AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

(callidora&téoklès) + « parce que le voile se lève toujours, et que la vérité éclate au grand jour. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: (callidora&téoklès) + « parce que le voile se lève toujours, et que la vérité éclate au grand jour. » Dim 18 Aoû - 17:18

Callidora & Téoklès
« parce que le voile se lève toujours, et que la vérité éclate au grand jour »

je me réveille en sursaut. encore une fois. encore une nuit. ça fait désormais plusieurs nuits que ça m'arrive. je ne comprends pas vraiment ce qui se passe. des choses me reviennent. des choses sur un passé que je connaissais pas. sur une vie totalement différente de celle que j'ai désormais. je me vois heureuse, amoureuse. je me vois dans un monde qui me ressemble, je me vois dans cette robe violette, les cheveux au vent dans les bras d'un grand blond musclé qui sait me protéger.  je suis bien malgré mes erreurs. des erreurs que je fais à un moment où j'étais prête à tout pour être libre. la liberté, cette chose que je n'avais plus. je refais ce cauchemar. ce cauchemar où je trahis de nouveau, où je côtoie un homme qui n'est autre que la personne d'en réalité je déteste le plus. je ne suis pas encore  sûre mais plus mes souvenirs me reviennent, plus je me pose de questions sur les gens que je côtoie. et notamment sur Téoklès. nous ne sommes pas vraiment ce qu'on croit. et je me rappelle désormais de cette fumée noir-violette qui a voilé le ciel d'un seul coup. c'était ça. c'était le début du changement, c'était le début de cette vie de Storybrooke. cette vie qui n'est pas la nôtre mais juste une illusion. je balance mes couvertures hors de mon lit et je me lève. je regarde par la fenêtre et m'aperçois que le soleil commence tout juste à se lever. j'aimerais pouvoir passer une nuit tranquille, une nuit comme avant. une nuit avant que je me souvienne de tout. en même temps, je me dis qu'au moins, je commence à avoir des réponses, que je me sens un moins perdu dans ma tête. je sais qu'il faut que je retrouve cet homme. qu'il faut que je retrouve Hercule parce que ce prénom ne cesse de revenir à mes lèvres, ne cesse de me dire que j'ai besoin de lui, qu'il est la personne que j'aime. rien que d'entendre son prénom et mon cœur bat la chamade. je descends les marches et appuie sur le bouton de la machine à café. le temps que le  liquide passe, je me faufile sous la douche. j'aurais dû aller courir seulement l'envie n'est pas là. et puis je sais que j'ai des choses à faire au musée. autant passer du temps à faire quelque chose, plutôt qu'à rester à la maison à  me poser encore des questions. j'enfile un pantalon noir et un haut violet. je ne change pas mes habitudes en gardant toujours ma couleur préférée pour moi. je redescends et me sers une tasse de café. rien de mieux pour commencer une journée. je m'installe sur la balancelle de la terrasse tout en buvant tranquillement mon café. je prends le temps d'apprécier le soleil qui prend sa place dans le ciel. rien de plus beau. j'entends mon portable vibrer près de moi. je l'attrape et lit le message. « tu as ta journée. le musée peut se passer de toi aujourd'hui, profite bien du soleil. » en ce moment, mon travail était la seule chose où je me sentais bien. où  je me sens comme une étrangère et voilà qu'aujourd'hui, je ne travaille pas. je ne sais même pas ce que je vais faire de ma journée. c'est décidé, je vais en ville. je pose ma tasse dans l'évier et je quitte la maison.

mes pieds m'emmènent jusqu'au parc. ce petit coin de verdure où il fait bon de s'installer sur un banc pour profiter de l'air pur et du vent qui fait virevolter les cheveux. je m'installe sur ce banc et je regarde les oiseaux venir picorer les graines que balancent une vieille dame. des enfants s'amusent. des gens marchent. j''en viens à me demander qui ils s'ont. si ça se trouve, je les connais. si ça se trouve, ce sont des personnes de mon monde. ils sont peut-être comme moi à ne pas savoir ce qu'ils sont vraiment. c'est si bizarre. c'est si étrange. je rêvasse. je rêvasse en espérant pouvoir le voir marcher juste devant moi et le retrouver. alors que je veux que ça soit lui, j'aperçois Téoklès. je ne sais pas vraiment ce que je vois faire. mon instinct me dit que je dois m'éloigner de lui, que je vois pas aller à sa rencontre parce qu'il n''est pas bon en même temps. et si mon instinct n'avait pas tord et s'il est celui à qui j'ai vendu mon âme. celui qui m'a pris ma liberté et qui  m'a fait faire des choses affreuses. il s'est joué de moi. il m'a fait prendre le contrôle d'un homme pour régner sur un monde qu'il n'a pas. ce n'est pas mon caractère de rester. ce n''est pas mon caractère de ne rien faire. j'agis. je suis capable de faire des choses. quand je veux quelque chose, je suis capable de tout. ce n'est pas lui qui me fait peur. ce n''est pas lui qui va faire que je vais rester là à me croiser les doigts attendant que les choses tombent du ciel. je me lève et marche rapidement pour me planter devant lui. avec son regard, ça ne m'étonnerait pas de savoir que c'est le roi des enfers. qu'il m'a fait autant de mal. j'espère que ça ne va pas être cas. j'espère parce que Téoklès est important pour moi.  on a passé énormément de temps ensemble même si c'était beaucoup de temps au lit. il faut savoir s'amuser quand on le peut. et j'aime m'amuser de cette façon car je sais que ça ne sert à rien de se lancer dans une histoire avec un homme. je me plante devant lui et je le regarde droit dans les yeux, les mains sur les hanches. non je ne serais pas de celle qui sont trop princesses. je n'ai jamais été une princesse que ce soit ici ou dans le monde des contes apparemment. ça ne va pas commencer. « je veux la vérité. tu n'es pas ce que tu dis. tu te joues encore de moi comme avant. et cette fois, c'est quoi ? »  


© Modèle par BLACKHEART™ ❄ Images de TUMBLR (crédits).  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: (callidora&téoklès) + « parce que le voile se lève toujours, et que la vérité éclate au grand jour. » Dim 18 Aoû - 21:44

Un simple nuage violet et la panique survint à Storybrooke. Tout le monde semblait avoir des souvenirs qui surgissaient petit à petit de leur inconscient. Ces souvenirs qui semblaient être en sommeil dans leur tête depuis de nombreuses années. Ils s’étaient tous construit une autre vie pensant qu’il n’y avait que celle-ci qui existait. Les voilà désormais tous avec deux vies. Une à Storybrooke et une autre dans un monde qui semble aujourd’hui inaccessible pour tout le monde. La malédiction avait donc été rompue et Téoklès semblait retrouver peu à peu ses différents pouvoirs qui faisaient de lui une menace dans le Royaume des Enfers. Mais si tout le monde commençait à se rappeler de qui il était réellement, toutes les personnes qu’Hadès connaissait dans l’autre monde allaient prendre conscience qu’ils n’étaient pas chez eux. Des personnes comme Hercule ou encore Megara ! Ah, la belle Megara… Elle s’appelait Callidora ici et Téoklès avait passé de bons moments avec elle. Il ne s’était pas gêné de la manipuler dans ce monde alors qu’il l’avait déjà fait dans l’autre. Callidora et Téoklès avaient passé pas mal de nuits ensemble et pas seulement à dormir. Même si parfois, la relation était tendue entre eux, ils se retrouvaient pour passer de bons moments. Il ne s’agissait pas d’une véritable relation, juste de l’amusement.

Et ça, Téoklès s’était bien amusé, car au final, il savait très bien qui était Callidora alors que cette dernière ne connaissait que Téoklès. Enfin, jusqu’au moment où Storybrooke se fit recouvrir d’une épaisse fumée violette, ce qui redonna les souvenirs à tout le monde. Megara n’allait probablement pas apprécier de savoir qu’elle s’était fait à nouveau avoir par Hadès. Oui, une nouvelle fois il s’était amusé avec elle, sans scrupule d’ailleurs. Alors que le Soleil se levait tranquillement, Téoklès était penchée sur son balcon, tasse de café en main à regarder l’horizon. Il avait pris l’habitude à profiter de ce moment avec un bon café. Il allait faire beau aujourd’hui, c’était indéniable. Après une bonne douche, Téoklès s’habilla et décida de sortir. Il se balada mains dans les poches tout en regardant à gauche et à droite. Il se retrouva bien vite dans le parc où il pouvait voir qu’il y avait déjà quelques personnes. Cet endroit était très apprécié de la plupart des gens. Il y avait des plaines de jeu pour les enfants ou encore différents bancs pour se détendre. Il y avait également plusieurs endroits pour faire un pique-nique. Bref, cet endroit offrait beaucoup de choses !

D’ailleurs, il venait d’offrir une merveilleuse chose à Téoklès, car quelqu’un venait de se mettre en face de lui. Il s’agissait de la belle Callidora. Elle semblait remontée à la vue de sa position. Elle avait les mains sur les hanches et elle regardait Téoklès, un regard qui semblait assez froid. Hadès ne pouvait s’empêcher de sourire légèrement. Elle voulait la vérité. Elle voulait tout savoir sur Téoklès. Ah, la belle commençait à se souvenir de tout. C’est maintenant que ça allait devenir intéressant. Enfin, il n’espérait plus pouvoir partager à nouveau une nuit avec elle… Quoi qu’on ne sait jamais ! Elle pouvait peut-être s’éloigner de son supermal, qui sait ? Il la fixait d’un air décontracté. Il savait très bien qu’elle ne pouvait rien contre lui.

- Allons ma Calli’ chérie, quelle agressivité! On ne me dit pas bonjour ? J’imagine que je n’ai pas droit à mon petit bisou, si ?

Il sourit à nouveau en faisant deux pas vers la demoiselle. C’était le jour des règlements de compte alors ? Oh, comme c’était dommage ! Téoklès aimait pourtant bien s’amuser avec Callidora. Il espérait avoir une nouvelle chance de réitérer la chose ! Un nouveau contrat peut-être ? Allez, c’est tellement drôle ! Et puis, Hadès aimait tellement posséder des âmes, surtout une âme comme Megara ! Elle pouvait lui être utile, mais Téoklès ne pensait pas qu’elle allait se laisser une nouvelle fois avoir. Mais bon, comme dit le proverbe « Jamais deux sans trois », pas vrai ? Après tout, il a peut-être encore une chance ! Il aimait bien tenter le Diable… Enfin, il aimait bien se tenter lui-même plutôt ! C’était très amusant et Hadès voulait en profiter. Tout le monde se retrouvait ici et personne n’avait droit à l’Olympe. Il pouvait tout doucement goûter à sa revanche finalement ! Une revanche bien méritée après avoir été humilié toutes ces années, après avoir été relégué aux Enfers avec un boulot à plein temps pendant que les autres Dieux passaient du bon temps à l’Olympe ! Téoklès avait les mains dans les poches. Il savait très bien que cette rencontre allait être très rapide, car Callidora n’allait probablement pas lui pardonner de l’avoir utilisée comme cela. Enfin, au final, elle ne s’était jamais plainte, elle aimait bien passer du temps avec Téoklès… Mais au final, ce temps semblait révolu ! Dommage. Il allait quand même avoir droit à un bisou ? Non ? Ou peut-être une claque sur le visage, mais là, elle risquerait probablement de le mettre en rogne !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: (callidora&téoklès) + « parce que le voile se lève toujours, et que la vérité éclate au grand jour. » Lun 19 Aoû - 9:50

Callidora & Téoklès
« parce que le voile se lève toujours, et que la vérité éclate au grand jour »

pourquoi avoir deux vies. pourquoi nous avoir fait oublier qui nous sommes vraiment. qu'est-ce qui cache derrière tout ça. une histoire encore entre un méchant ou une méchante qui veut se venger de personnes biens. c'est toujours comme ça. le bien contre le mal. le mal contre le bien. seulement, il y a bien une chose qui est claire. c'est que le bien gagne toujours dans notre monde. que ce soit grâce à la magie ou bien aux créatures bonnes. mais ici, c'est différent. parce que j'ai beau regardé, je ne vois pas de magie. je ne vois pas de personnes en user. peut-être qu'ils se cachent, peut-être qu'ils font ça en cachette. peut-être que c'est de la pure magie que je sois tombé dans les bras de Téoklès, qu'il m'a lancé un sort pour que je chavire. c'est bien plus facile d'essayer de gagner à Storybrooke. quand on sait que chaque personne a oublié ce qu'elle était. les princes ont oublié qu'ils pouvaient se battre à l'épée, qu'ils pouvaient battre des monstres. les princesses qu'elles étaient capables de braver le danger et de prendre les choses en main. moi-même, j'ai oublié la manière dont je suis capable de trahir, dont je suis capable de changer et de faire certaines choses. je suis capable de me battre pour ce que je veux. c'est bien moi qui est réussi à persuader Phil de venir en aide à Hercule face au cyclope. j'ai bravé ma peur du vide en volant sur Pégase.  si ce n'est pas Hercule qui me retrouve, je le retrouverais. et cette fois, je ne laisserais rien m'arriver. je ne tomberais pas dans le piège de vendre mon âme pour avoir quelque chose. je pourrais mais le problème, c'est qu'il pourrait me manipuler. il pourrait me demander de faire des choses que je ne veux pas, que je n'ai pas envie.

ce n'était pas la première personne que je voulais voir en premier en sachant qu'il n'y avait plus de malédiction. j'aurais préféré avoir la chance de tomber sur une personne bien plus proche de moi. une personne qui fait partit de mes plus proches amis dans mon monde. et pas l'un de mes ennemis. de toute façon, tout le monde sait qu'on tombe toujours sur ceux qu'on aime le moins. en même temps, j'ai la conviction que tout son manège était pour m'éloigner d'Hercule. quand j'essaye de faire le tour de toutes les personnes que je connais à Storybrooke, je n'arrive pas à savoir qui il peut être. si ça se trouve, c'est l'un des hommes avait qui j'ai couché, et dont je me suis dérobé au petit matin. je me sens idiote, si c'est le cas. comment j'aurais pû passer à côté d'Hercule. à côté de l'homme qui faisait battre mon cœur. « Allons ma Calli' chérie, quelle agressivité ! On ne me dit pas bonjour , J'imagine que je n'ai pas droit à mon petit bisou, si ?» il s'avança de deux pas vers moi. j'étais peut-être en colère mais je ne suis pas idiote et je sais encore user de mes charmes pour avoir ce que je  veux. et ce que je veux, je le sais clairement. je vais jouer, je vais m'amuser  un peu et faire ce dont je suis capable. je pose mes mains sur ses joues et je colle mes lèvres sur les siennes. je l'embrasse rapidement. d'habitude, je me montrais plus ambitieuse, plus entreprenante. mais là, ce n'était pas le jour. ce n'était pas le jour de faire dans les baisers et dans les câlins. ça m'aurait pas déplu de finir dans son lit.  ça m'aurait peut-être permis d'oublier certaines choses, d'arrêter de me poser des questions. seulement, fricoter avec Téoklès, serait fricoter avec l'enfer. il avait tout de même, était celui qui avait eu mon âme. je suis sûre qu'il serait encore capable de vouloir encore l'avoir en sa possession. il en veut tellement  à l'Olympe que le jour où il retrouvera les Dieux, il va vouloir s'occuper d'eux même d'Hercule. Hercule, cette fois, je me devais de le protéger. je ne devais pas une nouvelle fois tomber dans le piège. qu'est-ce qui penserait de moi s'il savait, s'il savait que j'étais aller dans les bras du frère de son père, de son ennemi. je fais un pas en arrière laissant un espace entre lui et moi. il a eu son 'bonjour', il a eu son baiser. alors trêve de fioritures et lançons-nous dans le vive du sujet. dans le sujet dont tout le monde parle en ce moment.  qui aurait pû croire que la vie était simple à Storybrooke. nous, pauvres humains. rien n'est facile. et la personne qui a mis la malédiction avait de bonnes raisons de le faire mais son plan venait de prendre l'eau parce que quelqu'un avait réussi à lever la malédiction et à nous rendre notre mémoire. pour moi, il n'avait pas dix milles personnes pour faire ça. c'était le mal. ils sont bien capables de ça. et puis, Hadès doit bien être dans la partie, ça ne m'étonnerait même plus. il veut trop régner sur un endroit qui n'est pas le sien, qu'il est capable s'aligner à des personnes aussi cruelles que lui. « voilà tu es content, tu as ce que tu voulais. maintenant, il est temps d'arrêter les mensonges. » lançais-je en prenant une voix plus délicate, une voix me ressemblant bien plus. je regarde autours de nous. il y a tout de même du monde même à une heure aussi matinale. je n'ai pas envie d'être le centre de l'attention ici même.  je marche un peu pour passer entre deux arbres et être dans l'herbe à l'abri des regards. l'endroit me rappelle la première fois où j'ai rencontré Hercule. après qu'il m'est sauvé des griffes du centaure, c'est dans un endroit comme  ça où il a débarqué. c'est fou comme se rappeler, fait naitre des souvenirs. on peut avoir certaines choses par la douceur, chose que je faisais rarement. je suis plus du genre à rentrer dans une personne avec brutalité. « tu es responsable de tout ça, Téoklès. ou devrais-je dire Hadès. c'est encore un de tes plans pour récupérer ce que tu veux, tu n'en as pas assez. tu vas perdre encore une fois. tu perdras parce qu'il te mettra une nouvelle fois KO. »  parler de ça, faisait  que les souvenirs étaient encore plus en détails dans ma tête. chaque chose revenait, chaque petit détail. c'est à cause de lui que j'avais faillit mourir si Hercule n'était pas aller chercher mon âme dans les rivières de l'enfer.


© Modèle par BLACKHEART™ ❄ Images de TUMBLR (crédits).  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: (callidora&téoklès) + « parce que le voile se lève toujours, et que la vérité éclate au grand jour. » Mar 20 Aoû - 19:50

Téoklès n’avait pas prévu de tomber ce matin-là nez-à-nez avec la belle Megara. Cette demoiselle avait ses souvenirs qui remontaient petit à petit à la surface. C’est pourquoi, d’ailleurs, elle s’était interposée entre Téoklès et sa destination. Elle semblait si déterminée à avoir des réponses du Dieu des Enfers qu’elle en avait même oublié les bonnes manières ! Pourtant, elle les oubliait très rarement lorsqu’ils se retrouvaient tous les deux à passer un bon moment ensemble. Mais la belle avait des questions. Pourquoi avait-elle désormais deux vies dans sa tête ? C’était la question que tout le monde se posait. Ces deux vies étaient pourtant totalement différentes mais chacun avait vécu l’une d’elle. Une vie dans l’autre monde et une autre vie ici, à Storybrooke. Cette dernière semblait pourtant plus paisible que l’autre mais tout ceci allait vite changer. Avec la rupture de la malédiction, Storybrooke allait être plus vivante que jamais. Tout le monde voudrait probablement rejeter la faute sur l’autre mais au final, il y avait les coupables et les victimes. C’était une situation qui plaisait beaucoup à Téoklès, d’autant plus que Callidora semblait vouloir régler des comptes. Eh bien oui, désormais, elle savait qu’elle avait passé pas mal de nuits avec l’un de ses pires ennemis. Le comble de tout, c’était que la belle était libre désormais mais elle était revenue vers lui car il s’était amusé à la manipuler à nouveau. C’était tellement simple et amusant, d’ailleurs !

Téoklès avait demandé à Callidora un petit bisou et il ne s’était pas attendu à ce qu’elle approche et pose ses lèvres sur les siennes. Ce baiser était moins entreprenant qu’à son habitude mais Téoklès avait eu ce qu’il voulait. Lorsqu’elle rompit le contact, il lui fit un petit sourire alors que la belle fit un pas en arrière afin d’être à une distance respectable de lui. Oh, mais elle n’était pas obligée ! Il aimait bien être près d’elle, sentir son doux parfum ou le contact de ses lèvres. Il se contenta de faire un petit sourire car elle venait de lui dire qu’il avait eu ce qu’il voulait et qu’il était temps d’arrêter les mensonges. Callidora semblait vouloir s’éloigner un peu car il y avait du monde dans ce par cet elle voulait probablement discuter tranquillement avec Téoklès, lui poser ses questions sans craindre d’être observée ou écoutée. Il suivit donc la demoiselle jusqu’à se retrouver entre deux arbres, sur l’herbe. Elle l’accusait déjà d’être responsable de tout. Elle disait qu’il s’agissait d’un plan pour récupérer ce qu’il voulait vraiment, c’est-à-dire l’Olympe. Mais « lui », cet homme allait l’en empêcher à nouveau. Même si elle n’avait pas prononcé clairement son nom, cette allusion était très flagrante à vrai dire. À chaque fois que quelqu’un faisait allusion à ce type, une rage bouillonnait en Hadès, une rage qu’il ne pouvait contrôler car oui, cet homme avait mis à mal les premiers plans d’Hadès et il avait réussi à détourner Megara de lui.

- Hercule ?! Ses yeux venaient de virer au rouge pendant quelques secondes, signe qu’il était en colère. Il réussit tout de même à se calmer et ses yeux redevinrent normaux. Si ces deux imbéciles de démons avaient réussis à s’en occuper alors qu’il n’était qu’un bambin, tout ceci aurait été plus facile car Hadès aurait régné sur l’Olympe. Mais comme les Moires l’avaient si bien dits : « Contre Hercule pas d’espoir d’emporter la victoire. ». Il l’avait que trop bien vu, malheureusement. Ce dernier avait réussi à empêcher le plan machiavélique d’Hadès de s’emparer du trône de l’Olympe.

- Ma Mega toute belle… À t’entendre, je serais responsable de tous les maux qui existent ! Tu me déçois vraiment.

Hadès eut un petit sourire en passant sa main sur le menton de la belle pour le tenir quelques instants. Il n’avait pas tout à fait tort mais il n’avait pas raison non plus ! Disons qu’il avait contribué à ce que cette malédiction touche également les Dieux de l’Olympe mais il n’était pas à l’origine de ce grand fléau. Il n’était pas le cerveau de toute cette opération, il avait juste réussi à prendre le train en route. Le point négatif de tout cela, c’est qu’il avait une dette envers Rumpelstiltskin. Un service qu’il devrait lui rendre lorsque ce dernier déciderait qu’il était temps d’accomplir sa part du marché.

- Mais j’ai peut-être participé, juste un tout petit peu… Il sourit en lâchant le menton de la belle pour rapprocher son pouce et son index devant les yeux de Megara, imageant ainsi le « tout petit peu ». Il avait ses yeux fixés sur elle. Il ne la lâchait pas du regard. Il se délectait vraiment de la situation. Elle espérait vraiment qu’il dévoile toutes ses intentions d’un seul coup ? Après tout, elle ignorait peut-être encore que Téoklès a toujours su qu’il était, dans ce monde. Oui, c’était une autre part du marché qu’il avait passé avec Mr Gold.

- Mais elle est belle la vie ici ! Tu ne trouves pas?

Il fit un petit clin d’œil à Callidora.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: (callidora&téoklès) + « parce que le voile se lève toujours, et que la vérité éclate au grand jour. » Jeu 22 Aoû - 13:02

Callidora & Téoklès
« parce que le voile se lève toujours, et que la vérité éclate au grand jour »

joueuse, je l'étais. et ce baiser était le fruit d'un jeu. peut-être. peut-être pas. je dois dire que j'avais toujours aimé poser mes lèvres sur celles de Téoklès, j'avais toujours aimé ce goût à la fois salé et sucré. ce mélange qui rendait ses lèvres douces et délicates. après ça, je m'étais éloigné. j'avais fait un pas en arrière pour mettre de la distance entre lui et moi. il souria et je suis que ça lui avait bien plu. je suis sûre que si je l'avais refait, ça lui aurait plu. je devais me montrer raisonnable et faire attention. je détestais les éclats de voix. je détestais qu'on parle de moi dans des rumeurs, qu'on me croise dans la rue en me pointant du doigt comme une misérable fille. c'est pour cela que j'avais fait en sorte qu'on se mette à peu à l'écart de la population, qu'on s'éloigne du flux des gens. c'est toujours le problème quand tout part de travers. on a envie d'avoir des réponses. on a envie d'en avoir toute de suite. je ne suis pas patiente pour un sous. je veux tout et tout de suite. je mis pas longtemps à évoquer Hercule. je ne me voyais pas évoquer quelqu'un d'autre en sachant qu'il avait été celui qui avait été mis KO Hadès. alors si quelque chose venait à arriver une nouvelle fois, j'espérais qu'il soit ici. qu'au détour d'une rue, je lui rentre dedans et qu'il me dit être Hercule. le plus beau cadeau d'une journée. « Hercule ?! » ça paraissait étrange de l'entendre d'une autre bouche. en même temps, l'entendre cela voulait dire qu'il était bien celui que je crois. sinon comment aurait-il pû sortir son prénom. j'aperçus le regard de Téoklès. j'aperçus ce regard rouge signe qu'il était en colère. la même manière quand on était en Grèce. bien que là-bas, c'était encore plus flagrant car c'était son corps entier qui virait au rouge et pas seulement ses yeux. mais c'est très vite qu'il repris son calme. s'énerver n'allait pas arranger les choses surtout quand Hercule découvrirait qui il est et que la personne dont il déteste le plus est ici. je ne répondis rien, faisant simplement un signe de la tête en faisant bouger mes cheveux. en y pensant, ma coiffure me manquait. j'aimais tellement mettre mes cheveux en queue de cheval haute et la laissait dégringoler sur mes épaules. j'aimais cette couleur si particulière que j'avais perdu en étant envoyer à Storybrooke. j'aimais aussi la façon dont on vivait. pas besoin de blouson ou de chapeau en hiver, pas d'écharpe. tout était bien plus simple et facile. « Ma Mega toute belle... A t'entendre, je serais responsable de tous les maux qui existent ! Tu me déçois vraiment. » ce sourire toujours sur son visage. ce sourire si adorable et à la fois qu'on a envie de retirer avec une bonne claque. pourquoi il jouait à ça ? pourquoi il faisait ça ? il posa sa main sous mon menton le tenant entre ses doigts. oh mais il était responsable de tous les problèmes qui arrivaient là-bas. il était le seul à vouloir faire le mal donc oui, je disais que tout ça était sa faute. qui me voudrait du mal s'il me connaissait pas. Hadès était le seul à pouvoir m'en vouloir car en me donnant comme mission de séduire Hercule, ça lui était retombé dessus au final. j'avais mis sa mission à mal en tombant amoureuse d'Hercule car ce n'était pas prévu au tableau car j'étais loin de le vouloir à nouveau, j'étais loin de vouloir ressentir des sentiments une autre fois. je ne voulais plus d'hommes ma vie alors en faite souffrir un, ça m'allait. cependant Hercule n'était pas comme tous les autres, il a sû être différent, il a sû être l'homme que j'avais besoin. « Mais j'ai peut-être participé, juste un tout petit peu... » ça ne m'étonnait même pas. comment aurait-il pû en dehors d'un tel truc. le grand Hadès, roi des enfers, sournois petit dieu rêvant de puissance et de trône. seulement, ça ne répondait pas à ma question entièrement car le responsable était quelqu'un d'autre. ça m'avançait un peu mais pas plus. il lâcha mon menton pour faire son petit signe. il ne cessait de me regarder me mettant légèrement mal à l'aise. je n'aimais pas ça. il s'amusait encore de moi. il jouait à quelque chose. « Mais elle est belle la vie ici ! Tu ne trouve pas ? » elle n'avait rien de belle car ce n'était pas notre vie. ce n'était pas ma vie. Callidora n'était qu'un mensonge. j'étais Megara, c'est ce que j'étais vraiment. toute ma vie ici était inventé de toute pièce. je n'arrivais pas à comprendre comment je pouvais me rappeler de tout en détail. je me rappelais de mon enfance, je me rappelais du divorce de mes parents. de notre arrivée à Storybrooke, de mon adolescence, de mes études, de mes échecs dans ma vie sentimentale. je voulais retrouver ma vie. je voulais retrouver Hercule, je voulais retrouver Pegase même Phil. je voulais être de nouveau en Grèce où il fait chaud, où les oliviers sont là. je voulais de nouveau tout ça et pas être dans ce Storybrooke. « Non, elle n'est pas belle. ce n'est pas ma vie ici. ce n'est pas moi. je veux retrouver tout ça, je veux arrêter de me dire que j'ai couché avec mon pire ennemi. c'est moi ou tu as l'air de ne pas être très étonné que je découvres la vérité. tu le savais depuis le début ? » demandais-je en pointant mon doigt sur son torse pour y mettre une légère pression. oh oui, lui il aimait cet endroit. il aimait parce que les dieux n'étaient pas les dieux ici bas. qu'il pouvait faire régner ce qu'il voulait sans qu'on sache qui il était vraiment. il pouvait s'amuser de tout le monde. il pouvait augmenter son statut bien que je trouve bizarre qu'il ne soit qu'un simple professeur alors qu'il est toujours voulu être au sommet de tout. j'aurais pensé qu'il aurait pû être politique ou dans le conseil de la ville. je n'arrivais pas à comprendre où tout ça pouvait mener. « Pourquoi tout ça ? Pourquoi cette malédiction ? Pourquoi moi ? si tu as participé à ça, c'est que tu connais les responsables, c'est que tu connais tout. »

© Modèle par BLACKHEART™ ❄ Images de TUMBLR (crédits).  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: (callidora&téoklès) + « parce que le voile se lève toujours, et que la vérité éclate au grand jour. » Sam 24 Aoû - 15:21

Après ce doux baiser, Megara avait réussi à mettre en rogne Hadès. La seule évocation du nom d’Hercule, le fils de Zeus, avait pour conséquence de provoquer une colère noire chez Hadès, une colère qu’il ne pouvait malheureusement contrôler. C’était comme un pincement qui provoquait automatiquement de la douleur, la simple évocation de ce prénom ou d’une allusion à cette personne provoquaient un saut d’humeur incroyable. Mais heureusement, il arrivait à se contrôler aujourd’hui, il n’avait pas transféré sa colère sur quelque chose ou quelqu’un, elle s’était tout simplement atténuée, par la simple force de sa volonté. Mais il avait probablement autre chose de plus intéressant que de s’énerver, il s’agissait de Megara. La belle semblait désemparée ici et elle accusait Hadès d’être responsable de tout. Bien évidemment, la demoiselle avait choisi la solution de facilité en accusant le Dieu des Enfers. Enfin, en même temps, avec un titre pareil, comment se faire passer pour un innocent ? Il avait fait tellement de mal qu’il était normal qu’il soit le présumé coupable. Mais pas cette fois ! Enfin, pas tout à fait à vrai dire. La malédiction n’était pas de son génie. Le fait qu’elle ait atteint l’Olympe par contre, c’était de la faute du Dieu des Enfers. Après tout, la vie était belle ici, non ? Pour Téoklès, elle l’était car au final, il avait la chance de voir le Soleil ! En Enfer, c’était sombre et humide alors que Storybrooke respirait la vie. Même si au final, ça ne valait pas l’Olympe non plus !

Mais Callidora ne semblait pas être heureuse de sa vie ici puisque ce n’était pas la sienne. Elle voulait retrouver sa vie d’autant et arrêter de penser qu’elle avait couché avec son pire ennemi et ceci fit sourire Hadès. C’était trop tard, ce souvenir allait la hanter toute sa vie ! Oh… Hercule en serait probablement triste d’entendre cela, que Megara a couché avec Hadès et que pire que cela, plusieurs fois ! Il n’hésiterait probablement pas à le lui dire, un de ces quatre ! Megara se demandait pourquoi Hadès n’était pas vraiment étonné de voir qu’elle découvrait la vérité et elle supposa qu’il le savait depuis le début. Le Dieu des Enfers fit un nouveau sourire. À vrai dire, tout le monde commençait à découvrir la vérité, à se souvenir de qui il était ici. Callidora pointait du doigt Téoklès en exerçant une certaine pression sur son torse.  Il prit son poignet en la regardant dans les yeux. Il voyait bien qu’elle n’aimait pas ce regard interminable que pouvait lui procurer Téoklès mais lui, il adorait cela.

- Allons… Tu es une jeune femme intelligente pas vraie ? M’étonner que tu aies un sursaut de réflexion serait une insulte à ton génie, ma belle !

Et du génie, elle en avait, surtout lorsqu’il s’agissait de séduire un homme. Même si cela avait été à double tranchant car Hadès avait demandé à Megara de séduire Hercule mais au final, elle en était tombé amoureuse. Un amour fort et résistant qu’Hadès n’avait jamais réussi à détruire. Callidora voulait savoir le pourquoi du comment de la malédiction, pourquoi était-elle là mais elle était persuadée que Téoklès savait tout. Malheureusement, ce n’était pas le cas, il ne savait pas que les souvenirs allaient ressurgir à un moment ou un autre mais au final, ce n’était pas plus mal car la magie était revenue avec les souvenirs et donc, Téoklès allait de nouveau pouvoir faire usage de la magie.

- Ah oui… Mais tu vois, j’étais censé régner sur une belle montagne où siégeaient les Dieux. Hadès parlait bien évidemment de l’Olympe avec une touche d’ironie. Mais il y a eu un tout petit léger contretemps… Il s’approcha de Callidora et ses yeux virèrent également au rouge, signe qu’il s’énervait. Je n’ai pas pu m’en emparer à cause de ce rejeton !
Il se calma après quelques secondes en restant assez proche de Megara. Voilà la raison de pourquoi elle était là ou de pourquoi Hercule était là aussi, l’Olympe. Cet endroit avait toujours été une fascination pour le Dieu des Enfers et ça le resterait probablement encore longtemps. Il ne dévoilait pas le reste des informations car il préférait les garder pour lui. Il fit un léger sourire à la belle.

- Mais je ne pouvais pas partir sans ma Megabelle… Si ? Tu vas probablement m’être très utile !

Il fit un petit clin d’œil à Callidora en faisant un pas en arrière. Oui, il comptait toujours sur elle. Après tout, il l’avait déjà utilisé alors pourquoi ne pas se laisser tenter à nouveau ? Si Callidora s’était laissé tenter pour le lit de Téoklès, Megara pouvait se laisser tenter par les propositions d’Hadès, non ?

- Imagine la réaction de ton supermal en apprenant que tu me préfères à lui ?

Hercule allait-il être triste ? Remonté ? Les deux à la fois peut-être. Quoi qu’il en soit, Megara n’allait probablement pas être ravis qu’Hercule apprenne cela. Enfin, qu’il l’apprenne de la bouche d’Hadès, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: (callidora&téoklès) + « parce que le voile se lève toujours, et que la vérité éclate au grand jour. » Dim 25 Aoû - 14:34

Callidora & Téoklès
« parce que le voile se lève toujours, et que la vérité éclate au grand jour »

Téoklès n'avait pas évoquer clairement qu'il était Hadès, le roi des enfers. mais là, il était claire que c'était bien lui. Hadès était le seul à pouvoir s'énerver au doux son du prénom Hercule, il était le seul qui pouvait s'énerver de la sorte à cause de lui. mais pour une fois, je le voyais se calmer en moins de temps que d'habitude. la raison ? je n'arrivais pas à la savoir. à part s'il était au courant de quelque chose, à part s'il savait où était Hercule et qu'il pouvait le blesser si rapidement. une chose est sûre, moi j'allais le faire souffrir. moi j'allais le rendre malheureux et c'est de cette façon que j'essayais de mettre la faute sur Hadès. il n'était pas le seul à blâmer. j'aurais mieux fait de me blâmer moi et planter Téoklès ici. en plus, à quoi servait cette discussion. à rien. elle ne faisait que l'énerve et à m'énerver aussi. il attrapa la main que j'avais vers lui avec ce doigt que je pointais. « Allons... tu es une jeune femme intelligente pas vraie ? m'étonner que tu aies un sursaut de réflexion serait une insulte à ton génie, ma belle ! » je ne doutais pas une seule seconde qu'il n'avait rien oublié. il savait tout et en plus, il était encore lui-même, il était encore cet effroyable homme. et si il avait tout le reste, et s'il avait des pouvoirs. des pouvoirs qui lui permettraient de faire ce qu'il veut. personne ne pourrait le contrer vu que personne n'a de pouvoir, et pas même Hercule. il sera sans force ici. il sera un homme ordinaire comme je l'ai toujours été. pour moi, c'est facile de me dire que je suis à l'identique. qu'en fin de compte, il me manque pas grand chose ici. que je suis la Megara d'avant, que je suis la Megara qui s'amusait des hommes. celle que j'aurais aimé ne plus être et pourtant, c'était de cette façon que j'avais ma vie à Storybrooke. Hercule voilà le seul qui manquait à ma vie, et ma vie serait belle et parfait si je l'avais ici. j'aurais pas cette envie de retourner en Grèce. je ne répondis rien à Téoklès. je restais muette, de tout façon, je ne voyais pas ce que je pouvais répondre à tout ça. « Ah oui... mais tu vois, j'étais censé régner sur une belle montagne où siégeaient les Dieux. Mais il y a eu un tout petit léger contretemps... Je n'ai pas pu m'en emparer à cause de ce rejeton !. » il pouvait bien déclarer que c'était la faute d'Hercule, mais ce n'était pas que la sienne. je faisais partit aussi du contretemps. pour me sauver et me protéger, Hercule avait abandonner ses pouvoirs pendant vingt-quatre heures. tout allait bien pour Hadès, il avait réussi à foutre la terreur, à commencer à s'emparer de l'Olympe comme il le voulait temps. mais mon amour pour Hercule m'a fait le sauver. c'est moi qui est fini sous le pilier. de l'extérieur, je semblais normale, je semblais en pleine santé. seulement, tout était à l'intérieur. je mourais à petit feu et le contrat a pris fin comme il m'était arrivé quelque chose. il s'énerva une nouvelle fois. c'est d'avoir remis dans sa tête qu'il avait touché son but ultime de très près, de trop près. il se calma en quelques secondes et resta près de moi. « tu ne l'auras toujours pas tant qu'Hercule sera là. il mettra toujours le bordel dans tes affaires et tu perdras parce que le bien triomphe à chaque fois. » ça allait l'énerver encore. et je ne cherchais pas autre chose. je voulais qu'il s'énerve, qu'il s'énerve afin qu'il arrive à l'instant où il sortira quelque chose. où il sortira un indice qui m'aidera à savoir où se trouve Hercule. à savoir dans quelle direction, je dois chercher. mais au final pourquoi vouloir de l'Olympe, pourquoi vouloir de ça. ce n'est pas la plus belle chose au monde, ce n'est pas le truc exceptionnel. c'est un mont avec des dieux, c'est tout. ce n'est pas en étant au-dessus des humains qu'il aura plus de pouvoir ou qu'il se sentira mieux. il a son royaume. on peut pas dire que c'est aussi jolie, aussi lumineux mais c'est à lui. il devrait faire fière de s'occuper des enfers, de s'occuper du passage des âmes. ce n'est pas donner à tous de le faire. « Mais je ne pouvais pas partir sans ma Megabelle... si ? tu vas probablement m'être utile ! » partir sans moi. non de zeus, j'aurais pû rester là-bas, je n'étais ici qu'à cause de lui. il m'avait mise dans cette malédiction, il avait fait en sorte que je sois ici. cette fois, ma main partit toute seul. elle s'étala avec force sur la joue de Téoklès sans que je veuille amortir le choc ou la douleur. je voulais qu'il la sente, qu'il sente sa joue rougir et devenir brûlante. ça n'allait guère lui faire mal mais au moins ça faisait toujours un peu du mien. « si. si tu aurais pû ne pas me mettre dans tes magouilles. j'étais très bien où j'étais. et ne compte pas sur moi pour t'aider ou être idiote une nouvelle fois. je n'aurais plus jamais un contrat avec toi. je peux me débrouiller toute seule, je suis une grande fille. » pas question que j'échange mon âme contre quelque chose. je pourrais le faire pour retrouver Hercule et faire qu'il ne sache jamais ce que j'ai fait. cependant, je préfère le chercher pendant des mois et des mois, plutôt que de devoir quelque chose à Hadès. si je lui dois quelque chose, je sais que ça lui servira à faire souffrir Hercule et à s'emparer de l'Olympe. « imagine la réaction de ton supermal en apprenant que tu me préfères à lui ? » j'allais tout faire pour qu'il ne soit jamais au courant, que Hercule ne sache pas que j'avais couché avec Hadès. ça serait la première chose qu'Hadès irait crier sur les toits. il aime faire régner le mal, il aime mettre le bordel. « il ne le saura pas. et puis, tu m'as mentit, c'est tout. tu m'as manipulé. si je l'aurais sû, je n'aurais rien fait. »

© Modèle par BLACKHEART™ ❄ Images de TUMBLR (crédits).  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (callidora&téoklès) + « parce que le voile se lève toujours, et que la vérité éclate au grand jour. »

Revenir en haut Aller en bas

(callidora&téoklès) + « parce que le voile se lève toujours, et que la vérité éclate au grand jour. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Ever After :: CORBEILLE :: Ancien RP-