouée. « Ce n'est pas une raison, monsieur, vous ne devez pas le maltraiter, je le dirai à son maitre, et il ne sera guère content après vous ! ». Il entendit un sourire dans sa propre voix. « Dites lui donc, comme si il l'ignorait ! ». Il se devina en train de lever les yeux au ciel, alors que la fameuse Nanny tournait les talons et disparaissait. Il baissa à nouveau les yeux vers le chien qui se réveillait progressivement. « Mon cher Gladstone, des chiens tueraient pour être à ta place, tout le monde rêve d'être mon cobaye ! ».

Lewis cligna des yeux, sortant de sa transe après seulement quelques centième de seconde qui lui avait parut être bien plus longues. Il écarquilla les yeux, murmurant doucement, mais audiblement. «  Gladstone... ». Il jeta un regard au bouledogue caché entre les jambes de George et hocha doucement la tête, pinçant les lèvres. Au moins réalisait-il qui était ce misérable cabot. George poursuivit la conversation, alors que le détective serrait les poings, réalisant à quel point son passé était proche de lui. Qui était ce fameux maître dont parlait Nanny ? Il fronça les sourcils, la réponse ne lui venait toujours pas. « Et je ne l’ai pas ouvert si cela peut vous rassurer ». Il hocha la tête et rangea soigneusement son manuscrit dans la poche intérieure de son manteau. C'était tant mieux, il n'aurait guère supporter qu'on lise son cahier. C'était finalement un peu comme son journal intime, bien qu'il n'y racontait pas des idioties d'adolescent en pleine transe. Non lui, c'était différent. Il cherchait en quelque sorte, à sauver le monde des contes, tout comme ses habitants. «  Merci bien, docteur. »


FICHE ET CODES PAR EPISKEY.


HOP:
 

_________________
Elementary, my dear Watson.
Revenir en haut Aller en bas
George W. Godwinson
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : RUTLEDGE ASYLUM.
⇜ feat by : Jude Law

ժ Messages : 101
ժ Sous d'or : 53
ժ Âge : 42 ans
ժ Profession : Docteur privé
ժ Conte : Sherlock Holmes
ժ Qui es-tu en réalité ? : John Watson

MessageSujet: Re: Lewis&George + L’enquête reprend... [Fini] Dim 25 Aoû - 12:31


Lewis ∞ George


Plus George réfléchissait plus il se disait que la présence de souvenirs flous dans sa mémoire n’était pas la faute de la malédiction. Elle est bien plus puissante que cela, soit elle lui faisait tout oublier soit … soit elle avait été brisée. Et là, elle ne pouvait qu’être brisée. Donc une barrière dans leurs esprits s’était levée pour les empêcher de se souvenir qui était l’autre pour soi. Était-ce eux-mêmes qui s’empêchaient de se souvenir ou une tierce personne n’en était la cause ? Allez savoir. Ce n’était pas savoir le pourquoi encore des souvenirs étaient embrouillés dans sa tête qui était le plus important mais réussir à trouver ce qui pouvait les faire se souvenir réellement. Se souvenir de tout même si, peut-être, certains souvenirs n’étaient pas agréables. George voulait en tout cas comprendre avant tout. Il donnerait presque tout ce qu’il avait dans cette vie pour pouvoir se souvenir de l’ancienne et savoir pourquoi il était alors un homme heureux et qui semblait assez bien épanoui dans sa vie. Il comprenait alors que cela pouvait être plus douloureux de se souvenir mais pas complètement que de ne pas se souvenir du tout. Etaient-ils les seuls à avoir des souvenirs flous de leur ancienne vie ? Puis George réalisait que si Mary en avait aussi, elle lui en aurait parlé. Elle lui disait à peu près tout après tout … Mais son esprit, la partie George de son être, lui disait qu’elle n’était pas comme il pouvait la supposer. Mais une partie de lui restait septique. Il allait vraiment devoir parler à Mary. « Vous n’êtes pas fou, moi oui. Mais cela m’ennuie réellement de ne pas comprendre qui vous êtes… » George ne manquait pas le sourire en coin de Lewis alors qu’il se disait que cette personne ne devait pas avoir peur de faire fuir les gens en se disant ouvertement fou … Ou qu’il s’en foutait. La deuxième option lui paraissait mieux convenir à l’homme qu’il avait en face de lui. « Vous n’êtes pas seul à être ennuyé par cette situation » C’était certain, George fouillait dans sa mémoire, celle de John. Il revoyait des souvenirs mais aucun ne lui permettait de trouver ce dont il avait besoin. Enfin, passons.

George rendait le carnet à l’homme à qui il appartenait en lui disant qu’il avait de la chance  qu’il l’ait trouvé. En sentant leurs doigts se frôler, il ne pouvait s’empêcher malgré qu’il se fût dit qu’il ne voulait pas expliquer le pourquoi il était troublé que ce n’était pas la première fois qu’il avait ressenti cela mais pas ici, pas à Storybrooke avant cette journée. C’était quand même très bizarre comme situation. « Gladstone… » George fronçait des sourcils en entendant l’autre homme dire le nom du chien surtout cela avait été murmuré mais c’était assez audible pour lui qui était assit juste à côté de lui et qui portait son attention sur Lewis. Malgré lui, il n’appréciait pas le pincement de lèvres de l’homme en face de lui et il cru bon de demander « Vous ne connaissiez pas son nom ou je me trompe ? » Ce n’était pas une critique, c’était très loin d’être une critique même plus vite une question à cause de son étonnement. Regardant à nouveau le chien, il ne pouvait s’empêcher de le caresser comme si cela lui avait manqué. En même temps, cela faisait totalement du bien de retrouver un être de son autre vie tout en pouvant le reconnaitre facilement. Il disait en reportant son attention sur l’autre homme, qu’il n’avait pas ouvert le carnet. Il voyait alors Lewis hocher la tête avant de ranger le carnet dans un endroit où ne pourra plus le perdre. « Merci bien, docteur » Le dit-docteur ne pouvait s’empêcher, en hochant la tête, de sourire amusé. Il ne savait pas pourquoi mais une partie de lui trouvait la situation amusante. Ce n’était plus trop George qui était là mais plus John. Pour une personne extérieure à Storybrooke cela ne changeait rien mais pour ceux qui ont connus la malédiction.  « Je vous en prie » Il se taisait quelques secondes avant d’ajouter presque innocemment « Maintenant que vous avez trouvé ce que vous cherchiez, j’imagine que vous allez partir rapidement » Là il avait qu’il le cherchait un peu. Juste un peu mais bon. Il ne voulait pas qu’il parte, quelque chose en lui voulait qu’il le retienne encore quelques temps même si ce n’était que quelques minutes de plus.

Revenir en haut Aller en bas
Lewis J. Blackstone
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : Bazzart
⇜ feat by : Robert Downey Jr

ժ Messages : 79
ժ Sous d'or : 11
ժ Âge : 44 ans
ժ Profession : Detective privé
ժ Conte : Sherlock Holmes
ժ Qui es-tu en réalité ? : Sherlock.

MessageSujet: Re: Lewis&George + L’enquête reprend... [Fini] Dim 25 Aoû - 17:14


LEWIS & GEORGE
L’enquête reprend...

« Vous n’êtes pas seul à être ennuyé par cette situation » Ennuyé... Lewis ne savait pas si c'était l'expression qui correspondait. L'homme en face de lui l'intriguait énormément, et le fait d'être bloqué par sa mémoire le frustrait.  Cependant, quelque chose dans son esprit lui disait que ce n'était qu'une question de temps avant qu'il le reconnaisse. Il se demandait alors quand. A quel moment comprendrait-il qui était l'inconnu juste en face de lui ? Et surtout, qu'est-ce que ça allait changer pour lui ? Parce qu'il était sûr que si son passé lui revenait, ça allait encore tout bouleversé. Il avait déjà beaucoup de mal à réaliser qu'il était un des plus grands détectives privés de l'histoire, qu'il avait vécu à Londres alors qu'il n'avait jamais quitté Storybrooke de toute sa vie, et surtout qu'il avait eu, en quelque sorte, deux vies. C'était un peu comme une sorte de réincarnation. Oui exactement, c'était exactement ça. Il avait la sensation d'être mort et d'avoir démarré une autre vie. D'habitude, il ne croyait pas du tout en ce genre de chose, mais cette fois il était bien obligé d'avouer que ça le dépassait quelque peu. Il savait cependant que bientôt il comprendrait, et qu'il serait capable de remettre les choses en ordre. Pour cela, il fallait qu'il arrive à recoller progressivement les morceaux de son ancienne vie dans son esprit. Et il se savait très proche du but.

Un flash rapide lui vint alors, à propos du fameux Gladstone, et il murmura à voix basse le prénom de l'animal. Cela n'échappa au médecin. « Vous ne connaissiez pas son nom ou je me trompe ? » Hum. Que répondre à cela ? Devait-il dire la vérité ? Ou mentir ? Il croisa les jambes et prit bien vite sa décision, le regardant une seconde dans les yeux. Mais cette sensation le fit frissonner et il fronça les sourcils, décidant de fixer plutôt son visage en général. « Bien sûr que si. Je vous reprenais simplement. Il s'appelle Gladstone... Et comment cela se fait-il que vous connaissiez son nom ? Je vous ai clairement en tendu le dire, même si vous n'en avez que murmuré les premières syllabes. » Malheureusement pour le docteur, Lewis, tout comme Sherlock, était très bon menteur. Ce fut donc avec un naturel digne de lui que le détective lâcha sa première phrase, avant de poser sa question. Il leva un sourcil, plutôt satisfait de sa réponse. Il attendit celle de George. Une nouvelle fois, il tiqua, mais tâcha d'être le plus discret possible. Il était bien placé pour cela, lui qui remarquait le moindre petit tic de chaque personne. Par exemple, il avait remarqué celui du docteur de se passer la main sur la nuque, lorsqu'il était mal à l'aise. Lewis n'en avait qu'un, lui pinçait les lèvres, ce qu'il fit d'ailleurs, lorsqu'il ressentait un besoin intense de nicotine. A défaut d'avoir abandonné la pipe en bois comme Sherlock, Lewis se contentait de cigarette et parfois de cigare lorsque l'envie lui venait.

Il prit le temps de ranger son cher cahier, dans la poche qu'il savait parfaite pour ne pas le perdre. Ce fut alors que le docteur posa une question à laquelle le Sherlock ne s'attendait pas vraiment. « Maintenant que vous avez trouvé ce que vous cherchiez, j’imagine que vous allez partir rapidement » A vrai dire, ce n'était pas vraiment une question, mais plus une sorte d'affirmation, et tout cela avec un petit air innocent qui plu réellement au brun. Mais qui était ce type à la fin ? Il était tellement bizarre mais tellement... Intéressant. Attention, de la part de Lewis, un compliment ne se prenait guère à la légère. Il sourit. « J'allais le faire oui... Mais avant, puis-je récupérer mon chien ? ». Parce que c'était tout de même le sien au départ... C'était surtout pour se donner contenance qu'il avait dit ça, mais aussi dans l'infime espoir de voir le chien le mener au fameux George une autre fois, sans qu'il se doute que la prochaine fois, ce serait George qui viendrait à lui... Mais pour ce soir, comme toujours, il voulait partir en premier.


FICHE ET CODES PAR EPISKEY.

_________________
Elementary, my dear Watson.
Revenir en haut Aller en bas
George W. Godwinson
avatar

Once Upon A Time
I want more !
⇜ crédit : RUTLEDGE ASYLUM.
⇜ feat by : Jude Law

ժ Messages : 101
ժ Sous d'or : 53
ժ Âge : 42 ans
ժ Profession : Docteur privé
ժ Conte : Sherlock Holmes
ժ Qui es-tu en réalité ? : John Watson

MessageSujet: Re: Lewis&George + L’enquête reprend... [Fini] Dim 25 Aoû - 22:21


Lewis ∞ George


Une pensée s’insinuait lentement mais surement dans l’esprit de George tandis qu’il observait son interlocuteur. Il n’avait pas l’habitude de fréquenter des personnes du type de Blackstone. Ce n’était pas préjugé mais … Il se rendait compte qu’il ne le faisait parce qu’il ne voulait pas mais parce qu’il était presque constamment avec sa femme. C’était étrange de réaliser cela. Peut-être aussi parce que ce genre de personnes était très rare en ville que ce n’était jamais arrivé aussi. Mais bon, cela ne changeait rien au fait que George trouvait l’autre homme quelque peu fascinant. Jamais personne n’avait deviné qu’il était médecin avant qu’il ne le dise. Alors qu’il lui dise qu’il l’était avait de quoi l’apprécier comme le fasciner. George voulait le connaitre et il décidait de se laisser faire même s’il allait surement devoir s’imposer dans sa vie. Il ne voulait pas le voir disparaitre de sa vie. Et il avait un prétexte : Gladstone. George avait l’impression que c’était quelque part son chien. Il avait des souvenirs de lui quand il n’était qu’un jeune chiot joueur et très actif et qu’il jouait avec … alors que quelqu’un était assit dans un fauteuil un regard sur eux mais silencieux. Le nombre de fois où il avait cru qu’il allait devoir enterrer le chien alors qu’une voix grave lui disait que ce n’était rien mais que ce ne l’empêchait pas d’être un peu agacé. Plus il y pensait, moins il avait des doutes sur le fait qu’il y avait bien souvent dans ces souvenirs un autre homme qu’il ne voyait jamais vraiment. Ce chien avait une place dans sa vie précédente, il devait découvrir pourquoi il ne l’avait plus. Et pourquoi c’était cet homme qui le possédait alors qu’il ne semblait pas plus inquiet que cela pour lui. Certes il ne voulait pas sa mort mais pour quelle raison il s’imposait cela, George n’en avait aucune idée et lui demander ne serait surement pas une bonne chose à son avis. Il ne pouvait s’empêcher de demander s’il connaissait vraiment le nom du chien qui était après tout le sien. « Bien sûr que si. Je vous reprenais simplement. Il s'appelle Gladstone... Et comment cela se fait-il que vous connaissiez son nom ? Je vous ai clairement en tendu le dire, même si vous n'en avez que murmuré les premières syllabes. » George ne put voir le secret autant que John ne l’aurait pas pu si Sherlock n’avait pas voulu lui laisser l’importunité de savoir qu’il le faisait. Sans le vouloir, la question de Lewis l’avait mit mal à l’aise. Donc tandis que son corps réagissait comme d’habitude, il disait « Je … J’ai l’impression de connaitre votre chien, j’ai des souvenirs de lui dans ma vie d’avant. Et je l’ai reconnu dès qu’il m’est rentré dedans » Et il disait vrai.

« J'allais le faire oui... Mais avant, puis-je récupérer mon chien ? » En l’entendant parler après lui avoir demandé, même si affirmer est plus exact, s’il allait partir rapidement, il ne pouvait s’empêcher de se sentir légèrement à côté de la plaque. George hochait la tête avant de dire d’une voix amusée « Mais bien sûre, reprenez le. » Pour confirmer ses paroles, George se levait pour que Lewis puisse reprendre son chien. Une fois debout, George regardait sa montre avant de grincer un peu des dents. Il n’avait pas réalisé qu’une heure était déjà passée et que la deuxième n’allait pas tarder à aussi passer. C’était rare quand le temps passait aussi vite même pendant qu’il travaillait, ce n’était pas à cette vitesse que presque deux heures se passaient. Il avait vraiment du courir longtemps et la discussion n’était pas non plus courte bizarrement. Relevant la tête après avoir prit des pièces dans sa poche, il disait à Lewis « Je vous paie le café, compensation pour le fait que Gladstone ait honteusement volé votre carnet. » Il avait un sourire amusé avant de se baisser pour caresser le chien qui l’avait un peu suivi. Une fois l’avoir un peu caressé, George disait en se remontant droit « J’ai beaucoup aimé vous rencontrer monsieur Blackstone, j’espère qu’on pourra se parler une prochaine fois. Je dois partir, on m’attend chez moi de toute manière » Il lui adressait un dernier sourire avant de se tourner pour partir sans oublier de remettre correctement sa veste. Il devait se dépêcher sinon Mary ne va pas du tout apprécier son absence … Dire que pour une fois, il se sentait bien. Enfin, il le verrait une prochaine fois. Quelqu’un devait bien le connaitre à Storybrooke donc la tâche ne serait pas si difficile que cela après tout.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Lewis&George + L’enquête reprend... [Fini]

Revenir en haut Aller en bas

Lewis&George + L’enquête reprend... [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Ever After :: CORBEILLE :: Quartier « Paul Galdone » :: Rue piétonne :: Le Granny's coffee-